Interview Jean-François Boucher Pdg Mr Bricolage.
Résultats semestriels 2013 du spécialiste de la distribution d'articles de bricolage

11 septembre 2013 19 h 15 min
+ de videos
477
Views

Résultats semestriels 2013 du spécialiste de la distribution d’articles de bricolage. 

La météo peu favorable de ce printemps a impacté les résultats semestriels du groupe de Bricolage, qui constate néanmoins une nette amélioration en juillet et août. Nous parlons de la stratégie et des développements avec notre invité : Jean-François Boucher Pdg Mr Bricolage.

Web TV www.labourseetlavie.com : Jean-François Boucher, bonjour. Vous êtes le Pdg de M. Bricolage. On va parler avec vous de votre premier semestre et puis des perspectives. On a pensé à vous forcément au premier semestre avec la météo. On s’est dit que cela ne serait pas forcément facile pour votre activité, comme d’autres activités, effectivement cela a joué un rôle important sur le premier semestre pour vous ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Oui totalement parce que la météo est un facteur qui est essentiel dans notre marché et elle a été exceptionnellement difficile, avec en plus des bases de comparaison qui étaient déjà défavorables, donc c’est un contexte qui n’a pas été simple.

Web TV www.labourseetlavie.com : On l’a vu notamment en février et mars, cela a été deux mois catastrophiques, et on n’a pas retrouvé derrière la croissance ou en tout cas une croissance suffisante ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Oui, le premier trimestre a été vraiment très difficile. Le deuxième s’est amélioré et puis cela s’est poursuivi sur l’été parce que, à l’inverse, l’été a été particulièrement bon. Je crois même que l’on va avoir une bonne surprise.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça c’est effectivement la dernière partie avec, je dirais, pour tous les styles de magasins justement d’après vous ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : En tout cas oui pour les différents magasins de bricolage, qu’ils soient au fond de grande taille ou de petite taille, on va retrouver probablement la même logique d’évolution des chiffres, un premier semestre difficile, un bel été, et puis peut-être d’ailleurs on peut finalement se dire qu’il y a peut-être une inversion de tendance qui est en train de se manifester. C’est encore un peu trop tôt pour dire qu’elle va se confirmer, il faut observer.

Web TV www.labourseetlavie.com : Cela pourrait être un rattrapage, voilà, par rapport à ces mois vraiment…

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Exactement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de l’activité, est-ce qu’il y a une vraie différence par rapport à ce qui s’est passé à l’international sur vos différentes… puisque vous êtes sur un certain nombre de pays que vous avez choisis, notamment l’Europe de l’Est et autres, comment cela s’est passé sur ces pays-là ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Au fond, sur ce premier semestre, autant la météo a été mauvaise en France, mais avec pour nous quand même quelques satisfactions parce que les magasins que nous avons en France ont plutôt fait bien mieux que le marché, donc on est plutôt satisfait de cela. Et puis à l’international, la météo a été aussi au rendez-vous, et on a commencé à stabiliser les pertes de chiffre d’affaires que nous avions, notamment dans les pays d’Europe de l’Est.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parlez également de plus en plus de ce que l’on appelle le web-to-store, donc pour les différents magasins de faire venir… effectivement d’être local et en même temps d’aider vos différents magasins, est-ce que l’on est bien parti de ce côté-là c’est-à-dire que concrètement vous voyez des effets ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Oui on voit vraiment des effets. D’ailleurs en ce qui nous concerne, dans nos chiffres, sur le deuxième trimestre qui s’est amélioré, il a même été positif et il a été tiré d’ailleurs par les ventes en ligne, tout simplement d’ailleurs parce que on va beaucoup plus vite que ce que nous avions prévu. On s’était fixé l’objectif sur l’exercice 2013 de lancer 275 sites, à fin juin on avait déjà lancé 263 sites de vente en ligne locaux.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça c’est vraiment un phénomène de fond qui est en train de se passer, effectivement pour les magasins d’avoir cette clientèle locale qui accède par Internet et qui peut ensuite, soit récupérer, soit aller bénéficier de promotions locales.

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Bien sûr, je crois tout simplement que on est en train de vivre une révolution commerciale. Je ne crois pas particulièrement dans l’avenir des purs players. Je ne crois pas non plus dans l’avenir, finalement, des magasins physiques. Ce que je crois, c’est que le commerce d’aujourd’hui déjà et de demain, ce sera l’association du magasin, du net, finalement la possibilité de répondre aux besoins de nos clients en fonction de leurs souhaits.

