Eric Matteucci Président du Directoire SII : "Nous avons atteint tous nos objectifs".
Résultats annuels 2013/2014: stratégie et perspectives

8 juin 2014 13 h 03 min
+ de videos
277
Views
Loading the player...

Le marché français reste difficile avec un manque d’investissement des grands clients nous dit Eric Matteucci Président du Directoire SII.

Le Groupe SII se développe clairement à l’international dans son activité de conseil en technologies. Il vient de réaliser une acquisition en Allemagne, dans le domaine aéronautique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Éric Matteucci, bonjour. Vous êtes le président du directoire de SII. On va revenir avec vous sur votre année 2013-2014, et sur les perspectives. On pouvait avoir un certain nombre d’inquiétudes, pas simplement pour vous, mais pour beaucoup d’acteurs avec la dernière partie de l’année notamment, comment cela s’est passé pour vous ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Si je devais résumer l’année 2013-2014 pour SII, on a atteint aux objectifs puisqu’on l’on avait promis, je dirais, de délivrer une croissance rentable avec une part d’activité internationale supérieure à 30 %, et on a tout délivré puisque on a réalisé une croissance organique de 3,3 %, une progression du résultat net part du groupe de plus de 25 % et puis une part d’activité internationale de 32 %.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, la caractéristique, on rappelle que vous êtes spécialiste du conseil en technologie, c’est que le marché français, lui, reste déprimé ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Il reste très difficile avec clairement une baisse des investissements de la plupart de nos grands clients. Donc le marché en France, sur l’année 2013, est en baisse, et dans ce contexte SII a réalisé une décroissance d’environ 4 % de son chiffre d’affaires en France.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça c’est une tendance de fond ou c’est lié à la conjoncture économique que l’on connaît, on peut rappeler une croissance nulle au premier trimestre par exemple ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Oui, c’est clairement lié, je dirais, à la morosité ambiante en France. On est le pays qui consommons le plus d’antidépresseurs, ce n’est peut-être pas pour rien, mais clairement on a deux marchés, la France qui est en décroissance avec une panne des investissements, et l’international qui continue à des volumes de croissance très significatifs puisque on est à 22 % sur l’exercice.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : L’international, c’est aussi pour vous une acquisition en Allemagne, on voit pas mal d’acteurs effectivement français aller sur ce marché allemand, là c’est dans le secteur aéronautique pour vous, quel est justement l’objectif de cette acquisition ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : C’est effectivement pour nous une acquisition stratégique, stratégique à plus d’un titre. Le premier c’est de renforcer notre présence en Allemagne puisque on avait une centaine de consultants, on va passer sur un effectif d’environ 250 consultants en Allemagne, donc changement de taille clairement. Ensuite c’est de se renforcer dans le domaine aéronautique et de se renforcer dans le domaine aéronautique chez notre principal client, donc c’est pour nous un élément essentiel de notre développement.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On peut dire qu’en Allemagne justement il y a pas mal d’acteurs français, comment vous allez vous distinguer et quels seront un peu justement… Il va falloir intégrer cette entreprise aussi, comment cela va se passer ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Effectivement le gros challenge pour nous, c’est d’intégrer correctement l’entreprise. Je dirais que c’est déjà sur les rails puisque cet effectif depuis le 1er avril, donc cela fait maintenant deux mois que l’on est dessus, et cela se passe plutôt bien le démarrage. Et puis c’est de prendre contact avec nos nouveaux clients puisque, au-delà du principal client, on développe également la clientèle et le savoir-faire des différents métiers de SII en Allemagne, donc il faut que l’on développe tout cela et que l’on capitalise sur cette acquisition.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : L’international effectivement, vous avez des objectifs à moyen terme aussi importants, c’est pour vous d’abord principalement l’Europe ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : On est effectivement le plus présent en Europe, mais pas uniquement puisque nous sommes présents également en Amérique latine où en se développe, et puis en Europe, on est présent à la fois l’Ouest et à l’Est, donc ce sont quand même des marchés qui sont distincts.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : L’Amérique latine, cela reste encore… on parle beaucoup de croissance en Amérique latine, il y a un potentiel important ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Il y a un potentiel important mais on découvre les marchés, donc on est encore naissant puisque cela fait à peine trois ans que l’on s’est implanté au Chili. Donc on est naissant sur ces marchés-là, mais ce sont finalement des marchés assez dynamiques, même s’ils ont été perturbés, je dirais, par les élections au Chili par exemple sur la dernière année, malgré tout, ce sont des pays qui continuent d’investir.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la France, sur le marché français, il a fallu tenir et donc peut-être moins recruter que ce que vous auriez prévu il y a quelques mois encore, c’est-à-dire qu’il faut tenir les marges, c’est le grand challenge ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : C’est effectivement le grand challenge et on a été très prudent sur l’exercice en termes de recrutement puisque sur les dernières années, je dirais, où l’activité française était en hausse, on était plutôt sur un rythme de recrutement de près de 800 consultants par an, l’année dernière on a recruté 450 consultants, donc on voit bien les différences.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ce marché-là, ce marché français, est-ce qu’il peut repartir cette année en 2014 ? Est-ce qu’il y a plus de perspectives ou est-ce que on est toujours dans le brouillard ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Pour l’instant on est dans le brouillard, mais c’est un marché qui, naturellement, devra repartir. Je rappelle que le métier de SII, c’est d’intégrer les nouvelles technologies pour nos clients, ce qui est un élément différenciateur pour nos clients, ils n’ont pas le choix, à un moment donné il faut intégrer les nouvelles technologies. Donc, même si pendant un an ou deux ans, ils baissent leurs investissements, il faudra qu’ils soient à nouveau offensifs sur les investissements, et qui dit investissement, dit nouvelles technologies, et à ce moment-là, c’est du business pour nous.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on va dire, il y a un temps d’attente et puis, à un moment donné, forcément on risque d’être en décalage par rapport à ses concurrents, donc on déploie…

