Eric Sebban Pdg Visiomed "Nous sommes en phase de lancement d'objets connectés".
Lancement d'une augmentation de capital de 1,6 M d'euros avec maintien du DPS

8 juin 2014 19 h 12 min
+ de videos
343
Views

La société Visiomed spécialiste des produits électroniques dans le domaine de la santé vient de lancer une opération d’augmentation de capital d’un montant de 1,6 million d’euros.

Le groupe compte lancer une gamme d’objets connectés  « BeWellConnect« . 

Nous parlons de la stratégie de l’entreprise, de son activité 2014 de cette opération financière, mais aussi de son avenir, avec Eric Sebban Pdg de Visiomed.

Web TV www.labourseetlavie.com : Éric Sebban, bonjour. Vous êtes le PDG de Visiomed. On va parler avec vous de votre actualité puisque vous avez lancé une augmentation de capital de 1,6 millions d’euros, notamment pour un certain nombre d’investissements dans les objets connectés. Avant d’en parler, comment se situe votre marché ? Vous êtes spécialiste dans l’électronique médicale, justement, sur ce secteur de la santé, comment se porte votre marché ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Le marché de la santé se porte plutôt bien, malgré une pathologie absente pendant les mois d’hiver, donc la base de notre activité, c’est la vente de produits d’autodiagnostic, et en fait, c’est vrai qu’il y a eu un manque d’activité de par la saisonnalité qui était plutôt sans pathologie. Nous avons travaillé depuis 2009 sur un développement, nous avons identifié déjà en 2009, ce que l’on appelait nous les objets communicants. En fait, c’est pour aller vers la télémédecine, le premier business de Visiomed et l’activité, c’est la fabrication d’autodiagnostic médical. Nous avons donc identifié ce marché déjà très tôt, en 2009, et nous avons poursuivi un développement important depuis cette période, et maintenant nous sommes en phase de lancement des objets connectés que nous avons mis dans notre « roadmap » déjà depuis quatre ans.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est vrai que l’on parle beaucoup de ces objets connectés. Donc, ce que vous allez proposé, ce sont ce type d’objets, comment les mettre en avant ? Vous êtes aujourd’hui distribués, vos produits actuels sont distribués dans les pharmacies, cela va être le premier axe de visibilité ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Tout à fait. La particularité des objets connectés, nous sommes, nous vraiment, dans la santé connectée, c’est un peu différent de ce que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. Juste pour rappeler quelques chiffres, le marché des objets connectés à horizon 2020, c’est 2000 milliards de dollars avec 60 % qui sera représenté avec des objets de santé connectée et de bien-être, le reste étant les autres produits connectés. La distribution de nos objets connectés va se faire particulièrement, et comme nous le faisons déjà depuis 2007, par notre propre force de vente dans les pharmacies. Nous avons développé un concept spécifique qui va être à disposition des pharmaciens, c’est une borne de santé connectée où le pharmacien va pouvoir expliquer à son patient à quoi cela sert et surtout comment cela fonctionne et quel est l’intérêt d’avoir un objet de santé connectée.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui parce que l’on pourrait dire que aujourd’hui la population, si on prend la population française, elle vieillit, donc pas forcément adepte des Smartphones et de ce qui va avec, un objet connecté, c’est encore plus compliqué qu’un Smartphone.

