Edouard Rencker Pdg Makheia Group : "On est désormais dans les cinq groupes indépendants les plus importants en France".
Après l'acquisition de l'agence Megalo, les perspectives de Makheia Group dans la communication et le digital

25 janvier 2015 23 h 53 min
+ de videos
116
Views

Après l’acquisition de la société MEGALO & COMPANY réalisée il y a quelques semaines, le groupe de communication Makheia s’est renforcé dans le digital.

Deux opérations en 2014 avec le même objectif, augmenter la part du digital dans l’activité. Quelles sont les conséquences de cette transformation pour l’entreprise et ses actionnaires ? J’en parle dans cet interview avec Edouard Rencker le Pdg de Makheia Group.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Edouard Rencker, bonjour. Vous êtes le Pdg de Makheia. On va parler avec vous de votre actualité et puis des perspectives de l’entreprise avec, pour l’année 2014 pour vous, une année de transformation avec plusieurs acquisitions. On rappelle que vous êtes une agence de communication mais de plus en plus digitale, on va en reparler. En quoi c’était une année pour vous stratégique ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : L’année 2014 a été majeure parce que elle a commencé avec une belle acquisition dans le domaine du digital puisqu’est rentrée dans le groupe une agence qui s’appelle Big Youth qui est extrêmement positionnée sur le développement de grosses plates-formes e-commerce avec de grands clients qui sont par exemple Ferrari, Clarins, Thierry Mugler ou encore Monabanq. Et puis on a terminé l’année 2014 avec aussi une belle acquisition, en reprenant l’agence Mégalo qui était une des agences de CRM Company et avec là une spécificité qui est extrêmement importante aussi pour le groupe parce qu’ils sont beaucoup plus CRM, ce qui fait qu’entre nos activités historiques, les métiers déjà maîtrisés dans le groupe et ces deux acquisitions de l’année, on opère aujourd’hui l’intégralité de la chaîne indispensable dans l’accompagnement de la transformation digitale de nos clients et des grandes entreprises.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, les clients, ils ont cette demande auprès de vous, donc quelque part vous vous transformez en même temps que les clients, que vos clients ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : On se transforme en même temps que les clients et j’espère même légèrement plus vite pour être capable de les conseiller et d’anticiper sur les mouvements et les changements qui arrivent. Et moi, ce qui me semble absolument fondamental quand on regarde, si vous voulez, ce qui impacte les business models et l’économie de nos grands clients, moi je vois, majoritairement, il y a trois vraiment révolutions, j’allais dire, économiques et comportementales. La première, c’est évidemment… on constate une dématérialisation des échanges et de l’économie, ça c’st un constat, c’est un courant de fond qui est majeur, ce qui fait qu’aujourd’hui la relation avec les banques sont essentiellement en ligne, que l’on commence à acheter des autos en ligne, etc., donc ça c’est le premier point important. Le deuxième point, c’est une migration de plus en plus forte vers la valeur d’usage. On voit que on va consommer l’usage d’un produit , on sera de moins en moins enclin à l’acheter, donc ce qui… cela fait l’explosion de tous les modèles collaboratifs et puis de BlaBlaCar jusqu’au Vélib’, si je reste dans le domaine du transport. Et puis il y a le dernier point qui pour nous est essentiel, c’est l’explosion des canaux et des points de contact potentiels entre des consommateurs, une marque et une entreprise. Et nous, on a une analyse que l’on a croisée avec des études américaines, et si vous voulez, qui souligne qu’aujourd’hui un consommateur moyen et une marque parmis les grandes marques ont un potentiel de 400 points de contact par jour en fonction des différents canaux, donc cela veut dire qu’il y a une hyper fragmentation, si vous voulez, de la relation entre les consommateurs, les clients et les entreprises.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour ces clients, il va falloir faire une analyse de fond, donc pour vous cela va aussi jusqu’au Big Data c’est-à-dire ce que l’on appelle l’analyse de ces données pour proposer des solutions ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : J’allais dire même cela commence par le Big Data parce que c’est hyper fragmentation et cette augmentation des canaux fait qu’il faut que l’on… La première chose à faire, c’est identifier les comportements, les usages et identifier où sont les consommateurs. Quel est le parcours qui les mène, qui les met en contact, soit avec une marque, soit avec un produit, donc analyser leur comportement, suivre sur ce que l’on appelle nous les carrefours d’audience. On fait même des grilles d’analyse sémantiques c’est-à-dire que l’on analyse sur les moteurs de recherche, de type Google et autres, la façon dont les consommateurs décrivent par exemple une marque ou un produit, les mots sont importants, chaque mot porte du sens. Et on croise cette analyse des données, des datas, des mots, donc des données sémantiques, pour optimiser les meilleurs canaux, si vous voulez, aux meilleurs moments pour d’abord produire le contenu et que ce contenu soit pertinent efficace.