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Exactement, et on le voit bien, c’est un secteur que nous on ne suit plus de trop près parce que on n’y est plus en France, mais l’automobile repart à l’investissement, compte tenu de la conjoncture qui repart pour eux, inclus sur le marché européen.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’international avec les deux marchés suisse et espagnol où vous avez fait un certain nombre de provisions, là c’est quoi ? C’est une question de taille ? C’est une question du marché lui-même ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Ce sont deux éléments totalement distincts. En Suisse, c’est clairement pour nous notre taille dans le marché, on ne se développe pas assez vite, donc il s’agit d’être prudent dans les normes comptables, donc on a déprécié le goodwill suisse. En Espagne, c’est totalement différent. On se développe dans le marché, en revanche on a beaucoup de difficultés à faire rentrer le cash, donc là encore de façon prudente, on a préféré déprécier le goodwill.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot peut-être de la situation financière à l’issue de l’exercice, elle est satisfaisante selon vous ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Elle est très satisfaisante puisque l’on a sur l’exercice presque doublé le cash-flow libéré par l’activité, donc on est à près de 15 millions d’euros de cash-flow libéré par l’activité, ce qui nous a permis sur l’exercice de financer l’acquisition allemande par exemple sans entamer notre trésorerie nette. Donc on n’a pas de problématique sur ce sujet-là.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que d’autres acquisitions justement sont prévues pour accélérer, là même en 2014, pour le développement international ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Il n’y a aujourd’hui rien de prévu en termes d’acquisition, mais on reste toujours en éveil sur ce sujet-là, aussi bien à l’international qu’en France, pourquoi pas, toujours dans la même stratégie, développer un portefeuille clients nouveaux, développer une géographie ou renforcer une géographie existante ou développer une technologie que l’on n’aurait pas chez nous.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur l’ensemble de l’exercice 2014, donc malgré ce marché français qui reste difficile, qu’est-ce que vous envisagez ? Qu’est-ce que vous pensez pouvoir faire ?

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : On pense pouvoir être dans le même trend de développement que l’année dernière, et toujours sur une croissance comptable, donc on devrait également continuer à accroître nos résultats, cela dit on ne fera pas encore plus 25 % de résultat net, sur deux ans consécutifs, cela me paraît difficile.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Éric Matteucci d’avoir fait le point avec nous aujourd’hui.

 

Éric Matteucci, Président du Directoire de SII : Merci à vous.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 08 juin 2014.


Print Friendly, PDF & Email