Stéphane Magnan Pdg Montupet : "Nous avons des réserves de croissance importantes".
Résultats semestriels 2014 de Montupet

22 septembre 2014 13 h 35 min
+ de videos
605
Views

Montupet est spécialiste de l’équipement automobile (culasse moulée en aluminium), la société vient de présenter ses résultats semestriels 2014.

Les marchés du groupe en Europe et en Asie, la stratégie dans son secteur automobile, les perspectives.

Stéphane Magnan Pdg Montupet est mon invité.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Stéphane Magnan, bonjour. Vous êtes le Pdg de Montupet. On va revenir avec vous sur vos résultats semestriels et puis sur les perspectives de l’entreprise. Comment s’est passé pour vous le premier semestre ? On voit les chiffres avec une croissance de la marge effectivement, c’est important dans le contexte actuel notamment quand on voit le marché automobile en Europe en tout cas?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Ce n’est pas juste un facteur du premier semestre en réalité. C’est un travail de longue haleine. Depuis plus de 30 ans, on a la même stratégie dans cette société qui est basée sur essentiellement l’excellence de la technologie, donc le produit, le process, le matériau. Montupet est le spécialiste mondial de la culasse moulée en aluminium, de, pas forcément haut de gamme, mais les culasses, il se trouve qu’elles deviennent de plus en plus compliquées. Donc même sur du bas de gamme automobile, la culasse est une pièce de haute couture. Donc ça, ça nous accompagne, et puis tout le reste, qui est aussi extrêmement important, c’est-à-dire la présence géographique mondiale, la finance de plus en plus solide qui nous permet de réduire notre endettement, d’avoir des frais financiers très faibles, et également et surtout, je dirais, la façon dont nous gérons notre personnel c’est-à-dire donner intérêt à chacun à faire bien dans l’entreprise, ça c’est fondamental parce que notre technologie, c’est une technologie, non pas juste de process, mais vraiment de manufacturing. Donc tous les détails comptent et tous les détails des hommes et des femmes de l’entreprise comptent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a certains investisseurs en bourse qui connaissent Montupet depuis longtemps. Ceux qui auraient raté en quelque sorte l’évolution de Montupet au cours des dernières années, qu’est-ce qui a le plus changé justement pour répondre peut-être aux nouvelles exigences du marché automobile ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : C’est cette spécialisation vers le cœur du moteur, la culasse, c’est la partie la plus compliquée du moteur, c’est tous les échangeurs qui, à cause des normes environnementales qui sont de plus en plus terribles, des normes de consommation, fait que la culasse et le moteur, mais la culasse surtout c’est l’élément essentiel, se miniaturise, a besoin de caractéristiques mécaniques et de caractéristiques thermiques de plus en plus compliquées, et pour cela il faut être excellent et il y en a peu dans le monde qui savent faire. Donc effectivement les clients viennent vers nous. Nous faisons du développement simultané avec les clients et on est passé d’une situation où on était une espèce d’esclave à qui ont donné un plan, on disait « Faite-moi cela », et le prix, c’était ce que l’on pouvait récupérer, à une position de concepteur, de co-concepteur de notre produit.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là quelque part l’histoire et le savoir-faire de Montupet vous servent pour pouvoir être capable d’évoluer dans ce sens-là ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Tout à fait, tout à fait. C’est une histoire longue, c’est 100 ans de l’industrie de l’aluminium. Montupet a démarré avec l’aluminium, la découverte de l’aluminium, et a toujours été en pointe dans cette technologie, et puis on en a fait une société un peu artisanale, une société maintenant ultramoderne, ultra productive. Et il y a encore de la réserve de productivité, à la fois par les localisations et l’expansion qui se fait en Inde, en Bulgarie, au Mexique, donc avec des réserves de croissance très importantes, et également dans nos usines traditionnelles, des possibilités d’augmenter considérablement la productivité en trouvant des nouveaux systèmes, en faisant des nouveaux investissements. Et la capacité financière à investir de la société nous permet de faire cela.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement aujourd’hui la stratégie, c’est de répondre à des marchés qui sont certes mondiaux mais localement c’est-à-dire que quand on est en Inde, il faut être sur place pour répondre aux demandes des constructeurs, à la fois locaux et internationaux bien sûr ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Il y a bien sûr cette demande. Ce n’est pas aussi clair que cela. C’est un produit qui se transporte assez bien. C’est vrai que les constructeurs aiment que l’on soit proche de leurs usines, mais c’est un produit qui se transporte bien. Par exemple, la Chine, nous la livrons depuis le Mexique et depuis l’Irlande du Nord. Donc c’est possible.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a eu beaucoup d’évolutions quand même sur ce marché automobile. On a bien sûr ce marché chinois qui reste en croissance, mais avant d’en parler, si on revient à l’Europe, l’Europe, il y a plusieurs marchés en Europe ? Il y a des constructeurs qui, je dirais, ont le vent en poupe, d’autres moins ? Quel type de marché on a en Europe ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : C’est très cyclique quand même. Bien sûr le marché allemand, les Allemands, les constructeurs allemands sont prédominants, c’est clair, pas forcément dans le haut de gamme d’ailleurs puisque Volkswagen aussi est extraordinairement en pointe. Mais derrière, vous avez un groupe comme Renault Nissan qui fait des progrès absolument fantastiques et qui tire le marché. Aujourd’hui on est tiré par la croissance globale du marché mondial d’abord qui est de l’ordre de 4 %, mais aussi du marché européen qui n’est pas loin de 6 % sur le semestre.

