Interview Nicolas Valtille Directeur Général Délégué Akka Technologies.
Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives Akka Technologies

16 janvier 2014 14 h 29 min
+ de videos
381
Views
Loading the player...

La Web Tv partenaire du Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives d’Akka Technologies.

L’activité et les perspectives de la société Akka Technologies spécialiste du conseil en ingénierie.
 
Nicolas Valtille Directeur Général Délégué Akka Technologies est mon invité.
 

Web TV www.labourseetlavie.com : Nicolas Valtille, bonjour. Vous êtes directeur général délégué de Akka Technologies, nous sommes avec vous au Forum Oddo Midap qui se tient à Lyon, où vous rencontrez des investisseurs. Comment vous leur présentez les derniers mois de Akka Technologies en termes d’activité ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Bien, on est en cohérence dans la foulée de nos publications du 3ème trimestre et du 2nd trimestre. On déploie les plans d’actions dont nous avions parlé, donc on  expose ces plans d’action. Ce qui est intéressant pour nous aussi dans ces journées, c’est que on rencontre pas mal d’acteurs étrangers puisque on a beaucoup d’intervenants américains qui viennent nous rencontrer notamment.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes un spécialiste du conseil en technologies, en ingénierie, alors le sujet pour vous principal aujourd’hui c’est cette acquisition que vous avez réalisée en Allemagne, MB Tech, et donc la « mise à niveau », on pourrait dire de MB Tech aux normes du groupe ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Voilà, donc on continue sur notre processus d’intégration. On a une stratégie qui est très claire en Allemagne qui est d’accompagner les grands acteurs industriels allemands, de l’automobile, de l’aéronautique notamment, dans leur processus de conception de nouveaux produits. On a un « foothold » important grâce à MB Tech, à Stuttgart, on est très content, on a des bonnes expertises dans ce bassin d’activité, et c’est une bonne base de développement à travers principalement la Bavière et le nord de l’Allemagne.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le retard, il a été dû principalement à quoi ? Parce que ce n’est pas évident, c’était quand même une acquisition majeure pour Akka Technologies ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : En réalité, c’est une très grosse entité qui nous a rejoint. On a pratiquement doublé de taille avec cette acquisition en Allemagne, avec une part de l’activité allemande maintenant qui est presque de 40 % de notre chiffre d’affaires, et elle était le département ingénierie de Daimler. Donc on est en train juste de traverser la transformation d’une société qui faisait partie de Daimler en une société qui devient un fournisseur de Daimler, et c’est aussi l’occasion pour certains acteurs dans les différents départements de Daimler de réajuster leurs stratégies, ce qui a pu déclencher provisoirement une baisse d’activité. Quant à l’implication de la direction générale de Daimler dans le projet MB Tech et Akka demeure toujours aussi importante puisqu’au conseil d’administration de MB Tech, moi je suis avec le directeur financier de Daimler Passenger Cars, donc le gros morceau de Daimler. Nous avons Michael Crema qui est en charge notamment des classes A, de tous les programmes classes A, qui vient dans ces réunions, et Maurice Ricci qui rencontre chaque mois Thomas Weber, membre du conseil d’administration de Daimler et qui est en charge de la R&D de l’ingénierie chez Daimler, pour faire le point de l’avancée. Ils ne se font pas représenter, ils viennent en personne physique, ce qui est pour nous l’élément le plus important sur la volonté de Daimler d’avoir un fournisseur agile et efficace autour de Akka MB Tech.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, comment évolue votre propre calendrier pour MBTech ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Il suit son chemin, on est très satisfait des transformations qui sont en train de se produire. Votre question porte plus… quels sont les fruits… est-ce que les fruits sont là ou pas… que sur la transformation. La transformation se poursuit à un bon rythme. On les met dans une logique commerciale. On les positionne pour pouvoir déployer la stratégie dont je parlais à l’origine, au tout début de notre intervention sur l’Allemagne, et les premiers fruits vont commencer à apparaître dès le début de 2014, ils vont être assez encore limités, et puis on va les voir tranquillement se déployer pour que d’ici deux ans on soit dans la pleine maturité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Je disais, ce marché du conseil en technologies, il se situe où justement parce que c’est un marché qui peut à la fois être porteur, on pense à l’aéronautique, sur l’automobile, alors cela va dépendre si on parle de l’automobile France ou l’automobile en Allemagne, il en est où justement ce marché en Europe en tout cas ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Le marché, nous on le voit mondial. Vous venez de me parler de l’automobile en France, c’est vrai que les clients français que nous avons, surtout Renault puisque nous sommes un fournisseur important de Renault, ont une politique mondiale avec Renault Nissan, et on les accompagne globalement. Donc nous, lorsque l’on regarde nos clients, on les regarde globalement, c’est un premier point. Le deuxième point, nos prestations sont liées à leur capacité, leur volonté ou leurs cycles dans la conception de leurs nouveaux produits. Donc quand je regarde l’aéronautique, quand je regarde l’automobile, je vois qu’il y a des perspectives qui demeurent, elles ne sont pas qu’européennes, puisque les perspectives sont mondiales, mais on est dans un processus et une transformation de notre segment d’activité.

