Marc Vergnet Pdg Vergnet Groupe.
Interview semestriels 2010 et perspectives

21 octobre 2010 4 h 55 min
+ de videos
154
Views

Vergnet Groupe : Vidéo sur les résultats et les perspectives.

Marc Vergnet Pdg Vergnet Groupe détaille la stratégie et les perspectives du groupe.

L’interview a été réalisé lors du 7ème Forum Alternext organisé par Gilbert Dupont

Web TV www.labourseetlavie.com : Marc Vergnet , bonjour, vous êtes le Pdg de Vergnet Groupe. On va parler avec vous de stratégie et de perspectives. Avant de commencer, peut-être, un commentaire sur les résultats puisqu’ils sont pas si vieux que ça, vos résultats semestriels. Comment s’est passé pour vous le premier semestre en termes d’activité et de rentabilité ?

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Alors, c’est le semestre du démarrage de la croissance. Nous avons deux fois et demi ce que nous avions fait l’année précédente et il en gage une année de très forte croissance puisque nous allons tripler le chiffre d’affaire par rapport à l’année passée. Donc c’est une machine qui se met en route, avec tous les petits incidents de démarrage, mais en même temps une mise en route qui est maintenant bien effective. Ca tourne.»

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qui, justement… qui manquait peut-être il y a quelques temps et qui aujourd’hui est là pour permettre cette croissance d’activité ?

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Alors, il faut bien comprendre que Vergnet avait un marché traditionnel. Je ne parle pas de l’eau et du solaire, pour lequel nous avons toujours ce marché, ça se passe très bien, une bonne croissance, une bonne rentabilité. Mais dans l’éolien, nous avions notre marché domestique qui était le marché des Départements et Territoires d’Outremer. C’est sur ce marché que Vergnet faisait 85% de son chiffre d’affaire. Pour cela il avait développé des machines anticycloniques parfaitement adaptées à ces circonstances, donc des alizées et des cyclones, et puis ce marché, il y a trois ans, trois ans et demi, s’arrête. Donc Vergnet se retrouve brusquement avec un chiffre d’affaire qui est réduit de 85%. Donc Vergnet avait anticipé la décrue des D.O.M., développé une nouvelle machine adaptée aux D.O.M. puisque les Départements et Territoires d’Outremer utilisaient la machine que nous avions qui était une 275 KW mais voulaient une machine plus puissante parce qu’ils avaient des ambitions pou l’éoliens. Donc nous avions déjà attaqué ce développement et nous nous sommes redéployés à l’export. C’est-à-dire qu’en trois ans, nous avons conquis l’export, nous avons ramené des commandes et ce sont ces commandes qu’on a commencé à mettre en œuvre début de l’année et qui ont produit cette forte accélération de la croissance. »

Web TV www.labourseetlavie.com : L’arrêt, pour ceux qui n’ont pas suivi, il a été lié à quoi cet arrêt ? Parce que quand même, pour un industriel quel qu’il soit, c’est pas évident…

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Alors, il a été la conjonction de deux facteurs. Le premier c’est que nos machines ont été installées en 300 exemplaires, donc il y avait plus assez de place pou continuer à installer de la puissance, or ils voulaient de la puissance. Deuxièmement, le solaire photovoltaïque est arrivé dans les D.O.M.-T.O.M., dans les D.O.M. surtout, avec des tarifs très, très incitatifs. C’est-à-dire que les gens se sont détournés de l’éolien pour faire du photovoltaïque qui était beaucoup plus rentable. Et ce, parce que le tarif éolien était resté assez bas. Ce qui a tout changé, et ce qui va tout changer, c’est que les D.O.M. repartent. Il y a un appel d’offre pour 150 MW qui va être publié… qui va permettre des tarifs attractifs à un moment où au contraire le photovoltaïque est un peu en décrue parce que les tarifs ont baissé, parce que le raccordement du photovoltaïque sur les réseaux insulaires devient délicat dès lors qu’il y a de fortes puissances. L’inertie de la production est très faible, un passage nuageux fait… Et donc EDF revient à ses premières amours qui étaient l’éolien parce que l’éolien est beaucoup plus régulier. Et l’EDF et le ministère Borloo nous ont poussés à inventer un nouveau dispositif qui est révolutionnaire. Ils ont dit que si en plus de la continuité de la production en région alizée, vous saviez nous offrir des services qui sont ceux qu’on demande à tous le matériels de production, c’est-à-dire qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas de vent, donnez-nous de la puissance, quant on en a besoin. Qu’il y ait ou qu’il n’y ait pas de vent, soutenez la fréquence de nos réseaux. Dites-nous combien vous allez produire dans deux jours ou dans un jour. Donnez-nous des garanties de puissance pendant des périodes d’une demi-heure. En associant des modèles de prévision qui sont maintenant très au point, développés par Météo France, et le stockage d’électricité qui est rendu possible par notre technologie à base d’électronique de puissance, nous savons offrir ce système… l’éolien n’est plus aléatoire. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, parce que c’est vrai qu’en tant que particulier, quand on voit des éoliennes qui ne tournent pas, ça choque toujours. On se dit pourquoi elles sont là, elles ne tournent pas. Alors il y a pas tout le temps du vent, mais parfois on se dit que ça parait bizarre.