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui parce que là, on a eu cette reprise du marché automobile européen, même si, quand on regarde les chiffres au niveau global, on voit que la croissance sera plus faible sur le marché européen que bien sûr sur un marché comme la Chine par exemple ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Oui, il y a des marchés plus matures que d’autres, mais peu importe, nous sommes mondiaux, donc c’est le marché global qui compte pour nous.

Web TV www.labourseetlavie.com : Ce qui se passe sur la devise européenne, on est plutôt là en ce moment… on a plutôt eu une baisse par rapport au dollar, cela a un impact pour vous ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Cela aide. En particulier nous avons une partie de notre business qui consiste à fabriquer des outillages et on les fabrique en Espagne pour le monde entier. Il est clair que quand la zone dollar nous permet d’exporter plus en Amérique, cela nous aide.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’aujourd’hui, je dirais, le groupe tel qu’il est, se suffit à lui-même sur cet historique de métier ou vous regardez aussi ce qui se passe puisque l’on disait que c’est un marché finalement qui évolue de manière assez rapide ? Il y a beaucoup de demandes ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Sur le produit lui-même, je ne crois pas que l’on va avoir beaucoup de concurrence, ni de matériaux, ni de concepts, etc. Bien sûr, il y a toujours le véhicule électrique, mais le véhicule électrique à horizon très lointain représentera peut-être quelque chose, mais je pense que pour les vingt ans à venir, ce n’est pas une menace. La culasse, donc, va rester de la fonderie d’aluminium de plus en plus complexe, et notre croissance organique qui n’est pas loin de 50 % dans les cinq ou six ans qui viennent, nous suffit largement.

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est-à-dire qu’aujourd’hui vous dites à ceux qui vous suivent, aux investisseurs, qu’il y a de la visibilité dans votre secteur et dans ce que vous faites vous, dans les marchés à venir ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Il y a toujours une grosse visibilité dans les moteurs puisque les moteurs se conçoivent sur une durée de trois ou quatre ans, et ensuite, une fois qu’ils sont en production, une durée de quatre, cinq, six, sept ans. Donc nous savons aujourd’hui, dans notre carnet de commandes, ce que nous allons faire dans cinq ans. Et c’est quand même fantastique, cela permet d’investir au bon endroit, de développer au bon endroit et de faire des investissements de très long terme. Je crois que le mot-clé pour cette société, c’est le long terme.

Web TV www.labourseetlavie.com : L’innovation, on dit parfois que les groupes français ont plus de mal que d’autres à en faire parce que ils ont plus de charges, comment vous gérez cette partie-là justement pour pouvoir rester à la pointe ?

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Nous avons un très gros budget recherche et développement pour notre métier qui représente 5 % du chiffre d’affaires, donc c’est très important. C’est à la fois du développement dans les matériaux, dans les procédés et dans les produits eux-mêmes. Donc nous sommes vraiment à la pointe de ce que l’on peut proposer pour les moteurs du futur.

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit des véhicules de plus en plus légers, c’est vrai que quand on parle de l’aluminium, cela en fait partie, mais c’est un point important ça justement quand on voit des constructeurs, y compris sur du haut de gamme, diminuer le poids des véhicules qui ont à la fois de plus en plus de fonctions que l’on utilise en tant que conducteur, mais il faut alléger le véhicule au global.

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Oui, l’aluminium est un bon candidat pour l’allégement, aussi bien sur la culasse que sur le bloc-moteur, et aussi c’est un très bon conducteur thermique, ce qui fait que, pour la culasse elle-même, qui chauffe terriblement, c’est un très, très bon matériau. On est aujourd’hui dans des espèces de limites. Normalement, s’il n’y avait pas des astuces sur nos pièces, la pièce fondrait en utilisation. Donc il y a des systèmes de refroidissement extrêmement sophistiqués, c’est cela qui fait notre force. Plus la pièce est compliquée, plus on est content. On fait de la haute couture dans l’automobile.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra bien sûr votre entreprise. Merci, Stéphane Magnan, d’avoir été avec nous.

Stéphane Magnan, PDG de Montupet : Merci.

 

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 22 septembre 2014.

 

Cet interview a été tournée chez notre partenaire : Le Club Confair, 54 rue Laffite, 75009 Paris

Site : http://club-confair.com/

Facebook : https://www.facebook.com/pages/54Laffitte-Club-Confair/1430912950489383?fref=ts

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=-DOSfn2Wehw

 

Print Friendly