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est-à-dire que vous allez plus profité de ce que font les constructeurs allemands qui notamment vendent énormément en Chine par exemple, ce type de projets, que par exemple d’un constructeur français qui lui, en Europe, a des difficultés ou a plus de mal sur ce marché ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Renault, qui a une implantation mondiale, est pour nous un client intéressant parce que c’est l’occasion de travailler avec Nissan, c’est l’occasion de travailler en Corée, c’est l’occasion de travailler en Afrique du Nord pour ces produits, en Roumanie. Donc les constructeurs français peuvent avoir une stratégie mondiale. Et puis, il y a des «close relationship » avec Daimler puisque un des derniers produits de Daimler intègre un moteur Renault Nissan. Donc nous, on n’approche pas le sujet de cette façon-là. Je pense que vous avez toujours en ligne de mire sans doute, mais ce n’est pas la façon dont nous approchons le sujet. Bien sûr, on accompagne Daimler Audi BMW dans leur volonté en Chine. Après on sait que Akka est encore un groupe qui est jeune et que la Chine c’est loin, donc on y va par étape.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, du côté des perspectives, quand on parle de cette année 2014 qui vient à peine de débuter, comment vous l’envisagez en termes d’activité ? Est-ce que vous avez suffisamment de visibilité ? Comment vous voyez, vous, cette année ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Pour nous, cette année 2014 elle ressemble assez à cette année 2013, donc une année un peu mix avec des éléments positifs, des éléments complexes à interpréter, donc on la voit en ayant une attitude de gestion de notre entreprise très courte, très serrée, pour être capable de se repositionner parce que c’est une année d’incertitude encore. Là on est confiant.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, on parle depuis ce début d’année beaucoup du PEA PME, vous n’en faites pas partie parce que quelque part vous êtes trop nombreux chez Akka Technologies, vous avez grossi trop vite…

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Voilà, on a trop d’employés.

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est la vie des entreprises. Alors, les investisseurs qui s’intéressent néanmoins à ces PME, ils vont s’y intéresser de plus en plus, qu’est-ce que vous leur dites justement sur vos métiers, les développements dans vos métiers, vous avez fait une grosse opération que l’on a évoquée ensemble, sur les perspectives de ce marché du conseil en technologies, en ingénierie ?

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : On leur dit que c’est dommage que la disposition limite l’accès au capital en fonction du nombre de salariés parce que nous on a l’avantage d’avoir des collaborateurs extrêmement compétents, extrêmement formés, qui permettent d’accompagner les industriels dans la conception de leurs nouveaux produits, donc on est un apporteur de valeur ajoutée et de technologie, donc premier axe du discours, et bien évidemment après, nous revenons sur les fondamentaux de nos métiers qui est accompagner les grands acteurs industriels pour qu’ils puissent efficacement et avec le plus d’imagination concevoir leurs nouveaux produits, et ainsi construire notre business de demain.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Nicolas Valtille, on rappelle que vous êtes donc le directeur général délégué Akka Technologies.

Nicolas Valtille, Dg délégué de Akka Technologies : Merci.

© 16 janvier 2014 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.

 

Print Friendly, PDF & Email

Interview Nicolas Valtille Directeur Général Délégué Akka Technologies.
Résultats semestriels 2013 du spécialiste du conseil en technologies

11 septembre 2013 22 h 12 min
+ de videos
211
Views
Loading the player...

Résultats semestriels 2013 du spécialiste du conseil en technologies.

Retour sur l’actualité du 1er semestre, l’intégration de MBtech en Allemagne, l’impact sur les comptes, la stratégie en Europe, avec notre invité : Nicolas Valtille Directeur Général Délégué Akka Technologies.