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Tout à fait, il y a deux aspects très importants sur notre activité sur l’autodiagnostic. Vous avez d’abord une démographie importante, 860 000 naissances par an, donc il faut bien évidemment prendre la température de ces enfants et suivre un certain nombre de constantes vitales. Et puis vous avez la population qui vieillit et les gens veulent se prendre en charge de plus en plus, et, un point aussi très important, c’est l’objectif du gouvernement d’aller vers l’hospitalisation, comment je pourrais appeler cela, à domicile. Donc il va bien falloir suivre les patients quand ils seront chez eux, et on ne pourra le faire qu’avec des produits d’autodiagnostic que Visiomed développe depuis déjà 2007.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on est là effectivement sur le domaine de la santé, vous dites aussi que vous allez essayé d’être dans les réseaux de distribution, donc la grande distribution, cela passera par des corners, cela passera par ce type de… ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Aujourd’hui notre activité, nous, c’est la pharmacie, la force de vente se dirige vers la pharmacie. Nous sommes en train de discuter, de négocier, de finaliser des contrats de distribution avec des acteurs importants sur le marché de la distribution vers la grande distribution, des gens qui vont s’adresser à des enseignes comme la Fnac, comme Darty, comme Boulanger et tous les autres.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Et donc là, on est donc peut-être encore plus… c’est plus grand public, c’est un accès plus grand public ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Tout à fait, les objets connectés s’adressent à tout le monde, avec la particularité d’avoir des objets connectés de santé que nous fabriquons. Il va falloir aussi expliquer aux gens comment cela fonctionne, et là, les acteurs principaux comme la Fnac et les enseignes que je vous ai citées, sont des gens qui aujourd’hui mettent un espace de plus en plus important sur la santé connectée et les objets connectés plus particulièrement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On vous avait vu il y a quelques mois parier assez fortement sur les éthylotests, il s’est trouvé que ce marché a été complètement arrêté par des décisions gouvernementales, aujourd’hui finalement vous dites aux investisseurs « ce marché-là va progresser », qu’est-ce que vous leur donnez comme élément fort, on va dire, pour dire que pour en tout cas Visiomed cela va être important en termes peut-être de rentabilité future, etc. ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Bien évidemment, vous savez, tous les dix ans, vous avez une révolution qui arrive. On a connu la révolution du télécopieur, c’est très vieux mais on l’a connu, on a connu la révolution de l’Internet, cela a duré quinze, vingt ans, cela continue maintenant, il y a eu la révolution de la téléphonie mobile, maintenant on arrive vers la révolution des objets connectés qui va aussi durer, je pense, à mon avis, plus d’une dizaine d’années. Il y a une dizaine d’années, est-ce que vous auriez parié sur des Smartphones ? Peut-être oui, peut-être non, je ne sais pas, mais en tous les cas il était important de pouvoir suivre cette révolution de produits.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de l’augmentation de capital, je regardais, il y a une partie qui est liée effectivement à ces nouveaux développements d’objets connectés et en même temps pour l’activité courante, est-ce que cela veut dire que ça c’est un sujet pour vous de préoccupation, le financement de l’activité courante ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Il y a une partie bien évidemment de cette levée de fonds qui va être attribuée au financement des activités courantes. Nous avons déjà investi massivement, même si le business n’était pas au rendez-vous sur l’année 2013, nous avons continué à investir parce qu’aujourd’hui on regarde l’avenir. Donc nous avons investi sur les objets connectés, c’est un bon investissement. Aujourd’hui la gamme de produits est prête parce que elle va compter 15 produits, objets connectés de santé à horizon fin 2015 dont trois lancements fin juin, dix lancements fin décembre et le reste fin 2015, donc c’est pour bien évidemment lancer et préempter le marché de la santé connectée où, je le rappelle quand même, Visiomed est vraiment le seul aujourd’hui acteur légitime à aller vers la santé connectée dans les pharmacies et dans tous les points de vente IT.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous avez parlé aussi d’une plate-forme applicative, donc ça ça va nécessiter encore des investissements, des développements ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Non, non, la plate-forme elle est déjà développée, elle sera en ligne en même temps que le lancement commercial des produits vers la fin du mois de juin, elle est complètement gratuite, et la particularité de notre plate-forme, c’est une plate-forme d’application globale où vous allez pouvoir suivre l’ensemble de votre constante vitale et vous donnez un diagnostic, une interprétation de votre situation de santé ou de bien-être. Et l’ensemble des objets connectés va être en fait interconnecté, si je peux l’exprimer ainsi, sur la plate-forme, et cela va pouvoir vraiment donner une indication extrêmement sérieuse et fiable auprès de l’utilisateur.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Dans votre priorité de développement, vous parlez d’un certain nombre de pays européens comme l’Allemagne ou l’Italie, est-ce que ces pays sont en avance ou est-ce que tous les pays sont à peu près au même niveau aujourd’hui de maturité, en quelque sorte, de ce marché ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Oui, enfin après, vous avez des pays leaders qui sont l’Allemagne, la France. Tout le monde va vers la santé connectée, c’est vraiment un boum international. On est présent dans une vingtaine de pays et on va faire… en fait, on va se rapprocher de nos distributeurs actuels et traiter et négocier, pays par pays, l’ensemble de la distribution des objets connectés de santé.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous dites aussi que Visiomed… à moyen terme il pourrait y avoir un certain nombre de partenariats stratégiques pour aboutir à une opération capitalistique, est-ce que cela veut dire que vous êtes à vendre à moyen terme ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Non pas spécialement, aujourd’hui on est approché par pas mal de marques qui veulent aller vers une activité de santé connectée, de produits vendus en OTC, on regarde, voilà, on étudie, on regarde les éventuelles opportunités.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ce n’est pas encore fait, mais cela peut faire partie… ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Voilà, on a donné cette information parce que c’est un sujet qui revient relativement souvent chez nous et on a voulu tenir informer le marché de cette éventualité.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, juste pour terminer sur 2014, sur l’ensemble de l’année, qu’est-ce que vous dites aux investisseurs au-delà de cette augmentation de capital et des projets ?

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Par habitude, vous savez que l’on ne donne pas de chiffre. Ce que je peux vous dire, c’est que le premier trimestre a été dans la lignée de la fin d’année 2013, avec une pathologie encore une fois extrêmement basse, donc peu de ventes pour nos produits. En revanche, on constate une forte amélioration sur le mois d’avril 2014. On pense que les ventes seront constantes jusqu’à la fin de l’année bien évidemment, je rappelle que l’on a vendu aucun objet connecté jusqu’à présent et que les ventes vont commencer à arriver fin juin, début juillet, et jusqu’à la fin de l’année. Donc je pense que cela pourrait et cela va certainement booster les ventes et le chiffre d’affaires de l’entreprise.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Éric Sebban d’avoir été avec nous.

 

Éric Sebban, Pdg de Visiomed : Merci à vous.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 08 juin 2014.


Print Friendly, PDF & Email