Didier Chabassieu Président du Directoire HighCo.
Forum Media / Internet Gilbert Dupont : Stratégie et perspectives 2013

20 novembre 2013 10 h 26 min
+ de videos
248
Views

Forum Media / Internet Gilbert Dupont

À l’occasion de ce forum, nous avons rencontré des dirigeants d’entreprises,ayabt une activité dans le secteur.

HighCo est une société de communication hors média spécialiste de la grande distribution.

Détails de la stratégie, nouveaux enjeux du secteur, avec notre invité : Didier Chabassieu Président du Directoire HighCo.

Web TV www.labourseetlavie.com : Didier Chabassieu, bonjour. Vous êtes le président du directoire de HighCo. On va parler avec vous de stratégie et de perspectives où vous rencontrez aujourd’hui des investisseurs au forum Gilbert Dupont, justement, qu’est-ce que vous leur dites de cette année 2013 pour vous ?

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : L’année 2013, elle est marquée tout d’abord par, pour nous, un élément important, c’est le retour à la croissance. Le groupe a connu une année 2012 difficile, et 2013, au deuxième trimestre, nous avons connu une légère croissance. Donc ça c’est un élément important, cette croissance a été confirmée au cours du troisième trimestre de l’année, et au cours de l’année complète 2013, le groupe connaîtra une croissance. Alors ça c’est un élément évidemment important. Le deuxième élément important significatif pour le groupe HighCo, c’est le changement de présidence. Donc voilà, je me présente, je suis le nouveau président du groupe HighCo depuis quelques semaines, depuis fin juin. Donc j’ai pris la présidence du directoire du groupe, après 23 ans passés au sein de ce groupe HighCo puisque cela fait depuis l’origine de ce groupe que je suis présent, d’abord à la direction financière pendant les premières années du groupe entre 90 et 96, après une introduction en bourse, et ensuite à la direction générale, et depuis quelques semaines maintenant à la présidence.

Web TV www.labourseetlavie.com : Nouveau président, cela veut dire de nouvelles idées ou pas ?

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Exactement, alors nouvelles idées. Moi, on va dire, mon leitmotiv et mon ambition pour les semaines et les mois à venir, c’est réussir la transformation de ce groupe, du groupe HighCo, faire entrer le groupe HighCo dans le XXIe siècle et cela veut dire quoi ? C’est faire entrer le groupe dans le digital. Le groupe HighCo aujourd’hui réalise environ 25 % de son activité dans le digital. Notre objectif ambitieux, c’est de doubler cette taille-là et de passer de 25 à 50 % de nos activités dans le digital. Cela veut dire quoi concrètement ? Cela veut dire que là où on émettait des coupons de réduction pour les marques, pour un Danone, pour un Coca, pour nos principaux clients en Europe, papier, des coupons papier, on va émettre des coupons digitaux. Ce que l’on appelle des coupons digitaux, ce sont des coupons émis via les nouveaux canaux. Alors les nouveaux canaux c’est quoi ? Tout d’abord c’est le Web. On émet des coupons sur les sites Internet des marques, les sites Internet des distributeurs, des sites Internet partenaires. On travaille avec des acteurs comme… des sites comme Marmiton, avec de gros trafics ou Féminin.com, et on émet des coupons de réduction pour les marques.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là on les édite, il faut encore les éditer ?

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Voilà, donc là ce sont des coupons de réduction avec un canal digital, mais qui passe par le papier. Donc vous les éditez à la maison, c’est du print atum, on appelle cela du print atum, c’est un marché qui a démarré il y a quelques années, d’abord qui vient des États-Unis. On a été les premiers à le faire en Europe et aujourd’hui on émet à peu près 14 millions de coupons émis sur le Web en France. Donc c’est un canal qui commence à prendre une puissance certaine, et de ce premier canal, on est passé à d’autres canaux digitaux. On émet des coupons de réduction là aussi en print atum à l’intérieur des réseaux sociaux, pour le moment à l’intérieur du réseau social Facebook sur les pages par exemple de Coca. On a fait des opérations pour Coca. Ensuite on émet des coupons sur d’autres types de canaux digitaux, les cartes de fid. On travaille pour le groupe Leclerc en France pour émettre des coupons de réduction sur les cartes de fid. Alors cela consiste en quoi ? On appelle cela le load to card, aux États-Unis, ils appellent cela le safe to card, cela veut dire quoi ? Cela veut dire que le consommateur qui va sur le site Internet de Leclerc, qui va sur l’application mobile de Leclerc, qui va sur un magasin, sur un kiosque, il peut choisir des coupons de réduction qui sont disponibles, les clipper, et il se retrouve instantanément sur leur carte de fid. Et ensuite le consommateur va faire ses courses, achète le produit correspondant et la remise est faite automatiquement. C’est le coupon qui ne repasse jamais par le papier, c’est le coupon « full demat », ça c’est une très grosse croissance aux États-Unis, et depuis 18 mois, on a démarré avec Leclerc et c’est en train vraiment de vraiment se développer fortement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Cela change un peu la carte de fidélité où on allait à la caisse, on a des points, bon… On ne sait pas trop où on en est…

