Patrick Vandromme Pdg Maisons France Confort : "S'il y a redémarrage de la production c'est en 2016".
Résultats semestriels 2014 de Maisons France Confort spécialiste de la construction de maisons individuelles

10 septembre 2014 21 h 32 min
+ de videos
118
Views

Le marché est en baisse depuis plusieurs années, comment évolue la stratégie du leader du secteur en France ?

Les dernières mesures du gouvernement de Manuel Valls n’auront un effet qu’en 2015. Le groupe envisage clairement de diversifier ses activités (rénovation, terrains, …). Patrick Vandromme Pdg Maisons France Confort est mon invité pour évoquer ses marchés et les perspectives du groupe.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Patrick Vandromme, bonjour. Vous êtes le Pdg de maisons France confort. On va revenir avec vous sur vos résultats semestriels et puis sur les perspectives, vous êtes spécialiste de la construction de maisons individuelles. Le marché, on le connaissait, on l’avait évoqué ensemble il y a quelques mois, on se disait que 2014 allait être une année difficile. Quand vous regardez ce premier semestre, vous nous dites quoi ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : J’avais dit effectivement il y a six mois que 2014 allait être difficile mais que peut-être on assisterait en milieu d’exercice à un rebond de l’activité après trois ou quatre ans pratiquement de baisse. Malheureusement je me suis trompé. Cela n’a pas été le cas, le marché est toujours en baisse. Il y a eu un premier trimestre qui a été à peu près porteur, je parle en prise de commandes, il y a le deuxième semestre qui est vraiment à la baisse. Donc l’exercice sera, j’allais dire, comme on l’a prévu, comme on l’a dit, on aura un chiffre d’affaires en recul de 2,5 % qui fera à peu près 5 % à périmètre constant.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui pèse le plus aujourd’hui, au-delà du contexte, on va dire, un peu morose, mais qu’est-ce qui pèse le plus ? C’est la situation économique ? C’est la question des relations avec les banques pour ces futurs propriétaires ? Qu’est-ce qui pèse le plus sur le marché selon vous ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Dans l’ordre, le premier point, c’est le point macro, c’est la situation économique, la perte de confiance des ménages dans l’avenir, ils n’osent pas s’endetter et craignant le chômage, ça c’est clair. La position des banques est toujours la même, toujours effectivement restrictive. On verra si les mesures de la BCE vont un petit peu soutenir les choses, peut-être. Et troisième point, c’était donc la baisse des aides aux primo-accédants comme on a connu depuis pratiquement trois ans, et là enfin, enfin, on a pris conscience, le gouvernement a pris conscience qu’il fallait faire quelque chose pour l’accession à la propriété, et le plan de relance qui a été divulgué par Manuel Valls sincèrement va dans le bon sens.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il ne sera effectivement pas effectif tout de suite, donc cela va être plutôt un effet début 2015 éventuellement ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : c’est cela parce que le problème, c’est que c’est applicable au 1er octobre et on voit déjà dès à présent. Il y a un attentisme des particuliers qui vont attendre le 1er octobre pour profiter des nouvelles mesures. Donc c’est vrai que cela va surtout porter ses effets fin d’année et du moins sur l’exercice 2015, du moins on le souhaite.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y avait eu aussi des évolutions de prix qui avaient peut-être pu jouer sur les nouvelles normes, avec… est-ce que cela a pu conduire justement à un peu moins de prises de commandes aussi ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Oui, les prix ont surtout augmenté au 1er janvier 2013, les prix sont restés globalement stables, sauf bien sûr la concurrence acharnée pendant ces périodes de chute de marché, donc ce n’est pas très simple. On incite vraiment les baisses de prix et les baisses de marge obligatoirement de la part de nos confrères qui sont difficilement compréhensibles.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes vous le leader du secteur. Qu’est-ce que l’on fait dans ces périodes-là concrètement quand on est constructeur de maisons individuelles que le marché tombe ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : C’est le cas, c’est le cas. Qu’est-ce qu’on fait ? D’abor, on garde le moral premièrement et se dit qu’effectivement en tant que leader on a beaucoup de chances. Donc déjà on a un maillage national qui est important, on a des hommes qui sont en place, on a une offre qui correspond à toutes les typologies de clientèle, on a une solidité financière extrêmement importante, la plus forte du secteur, qui nous permet quand même de voir avec sérénité les années à venir, et puis on a surtout maintenant nos axes au développement. Donc on voudrait un petit peu sortir de la maison individuelle en diffus, donc des aides au développement qui vont vers la rénovation, qui vont vers les bailleurs sociaux, qui vont vers la maîtrise du foncier, c’est quand même la clé pour vendre une maison. Donc on est vraiment en train d’essayer de diversifier notre production, et en rénovation par exemple cette année on a réalisé pratiquement 6 millions de ventes à fin juillet, on sera sur une base de 10 millions, tel que l’on a annoncés.

