David Buffelard Pdg VDI Group interview du 21 octobre 2010.
VDI Group est une société spécialiste de la distribution de batteries et de produits pour les entreprises

21 octobre 2010 8 h 12 min
+ de videos
77
Views

Vidéo sur la stratégie et les perspectives.

David Buffelard Pdg VDI Group détaille la stratégie et les perspectives de la société spécialiste de la distribution de batteries et de produits pour les entreprises.

L’interview a été réalisé lors du 7ème Forum Alternext organisé parGilbert Dupont

Web TV www.labourseetlavie.com : David Buffelard , bonjour, vous êtes le Pdg de VDI Group. On va parler avec vous de stratégie et de perspectives. On est pratiquement à la fin de cette année 2010. Comment ça s’est passé cette année, déjà, sur le premier semestre ? Comment évolue votre marché ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Donc, sur le premier et même sur les neuf premiers mois puisqu’on a publié notre chiffre d’affaire sur les neuf premiers mois, on est à +3% de progression par rapport à l’année dernière. Donc on peut se dire que ça se passe plutôt bien, d’autant qu’on a un effet de base lié à la grippe H1N1 l’année dernière qui nous avait boosté notre chiffre d’affaire, qu’on retrouve pas cette année, donc +3% dans ce contexte c’est plutôt bien. Dans un contexte de crise où l’année dernière on avait fait +9% de croissance à taux de change constant, de faire une année à +3, c’est une bonne année pour nous. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors vous êtes dans différents secteurs. Quels sont aujourd’hui les caractéristiques de ces différents secteurs ? Il y en a un, il s’agit des piles batteries… si on commence par celui-là, comment ça s’est passé ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Alors c’est un secteur qui est en fort développement cette année. On est, sur cette division, à +12% de croissance. Nous avons plusieurs canaux de distribution. Alors, on est présent avec des magasins qui s’appellent 1001 Piles Batteries, donc que l’on développe… et qui se développent fortement puisqu’on est à fin septembre à 46 magasins ouverts en France, 15 en propre et les autres en franchise. Donc c’est un marché que l’on développe, on est aujourd’hui sur un rythme d’ouverture d’à peu près un magasin par mois, et on commence l’international sur ce créneau des magasins puisque ce mois-ci on a notre premier magasin qui a ouvert à Barcelone, et puis d’ici la fin de l’année, on a un magasin qui va ouvrir sur Londres. Donc ça, c’est notre canal de distribution magasins, on a également fortement développé le web, cette année, avec un site web qui s’appelle All Batteries, AllBatteries.fr qu’on a décliné également en AllBatteries.es, .de, .uk pour l’Espagne, l’Allemagne et l’Angleterre, et qui enregistrent des forts taux de croissance. On va finir sur chiffre d’affaire, à peu près, de 50 millions d’euros, à peu près 1 million d’euros faits sur le web, ça reste encore marginal, mais c’est en forte progression. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qu’on trouve dans ces magasin ? Est-ce qu’on trouve toutes les batteries ? Quelle est la stratégie, en fait, sur ces magasins ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Alors, les magasins et le web, c’est la partie BtoC, donc on va trouver tout type de batterie dont un particulier, un artisan peut avoir besoin. Alors, bien sûr, quand on pense batterie, on pense batterie de téléphone portable, batterie d’appareil photo, de caméscope… donc on trouve effectivement toutes ces batteries, sachant que notre spécificité c’est de vendre des batteries pour des appareils qui ont deux, trois ans d’ancienneté. On est sur du renouvellement de batterie. J’ai acheté mon appareil dans une grande surface, la batterie commence à faiblir, je vais la changer. En général, qu’est-ce que fait le consommateur, il retourne là où il a acheté son appareil, mais les grandes surfaces ne veulent pas gérer ces batteries de rechange, donc ils les renvoient vers nous. Notre but, c’est de se faire connaître auprès des grandes surfaces pour que les clients viennent chez nous. Et nous, en général, on ne vend pas de batterie pour des appareils qui ont moins de deux ou trois ans d’ancienneté, on arrive sur le renouvellement. Et puis, en dehors, en suite, de l’électronique publique, on fait des batteries d’outillage portatif, on fait tout ce qui est piles auditives, on fait batteries de chariots handicapés, batteries de vélos électriques puisque ça commence à devenir à la mode, batteries de chariots de golf… des batteries, de toute façon, il y en a tout un tas d’applications. On fait également beaucoup de chargeurs dans nos magasins, chargeurs de téléphones portables, d’ordinateurs portables. Beaucoup d’hommes d’affaires qui se déplacent et qui oublient leur chargeur de portable chez eux, et en déplacement ils ont besoin d’énergie, donc ils vont acheter en magasin un nouveau chargeur. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, j’imagine que, de votre part, ça demande une gestion assez fine de l’offre et de la demande, quelque part, pour pas avoir des magasins qui ont des batteries qui se vendent pas, bien entendu… pour savoir ce qui se vend ou ce qui va se vendre.

