Guy Mamou-Mani Co-Président Groupe Open : "Un fort potentiel de croissance pour Open sur le résultat".
Oddo Forum 2015 : Retour sur l'exercice et les perspectives de la société de services numériques

19 janvier 2015 14 h 27 min
+ de videos
229
Views

La Web TV www.labourseetlavie.com présente au Oddo Forum 2015 organisé à Lyon le 8 et le 9 janvier a rencontré de nombreux dirigeants pour parler de l’année 2014 et des perspectives.

Le groupe Open est une entreprise spécialiste des services numériques.
Nous parlons de l’année 2014 et des activités de l’entreprise de même que les opportunités de croissance.
Mon invité pour en parler est Guy Mamou-Mani Co-Président Groupe Open.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Guy Mamou-Mani, bonjour. Vous êtes le co-président du groupe Open. Nous sommes avec vous au Oddo Forum 2015 où vous rencontrez des investisseurs. Qu’est-ce que vous leur dites justement à ces investisseurs de l’année du groupe Open ? Elle s’est bien passée globalement en termes d’activité ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : Écoutez, on peut dire que l’année s’est très bien passée, tout à fait conforme à ce que nous avions annoncé, croissance du chiffre d’affaires, croissance organique, une petite acquisition qui s’est très bien passée et croissance des résultats avec une fin d’année en accélération avec la signature de très beaux contrats.

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle, vous êtes une entreprise de services numériques avec un certain nombre d’activités. On peut dire que le groupe s’est recentré, a fait un certain nombre d’arbitrages. Aujourd’hui, justement, le positionnement du groupe sur un certain nombre d’activités, on va y revenir, aide à ce retour à la croissance et à la profitabilité, une profitabilité qui augmente ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : Le marché des services informatiques en France va finir à peu près autour de 1 % et Open va faire aux environs de 5 % de croissance organique. Donc on peut penser quand même que notre positionnement est en train de faire ses preuves. Ce positionnement, il est basé sur deux axes, le premier, une excellence opérationnelle sur l’industrialisation pour offrir des solutions de transformation industrielle à nos clients avec des centres de services, des centres de production, mais en France, c’est un peu la différence que nous avons avec nos grands concurrents. Et d’autre part, sur le marché que l’on appelle des Smacs, tout ce qui tourne autour de la transformation numérique, les réseaux sociaux, la mobilité, le Big Data, le cloud, la sécurité, Open est en train vraiment de se développer, de bien réussir avec de nombreuses réalisations, c’est un marché qui est estimé à plus de 18 % de croissance, ce qui explique aussi la qualité de notre croissance.

