Daniel Harari Directeur Général Lectra : "Nous avons un bilan extrêmement solide".
Stratégie et perspectives après la publication des résultats trimestriels.

3 novembre 2014 11 h 19 min
+ de videos
92
Views

Lectra spécialiste des logiciels et des équipements de CFAO vient de publier ses résultats trimestriels et son activité pour les neuf premiers mois de son exercice.

Retour sur la stratégie du groupe à l’international, pas seulement la Chine, car les investissements des clients ont repris en Europe.

Le saviez-vous ? Samsung est aussi présent dans la mode et Lectra se développe avec ce client en Corée du sud.

Mon invité est Daniel Harari Directeur Général Lectra 

 

La SFAF (Société Française des Analystes Financiers) a contribué à la mise en avant de cette vidéo dans le cadre du partenariat avec LA BOURSE E TLA VIE TV éditeur de la Web Tv ww.labourseetlavie.com

 

À propos de Lectra : Lectra est leader mondial des logiciels, des équipements de CFAO et des services associés dédiés aux entreprises qui utilisent des tissus, du cuir, des textiles techniques et des matériaux composites. Lectra s’adresse à de grands marchés mondiaux : la mode et l’habillement, l’automobile (sièges et intérieurs de véhicules, airbags), l’ameublement ainsi qu’une grande variété d’autres industries (l’aéronautique, l’industrie nautique, l’éolien…). Lectra (code ISIN FR0000065484) est cotée sur Euronext (compartiment B).

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Daniel Harari, bonjour. Vous êtes directeur général de Lectra. On va parler avec vous de vos 9 premiers mois de cet exercice et puis des perspectives. Comment cela se passe sur votre marché ? On avait eu un premier trimestre difficile, vous l’aviez indiqué, cela s’est amélioré par la suite ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Oui, les deux derniers trimestres, le deuxième et le troisième, ont été bien meilleurs avec une croissance des commandes de 18 % au deuxième trimestre et de 4 au troisième trimestre, mais qui était déjà un trimestre de comparaison fort. Au-delà de tout cela, tous les fondamentaux ont été améliorés au cours de ces neuf premiers mois.

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle que vous êtes spécialiste de la conception de réalisation de machines et de logiciels pour l’industrie, notamment le secteur de la mode, mais aussi l’automobile. Qu’est-ce que l’on peut dire de vos marchés en ce moment ? Est-ce qu’il y a des endroits où effectivement la croissance est là, d’autres endroits plus calmes ? On en est où sur ce marché ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : De façon très étonnante, c’est en Europe que nos ventes ont été les meilleures, probablement parce qu’au bout d’un certain temps nos clients se mettent à investir, justement pour mieux traverser la crise. Donc c’est vrai dans la mode et c’est vrai dans l’automobile et dans l’ameublement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc quelque part le fait que cette crise dure, on peut le dire, incite des entreprises à investir pour gagner en productivité ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Très certainement. On le voit, de plus en plus d’entreprises se mettent à investir. Les montants sont significatifs mais le pourcentage d’entreprises reste encore un peu faible et on est tiré aussi bien sûr par la Chine, par l’Asie en général, par la Corée où nous venons d’ouvrir une filiale et où nous avons eu de très beaux succès ces derniers mois.

Web TV www.labourseetlavie.com : Si on revient effectivement sur l’Europe, cela peut paraître étonnant, compte tenu de ce que l’on entend tous les jours sur l’Europe, les industriels en question avaient retardé des investissements jusqu’ici ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Oui, de 2009, on va dire, à 2013, les choses ont été très difficiles pour nous en Europe avec peu de clients qui se décidaient à franchir le pas de refaire des investissements significatifs, et c’est en train de changer très nettement, en particulier en Italie dans la mode où la situation est particulièrement délicate, nos clients investissent de plus en plus.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les États-Unis, là cela paraît plus difficile alors que l’on pourrait dire que l’économie, elle, semble aller mieux ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Oui, c’est lié au fait que nous sommes très forts dans l’automobile aux États-Unis et que les grandes marques de voitures, donc General Motors, Ford, ont remis en cause leurs sous-traitants, ont refait des appels d’offres, et donc cela a créé un attentisme que nous pensons être temporaire.

