Paul Boudre Directeur Général Soitec : "Nous allons travailler sur la réduction de la dette".
Soitec a annoncé une lourde perte opérationnelle courante 2014-2015

28 mai 2015 17 h 41 min
+ de videos
592
Views

Soitec a annoncé une lourde perte opérationnelle courante 2014-2015 à 125,9 millions d’euros avec selon la communication de la société « poursuite du recentrage stratégique sur le cœur de métier avec la signature d’un contrat de cession de l’activité systèmes solaires à ConcenSolar.

Nous parlons de la situation financière de la stratégie avec Paul Boudre Directeur Général Soitec

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Paul Boudre, bonjour. Vous êtes le directeur général de Soitec. On va parler avec vous de vos résultats et puis des perspectives. Il y a quelques jours vous aviez annoncé la cession de votre activité des systèmes solaires, c’est une activité qui a été capitalistique pour Soitec. Si on y revient un instant, qu’est-ce qui a le plus péché sur cette activité-là ? C’était la nécessité d’avoir beaucoup de capitaux ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : Je pense que l’on avait deux grands challenges quand on a décidé de rentrer dans cette activité. Le premier était technologique, est-ce que l’on peut amener une vraie différenciation ? La réponse est oui et je pense qu’on l’a démontré sur ces cinq dernières années. On a aujourd’hui, en termes de technologie, une cellule qui a le record du monde en termes d’efficacité. On a le module qui est un record du monde en termes d’efficacité. Donc l’ADN de notre compagnie qui est vraiment axé sur les technologies à très, très bien fonctionné. Le deuxième challenge était un challenge très Business. Il fallait pénétrer ce marché avec notre technologie qui était nouvelle et force est de constater que l’on n’a pas réussi. On n’a pas réussi dans le timing qui nous était donné.

Web TV www.labourseetlavie.com : Cela veut dire que… En tout cas, la technologie, elle, peut être à nouveau utilisée, pourra être à nouveau utilisée, vous aviez dit que vous cédiez, mais qu’est-ce que vous cédez comme actifs aujourd’hui ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : La bonne nouvelle, malgré tout, pour Soitec, pour les employés, pour la technologie, c’est que cette technologie va être reprise. Nous avons signé un accord avec ConsenSolar, qui est un acteur du CPV chinois et nous avons avec ConsenSolar deux axes, un axe industriel. Ils vont continuer sur cette technologie, ils reprennent des actifs de notre usine de Fribourg et de notre usine de San Diego et une partie du personnel, donc voilà un acteur qui va pouvoir continuer sur cette branche-là. Nous gardons, nous, notre technologie sur la cellule et nous allons développer des accords avec ConsenSolar pour justement fabriquer la cellule solaire qui sera celle des années futures.

Web TV www.labourseetlavie.com : Compte tenu de ces événements-là et effectivement de la cession, il y a aujourd’hui, et des pertes accumulées, vous êtes aujourd’hui en situation difficile sur le plan financier ? Vous avez tout de même donné un certain nombre d’éléments pour dire qu’il y a un certain nombre de partenaires financiers, vous en êtes où tout justement sur la structure financière ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : Pour revenir sur les décisions du mois de janvier où le board à l’unanimité nous demande de faire un recentrage de notre stratégie et où je prends la responsabilité de la direction générale, la première chose qu’il fallait faire, c’était de pouvoir assurer ce recentrage. Pour cela, on sait très bien que quand on va vers un changement stratégique important comme celui-là, il y a un certain nombre d’actifs et de cash même qui restent bloqués et de situations client par client qu’il faut traiter. Donc il fallait dans un premier temps que je puisse pérenniser cette transition et l’accord que nous avons signé avec des partenaires comme le CEA, comme BPI, comme notre partenaire aussi industriel, SEH, sur un montant total de 54 millions, cet accord est finalisé. Nous avons aujourd’hui complètement clos l’accord. Le cash est sur nos comptes et nous avons donc pérennisé cette transition. Ce qu’il est intéressant de voir, c’est que sur ces trois acteurs, ils sont tous venus pour des raisons différentes en très, très peu de temps. Le CEA, qui n’a pas l’habitude de ce genre de transaction, est venu très, très rapidement parce qu’il a une très, très grande visibilité sur notre roadmap technologique et une très grande confiance sur notre roadmap technologique. Donc notre positionnement stratégique est important. La deuxième chose, le SEH, c’est un partenaire industriel. Nous avons licencié notre technologie à SEH, c’est un actionnaire aussi de Soitec et c’est bien évidemment un fournisseur et à la fois un compétiteur. Mais aujourd’hui, pour SEH, la position stratégique de Soitec est vraiment un atout. Ils y croient comme nous y croyons, donc ils sont là pour nous aider à passer cette transition.

