Tristan Leteurtre Co-fondateur Anevia : "L'enjeu est d'accélérer pour prendre les parts de marchés".
Premier rendez-vous avec les marchés après l'introduction en Bourse d'Anevia

21 septembre 2014 11 h 27 min
+ de videos
88
Views

Premier rendez-vous avec les marchés après l’introduction en Bourse d’Anevia.

L’arrivée de Netflix, l’iPhone 6, l’afflux de vidéos continue, il faut donc optimiser ces flux, c’est le métier d’Anevia.

Bilan de l’activité d’Anevia, investissements et recrutements, partenariats, nous parlons de la stratégie de l’entreprise avec son co-fondateur Tristan Leteurtre Co-fondateur Anevia.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Tristan Leteurtre, bonjour. Vous êtes le Pdg d’Anevia. On va parler avec vous de vos résultats semestriels et des perspectives. On s’était vu lors de votre introduction en bourse. Dans le détail des chiffres, est-ce que vous êtes, je dirais, conforme au plan que vous aviez annoncé lors de l’introduction en bourse ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Oui absolument. Donc on a fait notre premier rendez-vous avec le marché pour l’annonce des résultats semestriels S1. Donc on est évidemment très satisfait de nos annonces, il y a eu beaucoup d’avancées sur les plans business, produits, et puis sur les plans financiers.

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle que vous êtes spécialiste de l’optimisation des flux vidéo, comment justement évolue votre marché ? Est-ce que c’est un marché qui est en plein développement, où il y a beaucoup de demandes, de plus en plus d’acteurs qui s’intéressent à cette partie-là ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : En fait c’est un marché qui reste très dynamique. Il y a eu beaucoup d’annonces au fait depuis juin dans le marché. Tout d’abord l’arrivée de Netflix en France lundi 15 septembre, Netflix qui arrive avec une nouvelle offre qui est à la fois spectaculaire parce que Netflix est un gros acteur américain. En France, son arrivée n’est peut-être pas révolutionnaire parce que l’offre française de vidéos est déjà très étoffée, mais néanmoins, voilà, cela chamboule un peu l’écosystème et on voit que le grand public et des professionnels sont préoccupés par ce sujet de la vidéo connectée.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc quelque part il faut trouver de plus en plus de solutions pour permettre aux clients, des opérateurs notamment, de pouvoir accéder à ces flux, quel que soit le mode de consommation ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Voilà, donc des nouvelles offres, des nouveaux contenus, des nouveaux appareils qui arrivent en permanence. On avait l’iPhone 6 avec un nouveau IOS qui arrive, donc des appareils supplémentaires en permanence, et tout cela contribue au fait que beaucoup de vidéos circulent sur les réseaux. Plus de 70 % du trafic Internet sera de la vidéo en 2017 et il faut optimiser tout cela chez les opérateurs télécoms, c’est ce que l’on fait.

