Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins sur les résultats annuels 2009.
Eurofins : Résultats annuels 2009

4 mars 2010 9 h 54 min
+ de videos
94
Views

Eurofins : résultats annuels 2009 et perspectives. Après une année « atypique » pour Eurofins comment évolue la stratégie industrielle du groupe spécialiste des prestations de services analytiques ? Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins revient sur l’année 2009 et les perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Hugues Vaussy bonjour, vous êtes le Directeur financier d’Eurofins. On va parler avec vous de l’année 2009 et des perspectives pour l’exercice en cours. Sur l’exercice 2009, par rapport à la croissance habituelle du groupe Eurofins, on voit l’impact de ce qui s’est passé sur le plan économique et financier : Un ralentissement y compris dans votre activité ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Oui ce fut un ralentissement relatif. 2009 n’a pas été la meilleure année qu’a connu Eurofins. Ça reste une entreprise de croissance même dans un contexte de récession économique mondiale comme vous l’avez noté en 2009. Eurofins a dégagé une croissance de l’ordre de 2% donc nettement inférieure au rythme auquel on était habitué effectivement les années précédentes avec pour mémoire un historique de croissance organique à deux chiffres au cours de années antérieures. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est ce qui a le plus d’impact ? Vous citez un certain nombre d’élément notamment ce qui s’est passé en Allemagne où on a vu un certain nombre d’entreprises fermées à cause de cette crise économique. Les activités vont concernant ont diminué. Qu’est ce qui a été le plus impactant finalement ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Les quelques segments d’activités qui ont connu effectivement un certain ralentissement, directement lié à la récession économique, ont été principalement dans les analyses environnementales liées au secteur du bâtiment et de la construction. Et aussi un certain nombre d’activité industrielle, on l’a vu notamment au cours du premier semestre 2009, un certain nombre d’usine s’arrêter quelques semaines voire plusieurs mois. Les activités d’analyses et de contrôles d’émission polluantes par exemple ont été ralenties également dans nos laboratoires. Dans la pharmacie, un certain nombre de contrats d’études préclinique également ont pu être arbitrés, différés ou retardés dans certain cas par les groupes pharmaceutiques. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit également du coté de l’ESB (Encéphalopathie spongiforme bovine) c’est-à-dire la vache folle, là aussi on est dans un changement. Il y en a eu besoin il y a quelques années.

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Dans ce cas c’est moins lié à la récession économique générale mais plus lié au cycle de renouvellement de certain segment d’analyse. On voit bien que la crise de la vache folle, à la fin des années 90′ et début des années 2000 notamment, à généré la mise en place par les autorités européennes tout un plan de contrôle très ambitieux dans toute la filière bovine. Ce plan de contrôle a commencé à porter ces fruits avec de moins en moins de cas positifs détectés. Ce qui est positif, sans jeu de mot pour le consommateur, ce sont les plans de contrôles associés qui se sont progressivement arrêtés. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du coté de la deuxième partie de l’année 2009, vous avez aussi réalisé quelques acquisitions et notamment des petits laboratoires. Vous êtes en train de rationaliser. Vous faites en sorte d’avoir des grandes unités, des grands laboratoires qui peuvent satisfaire la demande. On a l’impression qu’en 2009 vous allez profiter de cette conjoncture défavorable pour accélérer de ce point de vue là dans l’organisation.