Web TV www.labourseetlavie.com : En termes de vente sur les différents magasins, comment cela évolue ? Est-ce qu’il faut être de plus en plus… dans cette période-là justement, vous avez été obligés de faire de plus en plus de publicité, d’offres commerciales, comment cela s’est passé ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Vous savez, le fonds de commerce est finalement… c’est un métier basique où il faut être capable d’avoir le bon produit au bon moment dans la bonne quantité, au juste prix bien sûr, et c’est ce qui permet finalement de satisfaire le client. Après, en termes de communication, c’est toujours un peu la cerise sur le gâteau au fond, donc on a fait des changements, on a basculé la publicité de la télévision qui est plus institutionnelle finalement, de notoriété, pour la transférer sur la radio, pour générer plus de trafic en magasin et pour qu’elle soit plus opérationnelle.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement… on parlait de ces bonnes nouvelles à confirmer de cet été, du côté du second semestre, quelles sont vos priorités sur les magasins ? On voit qu’il y a un certain nombre d’arbitrages que vous allez faire entre des rénovations, des cessions, quelles sont les priorités pour vous ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Dans ce contexte où on se dit peut-être qu’il y a une tendance qui va s’inverser, on va rester concentrer sur les priorités qui sont les nôtres. Alors bien sûr d’abord les magasins intégrés dans lesquels on a fixé une priorité. On doit terminer la reconfiguration du parc et fermer les trois magasins qui sont en train de terminer leur vie. Nous avons ensuite des actions à mener sur le Web. On va encore aller un peu plus loin parce que sur le Web, on veut enrichir le contenu de nos sites pour tout simplement améliorer le référencement naturel, générer du trafic, et puis apporter aussi une extension de gammes dans les magasins, permettre à nos clients de commander avec un conseiller de vente, équipé de tablettes, un produit qu’ils n’auraient pas trouvé sur le point de vente.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives toujours, en termes de financement, de refinancement, il y a effectivement des besoins que vous allez renouveler ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : On a un crédit syndiqué qui court jusqu’en 2014, on s’est fixé tout simplement l’objectif de le renégocier et de ressigner un nouveau crédit syndiqué dès cette année. On est en bonne voie, tout est en train de se mettre en place et il sera renouvelé à la fin de cette année 2013.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a forcément parlé de croissance organique, est-ce que le marché du bricolage, tel qu’il se développe en France, vous incite à regarder à nouveau pour de la croissance, même si vous avez déjà une position qui est confortable, de regarder si il y a des opportunités de croissance ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : À la fois on a une position qui est confortable, d’un autre côté on fait très attention au désendettement du groupe, mais on veut rester particulièrement attentif à ce qui va se passer pour rester au centre des opérations. Je pense que le marché en termes de fondamentaux est toujours aussi solide, impacté effectivement par la météo, mais cela reste un marché solide. Donc on va rester attentif. Il n’y a, aujourd’hui en tout cas, rien qui laisse présager des opérations à très court terme.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a parlé forcément de bricolage, mais on vous voit aussi sur le jardin, on voit aussi des développements donc, je dirais, pour élargir quelque part votre offre, c’est important aussi dans les prochaines années d’avoir une offre encore plus large que le bricolage en tant que tel ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Disons que chez M. Bricolage, on a deux rayons très forts, la décoration d’abord, et le jardin, donc c’est assez naturel pour nous d’avoir cette extension vers le jardin. Et quand on achète l’année dernière le site Le Jardin de Catherine, c’est en parfaite cohérence avec finalement le positionnement du groupe. Et puis il y avait aussi La Maison de Catherine qui nous permet, dans l’univers de la maison, d’étendre effectivement, d’avoir une extension de gamme qui peut avoir du sens. Donc je crois que aujourd’hui il faut sortir un peu du raisonnement classique du bricolage, s’adapter à l’évolution de comportement d’achat de nos clients, qui ne se limite pas finalement à acheter du bricolage dans un magasin de bricolage, qui veulent simplement équiper la maison, et cela peut aller au-delà bien sûr.

Web TV www.labourseetlavie.com : Si on termine sur l’ensemble de l’année 2013, est-ce que vous avez donné des indications particulières sur ce qu’elle pourrait donner ? Est-ce que vous pouvez rattraper, en termes de marge par exemple ou est-ce que cela va être plus compliqué ?

Jean-François Boucher, Pdg de M. Bricolage : Il n’y a pas d’indications qui ont été données parce que l’on est encore dans une situation à la fois compliquée et relativement incertaine. Pour autant je reste particulièrement confiant, et le deuxième semestre sera pour M. Bricolage bien meilleur en termes de résultat puisque le premier est impacté par, à la fois le plan de restructuration, mais aussi par les investissements importants qui ont été faits pour accélérer le déploiement de notre stratégie web-to-store.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous aujourd’hui, Jean-François Boucher que vous êtes donc le Pdg de M. Bricolage.

Jean-François Boucher : Merci.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 11 septembre 2013.

Print Friendly, PDF & Email