Interview Lionel Habasque Directeur Général Voyageurs du Monde.
Voyageurs du Monde est un spécialiste du voyage sur mesure ou d'aventure

2 mai 2014 21 h 40 min
+ de videos
356
Views

Le Groupe Voyageurs du Monde a réalisé sur l’exercice 2013 un chiffre d’affaires en forte croissance de 335,1 millions d’euros mais stable à périmètre constant, dans un marché qui baisse en France.

Les deux  principales activités du Groupe (voyage sur mesure et voyage d’aventure) représentent désormais près de 92% du chiffre d’affaires.

Nous parlons de ce marché du tourisme et des cibles choisies avec mon invité Lionel Habasque Directeur Général Voyageurs du Monde.

Web TV www.labourseetlavie.com : Lionel Habasque, bonjour. Vous êtes directeur général de Voyageurs du Monde, on va parler avec vous de votre année 2013 et des perspectives, vous êtes spécialiste des voyages sur mesure et des voyages d’aventure, on va en parler concrètement avec vous. On a plutôt tendance à penser aujourd’hui que le côté voyage, tourisme, en France en tout cas, cela a été une année difficile, vous le confirmez sur 2013 en tout cas globalement ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : 2013 a été difficile puisque le marché du tourisme en France a baissé de l’ordre de 8 %, ce qui est beaucoup. Et dans ce contexte-là, on a plutôt bien tiré notre épingle du jeu puisque nous sommes en progression de 17 % en termes de chiffre d’affaires et nous sommes d’ailleurs stables à périmètre constant puisqu’en 2013 nous avons intégré une nouvelle société qui s’appelle Allibert.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on pourrait dire que c’est une confirmation nouvelle, que le voyage sur mesure, ce type d’offres que vous avez, que vous mettez en place, résiste dans cet environnement déprimé ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, le voyage individuel résiste d’autant que cela confirme une vraie tendance de la manière de voyager des Français. Ils ne veulent plus forcément voyager en groupe mais plutôt voyager en individuel, en couple, en famille, entre amis, et nous sommes évidemment en plein sur ce créneau-là, donc nous en profitons naturellement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’il y a tout de même des conséquences sur le budget global qui peut être alloué à ce type de voyage ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : En tout cas  nous ne l’observons pas. On observe plutôt un effet inverse, notamment sur la marque Voyageurs du Monde puisque globalement cette année le nombre de clients a été en légère baisse, mais notre chiffre d’affaires a crû, donc le budget, le panier moyen par client a plutôt eu tendance à augmenter.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce que vous devez faire aujourd’hui pour être encore plus visibles ? Il faut, comme d’autres, communiquer ou vous avez une clientèle, vous, qui vous reste fidèle ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Alors, on communique, notamment sur Internet à travers le référencement naturel, le référencement payant, c’est essentiel. On communique… sur le début d’année on a fait une campagne presse inédite, importante, ce qui est nouveau, pour mettre en valeur tout notre niveau de service, mais c’est vrai qu’à côté de cela, on a une clientèle fidèle puisqu’un tiers de nos clients revient chaque année, un tiers de nos clients arrive par le bouche-à-oreille, donc sur les deux tiers de notre clientèle on a un socle de clients qui connaissent très bien aux marques.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la partie aventure, là on voit que ce sont des cibles… c’est très ciblé comme clientèle, justement comment elle évolue cette clientèle ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : C’est une ultra niche puisque seulement 3 % des clients en France voyagent en marchant. C’est une clientèle effectivement qui a besoin d’être rassurée par la marque, or nous avons trois marques phares, Terres d’aventure, Allibert Trekking et Nomade Aventure qui sont les vrais spécialistes de ce marché-là. C’est un marché qui est en croissance, mais en croissance plus faible, de l’ordre de 5 % par an, et de par notre positionnement en France, nous captons beaucoup de ces nouveaux clients.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On disait effectivement le marché français qui était déprimé, on a vu aussi des zones touristiques impactées par climat, politique, climat économique, on pense à l’Égypte, ça, cela a eu des conséquences pour vous ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, en 2013, cela a eu des conséquences puisque notamment nous avons un bateau sur le Nil que nous avons dû arrêter pendant six mois, mais nous avons nous par ailleurs pris la décision de continuer à rémunérer l’ensemble des salariés sur ce bateau, ce qui fait qu’effectivement l’Égypte a eu un impact négatif sur nos comptes. On ne devrait pas le retrouver en 2014 puisque le bateau refait à nouveau des croisières entre Louxor et Assouan, on est pratiquement d’ailleurs le seul à naviguer actuellement sur le Nil, mais cela repart.