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Absolument, je dirai que quand il est devenu évident au cours du premier semestre 2009 alors qu’Eurofins s’était dimensionné pour une croissance à deux chiffres comme dans la dynamique des années antérieures. Et bien Il était devenu évident que le marché était moins porteur donc nous avons accéléré avec des mesures de réorganisations et de regroupements de laboratoires. Notamment nous l’avons fait en Europe du Nord, en Allemagne, En Grande Bretagne et aux USA. Nous avons adapté la structure du groupe, sa structure de coût, sélectionné les investissements dans l’industriel et adopté un profil de politique d’acquisition extrêmement prudent. Car nous voulons nous concentrer sur l’optimisation de l’outil existant et sur l’amélioration à termes des performances. Ce fut en priorité les actions menées au cours du second semestre 2009 et avec un accent, je dirai, plus marqué sur le dernier trimestre. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ce sont des plans sur plusieurs années. En 2010 par rapport au plan d’investissement que vous avez lancé, il y a encore besoin de ces investissements pour structurer le groupe ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « En tout cas pour le périmètre que connait le groupe aujourd’hui, 2010, je dirai, ce sont les queues de programmes de ce vaste plan d’investissement démarré depuis déjà plusieurs années. Nous avons investi pour mémoire dans les cinq dernières années plus de 200 millions d’euros dans l’outil industriel lui-même sans parler des acquisitions. Ce fut un effort d’investissement sans précédent. Nous avons en termes de ratio d’investissement opérationnel concernant les équipements de laboratoires, un taux d’investissement de 7% à 8% du chiffre d’affaires qui est bien supérieur à celui de la profession. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : A la fin de l’exercice 2009 quelle est la situation financière d’Eurofins en termes de flexibilité. On voit que le gearing est autour de 0,9.

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Un des points les plus positifs sur le plan financier de l’année 2009 et en particulier sur la fin de l’année, est qu’on constate que le groupe peut continuer à avoir une capacité à générer un cash-flow positif régulier. Nous avons même pour la première fois et malgré cet effort d’investissement, dégagé un free cash-flow positif sur l’ensemble de l’année 2009. Nous avons donc sécurisé nos capacités à générer un cash-flow positif même en situation de crise économique. Nous avons une trésorerie à la fin de l’année 2009 à plus de 50 millions d’euros donc encore très confortable. Sans compter un ensemble de lignes de crédits disponibles non utilisées. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Dans votre réorganisation, il y a également des cessions d’actifs ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Oui mais elles sont très limitées. Nous avons du en particulier céder un laboratoire en Norvège à la demande des autorités de la concurrence sans laquelle nous n’aurions pas cédé cette activité. Il s’agit plutôt de certaines activités, je dirai, interrompues, par choix ou de certains contrats à perte qui ont été volontairement interrompus mais les activités non poursuivies représentent moins de 10 millions de chiffre d’affaires au total. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du coté des perpectives vous ne donnez pas de donnée chiffrée sur 2010 et vous reportez à 2013 cet objectif de croissance forte qui était de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Et tout en indiquant qu’en 2010 vous serez prudent en termes d’acquisitions. Comment arriverez-vous à cet objectif même si il est reporté ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Alors il faut savoir que pour passer d’un chiffre d’affaires de 640 millions en 2009 à 1 milliard d’euros en 2013, ça représente un taux moyen de croissance de 12 % par an. Le rythme ou le timing exact auquel les marchés retrouveront une dynamique de croissance organique de 10% comme ce qu’on a pu connaître les années précédentes est délicat à apprécier aujourd’hui. Pour 2010, à court terme, nous préférons rester prudents sur les indications précises en termes de calendrier. Ceci étant en fonction bien sûr du rythme et du moment des acquisitions, il y a une composante de croissance externe réelle dans cette réalisation d’objectif de 1 milliard d’euros mais une croissance combinée globalement de 12% par an nous parait dans l’ensemble je dirai relativement réaliste et atteignable. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, par rapport au périmètre actuel, c’est-à-dire les activités prioritaires stratégiques qui sont aujourd’hui celles d’Eurofins d’ici 2013, on va vers un renforcement des activités mais pas d’élargissement ?

 

Hugues Vaussy Directeur financier Eurofins : « Notre portefeuille analytique continue de s’enrichir. Eurofins a commencé depuis deux ou trois ans à investir géographiquement dans des pays émergents qui vont représenter une part croissante du groupe sans nul doute. Nous avons déjà ouvert plusieurs laboratoires notamment en Chine, à Singapour, en Inde et au Japon. Nous avons aussi des projets en Europe de l’Est et Centrale. Il sera sans doute peut être plus rapide à l’avenir de pouvoir passer de trois à 20 laboratoires en Chine que nous avons fait ces dernières de passer de 0 à 3 laboratoires. Aussi avec le processus d’apprentissage et avec aujourd’hui je dirai une implantation dont la phase de démarrage est bien avancée. »

 

©www.labourseetlavie.com 4 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email