Christian Jimenez Président Diamant Bleu Gestion : "La préférence sur les actions européennes demeure".
Stratégie d'investissement et perspectives pour l'allocation d'actifs

24 novembre 2015 9 h 48 min
+ de videos
127
Views

TV Bourse : Retour sur l’actualité des marchés financiers

Economie, politique monétaire de la FED et de la BCE, marchés émergents, Chine, terrorisme en France et en Europe,

quels sont aujourd’hui les facteurs qui font bouger les marchés ?

Mon invité pour parler de ces sujets est Christian Jimenez Président Diamant Bleu Gestion.

Web TV www.labourseetlavie.com : Christian Jimenez, bonjour.

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Bonjour, Didier.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes le Président de Diamant Bleu Gestion. On va parler avec vous de marchés et de perspectives sur ces marchés. L’actualité récente, c’est bien entendu la Réserve Fédérale américaine. Est-ce que ce coup-ci tout le monde est d’accord pour dire qu’au mois de décembre, on va avoir une hausse de taux ? C’est clair aujourd’hui ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Oui, c’est assez clair qu’on va avoir une hausse des taux. Alors, ça sera peut-être une fausse hausse, parce que pour l’instant, le taux des FED funds, c’est la fourchette 0 – 0,25. Et si ça se trouve, ils vont simplement remplacer cette fourchette par 0,25, ce qui est une hausse sans en être vraiment une, mais ça confirme qu’on est vraiment dans un process où ça va être des petites doses très espacées dans le temps. Mais la première devrait intervenir le mois prochain, oui.

Web TV www.labourseetlavie.com : On peut dire aujourd’hui, globalement les investisseurs sont à nouveau « confiants ». Ils ont eu un peu de mal au mois de septembre sur cette communication de la FED. Aujourd’hui, ils reprennent confiance ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Ce n’est pas qu’en septembre, les investisseurs ont eu du mal sur la communication de la FED, c’est que la communication de Janet Yellen à l’époque a été catastrophique. Elle est allée rajouter une couche de crin sur ce qui se passait en dehors des États-Unis. Ce n’était franchement pas opportun. Et d’ailleurs, elle a fait machine arrière dès les jours suivants. Et ça, c’était vraiment un loupé de communication. C’est vrai qu’elle a fait paniquer le marché. Heureusement, elle s’est ressaisie elle-même, le marché lui-même a pu se ressaisir. Et puis là, on est effectivement dans une dynamique de marché bien meilleure, d’autant que ce qui faisait baisser le marché à l’époque, c’était aussi des craintes sur la Chine, sur un ralentissement un peu trop brutal en Chine. On a eu des éléments pour nous rassurer entre-temps, donc c’est vrai que les marchés en octobre ont beaucoup monté. Là depuis début novembre, c’est assez volatil, mais il y a quand même une certaine tendance haussière notamment en Europe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez de la Chine, en même temps, quand on regarde du côté des matières premières, on a des records à la baisse qui se succèdent. Il y a eu il y a quelques jours le cuivre. Là, je voyais il n’y a pas longtemps le nickel qui est au plus bas depuis 12 ans. La Chine qui avant effectivement sur ses marchés de matières premières les tirait à la hausse, là on se dit s’ils sont aussi bas, c’est quand même qu’on n’a peut-être même pas la croissance qu’on nous affiche.

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Oui, le fait que les matières premières soient très bas en prix, c’est à la fois une mauvaise nouvelle et une bonne nouvelle. C’est sûr que pour les pays émergents, c’est une mauvaise nouvelle et là effectivement, c’est la zone de souci principale. En ce moment, c’est quand même les pays émergents. Pour les économies que ce soit chinoise ou européenne, ça fait partie de l’alignement des planètes, ça aide à baisser les prix de revient, à améliorer la compétitivité. Donc clairement, le bas prix des matières premières, ça n’a pas que des aspects négatifs. Mais c’est vrai que ça peut interpeler sur le vrai niveau de l’activité économique, notamment en Chine.

Web TV www.labourseetlavie.com : En tout cas, même aux États-Unis, on ne sera pas sur le même type de croissance qu’on a pu avoir avant la crise, avant cette crise de 2007 – 2008.