Web TV www.labourseetlavie.com : En termes d’investissement, comment cela s’est passé ? Quels ont été les investissements justement pour de nouveaux produits, de nouvelles offres que vous avez pu faire ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Alors côté Anevia, le plan de marche que l’on avait annoncé au moment de l’IPO, c’est le renforcement des équipes, notamment des équipes commerciales et marketing puisque l’on introduit, technologie, il faut la porter le plus rapidement possible au marché, et ce dans le monde entier puisque on est très internationaux, 70 % du chiffre se fait à l’export, Anevia. Et donc voilà, beaucoup de recrutements. On a, depuis décembre de l’année dernière, il y a 21 personnes qui ont été recrutées. Cela représente évidemment une croissance importante des effectifs, beaucoup d’ailleurs de ces recrutements qui sont faits à l’étranger dans nos filiales, aux États-Unis, en Asie, à Dubaï.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là, cela pèse forcément sur la rentabilité sur le semestre ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Oui absolument. Donc nous, on voit une fenêtre d’opportunités importantes dans les quelques mois ou années à venir. Donc l’enjeu pour Anevia, c’est ce que l’on avait expliqué au moment de l’IPO, c’est d’accélérer fortement pour prendre les parts de marché qui sont en train d’être distribuées, et c’est la raison pour laquelle on avait prévu évidemment d’investir, augmentation de la masse salariale significative, augmentation du chiffre d’affaires, et néanmoins effectivement un résultat net négatif qui est en ligne avec les prévisions des analystes et de la société.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous annoncez aussi un accord OEM, alors pour ceux qui ne savent pas ce que c’est que le OEM, vous allez nous expliquer, mais avec deux intégrateurs, en quoi c’est important justement ces accords ? En quoi ces accords sont importants ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Anevia a de la croissance jusque-là puisque il y a déjà beaucoup d’intégrateurs, des clients en direct, en indirect, ce qui nous a permis d’ailleurs de réaliser une croissance de chiffre d’affaires de 32 % au premier semestre 2014, comparé au premier semestre 2013, une belle croissance. Néanmoins, l’ambition de la société, c’est de passer encore à une échelle supérieure et pour cela on avait annoncé que la signature de partenariats, de reventes au travers de gros intégrateurs serait clé. Et on a bien travaillé, on a des belles annonces à faire puisque on a signé effectivement avec deux intégrateurs, donc des équipementiers télécoms qui sont dans le top 10 mondial, qui intègrent nos produits, nos technologies, dans leurs propres gammes de produits et qui portent cela sous leur nom au marché. C’est évidemment un vecteur de croissance très important.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des produits, il y a des produits s’appellent Viamotion Infinite, là ce sont des produits qui vont permettre aux clients, des abonnés par exemple télécom et autres, d’avoir de l’illimité dans leur stockage, est-ce que c’est vraiment cela ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Voilà, donc on a fait des annonces technologiques, à côté de notre résultat financier, de ces annonces de partenariats, on a effectivement sur le plan technologique fait deux annonces importantes. La première autour d’un usage avec un mot qui s’appelle le network PVR, c’est un terme technique pour désigner le fait que les gens veulent enregistrer, veulent retrouver des fonctionnalités de magnétoscopes sauf que, quand on a un appareil mobile, une tablette, un téléphone, il n’y a pas beaucoup de stockage. Donc évidemment, la logique c’est d’enregistrer dans le réseau et donc c’est ce que permet de faire le network PVR et c’est une fonctionnalité qui existe déjà à Anevia mais sur lequel on met une emphase très forte en ce moment et qui utilise d’ailleurs notre technologie de ce que l’on appelle le packaging, d’optimisation de format qui nous permet de gagner un facteur 10.

Web TV www.labourseetlavie.com : On l’avait sans doute évoqué ensemble lors de l’introduction en bourse, la version cloud, on en parle beaucoup de ce nuage effectivement pour les logiciels Anevia, donc ça aussi, c’est une évolution logique ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Oui, deuxième annonce technologique que l’on a faite, le cloud, c’est-à-dire de rendre le logiciel d’Anevia, on fait du logiciel, qui est, soit déployé par nos clients opérateurs, ça c’est le modèle que l’on a, ou éventuellement déployé de manière virtualisée dans des environnements virtuels, donc le cloud, et c’est la raison pour laquelle on a fait cette sortie technologique, et puis des annonces avec Akamai qui est le leader mondial du CDN vidéo, donc de la compatibilité, et puis avec Amazon qui a aussi une plate-forme, qui est le premier mondial des plates-formes virtualisées, on s’intègre de manière assez intime techniquement avec ces acteurs-là, donc voilà, un vecteur de croissance aussi significatif.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la croissance à venir, sur les prochains trimestres, quel type de croissance vous visez justement pour le groupe ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : On ne communique pas, on ne donne pas de guidance. Évidemment on est sur des niveaux de croissance que l’on attend importants, un peu dans la lignée de ce que l’on a fait entre 2012 et 2013, plus de 40 % de croissance, et puis cette croissance au premier semestre de 30 %. En fait, le levier de croissance que l’on attend, c’est au travers notamment de ces gros intégrateurs. On espère avoir les fruits de cela plutôt sur 2015 parce qu’on est sur des cycles de vente de plusieurs mois mais qui arriveront l’année prochaine.

Web TV www.labourseetlavie.com : Avec forcément le marché américain, compte tenu de son ampleur aujourd’hui, prioritairement ?

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Oui, le marché américain que l’on adresse d’une part, on a une présence, on a ouvert une filiale l’été dernier que l’on renforce puisque cela a fait l’objet de quelques recrutements, c’est une manière d’avoir une présence locale importante, et surtout ces intégrateurs puisque, évidemment, on a des intégrateurs américains dans notre portefeuille qui, eux, ont la proximité avec les opérateurs aux États-Unis.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Tristan Leteurtre.

Tristan Leteurtre, Pdg de Anevia : Merci.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 21 septembre 2014.

 

 

Print Friendly, PDF & Email