Web TV www.labourseetlavie.com : Comment vos actionnaires, les actionnaires peuvent se retrouver dans cette transformation qui est en cours, qui est, je dirais, porteuse de perspectives et d’intérêt, mais qui, peut-être à court terme, pour autant qu’ils regardent la rentabilité, peuvent se dire : « il y a une transformation majeure qui est en cours, quand est-ce qu’on en tirera les fruits ? » finalement ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : Je vais vous dire, il y a deux réponses. D’abord financièrement on a eu aussi une très bonne année, j’allais dire, boursière puisqu’on a un cours qui a pris à peu près 50 % cette année et surtout dont la hausse est, si vous voulez, stable puisque l’on a eu effectivement une très belle montée du cours au mois de juin et elle s’est maintenue, et donc on a terminé l’année avec un cours à +, à peu près +50 par rapport à la moyenne de l’année précédente, donc strictement, cela peut parler pour les actionnaires, c’est quand même une bonne nouvelle. Et surtout je pense que, moi ce que j’explique régulièrement à mes actionnaires, c’est que, dans notre posture, et j’allais dire même dans nos fonctions, on doit être une espèce de vigie et c’est ce que… aujourd’hui c’est le positionnement du groupe, si vous voulez, à la fois une vigie et une espèce de trait d’union entre la technologie, la communication, les comportements des consommateurs, les marques. On est… on essaie d’être le chaînon manquant, si vous voulez, même entre le conseil, le consulting et la communication, voilà. Et donc on se doit d’être un peu en avance et d’avoir cette fonction de vigie que j’explique à mes actionnaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc cela veut dire qu’effectivement, s’il n’y avait pas cette transformation-là, de toute façon on aurait plus que des accidents sur la marge c’est-à-dire qu’il y aurait un moment donné où cela ne fonctionnerait plus ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : De toute façon, l’économie que l’on observe est en mutation profonde. On constates les mêmes transformations dans nos métiers, les marchés entiers, par exemple toutes les techniques Marketing ont été totalement bouleversées sur les cinq dernières années, même pas les dix dernières années, les cinq dernières années, et on suppose que ce n’est pas terminé. Oui, dans nos domaines aussi, la transformation est essentielle.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc pour vous les perspectives, c’est effectivement cette intégration-là parce que vous avez rappelé ces deux opérations et les développements liés à ces acquisitions ?

Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : Oui absolument. Donc là, si vous voulez, on est désormais dans les cinq groupes indépendants les plus importants en France dans le marché de la communication et du marketing, et surtout on est parmi les tous premiers en termes de digital. On est à peu près 240 personnes avec désormais quatre implantations. On a aussi Annecy et Lyon et donc on a, pour suivre cette transformation, il faut continuer, si vous voulez, à développer certaines expertises dont, vous l’avez souligné, les datas parce que sur les datas, ce n’est pas un métier, ce n’est pas une expertise, il y a une multitude d’expertises, donc continuer à développer certaines expertises extrêmement pointues et puis effectivement mettre le… travailler la transversalité dans le groupe après ces deux belles acquisitions.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Edouard Rencker.

 Edouard Rencker, Pdg de Makheia Group : C’est moi. Merci.

 

© Tous droits réservés www.labourseetlavie.com 25 janvier 2015

 

Print Friendly, PDF & Email