Web TV www.labourseetlavie.com : Entre les commandes de nouveaux systèmes et puis donc les équipements de CFAO que vous pouvez vendre, comment se répartit aujourd’hui… comment évolue la répartition de vos activités ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Nous avons très fortement progressé dans le logiciel, notamment dans le PLM pour la mode, un très gros contrat avec Samsung. Beaucoup de personnes l’ignorent, mais Samsung fait 1,5 milliards dans la mode avec aussi une entreprise prestigieuse comme Briony qui est un des plus grands fabricants de costumes haut de gamme en Italie, donc des succès forts. Également une activité de consulting de plus en plus marquée qui traduit la valeur ajoutée que nous apportons à nos clients.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez tout à l’heure de la Chine, effectivement là aussi on pourrait dire qu’il y a eu pas mal d’inquiétude sur cette croissance un peu plus compliquée, peut-être un nouveau modèle qui est en train de se dessiner, vous qui connaissez ce marché depuis longtemps, qu’est-ce que vous pensez de ce qui se passe en ce moment en Chine ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Nous sommes effectivement en Chine en direct depuis 33 ans. C’est un marché qui, pour nous, va tirer notre croissance. C’est déjà notre premier marché aujourd’hui, nous sommes N° 1 en Chine dans un contexte qui est difficile. On fabrique en France et on vend en Chine en étant N° 1, mais qui est très porteur parce que cela devient un marché de consommation. L’équation prix/coût est en train de se resserrer parce que les salaires augmentent vite, donc nos clients ont besoin de productivité, ils ont besoin aussi de développer des marques, une image. C’est vrai dans l’automobile comme dans la mode.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc quelque part vous pouvez apporter aussi ce conseil peut-être pour des future marques chinoises qui peut-être aujourd’hui n’ont pas encore les clés ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Souvent nos clients en Chine font plusieurs centaines de millions d’euros sur leurs marques propres, des fois plusieurs milliards, et nous avons effectivement une très forte valeur ajoutée du fait de notre expérience mondiale, et notamment notre expérience de la mode en France et en Italie qui sont la référence en Chine.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous avez aussi présenté aux investisseurs un plan stratégique, ce que font souvent les entreprises pour avoir un petit peu une vision à moyen terme, est-ce qu’aujourd’hui vous êtes dans les clous, comme on dit, sur ce plan stratégique ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Dans l’ensemble oui. On est un petit peu en avance au niveau des résultats. On est un petit peu en retard au niveau du chiffre d’affaires, mais globalement le plan se déroule bien. C’est un plan qui d’ailleurs est en grande partie axé sur les marchés en développement dont la Chine qui est un quart de nos investissements aujourd’hui.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui est le plus important justement dans ce plan ? Ce sont les investissements ? C’est la manière de travailler ? Qu’est-ce qui change le plus finalement chez vous ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Il y a trois volets à ce plan. D’abord des investissements accrus en R&D. La recherche et le développement a toujours été un des points forts de Lectra, des investissements accrus en marketing pour assurer une meilleure visibilité, et puis le renforcement de nos équipes commerciales. L’ensemble de tout cela est des dépenses qui sont derrière nous mais qui n’ont pas encore totalement porté leurs fruits aujourd’hui.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’aujourd’hui on maîtrise mieux la visibilité que l’on peut avoir sur vos marchés ou est-ce que vous êtes habitués maintenant finalement, depuis plusieurs années, à vivre avec des trimestres qui peuvent être assez contrastés ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : La visibilité est toujours faible mais elle s’améliore de trimestre en trimestre, ne serait-ce que parce que l’on a une capillarité qui est meilleure, on a plus de commerciaux sur le terrain et donc on commence petit à petit à avoir une meilleure visibilité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que vous êtes, vous, en phase d’investissement et donc d’embauche éventuelle ? Comment évolue le groupe ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Nous avons recruté plus de 200 personnes cette année. Les effectifs vont monter d’une centaine de personnes en net. Dans l’ensemble des pays, c’est vrai en France au niveau des équipes de recherche, des équipes marketing, mais c’est vrai en Chine, aux États-Unis, en Allemagne, au Brésil, un peu partout.

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur les perspectives donc des prochains mois, qu’est-ce que dites aux investisseurs finalement qui peut-être se sont dit « est-ce que le groupe va rattraper cette partie d’activités ? » puisque les résultats, eux, sont là, donc devraient continuer ?

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Déjà quand on regarde la situation de Lectra aujourd’hui, nous avons un bilan extrêmement solide, plus de 80 millions d’euros de fonds propres, 30 millions de trésoreries positives. Nous avons des ratios au niveau du résultat opérationnel, de la marge opérationnelle, qui s’améliorent trimestre après trimestre, qui sont aujourd’hui globalement bons. Donc la seule question, c’est « va-t-on avoir une croissance à deux chiffres ? » aujourd’hui nous avons une croissance à un chiffre, mais nous sommes très optimistes sur le fait que nous allons, trimestre après trimestre, accroître cette croissance.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci d’avoir fait le point avec nous, Daniel Harari.

Daniel Harari, directeur général de Lectra : Merci

 

Print Friendly, PDF & Email