Interview Danyel Blain Fondateur Avenir Finance.
L'année 2014 marquera l'entrée au capital d'Inovalis pour fonder un nouveau groupe

30 mai 2014 21 h 19 min
+ de videos
251
Views

 Avenir Finance a annoncé la conclusion d’un accord avec le groupe Inovalis en vue de l’intégration de la globalité des activités de Services Immobiliers (France et Allemagne) de ce dernier.

Après avoir déjà renforcé son pôle de distribution, le groupe Avenir Finance élargit donc son offre de services immobiliers et ses axes de développement.

C’est l’occasion d’en parler avec mon invité Daniel Blain Fondateur Avenir Finance.

Web TV www.labourseetlavie.com : Danyel Blain, bonjour. Vous êtes le fondateur d’Avenir Finance. On va parler avec vous de la stratégie de l’entreprise puisqu’il y a de l’actualité importante pour vous avec l’accord que vous avez passé avec Inovalis pour fusionner vos deux groupes, un mot peut-être pour commencer, pour rappeler un peu comment s’est passé, vous, votre année 2013, on rappelle que vous êtes dans la gestion d’actifs.

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : L’année 2013 a confirmé les quatre précédentes puisque on a un rythme de croissance qui, depuis 2010 et l’objectif 2015, continue effectivement de se développer de manière significative. L’exercice s’est traduit par un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros, qui était le plus important de l’histoire de la société, et par un résultat net part de groupe de 4,7 millions qui nous a permis d’avoir un conseil d’administration qui propose un dividende en augmentation significative puisqu’il passera de 0,15 à 0,35 par action, voilà pour résumer brièvement 2013.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On pourrait dire que finalement vous auriez pu continuer sur cette tendance-là sans cette opération dont on va parler ensuite ensemble, qu’est-ce qui vous a amené justement à penser autrement ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Oui, alors d’autant plus que, comme on l’a dit, en 2014 on aura par l’arrivée des équipes commerciales de notre partenaire Ageas une forte augmentation de nos capacités de distribution et de notre chiffre d’affaires. Ceci dit, les PME, c’est aussi quelque chose où on doit réfléchir à long terme. Je crois que la réglementation, les besoins financiers, un peu l’âge du capitaine, tout cela est effectivement indispensable pour préparer un avenir aussi bien à nos  clients qu’à nos collaborateurs et à nos actionnaires, donc rencontrer Inovalis était pour moi la réponse pour le futur du groupe Avenir Finance.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors cela amène justement un portefeuille d’activités supplémentaires, bien entendu, on voit la gestion d’actifs dont on a parlé, les services immobiliers, c’était important aussi d’avoir cette diversité-là ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Je crois qu’aujourd’hui, en deux mots, Avenir Finance trouve des moyens supplémentaires pour son développement, trouve des éléments techniques pour renforcer ses besoins dans l’immobilier et trouve un dirigeant qui a, lui, effectivement exploité, non pas le périmètre hexagonal, mais des activités internationales. En ce qui concerne effectivement Inovalis, ils avaient envie de se développer dans les activités financières pour ne pas être effectivement qu’immobilier, ils avaient la volonté d’avoir une équipe commerciale, des modèles de distribution qu’ils trouvent chez nous à travers nos équipes commerciales et à travers la plate-forme SICAV Online, et ils avaient aussi un vrai intérêt pour la cotation en bourse. Donc, quand on regarde bien, effectivement il y a des enjeux stratégiques considérables pour les deux parties.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez justement de la distribution, on peut dire aujourd’hui que c’est au cœur  de la stratégie de n’importe quel, finalement, gestionnaire d’actifs, il faut que cette distribution soit optimale ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : En ce qui nous concerne en tout cas, on en a toujours fait un choix stratégique. Elle se fait de deux manières, par l’externe, c’est le choix qu’on a fait avec Ageas, mais aussi par des équipes commerciales propres, aujourd’hui 200 personnes, cela fait un réseau de salariés très important au service du groupe Avenir Finance pour le développement de ses activités.