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça, c’est une vraie diversification d’avenir ? On en parle souvent de la rénovation, il y a des débats mêmes sur les questions énergétiques, mais on a l’impression que cela traîne en France.

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Oui, cela traîne parce que les dispositifs ont fait un petit peu le yoyo, les aides, c’est très compliqué. Là a priori dans le plan d’Emmanuel Valls, il y a quand même un volet prévu intéressant, il y a quand même un crédit d’impôt pour le développement durable qui serait de 30 % sur les travaux, ce n’est quand même pas neutre. Et puis je me dis que de toute façon si le neuf stagne, se stabilise continue à baisser, de toute façon la rénovation elle va monter. Donc il y aura effectivement un effet de balancier qui se produira.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de ce maillage du territoire, est-ce que il y a des zones qui ont résisté ou vraiment quand vous avez regardé vos chiffres, vous avez vu partout, on va dire il y avait cette sinistrose ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : non, ce n’est pas partout. On s’aperçoit que globalement toute la partie sud de la France reste porteuse à quelques exceptions près, le Bassin parisien qui souffre énormément et le nord de la France marche pas mal, le Nord, le Bassin parisien, le sud de la France. Par contre, ce qui va mal, c’est tout le grand Ouest, la Normandie, la Bretagne, la Vendée, Pays de Loire, là c’est vraiment des marchés extrêmement touchés.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de ce maillage du territoire, est-ce que quand vous avez vu ces baisses, elles se sont produites sur toutes les zones sur lesquelles vous êtes présents ou il y a eu des zones qui vont encore bien aujourd’hui ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Heureusement et c’est l’intérêt d’avoir une implantation nationale, on est moins touché sur toute la partie sud de la France, de la Côte d’Azur à l’Aquitaine, et on est moins touché sur le nord de la France. Par contre on est extrêmement touché sur le grand Ouest, la Normandie, la Bretagne, les Pays de Loire.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là il y a eu effectivement un vrai effet concret, moins de constructions de maisons neuves, c’est clair. Sur les perspectives, donc on parlait de cette diversification, est-ce que toutes les crises amènent encore des consolidations ? Est-ce qu’il y a encore besoin de votre point de vue d’aller vous renforcer dans certaines zones, même si vous êtes leader ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : on a une politique de croissance externe, vous le savez, extrêmement dynamique, quand même 25 coopérations depuis 2000, et là on va continuer de toute façon, une politique sélective de croissance externe tant dans le domaine de la maison individuelle classiquement que concernant les aides au développement dont je vous ai parlé.

Web TV www.labourseetlavie.com : L’idée, c’est qu’à terme, à moyen terme on peut dire, que le groupe Maisons France Confort soit un groupe certes spécialisé dans la construction de maisons individuelles, mais beaucoup plus diversifié ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Complètement, on ne va renier nos racines, notre cœur de cible, notre cœur de marché, mais néanmoins la volonté affichée, c’est de diversifier l’activité pour les années qui viennent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on parlait d’éventuelles améliorations en 2015, vous, cela fait quand même quelques années, vous l’avez rappelé que le marché est en baisse, vous estimez quoi ? 2015-2016, c’est envisageable que cela rebondisse vraiment ?

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : 2015, en production, on ne va pas faire de miracles, ce sera le reflet de nos ventes de 2014, donc on table sur un chiffre d’affaires qui sera de l’ordre de 5 à 7 % à peu près, sans croissance externe, que l’on s’entende bien, et sans la rénovation qui pourrait compenser une grande partie de cette baisse. On espère effectivement grâce aux mesures annoncées un redémarrage des prises de commandes en 2015, donc que l’on retrouvera dans l’activité de 2016. Si il y avait un redémarrage de nos productions, ce sera de 1016.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Patrick Vandromme d’avoir été avec nous.

Patrick Vandromme, Pdg de Maisons France Confort : Merci.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 10 septembre 2014.

 

 

Print Friendly, PDF & Email