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Exactement, le point, on va toujours avoir des points, mais là on aura des coupons avec une remise immédiate. Ce qui est important, c’est de bien comprendre que la remise est immédiate, vous l’avez avant de rentrer dans le magasin, et pendant que vous faites vos courses, vous achetez le produit, et la remise elle est faite à la caisse. Autre canal, et là un canal très important pour les années à venir, c’est le coupon sur le mobile. Tout le monde en parle beaucoup, c’est un gros, gros marché pour les années à venir. Aux États-Unis, je vais faire là aussi le parallèle avec les États-Unis, il y a 53 millions d’Américains l’année prochaine, en 2014, ce sont des études qui sont disponibles, qui vont utiliser des coupons de réduction sur le mobile. En France cela démarre, cela démarre avec HighCo et avec Intermarché. On a fait un test grandeur nature la semaine dernière, qui est en cours encore cette semaine, pendant 15 jours, auprès de quatre magasins Intermarché, un hyper, un super, un Proxy et un Express, et ce test cela consiste en quoi ? Le consommateur rentre dans le magasin, il faut qu’il ait un smartphone, alors aujourd’hui il   a…

Web TV www.labourseetlavie.com : On est pas mal équipé.

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : 55 %, 59 % des Français qui utilisent des smartphones, c’est un marché qui est en très forte croissance, donc le consommateur qui entre dans le magasin son Smartphone qu’il tourne sur IOS, donc Apple, ou sur Android avec Samsung ou d’autres, avec donc les deux systèmes d’exploitation qui aujourd’hui prennent 90 % du marché, le consommateur entre dans le magasin, il y a des totems à l’entrée du magasin qui permettent de capter du coupon de réduction. Cela veut dire quoi ? Il y a un QR code, avec son Smartphone il flashe le QR Code, ce coupon de réduction passe dans PassBook pour ceux qui sont sur IOS ou sur PassWallet pour ceux qui sont sur Android. Ce sont des applications natives c’est-à-dire que l’on appelle native, c’est-à-dire que tous les utilisateurs de IOS ont un PassBook puisqu’il est installé d’office sur le système d’exploitation, donc on n’a pas d’application complémentaire à télécharger, ça c’est important, ça c’est la première possibilité. Deuxième possibilité, vous vous baladez dans les rayons, et vous avez un stop rayons ou vous avez un flash code, vous avez le produit, par exemple le jambon Herta, par exemple j’ai fait le test hier, le jambon Herta avec le produit, vous flashez le QR Code, vous vous retrouvez sur le coupon qui monte sur PassBook. Vous allez à la caisse, vous avez votre produit, votre coupon qui est embarqué sur votre Smartphone, et là, à ce moment-là, vous passez d’abord votre produit à la caisse, la caissière scanne le produit, et là vous donnez votre coupon de réduction sur le smartphone, et la remise est faite automatiquement. C’est une première en France. Aujourd’hui il y a eu beaucoup d’expérimentation ce que l’on appelle en cash back où vous devez télécharger l’application, ensuite aller prendre en photo le ticket de caisse, et on va vous rembourser dans trois jours, c’est quelque chose qui fonctionne, qui fonctionne pas mal, qui a permis de démarrer le marché du coupon sur mobile, mais là, l’avantage est qu’il est utilisable immédiatement à la caisse.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors pour vous, cela veut dire quand même un certain nombre d’investissements, vous êtes justement à quel niveau aujourd’hui ? Vous êtes encore en phase d’investissement pour adresser ces marchés ?

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Exactement on est en phase d’investissement parce que l’on doit adapter ces systèmes à tous les logiciels de caisse utilisés par les magasins. Ils sont quand même très hétéroclites avec quand même une grande distribution alimentaire en France qui est très large, et donc nous devons investir. Nous devons investir sur des applications qui permettent justement ce passage d’une application Intermarché demain vers le PassBook, il faut que l’on soit capable de gérer cela. Nous devons aussi investir pour récupérer la donnée de manière électronique, plus de papier parce qu’il n’y a plus de papier, le coupon papier n’existera plus demain, il sera électronique. Donc il faudra se connecter à la caisse, il faut créer des tuyaux pour pouvoir récupérer la donnée et pour ensuite rendre les informations, remonter les informations auprès de nos marques, de nos clients marques qui ont émis la campagne, leur dire « voilà, vous avez émis une campagne auprès de X consommateurs, elle a été utilisée à X %, 30, 40 % des consommateurs qui ont utilisé votre coupon samedi à tel endroit, etc. ».

Web TV www.labourseetlavie.com : Dans des données, de l’investissement. Qu’est-ce que peut-être, en conclusion, l’année 2014, comment vous l’envisagez aujourd’hui ?

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Alors, l’année 2014 va être une année pour nous où on va encore investir massivement dans toutes les activités digitales pour justement avoir tous ces canaux-là le plus vite possible disponibles pour les marques et les distributeurs, donc cela va être une année encore d’investissement avec des activités digitales qui vont être en croissance, des activités papier que nous avons encore au sein du groupe, qui pèsent encore 75 % de notre activité, qui vont continuer à souffrir, on souffre sur cette activité-là, malgré la croissance au deuxième et troisième trimestre, c’est une année encore où les activités papier vont continuer à souffrir.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous Didier Chabassieu, donc le président du directoire de HighCo.

Didier Chabassieu, Président du Directoire de HighCo : Merci beaucoup.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 20 novembre 2013.




Print Friendly, PDF & Email