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ce sont des activités qui sont effectivement… où la réglementation aussi amène peut-être des changements, on sait que l’on essaie d’avoir un peu plus de transparence sur cette distribution, quels sont un peu les enjeux derrière ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Aujourd’hui je crois que c’est une très bonne chose que la réglementation vienne faire en sorte que l’offre qui est faite au client final soit clairement exprimée et qu’il y ait un certain nombre de choses. Donc moi je ne m’en offusque pas. Je pense qu’elle professionnalise ces métiers et je pense qu’elle est forcément une bonne chose pour ceux qui ont une offre effectivement qui depuis toujours est présentée telle qu’elle est. Les produits financiers ne sont ni des miracles, ni des mirages, ce sont des solutions qui doivent répondre aux besoins du client et ce sont des solutions qui doivent être expliquées telles qu’elles sont. Rien n’est parfait, un produit se doit d’être compris pour sa part d’avantages et parfois aussi de risques par exemple quand il y en a.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur l’immobilier, on pourrait se dire qu’en ce moment l’immobilier, en tout cas en France, il y a pas mal de questions, là vous parliez d’envergure internationale, donc tous les marchés n’en sont pas au même stade bien entendu, quel est votre regard justement sur cette partie immobilière ? On parle beaucoup de rénovation aussi de ce type de produits, les SCPI ont plutôt bien fonctionné, quel est un peu l’état des lieux ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : L’immobilier, ce n’est pas un seul produit, je vais déjà en qualifier deux. L’immobilier de bureaux, c’est déjà une catégorie par exemple plus rentable mais plus sensible aux crises économiques. L’immobilier de logements, il est évidemment en crise en termes de manque. Donc sur ces deux sujets-là, je crois que la problématique instantanée n’est pas la même. Ensuite, vous avez évoqué l’immobilier en France, on pourrait parler de l’immobilier en Allemagne, Inovalis pourrait sûrement vous en parler en tout cas, ils ne sont pas considérés comme étant aujourd’hui à des niveaux équivalents. Donc là on voit bien par exemple avec ce rapprochement la possibilité d’imaginer des produits qui permettraient d’aller vers le client avec une offre plus large, y compris au niveau géographique.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez de la cotation, la vocation de ce nouvel ensemble c’est de rester coté en Bourse ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Techniquement oui, sinon ce n’est pas la formule qui aurait été adoptée. Je crois que les dirigeants d’Inovalis effectivement ont bien compris les intérêts des marchés financiers. Non seulement c’est un objectif, mais le rapprochement des deux entités fait d’Avenir Finance une PME en termes de capitalisation et de taille beaucoup plus importante puisque l’ensemble des structures sont valorisées dans l’opération, 30 millions d’euros pour Avenir Finance, 60 pour Inovalis, si c’est la traduction boursière au lendemain de l’opération, cela donne une taille de PME déjà plus importante pour les investisseurs.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : De votre point de vue, sur votre secteur de gestionnaire d’actifs, cette question de taille est redevenue un sujet de préoccupation ? Il y a quelques années on aurait parlé plutôt ensemble de boutiques, de création de petites sociétés de gestion, là on revient, avec la réglementation, à ce besoin de taille ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Il y a de tout dans la taille, ne nous méprenons pas. Dans la finance il n’y a que des monstres. Les grandes maisons sont tellement grandes que même à la taille d’une société comme cela, on reste une petite entreprise. Mais par contre, des toutes petites, ce n’est pas viable et ce n’est pas rassurant, ni pour le client, ni pour le personnel. Ce n’est pas économiquement viable. Il faut un minimum de taille et je crois que là, on va l’avoir.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, l’année 2014 de ce nouvel ensemble, comment vous l’envisagez ?

 

Danyel Blain, Pdg de Avenir Finance : Très bien, je pense que le premier trimestre d’Avenir Finance en est un bon signe puisque on a annoncé un premier trimestre en progression de 94 % sur l’année dernière, on avait prévenu que l’on allait avoir effectivement une forte hausse du chiffre d’affaires. Je suis évidemment très confiant pour l’activité, encore plus pour l’avenir du groupe parce que je pense qu’en dehors des moyens techniques, on a trouvé avec Inovalis la possibilité d’avoir un dirigeant qui va emmener l’ensemble beaucoup plus loin que là où on en est aujourd’hui.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci, Danyel Blain, d’avoir été avoir nous.

 

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 5 mai 2014.



Print Friendly, PDF & Email