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a d’autres zones comme celles-là qui sont impactées où cela peut arriver effectivement à n’importe quel moment ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, cela peut arriver. On a quand même eu beaucoup d’impact sur le printemps arabe sur les dernières années. Juste pour vous situer un petit peu, en 2010 l’ensemble du monde arabe représentait en impact sur notre résultat d’exploitation 1 million de résultat positif, aujourd’hui quatre ans après, il représente une perte de l’ordre de 500 000 €, mais cet écart a été compensé par les autres pays puisque les clients, quand un pays est fermé, voyagent ailleurs.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de budgets plutôt en progression sur voyageurs du monde, comment évoluent les destinations ? Est-ce qu’il y a de nouvelles destinations ? Est-ce qu’il y a des destinations qui fonctionnent de manière régulière ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, il y a des destinations qui marchent très bien, notamment les États-Unis, c’est la destination N° 1. Il y a une autre destination dont on parle peu dans notre métier mais qui marche très bien, c’est la France puisque c’est la troisième destination vendue au travers du groupe Voyageurs du Monde, mais essentiellement à travers nos marques d’aventure. Beaucoup de gens marchent en France à travers nos marques. Et puis vous avez des nouveaux entrants comme par exemple la Grèce qui est en train de sortir tout doucement de son marasme économique et cela se retrouve au niveau touristique. Comme le Brésil cette année puisque nous avons signé un accord d’exclusivité pour la vente de la billetterie du package  avion-billet-hôtel en France, et de facto, la Coupe du monde a favorisé les destinations touristiques au Brésil chez nous cette année.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là y aura un impact effectivement en 2014 significatif de la contribution brésilienne ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Exactement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement des opportunités aussi, on voit… Aujourd’hui il y a des grands groupes, des très grands groupes de tourisme qui ne sont pas forcément en situation évidente compte tenu du marché que l’on a rappelé, vous, vous êtes toujours sur cette idée d’élargir peut-être l’offre, mais une offre un peu ciblée ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, c’est-à-dire qu’en France on considère qu’avec le voyage sur mesure, le voyage d’aventure, on a aujourd’hui ce qu’il faut pour continuer à profiter de la croissance naturelle du marché. Maintenant si on doit se développer, ce sera plutôt à l’étranger, plutôt sur le marché de l’aventure, et plutôt en croissance externe.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Et là vous êtes plutôt dans l’idée d’être sur des marchés, d’autres marchés européens pour commencer ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui c’est-à-dire qu’aujourd’hui on vise plutôt des pays comme l’Angleterre, l’Allemagne, voire l’Italie pour commencer.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la tendance de cette année 2014, est-ce que, sur le marché français, les inscriptions, comme on dit, pour les prochains mois s’améliorent ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Oui, elles s’améliorent, elles continuent à être positives chez nous puisque à aujourd’hui on a engrangé 70 % de notre chiffre d’affaires 2013, et sur cette base-là pour les départs 2014, nous sommes sur une croissance à deux chiffres, nous sommes à 11 % de croissance, ce qui est vraiment beaucoup dans un marché économique compliqué, un marché touristique qui reste déprimé, on continue à bénéficier de l’arrivée des clients sur ce genre de voyage.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On a parlé ensemble de voyages à pied et vous dites aussi cette année, vous parlez du voyage à vélo, de plus en plus qui est en train de se développer, c’est un créneau qui peut devenir important ?

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Qui va devenir important, cela va mettre un peu de temps, cela va mettre entre 5 et 10 ans, mais il se trouve qu’en France vous avez beaucoup de sentiers balisés pour marcher, mais vous aviez peu de sentiers cyclables, et depuis quelques années le gouvernement a mis en place les infrastructures pour rattraper le retard en France. Quand on compare à ce qui se passe en Hollande, en Allemagne, en Autriche, on est très en retard. Et puis avec le développement du vélo en ville, cela incite des clients à voyager ailleurs, et puis vous avez aujourd’hui le vélo électrique qui facilite l’accès au vélo à tout le monde, et c’est un créneau sur lequel on est en train de se positionner sérieusement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela, merci Lionel Habasque d’avoir fait le point avec nous.

 

Lionel Habasque, Directeur général de Voyageurs du Monde : Merci, au revoir.

 

© 2 mai 2014 www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email