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Complètement. On est, nous, un distributeur, et tout notre métier consiste justement à avoir le bon stock au bon moment, puisqu’il faut avoir la disponibilité produit immédiate. Donc on suit les durées de vie, on suit tous les appareils qui sortent, dans tous les domaine, on suit leur durée de vie et pour nous l’objectif est d’approvisionner la batterie au bon moment, c’est-à-dire, comme je l’ai dit, après deux, trois ans de sortie de l’appareil. Et puis après, ce qui est important, c’est de pas se retrouver avec du stock sur les bras parce qu’en général dans l’électronique grand public la durée de vie des produits est assez courte, donc il faut aussi savoir stocker comme il faut pour pas se retrouver avec des batteries vieillissantes en stock. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait de l’autre division, sur la destination des entreprises ? donc que vous appelez la division homme et travail ? vous avez parlé d’un certain nombre d’effets… Est-ce que cette division est en progression ? Comment évolue ce marché ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « On est sur un marché qui est en progression parce qu’on est sur marché qui est lié à la législation, la législation du travail puisqu’on vend tout ce qui est obligatoire en entreprise dans le domaine de l’hygiène et de la sécurité. Ca va de la trousse de secours à l’équipement de la personne, les chaussures de sécurité, les gants, les casques etc. Et puis tous les produits d’hygiène qu’on utilise au quotidien dans une entreprise. Le plus quotidien, c’est du papier toilettes, c’est du savon pour se laver les mains etc. Donc ce sont des marchés qui sont en croissance parce qu’il y a cette obligation législative. Les entreprises ne peuvent pas s’arrêter d’acheter ces produits. Alors, cette année, notre division hygiène, sécurité, est en légère baisse par rapport à l’année dernière parce qu’on a été boosté par la grippe H1N1. L’année dernière on a vendu beaucoup de masques, beaucoup de gel hydro-alcoolique dans le cadre des plans de prévention qui ont été mis en place par les entreprises. Donc on retrouve un petit peu cet effet de base avec un effet négatif cette année, mais hors effet de base, on reste en progression sur ce marché-là. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui il y a des synergies ou pas entre ces différentes activités ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Alors, tout ce qui est back office est commun à ces deux activités. Donc l logistique est commun l’informatique, les RH, le sourcing ? on a un bureau en Chine où on achète nos produits ? donc tout ça est commun et on a des forces de vente qui sont ensuite séparées par activité. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de l’international est-ce qu’on retrouve aussi de la croissance sur ce type d’activité ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Oui, les deux marchés. Pour nous, l’international c’est l’Europe. On est une société qui, à la base est française puis qui se développe de plus en plus sur l’Europe. Les caractéristiques du marché sont les même en Europe dans tous les pays européens, à savoir sur la partie hygiène sécurité, des législations… une législation européenne qui est adaptée dans chaque pays et qui fait en sorte que les entreprises doivent s’équiper, et puis sur la partie piles batteries, on vit dans un monde qui est de plus en plus nomade, dans lequel les gens, les entreprises ont de plus en plus besoin d’appareils portatifs, portables, et qui fonctionnent sur batterie. On a pas évoqué, on travaille beaucoup également en BtoB dans la partie batterie. Tous les systèmes d’alarme, on vend des batteries pour les systèmes d’alarme, donc ça se remplace régulièrement, parce que le principe d’une batterie c’est que ça s’use dans le temps. On trouve des batteries dans les ascenseurs, dans les parcs-mètres, dans les avions, dans les balises Argos, dans les locomotives de trains, et ça dans n’importe quel pays européen. Donc c’est vraiment un marché qui est mondial et qui est en croissance dans tous les pays. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, le groupe restera avec ces deux types d’activité ou il a envie de se développer sur d’autres activités et d’essayer de développer ce savoir-faire ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Donc notre ambition à 2014, puisqu’on s’est fixé un plan à cinq ans, 2010-2014, c’est effectivement de rester sur ces deux activités, de pas en développer de nouvelle et de rester sur un équilibre de ces deux activités qui, là, en 2010, vont peser à peu près 60% sur l’activité énergie autonome et 40% sur l’activité hygiène sécurité. A terme, on va les ramener à peu près à 50-50, ces deux activités qui contribuent identiquement en termes de résultats dans le groupe. Donc on veut pas en développer une troisième pour l’instant.»

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors là, on est sur 2014, donc en conclusion, sur 2011, qu’est-ce que vous pouvez dire aujourd’hui aux investisseurs qui vous suivent ? Qu’est-ce que pourrait être l’année 2011 pour vous ?

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Donc l’année 2011 devrait être une bonne année, tant en termes de chiffre d’affaire que de résultats, parce qu’on a engagé sur 2009-2010 tout un tas de projets qui vont nous permettre d’améliorer cette croissance et d’améliorer encore notre rentabilité avec, d’une part, les ouvertures de magasins qui se font toujours et qui sont en cours, le développement du chiffre d’affaire sur le web avec, donc, les quatre sites européens qui sont en forte progression. Et puis… des ouvertures de pays, puisqu’également, sur la partie B to B, on vend en Angleterre et on a ouvert notre division homme et travail sur l’Angleterre, donc on va augmenter notre chiffre d’affaire sur ce pays. Et puis l’Allemagne et l’Espagne qui vont… qui ont démarré début 2010 et qui vont être très contributifs à partir de 2011. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci David Buffelard d’avoir fait le point avec nous, Pdg de VDI Group.

 

David Buffelard Pdg de VDI Group : « Merci. »

 

© www.labourseetlavie.com 21 octobre 2010. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email