Web TV www.labourseetlavie.com : Nicolas Valtille, bonjour. Vous êtes le directeur général délégué de Akka Technologies, on va parler avec vous de votre premier semestre et puis des perspectives. Bien entendu on parle de difficultés sur ce semestre d’intégration de MBtech, c’est ce qu’ont retenu en tout cas les investisseurs avec vous, concrètement est-ce que vous estimez que vous êtes un peu en retard sur le plan que vous aviez prévu sur cette acquisition fondamentale pour vous ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Donc cette acquisition, c’est une acquisition qui est structurante sur un marché qui est un marché intéressant et porteur, qui est le marché allemand, et on a un décalage en effet dans l’intégration de cette entreprise, mais avec des fondamentaux qui demeurent néanmoins toujours aussi forts.

Web TV www.labourseetlavie.com : Là il y a un vrai décalage en tout cas sur la marge quand on regarde le marché français et ce marché allemand, qu’est-ce que vous pouvez en dire justement  sur ce décalage ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Le décalage allemand, donc de toute façon clairement, il y a un décalage de marge qui provient d’un décalage sur l’activité de notre filiale MBtech puisque nos filiales Akka Standalone en Allemagne sont en croissance de 17 %, donc on est en train de parler de MBtech et de sa transformation puisqu’il s’agit d’une transformation importante qui est de trois ordres, qui est dans sa relation avec son client principal et qui était son ancien propriétaire, qui est Daimler, la capacité à aller chercher du client et du business de façon proactive, et à devenir une entreprise de services. Donc c’est une transformation qui est en cours et qui s’est légèrement décalée.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc cela veut dire peut-être pour MBtech une rationalisation de son offre, peut-être un certain nombre de cessions aussi ou en tout cas d’activités moins prioritaires que d’autres ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Alors, il s’agit d’abord d’une rationalisation de l’offre pour qu’elle soit positionnée dans les bons segments. Deuxième point, c’est le plus fondamental, c’est que les équipes…, c’est de créer des équipes commerciales qui vont rencontrer le client Daimler, l’ancien collègue, pour l’écouter et lui proposer des savoir-faire et des compétences qui sont très élevées de Daimler, c’est surtout ça le sujet chez MBtech. Après, il faut une meilleure organisation, une fluidité d’une entreprise de services, mais cela va se faire.

Web TV www.labourseetlavie.com : On voyait des analystes dire, parler de réinternalisation de certaines activités par Daimler, cela fait partie des sujets ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Non, il y a une partie des activités qui ont été réinternalisées, mais qui sont en réalité des activités très marginales, qui sont des problématiques de conducteur pour des « testings » de véhicules, nous on garde la partie mesure, mais pas la partie conduite du véhicule ou gestion du circuit où les véhicules sont conduits, donc vous comprenez que l’on n’était pas tout à fait dans notre cœur de métier là.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement sur votre activité de conseil en technologies sur vos différents secteurs, globalement sur ce semestre, qu’est-ce que l’on peut dire de votre marché, que ce soit aussi sur l’aéronautique, sur l’automobile, qu’est-ce que l’on peut en dire de ce marché de conseil ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Je pense qu’il faut avoir quand même une analyse quand même par grand bassin géographique. Donc sur la France, on est dans une activité qui a été plutôt complexe, avec en plus une organisation de l’année, avec un semestre qui avait moins de jours ouvrés que le deuxième semestre, mais pour Akka finalement en France, retraité de ces effets de jours, on est en légère croissance organique dans un contexte très concurrentiel. Donc sur l’Allemagne un marché porteur, nous on est en réorganisation, mais on a un marché porteur. D’ailleurs pour pouvoir profiter de cette dynamique qui existe en Allemagne, on a créé MBtech Services qui va permettre de laisser à MBtech le temps pour se transformer, et de participer à la croissance du marché allemand, et le reste du monde qui demeure pour Akka en très forte croissance. Quand je reviens sur les verticaux, dans le monde de l’aéronautique, c’est vrai qu’il y a des programmes chez EADS qui, en termes de conception, viennent à échéance. Nous on a entamé depuis plusieurs années une diversification à la fois dans notre offre et aussi dans notre clientèle qui vont nous permettre de continuer à développer notre activité aéronautique au niveau du groupe. Dans le monde de l’automobile on a entamé une diversification entre ce que l’on appelle les « Entry » et les « Premium » qui ont des cycles d’investissement un petit peu différents, et notamment en Allemagne où il y a beaucoup de projets, et le ferroviaire qui demeure plutôt dynamique. Donc on a des perspectives fondamentales bonnes.

