Gérard Soula Pdg Adocia : "D'ici la fin de l'année, il y aura des résultats sur l'insuline humaine rapide".
Stratégie et perspectives de la société Biotech

7 octobre 2014 11 h 02 min
+ de videos
972
Views

ADOCIA est une société de biotechnologie spécialisée dans le développement de médicaments très performants, dits « best-in-class », à partir de protéines thérapeutiques déjà approuvées.

Nous parlons de l’actualité de l’entreprise, des dernières avancées et partenariats.

Lors du Large & Midcap Event, organisé par C&B Communication, la Web Tv a reçu Gérard Soula Pdg Adocia.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Gérard Soula, bonjour. Vous êtes le Pdg d’Adocia. On va revenir avec vous sur votre stratégie puisque vous êtes au Midcap & Large Event au palais Brongniart, vous rencontrez des investisseurs. On commence peut-être par un petit bilan sur ce premier semestre pour vous ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : Ce premier semestre a été, comme beaucoup l’ont noté, très positif pour nous. Évidemment tout le monde a porté une grande attention à l’évolution de notre cours boursier, ce qui est normal, puisque nos investisseurs nous font confiance pour voir leur capital évoluer positivement. Mais je voudrais surtout insister sur la qualité de nos résultats techniques et surtout cliniques qui sont effectivement les vrais moteurs de notre croissance, de la valeur boursière. Alors, qu’est-ce qui s’est passé depuis le début de l’année ? On a le bonheur de voir des résultats extrêmement positifs sur deux projets majeurs de la société, l’un c’est une insuline ultra-fast à base de lispro qui est le produit phare de Lilly, et le deuxième sur notre combinaison d’insuline dans laquelle est engagée Glargine, qui est le produit phare de Sanofi sous le nom de Lantus, avec également lispro. Ces deux produits s’adressent à des marchés de 3 à 4 milliards de dollars, donc c’est dire l’importance que nous attachons à ces résultats et notre volonté de développer ces produits dans les plus brefs délais.

Web TV www.labourseetlavie.com : Par rapport à la concurrence justement, vous avez des avantages compétitifs, comme on dit, sur ces produits-là, sur vos produits ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : C’est une situation extrêmement particulière. Je ne crois pas qu’il y ait d’autres situations où une société va se retrouver avec une technologie, avec réellement une position unique dans le domaine de l’insuline et des nouvelles formulations. Nous avons trois grands acteurs qui sont bien connus, Novo Nordisk, Eli Llily et Sanofi, et force est de constater qu’aujourd’hui seul Novo Nordisk présente des produits avec lesquels on va rentrer en compétition. Lilly n’a pas de produits qui sont de nature à être en compétition avec les nôtres et de même pour Sanofi. Quant aux Biotech, curieusement ou peut-être on a quelques explications, elles ne sont pas intéressées à ce domaine et la raison majeure que nous y voyons, que c’est un domaine extrêmement difficile et que les résultats que nous publions aujourd’hui, il ne faut pas oublier qu’ils sont le résultat de sept années d’efforts, qui se cristallisent au moment où je parle et qui ont demandé beaucoup d’innovations d’autre part mais aussi beaucoup de persévérance, de pugnacité, et je crois qu’aujourd’hui on a la récompense de nos efforts.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y aura aussi, pour ceux qui utilisent des pompes à insuline, donc il y a aussi des évolutions pour vous dans ce domaine-là ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : C’est tout à fait intéressant que vous souleviez le problème des pompes et effectivement la tendance du marché, c’est d’aller vers des pompes, et contrairement aux premières générations de pompes qui étaient accrochées à la ceinture, aujourd’hui on cherche à faire des pompes qui sont directement collées à la peau, et ceci génère de nouveaux problèmes tels que le poids, et tous les fabricants de pompes cherchent à faire des pompes les plus petites possible, donc miniaturisées. Et pour cela, il faut développer des solutions d’insuline très concentrée, ce que nous avons fait, mais également avec une action très rapide, ce que nous faisons également. Et aujourd’hui nous disons que nous sommes les seuls, y compris Novo n’a pas annoncé de résultats là-dessus, à avoir une insuline ultrarapide, à base de lispro, à concentration de 200 unités/ml, voire 300 unités/ml.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des autres développements justement, sur l’ulcère justement du pied diabétique, il y a aussi des évolutions en cours ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : Enfin, je dirais, enfin on a obtenu l’autorisation de l’agence indienne de démarrer notre étude de clinique de phase III. Donc nous sommes ravis de pouvoir passer à l’action et de prouver l’intérêt thérapeutique pour les patients de ce type de formulation. Oui, c’est une excellente nouvelle pour nous.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de la situation financière, c’est toujours quelque chose que l’on regarde pour votre société comme pour les autres Biotech en disant « voilà, à la fin de ce semestre, où en est Adocia, en termes de trésorerie, en termes de moyens financiers ? »

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : Écoutez, on a annoncé à fin juin une situation de trésorerie tout à fait saine puisque l’on avait encore 16 millions d’euros en banque, donc qui nous laisse présager de pouvoir continuer nos activités de façon intensive sur un an, un an et demi, mais on espère bien entre-temps pouvoir lier des partenariats puisque, je le rappelle, notre business model, ce n’est pas pour nous de mettre des produits directement sur le marché, mais de trouver un partenaire qui assurera ce développement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes également… Vous avez des ADR aux USA pour effectivement quelque part montrer Adocoia aux investisseurs américains, mais sur la stratégie américaine, justement, comment elle se met en place ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : C’est un sujet qui me tient à cœur. Juste un chiffre, depuis le début de l’année, je suis allé sept fois aux États-Unis, deux fois à San Francisco, Chicago, Indianapolis, New York, Boston, et d’autres villes, et pour nous, effectivement, le marché américain est un marché majeur puisque force est de constater que c’est là où les technologies sont le mieux appréciées. La raison, ce n’est pas pour faire injure à nos analystes locaux, mais il y a énormément de fonds avec des analystes extrêmement spécialisés, et dans le domaine qui est le nôtre, qui est celui du diabète de l’insuline, c’est là que l’on trouve les meilleurs experts.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, alors, pour vous comme pour les autres sociétés, on regarde les annonces, les prochaines annonces, on a vu un certain nombre à la fois de récompenses que vous avez pu avoir, les investisseurs qui vous suivent, d’ici la fin de l’année, d’ici début 2015, qu’est-ce qu’ils vont attendre de vous quelque part et ce que, vous, vous allez donner au marché ?

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : Il y a des choses que l’on maîtrise, des choses que l’on ne maîtrise pas. Donc je vais parler de ce que nous maîtrisons c’est-à-dire le développement de nos produits. Donc on va annoncer au marché des résultats sur l’insuline humaine rapides, d’ici la fin de l’année. Nous allons lancer une nouvelle étude sur la combinaison d’insuline, dont je vous ai parlé, de l’importance qu’elle avait pour nous et pour le marché et pour les patients, et on va continuer donc notre développement de façon à pouvoir rentrer ces deux produits en études cliniques de phase III dès que possible. Et pour le premier projet, nous pensons que nous pourrons entrer en phase III fin de l’année prochaine.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci, Gérard Soula, d’avoir été avec nous.

Gérard Soula, Pdg d’Adocia : Merci Didier.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 7 octobre 2014.

 

Print Friendly, PDF & Email