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : C’est clair que de révision en révision, la croissance en général est revue à la baisse et en particulier celle des États-Unis. C’est pour ça que moi j’ai tendance à préférer en ce moment les actions européennes aux actions américaines. Certes, malgré les révisions à la baisse, la croissance reste supérieure en Amérique, mais on a quand même un rebond en cours de l’autre côté de l’Atlantique et ça, ça nous incite à penser que les perspectives d’activité des entreprises sont meilleures de ce côté-ci. Et donc nous, ça nous incite à préférer cette zone.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors en même temps, on a un vrai sujet de devises et cette hausse même modeste des taux y contribuera aussi. Sur le dollar, on sent qu’il y a un consensus, disons « il va monter ». Ceux qui disent que ce n’est pas le cas, ils sont plutôt minoritaires aujourd’hui. Est-ce qu’on a un scénario fiable sur le dollar ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Je pense que la hausse des taux américaine, elle est déjà intégrée dans le prix du dollar. Ce n’est pas que le dollar va monter, c’est que le dollar a monté. Est-ce qu’il va monter plus ? Peut-être un peu plus, mais moi je ne pense pas que le dollar va monter beaucoup plus que son niveau actuel, ce qui en soi est déjà un handicap pour les entreprises américaines, notamment les entreprises exportatrices et ça me conforte dans mon scénario de préférer les actions européennes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, on avait vu des profits warning de grandes valeurs américaines exportatrices.

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Bien sûr.

Web TV www.labourseetlavie.com : En Europe, pour la politique monétaire, on a un autre projet, d’autres perspectives. Là, on est plutôt sur une QE, quantitative easing, un peu plus important. Ça, c’est un facteur de soutien pour vous ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Clairement. Le QE a été fait un facteur de soutient, là encore, avant qu’il soit mis en œuvre. C’était fin 2014 ou tout début 2015 que le marché montait en anticipation du QE. Alors, il a continué à monter quand le QE a démarré puis après les choses se sont quand même bien tassées. C’est le moins qu’on puisse dire. Et là à nouveau, ce qui est un facteur de soutien du marché en Europe, ce n’est pas le QE en cours, c’est l’hypothèse selon laquelle il va être prolongé et/ou augmenter de taille au niveau mensuel. Je suis plus partisan de l’idée d’une prolongation. Je ne pense pas que la BCE aura au-delà des 60 milliards mensuels.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous aujourd’hui, où se situent les risques ? On a parlé de cette croissance chinoise où il y a encore des points d’interrogation. On pourrait dire qu’aussi dans le quotidien, on a eu malheureusement des attentats terroristes. Pour les investisseurs aujourd’hui, quels sont les risques qui sont les plus importants ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Hormis l’aspect important conjoncturel, je dirais, sur les attentats et là, il y a une inconnue quand même. On ne sait pas si cette psychose va durer trois jours ou trois semaines ou trois mois. Sur l’activité économique notamment, pour le coup en Europe cette fois-ci et notamment en France, là ce n’est pas neutre. Mais les risques principaux ces derniers mois, c’était l’insolvabilité de la Grèce – c’est plutôt derrière nous – un ralentissement chinois trop brutal – c’est plutôt derrière nous. Il y a toujours le ralentissement dans les émergents, mais on voit qu’on est relativement immunisé quand même, notamment les entreprises européennes. Il y a toujours une mode de savoir vers quel type d’entreprise il faut aller. Et clairement, actuellement la mode c’est ces entreprises européennes qui vendent aux Européens principalement ou qui vendent en tout cas sur des marchés solvables et matures. Donc les risques, il y en a toujours néanmoins, au-delà des risques conjoncturels que j’évoquais. Et y compris dans la mesure où le marché intègre des anticipations plutôt positives, le risque, c’est que la réalité soit un peu en deçà des anticipations. Et là, ça ferait rebaisser un tant soit peu le marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, on va retrouver peut-être de l’attrait de valeurs « domestiques » américaines et une valeur domestique européenne. Ça peut être jouable ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Oui. Moi personnellement, je préfère les secondes, mais il peut y avoir de l’attrait aussi pour les premières. Oui.

Web TV www.labourseetlavie.com : Celui qui n’a pas du tout investi, il arrive là, il regarde ces marchés aujourd’hui, est-ce qu’il peut commencer à investir sur des actions européennes ? Est-ce que c’est sensé de le faire ?

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Celui qui n’a pas du tout investi, il a raté quand même des belles opportunités parce que quand même les indices européens sont plus ou moins à + 15 depuis le début de l’année. Alors, est-ce qu’il faut rentrer dans le marché maintenant ? Massivement, non. Maintenant celui qui voudrait vraiment démarrer un programme d’investissement, je pense que la prudence et la raison suggèreraient qu’il le fasse par petites touches. Et puis si le marché monte, il peut accompagner la hausse avec des touches supplémentaires. Et puis si le marché devait se replier, alors là pour le coup, il y aurait des opportunités pour faire des louches un petit peu plus grosses.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Christian Jimenez d’avoir été avec nous.

Christian Jimenez – Président de Diamant Bleu Gestion : Avec plaisir, merci à vous.

Print Friendly, PDF & Email