Web TV www.labourseetlavie.com : La cession à cette société ne sera pas faite avant le troisième trimestre de cette année, cela veut dire que vous pouvez tenir jusque-là, jusqu’à ce troisième trimestre ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : Oui parce que aujourd’hui il est clair que notre pilier électronique, on l’a démontré et on le démontre dans les résultats de fiscal year 2015 notre business électronique est aujourd’hui profitable. Donc ça c’est un retournement extrêmement important que nous avons mené sur les trois ou quatre dernières années parce qu’il a fallu restructurer, parce qu’il a fallu, là aussi, viser des marchés complètement différents. Il y a cinq ans, nous nous sommes engagés de passer de ce que l’on appelle les marchés du PC et des serveurs de très haute performance à la cible qui était le consumer, qui était vous et moi. Et je ne connais pas le téléphone que vous avez aujourd’hui dans la poche, mais je peux vous dire que vous avez du SOI à l’intérieur. Donc notre challenge était d’amener des plates-formes qui pouvaient amener une vraie différenciation sur ces marchés de la mobilité. Dans la mobilité, nous avons choisi la partie RF radiofréquence, et la partie digitale. Donc aujourd’hui, sur le business de la RF, très forte croissance, belle profitabilité. Nous pouvons donc mettre la compagnie dans une situation tout à fait d’attente, voire de croissance, dans les conditions où nous sommes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui parce que dans le passé cela n’a pas été facile avec ses plaques de silicium sur isolant, effectivement on voyait des grandes plaques, cela a beaucoup bougé, il y a eu effectivement des technologies qui ont évolué, des demandes des clients qui ont évolué, est-ce qu’aujourd’hui vous dites effectivement qu’il est profitable, cette activité électronique est profitable, mais est-ce qu’elle peut retrouver une croissance pérenne ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : Oui, il y a eu de grands changements que l’on a menés depuis quatre ans. On a mené un changement de technologie, mais on a mené aussi un changement de business model. Si vous vous souvenez de la croissance, et vous l’avez suivie au long de toutes ces années de Soitec, le business model que l’on pouvait peut-être nous reprocher à l’époque, c’était un business model qui était quand même encadré par des technologies autour d’IBM. Si vous vouliez fabriquer sur nos plaques de silicium, il fallait et il faut toujours, suivant ces technologies-là, prendre une licence chez IBM. Donc AMD, donc Sony, les jeux, les consoles de jeux, tous ces acteurs-là se sont retrouvés dans ce modèle, mais c’était un modèle que l’on peut appeler fermé, d’accord ? Nous sommes passés aujourd’hui sur un modèle complètement ouvert, sur un modèle de fonderie qui adresse l’ensemble des acteurs du marché, et ça c’est une vraie différenciation. La porte de la croissance passe par ce modèle-là.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin sur la situation financière et sur la dette, elle reste importante compte tenu des levées de fonds qu’il a pu y avoir par le passé, de ce repositionnement aujourd’hui, ce recentrage que vous évoquez, comment vous allez pouvoir réaménager cette dette qui reste importante ?

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : On y travaille bien sûr parce que, quand on regarde nos rations, on dépasse aujourd’hui sur des gearing ratio qui sont satisfaisants et on ne s’en satisfait pas, donc on y travaille. Bien évidemment, la première approche l’on va avoir, c’est de travailler et on aura dans les résolutions de notre AG du mois de juillet, on aura dans ces résolutions l’opportunité de faire voter le fait que les prêts engagés par le CEA et par BPI France puissent être transformés en BSA, et derrière convertibles, donc c’est une façon de réduire notre dette. On va regarder effectivement comment on va travailler sur le numérateur et le dénominateur de ce gearing ratio pour pouvoir améliorer considérablement ce résultat, et cela fait partie de nos priorités.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Paul Boudre d’avoir fait le point aujourd’hui avec nous sur cette situation de Soitec.

Paul Boudre, Directeur général de Soitec : Merci à vous.

 

Print Friendly, PDF & Email