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, là on est vraiment dans le concret sur les réseaux sociaux, la mobilité, l’analyse des données, le Big Data, on est en plein dedans, donc pour les entreprises c’est aujourd’hui incontournable ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : C’est incontournable. Toutes les entreprises, quel que soit leur secteur, qui n’opéreront pas cette transformation numérique, seront condamnées. On voit bien qu’aujourd’hui, quel que soit le secteur économique dans lequel vous vous trouvez, si vous ne vous transformez pas, vous avez de nouveaux acteurs qui viennent et qui font une vraie rupture. Par conséquent, il est très important de se remettre en cause et, ce qui est intéressant, c’est que nous voyons nos grands clients qui ont, on peut le dire maintenant, intégré ces paramètres et qui nous demandent beaucoup de solutions de transformation numérique en intégrant l’Internet des objets, la mobilité et tout ce qui est, je dois dire, un certain nombre de spécialités de Open historiques que nous avons développées et qui aujourd’hui trouvent leur marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : On pouvait dire que dans les années précédentes, tant que l’on ne parlait pas de ces Smacs, peut-être que les entreprises disaient « On peut attendre, on peut reporter deux, trois mois » et puis on voyait bien le cycle de ces services, et puis au bout d’un moment cela repartait parce qu’il fallait repartir. Là, il n’y a plus cette attente aussi longue puisque on voit les concurrents qui bougent ou on voit que cela bouge de toute façon ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : Il n’y a plus le choix et je crois que c’est très important parce qu’il y a une demande qui est en très forte augmentation de la part de nos clients. Si vous voulez, nous l’avons dit, la transformation du nom de SSII en ESN est en train de s’avérer, les clients aujourd’hui ne nous demandent plus ou de moins en moins du body shopping sans engagement et sans solution. Donc Open, qui a construit son offre depuis plusieurs années, vous le savez puisque cela a été quand même au fur et à mesure de nos rencontres ce que nous annoncions, trouve aujourd’hui une cohérence par rapport à la demande des clients. Alors ils ont une demande de gérer quand même leur existant. Vous avez aujourd’hui d’énormes maintenances sur des grands projets qui ont été développés, des grandes solutions qui existent depuis des années, et il faut avoir des solutions mais elles doivent être très rationalisées, industrialisées, c’est le travail que Open a opéré au cours des dernières années. Et puis, il faut pouvoir offrir ces innovations pour pouvoir justement se transformer, se projeter vers l’avenir et les ESN seront les entreprises qui accompagneront ces entreprises dans cette transformation.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous avez aussi choisi des secteurs effectivement sur lesquels vous développez vos offres, on pense à la banque, à l’énergie, ça aussi, ce sont des secteurs qui peut-être ont beaucoup évolué au cours des dernières années ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : Ce sont des secteurs qui aujourd’hui ont besoin de se transformer. Et on le voit bien en prenant l’exemple de la banque avec tout ce qui se passe sur la mobilité. Je crois qu’il y a d’énormes besoins. Il s’avère que Open est très bien positionné puisque on fait plus du tiers de notre chiffre d’affaires dans ces métiers et cela porte aussi notre croissance. Nous avons aussi un certain nombre de solutions qui correspondent à leur demande. Je vais prendre un exemple qui est celui du testing. Aujourd’hui Open est vraiment l’ESN la plus avancée en termes de testing. Nous avons gagné de très gros contrats sur le testing, j’allais presque dire, traditionnel. Maintenant nous avons des offres aussi sur le testing sur la mobilité et là on voit qu’aujourd’hui le testing devient, dans le cadre de l’agilité, l’outil de transformation, et c’est très important d’avoir des offres de ce type où Open est très en avance, et ce qui nous permet aujourd’hui de gagner tous ces contrats.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous avez aussi, c’était un sujet récurrent sur l’international, restructuré cette partie-là d’international, aujourd’hui c’est conforme à ce que vous attendiez ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : Pas encore. Nous sommes d’abord très contents que l’international soit revenu à la croissance de façon très significative, que nous soyons revenus à l’équilibre au cours de l’année 2013, et je pense que c’est encore un centre de profit à exploiter pour nous. Nous l’avons dit, nous avons d’abord fait tout le travail, on va dire, général pour nous permettre de progresser en termes de résultats, la croissance est en train d’apporter une amélioration des résultats. Il y avait un certain nombre de centres de pertes et de coûts que nous avons aussi rationalisés, ce qui va… Nous avons fait une annonce en fin d’année pour montrer justement qu’il y avait encore une amélioration des résultats potentielle et il y a, je crois, encore un très fort potentiel de croissance pour Open sur le résultat et je crois que ça, c’est très important et, à mon avis, assez sous-évalué par le marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y aura aussi dans les prochains mois sans doute pour vous des questions d’opportunités, de croissance externe notamment, question récurrente ensemble, peut-être qu’en 2015 vous aurez peut-être plus de questions encore là-dessus ? Est-ce que c’est possible effectivement que l’on en reparle ?

Guy Mamou-Mani, Co-président de Open : J’imagine que vous parlez dans les deux sens de la croissance externe. D’abord la croissance externe, le groupe Open va continuer sur de petites opportunités, comme on l’a dit, il ne s’agit pas du tout de faire d’opérations, on va dire, structurantes. Nous en avons fait, maintenant c’est fini, et d’ailleurs celles qui sont en train de s’opérer sur le marché provoquent vraiment des boulevards d’opportunités pour Open qui gagne des contrats et des référencements parce que justement d’autres sont tout à fait concentrés sur leur fusion. Alors, la question qui revient aussi systématiquement, c’est Open cible. Je vous le confirme, Open est une cible très attrayante mais, nous l’avons souvent répété, pour l’instant, nous avons un tel potentiel d’amélioration de résultats et de valorisation que ce n’est pas à l’ordre du jour.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir été avec nous, Guy Mamou-Mani.

 

Print Friendly, PDF & Email