Interview Jean Mizrahi Pdg Ymagis.
Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives Ymagis

19 janvier 2014 12 h 32 min
+ de videos
77
Views
Loading the player...

La Web Tv partenaire du Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives d’Ymagis.

L’activité et les perspectives de la société Ymagis, spécialiste de la numérisation des salles de cinéma.

Après son introduction en Bourse en 2013, actualités et perspectives de l’entreprise dans un secteur en pleine évolution. 
 
Jean Mizrahi Pdg Ymagis est mon invité.

Print Friendly, PDF & Email

Interview Jean Mizrahi Pdg Ymagis.
Stratégie du spécialiste de la numérisation des salles de cinéma

10 septembre 2013 15 h 45 min
+ de videos
284
Views
Loading the player...

Stratégie du spécialiste de la numérisation des salles de cinéma;

Nous évoquons la stratégie de la société, quelques mois après son introduction en Bourse sur Alternext, quelles sont les projets de la société après ses résultats semestriels ?

Notre invité est Jean Mizrahi Pdg Ymagis.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Jean Mizrahi, bonjour. Vous êtes le Pdg d’Ymagis, une société récemment introduite en bourse. On va parler avec vous de votre activité et des perspectives parce que, après cette introduction en bourse qui a eu lieu il y a quelques mois, vous avez publié vos résultats semestriels, concrètement donc progression de l’activité, des résultats ? C’était conforme à ce que vous aviez proposé aux investisseurs au moment de l’introduction ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : D’abord, on n’avait jamais présenté de projection sur nos résultats, mais c’était à peu près conforme à ce que l’on attendait. Donc on n’a pas eu de mauvaises surprises, c’est dans l’axe, on va dire, de la progression que l’on espère.

Web TV www.labourseetlavie.com : Je disais spécialiste des technologies numériques, concrètement dans les salles de cinéma, c’est vrai que l’on voit de plus en plus, en tant que spectateur, d’évolution quand on va au cinéma, votre activité principale, vous, elle est liée à cette numérisation des salles de cinéma ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : On a plusieurs activités. Le groupe aujourd’hui s’est développé dans plusieurs directions pour une raison simple, c’est que l’on a été un des premiers en Europe à se positionner sur cette évolution qui était, en fait, très nouvelle quand la société s’est créée, le passage de la pellicule au numérique. Et donc toute la filière a été affectée par cette transition, et donc on s’est positionné à plusieurs échelons de la filière, là où l’on estimait qu’il y avait à la fois des opportunités de se développer, mais aussi où on pouvait jouer un rôle important, ce que l’on a fait en France très clairement et ce que l’on est en train aujourd’hui de faire dans d’autres pays comme l’Espagne ou l’Allemagne. Donc aujourd’hui, on va dire, nos métiers c’est un métier de financement. On finance des équipements de projection dans les salles de cinéma, donc un métier qui, aujourd’hui, a connu une bonne croissance, qui est une activité solide, robuste, avec des résultats assez récurrents. On a un deuxième métier qui est un métier de service, donc à la fois autour de la salle, mais également en amont pour les… tous ceux qui veulent envoyer des contenus dans les salles de cinéma se retrouvent confrontés à tout un tas de nouvelles problématiques, et donc à nous de leur apporter des solutions nouvelles.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour le spectateur cela veut dire concrètement que l’écran change et ce qu’il ne voit pas change aussi ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : L’écran ne change pas vraiment.

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui change en fait ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Il change éventuellement pour la 3D. Certains cinémas ont changé d’écran pour permettre de projeter la 3D d’une certaine façon. Mais le spectateur, lui, il voit surtout une image de meilleure qualité. Il n’y a plus de… tous les défauts de la pellicule… Il y a plein de nostalgiques de la pellicule…

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça existe.

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Cinéma Paradiso fait rêver, mais il y a quand même une amélioration qui est liée au fait que l’image est stable. Il n’y a pas de rayures, il n’y a pas de poussière, il n’y a pas de choses comme cela. Il n’y a pas d’évolution des couleurs dans le temps. Donc on sait que l’image de départ restera la même pendant toute la durée du film et cela peut être important pour des grands classiques qui auront une vie assez longue. Certains films ont des vies en salle qui sont assez longues, et ce n’était pas le cas de la pellicule.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors donc on a effectivement tous ces aspects technologiques, est-ce justement dans ce domaine-là on peut dire que la France est largement en avance ? Elle se situe où sur cette numérisation ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : En termes de numérisation, la France en Europe est plutôt en avance, même si il y a des plus petits pays qui ont été un peu plus rapides que la France, mais dans les grands pays, on va dire que la France est clairement leader sur le sujet. Je pense que l’on a joué un rôle puisque on est un leader incontesté sur le marché français, donc on a fait bouger le marché vers le numérique probablement plus vite que dans d’autres pays. Néanmoins, c’est un mouvement général, donc cela n’affecte pas que le marché français, c’est un mouvement qui aujourd’hui est généralisé dans le monde. Certains pays sont totalement numérisés, c’est maintenant le cas de la France, je crois qu’il n’y a pratiquement plus de salles qui soient, qui tournent encore en pellicule. Il y a encore des pays comme l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie, pour lesquels il y a une mixité, mais on est très clairement dans une grande vague qui va conduire dans les deux ans qui viennent à ce que tout soit terminé.

