Hervé Brailly Président du Directoire Innate Pharma : "On s'inscrit dans la création de valeur massive mais de long terme".
Stratégie et perspectives de la société de biotechnologies

30 septembre 2014 13 h 15 min
+ de videos
339
Views

INNATE PHARMA : Retour sur les dernières acutalités de la société de biotechnologies, l’évolution de la stratégie et les perspectives.

Nous en parlons avec Hervé Brailly Président du Directoire Innate Pharma

 

La SFAF (Société Française des Analystes Financiers) a contribué à la mise en avant de cette vidéo dans le cadre du partenariat avec LA BOURSE E TLA VIE TV éditeur de la Web Tv ww.labourseetlavie.com

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Hervé Brailly, bonjour. Vous êtes le président-fondateur d’Innate Pharma. On va parler avec vous bien sûr de votre actualité et des perspectives. En quoi cette année 2014 est importante pour Innate Pharma ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Ce premier semestre 2014 a été particulièrement riche. En fin 2013, nous avions un positionnement intéressant dans le champ en pleine expansion de l’immuno-oncologie avec un premier actif en clinique en phase 2 dans différentes indications avec notre partenaire Bristol-Myers Squibb et sur ce premier semestre, nous avons réalisé l’acquisition d’un deuxième actif, le IPH22, prêt à rentrer cette année en phase 2, et donc, à l’issue de cette opération, nous nous positionnons comme la seule société Biotech mid-size ayant deux actifs dans le domaine des inhibiteurs de check-points qui est véritablement porteur de très gros potentiels en cancérologie, et nous avons réalisé fin juin une levée de fonds permettant de développer ce deuxième actif propriétaire.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour ceux qui ne sont pas spécialistes de ce segment de marché, qu’est-ce que l’on trouve derrière ces anticorps, ce que l’on appelle donc immunomodulateur, qu’est-ce qui change finalement ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Je crois rien moins qu’une révolution dans les stratégies thérapeutiques de la prise en charge des maladies tumorales. Ceci est maintenant une donnée avérée, ce n’est pas une promesse, alors pas sur nos produits, mais sur d’autres produits. Nous avons vu plusieurs enregistrements maintenant, Ipilimumab de Bristol-Myers Squibb a ouvert le bal, si j’ose dire, et puis très récemment un deuxième produit l’anti PD1 de Merck qui a été également enregistré, alors ce sont de produits dans une première indication, le mélanome, où le tableau des options de traitement a changé de façon radicale, mais on attend dans les mois à venir des résultats fondamentaux et de nouveaux enregistrements dans des grandes indications, comme notamment le cancer du poumon. Donc il y a vraiment une nouvelle approche au travers du développement, toute une famille de produits visant le système immunitaire.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelque part, c’est rétablir les capacités de ces cellules immunitaires ? C’est vraiment… ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Oui, si vous voulez, la tumeur se développe, c’est en relation avec le système immunitaire qui n’est pas capable ou n’est plus capable de contrôler la croissance tumorale. En situation normale, on a une surveillance permanente du système immunitaire qui élimine les cellules malignes. Alors, si la maladie se développe, c’est qu’il y a un échappement et les mécanismes moléculaires, biologiques, qui sont à la base de cet échappement, sont maintenant assez bien compris, en tout cas pour partie, et permettent une intervention thérapeutique ciblée dans différents points. Donc il y a différentes approches. Il y a cinq inhibiteurs, cinq voies d’inhibition de points de contrôle qui sont en cours de développement, et d’ailleurs Innate Pharma travaille sur deux de ces cinq que voies, les trois autres étant développées par des géants de l’industrie pharmaceutique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc le financement du mois de juin permettra pour vous d’avoir cette visibilité sur ces études à venir ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Absolument. Notre objectif était d’avoir un horizon de financement qui nous permette sur les principaux programmes cliniques de la société d’atteindre des étapes de preuve de concept ou des étapes pour le premier produit où on a une vraie visibilité. Beaucoup de choses vont se passer dès 2015. On attend pour notre premier programme des résultats importants. Mais sur notre deuxième programme, on est plutôt sur 2016-2017 et le financement réalisé avec un horizon de cash annoncé aujourd’hui correspondant à 80, à peu près 79 millions d’euros à la banque, nous permettent d’atteindre ces étapes de valeur, de création de valeur essentielle.