Pierre-Henri Benhamou Pdg DBV Technologies : "La prochaine étape c'est de mettre en place la structure aux Etats-Unis".
Oddo Forum 2015 : Retour sur l'exercice et les perspectives de la société de biotechnologies

19 janvier 2015 10 h 19 min
+ de videos
212
Views

La Web TV www.labourseetlavie.com présente au Oddo Forum 2015 organisé à Lyon le 8 et le 9 janvier a rencontré de nombreux dirigeants pour parler de l’année 2014 et des perspectives.

L’exercice 2014 de DBV Technologies a été marqué par l’introduction de la société sur le Nasdaq et un changement stratégique majeur en décidant de monter une structure de commercialisation aux Etats-Unis de « Viaskin Peanuts ».

Pierre-Henri Behnamou Pdg DBV Technologies est mon invité.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Pierre-Henri Benhamou, bonjour. Vous êtes le Pdg de DBV Technologies. On va parler avec vous de votre actualité et puis des perspectives. Nous sommes avec vous au Oddo Forum 2015 où vous rencontrez des investisseurs. Cela a été une année riche pour vous, cette année 2014, notamment une IPO puisque c’est sur le Nasdaq, donc on peut prononcer ce mot-là, riche, je dirais, à tous points de vue pour vous ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Je pense qu’on peut le dire, oui, c’était une année très exceptionnelle. Il y a eu, je pense, deux choses qui pour nous ont été vraiment essentielles, d’une part on a eu les résultats vraiment formidables d’une étude pivot concernant le produit principal qui est ce que l’on appelle le Viaskin Peanut qui est le traitement de l’allergie à l’arachide par patch, et d’autre part, on a pu, grâce à ces bons résultats, envisager une introduction de notre société au Nasdaq, ce qui fait que…ce qui fait de nous vraiment les premiers, depuis très, très longtemps, à faire ce que l’on appelle un dual listing c’est-à-dire rester coté à Paris tout en ayant une cotation au Nasdaq.

Web TV www.labourseetlavie.com : C’était important pour vous justement par rapport à votre visibilité aux États-Unis, compte tenu justement de ce produit que vous venez de mentionner qui est votre produit-phare aujourd’hui ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Absolument, c’est d’ailleurs l’objectif principal. Bien entendu, la levée de fond était importante, mais ce qui était important, c’est de gagner en visibilité sur ce qui sera notre marché principal puisque l’allergie à l’arachide sévit de façon très endémique aux États-Unis particulièrement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, vous en êtes où sur les développements que vous avez pu mener jusqu’à ce jour ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Là, on est en train de peaufiner notre dossier pour l’introduire auprès des agences, en particulier de l’agence américaine, la FDA, de façon à pouvoir entrer dans la phase suivante qui est la dernière ligne droite, qui s’appelle la phase 3, et préparer la commercialisation. Il y a eu un changement stratégique très fondamental chez nous puisque, alors que l’on avait pu envisager par le passé de mettre en licence nos produits d’allergies alimentaires, aujourd’hui nous avons décidé de monter entièrement une structure aux États-Unis pour supporter la commercialisation, je veux dire d’aller nous-mêmes commercialiser notre produit.