Web TV www.labourseetlavie.com : En termes justement de développement, cela veut dire clairement pour vous l’international, il y a une priorité justement ? On parle d’un certain nombre de pays, il y a des pays qui sont, si on pense à l’Espagne sur le plan économique, ne sont pas forcément en très bonne situation, financer des salles, ce n’est pas forcément évident, il y a peut-être des choix que vous allez faire dans les prochains mois ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Alors, on est déjà en Espagne. On a une forte présence en Espagne, cela ne nous empêche pas d’avoir une activité solide et rentable. On est très fortement implanté en Allemagne. On est N° 1 dans le financement des salles en Allemagne. C’est une position que l’on a conquise avec beaucoup d’efforts parce qu’on est arrivé après tout le monde. Et effectivement, on a un avenir dans le développement européen, alors surtout dans les métiers de services parce que finalement le financement des salles, il est très avancé dans beaucoup de pays. La Grande-Bretagne est pratiquement numérisée, donc ce n’est sûrement pas sur ce créneau-là à court terme que l’on va générer nos revenus. Dans un deuxième temps, c’est possible parce que le numérique, c’est du numérique, donc cela se renouvelle. Donc on est aujourd’hui dans un cycle d’obsolescence qui ne va pas être celui de la pellicule, beaucoup plus rapide, donc nécessité pour les salles de cinéma d’envisager des modèles économiques différents pour gérer cette obsolescence, et c’est là où l’on a quelque chose à apporter, et là effectivement de manière beaucoup plus large géographiquement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous, qu’est-ce que cela veut dire en termes d’investissement ? Parce que c’est vrai, vous le dites, le numérique cela bouge vite, les technologies évoluent vite, en termes de R&D, de ce que vous pouvez faire ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : De l’investissement en matériel, pas beaucoup, à part les équipements qui sont financés par les cinémas, peu d’investissement matériel. On a des data centers parce que on gère quand même de l’information, et de plus en plus, donc on a de plus en plus de serveurs de centraux qui gèrent de l’information. Effectivement, ce sont plutôt des efforts de R&D. On développe des logiciels et de plus en plus on va développer des solutions de logiciels, et à tous les échelons de la filière. Donc aujourd’hui on développe des logiciels pour les salles de cinéma pour automatiser les séances, pour faire des choses que les salles ne pouvaient pas faire avant. Donc là, on a des idées sur comment faire évoluer la salle de cinéma demain. On développe aussi des logiciels en amont pour permettre de faire en sorte que le contenu qui va d’un endroit à un autre puisse y aller de manière efficace à des coûts réduits. On va avoir de plus en plus de contenus qui vont circuler. Très clairement, le numérique conduit à une multiplication des contenus, comme on l’a vu dans la vidéo…

Web TV www.labourseetlavie.com : Avec différents écrans.

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Voilà, ce qui se passe, c’est que le numérique, cela rend facile l’échange de contenus. Du coup… Or le cinéma ce sont des contenus lourds. Un film c’est entre 100 et 500 Go, et ça, cela ne se transporte pas en quelques minutes sur Internet, donc c’est un peu plus compliqué, et pourtant il y a une croissance très forte de la demande. Donc on est clairement positionné sur ces métiers-là.

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit aussi, vous parlez de post-production où là vous dites peut-être d’ailleurs qu’il y aura des acquisitions, il y a des réflexions en ce sens ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : On est déjà un acteur de la post-production.

Web TV www.labourseetlavie.com : Mais vous pouvez vous renforcer dans les prochains mois ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : On pourrait très bien se renforcer, on le fera de manière prudente. On le fera sur des segments de marché où on pense que la concurrence est suffisamment, on va dire, viable. Il y a des segments de marchés qui sont très, très, très concurrentiels, où on va dire que les prix ne sont pas tout à fait ceux qui sont souhaitables pour qu’une économie saine s’instaure, donc ça on va essayer d’éviter. On va plutôt se positionner dans des créneaux de marché qui soient viables et d’ailleurs on pense qu’il y aura des restructurations sur ces marchés parce que le numérique, cela fait… cela chamboule un petit peu les équilibres, et donc oui, on va prendre des positions, je pense.

Web TV www.labourseetlavie.com : En un mot, ce que vous dites aujourd’hui aux investisseurs sur l’ensemble de votre exercice, qu’est-ce que vous leur dites en termes de croissance ?

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : On aura une bonne croissance, on va dire que… en ligne avec ce que l’on en attend, pas de… À ce stade, on a un développement qui est un développement assez harmonieux de la société. On a des projets, on étudie des projets de croissance externe, c’est au stade de l’étude ou de discussions, pour l’instant rien de concrétisé, mais on espère concrétiser dans les mois qui viennent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Et comme vous avez levé des fonds donc au moment de l’introduction, cela sera possible de ce côté-là sans problème.

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Oui mais avec prudence parce que j’ai dans ma carrière vu trop de sociétés qui, avec de l’argent en main, faisaient des bêtises, donc…

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci Jean Mizrahi d’avoir été avec nous, PDG de Ymagis.

Jean Mizrahi, Pdg de Ymagis : Merci

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 10 septembre 2013.

Print Friendly, PDF & Email