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez du partenariat avec Bristol-Myers Squibb, justement dans ce domaine-là, la stratégie de la société, d’Innate Pharma, avec ces grands acteurs, quels ont été les choix et les choix futurs ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Notre choix en 2011 a été d’engager un partenariat avec la société qui était, qui est toujours l’un des acteurs majeurs, il y en a trois, de ce secteur de l’immuno-oncologie. C’était à la fois une validation et l’accès à des moyens, à des ressources globales pour développer ce produit. Maintenant, l’enjeu stratégique pour nous, fin 2013, en étant bien financé et en ayant un engagement fort du partenaire à développer, c’était d’avoir un deuxième programme propriétaire. À partir de là, toutes les options sont évidemment ouvertes mais nous avons un actif propriétaire dont nous contrôlons, si vous voulez, à la fois le développement et les potentialités commerciales.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous le dites souvent dans votre communication, les Etats-Unis c’est vraiment l’axe prioritaire pour vous, c’est là où il y a le marché d’abord ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Le marché final sera évidemment mondial. Force est de constater que l’immuno-oncologie s’est, développé aux Etats-Unis, c’est un état de fait, même si certains concepts sont issus de la recherche fondamentale et clinique européenne, et en tout cas il y a une réceptivité, si vous voulez, des acteurs, à la fois financiers et industriels américains, qui était plus forte, ce qui nous a conduit de fait à avoir une partie de notre stratégie, notamment en termes de stratégie de communication financière, vers les Etats-Unis. Maintenant, je crois que les concepts d’immuno-oncologie, l’impact attendu, ça ce sont des notions qui diffusent et on peut penser que les investisseurs européens vont arriver sur ce secteur de façon plus importante avec ce décalage de sans doute environ deux ans.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a parlé de programmes sur lesquels vous vous concentrez, est-ce qu’il y a d’autres programmes qui sont aussi en développement ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Oui, là j’ai mentionné les deux actifs les plus avancés, celui qui est en phase 2B donc avec un essai qui n’est pas encore à visée d’enregistrement, mais qui peut déboucher possiblement sur un enregistrement ou en tout cas, en cas de succès, sur une étude à visée d’enregistrement. J’ai mentionné ce deuxième programme qui va rentrer en phase 2, donc avec l’objectif d’obtenir des données d’efficacité. Nous avons un troisième programme qui doit entrer en clinique en 2015, l’an prochain, qui est le programme IPH41 qui lui vise une indication orpheline, mais avec une voie de développement qui est relativement simple et un engagement de moyens qui est plus modeste par rapport à des programmes d’immuno-oncologie qui visent de larges indications. Et puis, par ailleurs, nous sommes d’abord et avant toute une société de recherche qui développe des produits propriétaires. Tous nos produits sont ce que l’on appelle des First in class abordant des mécanismes nouveaux, donc on a une grosse activité recherche, découverte, de nouveaux anticorps et de nouvelles voies, et celle-ci se poursuit, et c’est un aspect de création de valeur qui est essentielle notamment du point de vue de la pharma, maintenant que ce champ commence à se consolider.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin pour les actionnaires qui suivent la société depuis longtemps, ils ont vu cette augmentation de capital, quand il y a ce type d’opérations, cela crée de la dilution, quel est l’horizon pour eux finalement quand ils regardent Innate Pharma sur la rentabilité, sur, je dirais, le retour sur ces investissements ?

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Écoutez, je ne peux que renvoyer aux comparables, et notamment aux comparables d’immuno-oncologie. Je ne commenterai pas les soubresauts et le court terme. Pour ma part et pour ce qui est de la société, on s’inscrit plus dans la perspective d’une création de valeur massive mais de long terme, qui correspond à l’émergence d’un domaine nouveau où on a un positionnement unique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Hervé Brailly d’avoir été avec nous.

Hervé Brailly, Président chez Innate Pharma : Merci M. Testot.

 

© 30 septembre 2014 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.

 

 

À propos d’Innate Pharma :  La Société a deux programmes testés en clinique dans le domaine de l’immuno-oncologie, une approche d’immunothérapie novatrice qui pourrait changer le paradigme de traitement des cancers en rétablissant la capacité des cellules immunitaires à reconnaitre et éliminer les cellules tumorales. La science d’Innate Pharma fait également l’objet de développement dans les pathologies inflammatoires chroniques. Basée à Marseille et cotée en bourse sur NYSE-Euronext Paris.

 

Print Friendly, PDF & Email