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça, c’est effectivement important, c’est toujours, on va dire, la question que l’on pose aux sociétés de biotechnologies en disant : « A un moment donné, est-ce que vous allez prendre un partenaire ? Est-ce que vous pouvez y aller tout seul ? » Donc ça c’est un choix fondamental ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Absolument fondamental et le choix qui a été fait par le conseil d’administration et par le management de DBV montre un petit peu le niveau d’ambition que l’on a. Donc on est très ambitieux et on pense que l’on a quelque chose qui, non seulement va se réaliser assez rapidement maintenant dans les années qui viennent pour notre produit principal, mais aussi toute une kyrielle de produits qui vont sortir derrière et qui feront que cela justifie une pleine structure commerciale aux US.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a effectivement aujourd’hui besoin de se concentrer sur ce produit-là d’abord, quitte à, pas retarder, mais en tout cas vraiment être concentré sur ce Viaskin Peanut ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Le potentiel du produit Peanut est énorme, on pense que de toute façon c’est un potentiel de blockbuster, mais plusieurs fois, je dirais. Maintenant, pour autant on ne délaisse pas le reste et on a une étude en cours qui a commencé maintenant depuis deux mois environ sur le Viaskin Milk qui est le deuxième produit et on a des patients qui commencent à être traités et inclus dans cette étude en Amérique du Nord uniquement puisque ce sera Canada-US.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on parle de ce produit-là, on parle de patch, alors le patch, les gens ont un peu en tête ce que c’est qu’un patch, notamment pour certains fumeurs, cela existe, cela a existé pour d’autres pathologies, est-ce qu’il y a un processus industriel à mettre en place ? Vous en êtes où sur ce processus industriel justement pour, le jour J, arriver à cette fabrication ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : En fait nous, si vous voulez, c’est un patch particulier. Vous voyez les patchs normalement à la nicotine, c’est fait pour administrer un produit à travers la peau. Et nous, parce que l’on a développé un patch épicutané, le nom c’est Viaskin, cela permet de concentrer l’allergène, le principe actif, dans l’épaisseur de la peau, mais… par exemple la protéine de l’arachide est beaucoup trop grosse pour pouvoir passer à travers la peau. Et le but, c’est d’activer les cellules immunitaires qui sont présentes dans la peau de façon à activer le système immunitaire sans qu’il y ait réellement de passage de la protéine d’arachide, ça c’est très important parce que ces patients sont très, très allergiques, une toute petite quantité suffirait à les faire réagir, et avec le patch, il n’y a absolument aucun risque, et c’est pour cela que c’est le seul produit aujourd’hui en développement sur l’allergie à l’arachide.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc il y a ce processus d’industrialisation qui va être mise en place ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Absolument. L’industrialisation… DBV a imaginé la structure du patch et DBV a aussi imaginé les machines qui vont faire le patch. Elles ont été entièrement conçues et construites chez nous et ensuite elles sont positionnées chez des façonniers de l’industrie pharmaceutique pour pouvoir produire, et déjà nous avons une production puisque nous avons de nombreux essais en cours.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous, les prochaines étapes puisqu’on peut dire que cette année, elle a été active, on l’a évoqué, les prochaines étapes importantes pour DBV ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Certainement la plus importante, c’est de passer en phase 3 et de commencer cette phase 3. On est évidemment extrêmement optimiste. C’est quelque chose qui interviendra dans la deuxième moitié de cette année 2015 et en même temps de mettre en place les structures aux États-Unis. On a annoncé ce matin des modifications importantes de l’organisation interne de la société de façon à projeter un certain nombre de cadres dirigeants dans cette filiale américaine.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le dernier point, c’est la partie financière pour vous comme pour d’autres sociétés qui font ce processus, à partir du moment où vous allez aller tout seul, il y a des levées de fonds, il y aura besoin de nouvelles levées de fonds ? Vous en êtes où de ce côté de la situation financière ?

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Écoutez, on a levé 130 millions de dollars c’est-à-dire un peu plus de 100 millions d’euros, c’est quand même une situation qui est aujourd’hui extrêmement confortable qui devrait nous amener jusqu’au seuil de la commercialisation pour le Peanut. Bien sûr, il faudra à ce moment-là certainement prévoir quelque chose, de même que les différentes applications de cette plate-forme auront peut-être à un moment donné besoin d’être financées. Mais, ceci dit, rien n’est dans les tuyaux et on a largement le temps de voir cela venir.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci d’avoir fait le point avec Pierre-Henri Benhamou.

Pierre-Henri Benhamou, Pdg de DBV Technologies : Merci beaucoup.

 

Print Friendly, PDF & Email