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, il y a eu justement là le salon de Francfort et on voyait des grands dirigeants automobiles dire mondialement, ce secteur-là va bien » même aussi en Europe cela reste pour l’instant encore plus difficile, encore difficile, mais effectivement c’est un secteur qui, si on regarde global, fonctionne très bien ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Oui, oui, d’ailleurs nous sommes en train de rationaliser nos activités chinoises, c’est une filiale que nous avions récupérée lors de l’acquisition de MBtech pour qu’elle puisse participer de cette dynamique de l’automobile dans le moyen terme.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez de concurrence, de compétition sur le marché français, qu’est-ce que vous pouvez faire concrètement pour limiter ou en tout cas faire face à ce marché qui reste concurrentiel ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : C’est être focus sur nos savoir-faire et nos compétences, les expliquer, écouter nos clients, en tout cas ne pas rentrer dans cette guerre des prix.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qui effectivement, on va dire est toujours là, on peut dire elle est toujours là, cela fait un petit moment que l’on en parle…

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Il y a beaucoup de dynamique sur les prix, on va dire ça comme ça.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de l’Allemagne, c’est forcément clé pour vous compte tenu de cette nouvelle exposition, est-ce que vous allez donner aux investisseurs une espèce de calendrier pour leur dire « MBtech, cela va nous prendre tant de temps et on pense que en 2014 peut-être cela ira franchement mieux. »

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : Les investisseurs sont naturellement demandeurs d’un « phasing » de la transformation de MBtech. On a entamé un plan d’actions important depuis mai et il n’est pas encore totalement finalisé, donc pour l’instant on ne leur a pas donné de phasing, ce n’est pas en années que cela va se passer, c’est en mois, et il a fallu intégrer le temps nécessaire à l’actionnaire puisque Daimler continue d’avoir 35 % de MBtech, donc à l’actionnaire Daimler pour appréhender le sujet à rattraper et participer à la construction de la solution, donc il y a eu un petit peu d’inertie liée à cela, mais tout va se passer selon un plan d’action plutôt intéressant, mais il faut attendre encore quelques mois pour avoir un phasing.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc aujourd’hui effectivement vous n’avez pas donné de guidance au marché, on a vu le cours du titre réagir à cette publication, donc la priorité clairement elle est là pour vous aujourd’hui, la concentration de tous les moyens, de toutes les forces… ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : La priorité c’est de gérer l’entreprise c’est-à-dire que l’on est très confiant dans notre modèle, on est positionné… parce que maintenant on est un des acteurs clés en Allemagne. Je vous rappelle qu’en 2010 on avait 100 collaborateurs en Allemagne, on en a 3000 maintenant, on est un acteur de référence sur un marché en forte croissance. Donc il faut construire sur le terme et gérer la problématique du new flow et du court terme, et que cela ne vienne pas perturber notre plan de marche.

Web TV www.labourseetlavie.com : Cela peut vous retarder du coup ce peut-être d’autres marchés que vous aviez envisagés initialement et peut être décaler de la croissance sur un certain nombre de marchés ou pas ?

Nicolas Valtille, Directeur général délégué de Akka Technologies : On a toujours dit, pour le coup, dès l’acquisition de MBtech, on a une priorité, c’est ce socle franco-allemand parce que on va être poussé et attiré naturellement hors de ce socle franco-allemand, ce qui est d’ores et déjà le cas notamment puisque nous travaillons sur des chiffrages d’un nombre de projets de nature différente très importants, mais c’est un processus.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parle de plus en plus d’amélioration économique de la zone euro, vous vous y êtes forcément présents, on vient d’en parler, est-ce que vous sentez-vous ? Est-ce que vous sentez justement, à travers le carnet de commandes, à travers un certain nombre de projets, que cela bouge « enfin » ?

Non, on ne le sent pas de cette manière. On sent une première chose, c’est plutôt plus de sérénité chez nos interlocuteurs qu’en début d’année. Donc dans la dimension purement factuelle, puisque là vous êtes dans la factualisation, on ne voit pas aujourd’hui de différence fondamentale, simplement c’est moins stressé et il va falloir encore un petit peu de temps pour que cela se décante réellement.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 11 septembre 2013.


Print Friendly, PDF & Email