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Oui, même quand elles ne tourneront pas, nous serons en mesure de fournir de l’énergie à EDF, quand il en aura besoin pour soutenir son réseau. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors il y a eu ce changement important, on l’a compris, sur les D.O.M. Sur les autres pays, vous êtes plutôt sur des pays, compte-tenu de vos produits vos dites extrêmes, donc c’est sans doute plus compliqué. On va dire en même temps les grands acteurs n’y sont pas. Comment ça s’est passé sur les autres pays, sur le pays dits extrêmes ?

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Il a fallu nous faire connaître. Nous étions confortablement installés dans nos Départements et Territoires d’Outremer, il a fallu aller convaincre. On a taillé la route. On a été un peu partout et avec un gros effort de présence dans toutes les conférences, petit à petit, les gens, sur une démarche qui est presque systématique… « Tiens, il existe des éoliennes qui tiennent aux cyclones… On va en essayer une ». Ils en essaient une et tout de suite ils en rachètent. Ca a été le cas au Vanuatu, ça a été le cas au Japon, maintenant nous avons presque le monopole des îles d’Okinawa. Ils avaient essayé 30 modèles d’éoliennes, toutes avaient cassé et ils ont essayé la nôtre, ça a marché. On a eu un typhon avec 300 km/h de vent. Ils ont tenu donc c’est gagné. Et c’est comme ça, petit-à-petit, il a fallu se faire connaître et Vergnet – dans la dimension qu’il a, nous ne faisons pas le poids à côté des grands leaders de ce monde dans l’éolien – mais sur ce créneau Vergnet est maintenant considéré comme le leader et ça se sait. Le Bon fonctionnement de nos centrales. Chaque cyclone est pour nous l’occasion d‘une bonne pub… d’une démonstration. Et en l’espace d’une année, l’année dernière, nous avons ouvert neuf pays nouveaux. Alors parallèlement à ce marché de l’extrême, il s’ouvre un autre marché qui pourrait être très, très porteur, et dans nos pays, en Europe, aux Etats-Unis. C’est le retour à l’éolien à taille humaine, pour produire de façon décentralisée, là où l’énergie est consommée. Jusqu’à présent l’éolien c’était de très grosses centrales qui irriguaient le réseau avec des autoroutes de transport, et petit-à-petit les gens se sont dit « Mais au fond l’éolien il est diffus, il est présent partout. Pourquoi ne pas produire là où on consomme ? Pourquoi ne pas renforcer les bouts de réseau qui sont faibles ? Pourquoi ne pas procurer aux agriculteurs, aux PME, aux petites collectivités des activités nouvelles, des ressources nouvelles et dans le contexte actuel de crise agricole du monde rural, plein de pays ont mis en place des tarifs incitatifs. Le premier a été l’Italie, en gros pour… pour produire l’énergie propre qu’ils s’étaient engagés à faire, mais pour soutenir toutes ces populations rurales an crise. Après, ça a été l’Angleterre, l’Irlande, la Lituanie et notre plus beau succès à ce séjour – bon, on démarre – c’est les Etats-Unis. On a créé Vergnet Amérique, en l’espace de six mois on a eu une commande. Et sur ce marché de la moyenne puissance, là nous avions les machines de l’extrême, pour le monde rural il fallait du matériel agricole rustique, fiable, nous avions la machine, il n’y avait pas d’autres machines ou il y a peu de machines concurrentes dignes de ce nom. Ce sont plutôt dans anciennes machines, des anciennes grandes qui sont devenues petites, mais là-dessus on est bien placés»

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que la réticence parfois, sur l’éolien, commence à s’estomper ou est-ce qu’il y a toujours cette réticence à se dire « on défigure les paysages avec ces éoliennes », certains pensent, d’autres ne le pensent pas, mais il y a toujours ce débat ?

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Alors, nous, on prend un peu en contrepied la démarche et nous disons que si le monde agricole devient acteur de l’éolienne, c’est-à-dire que si on permet à un agriculteur d’installer une éolienne, de tirer pendant 20 ans un profit qui va pérenniser son installation, il sera beaucoup plus tolérant sur les grandes centrales. Bien souvent le rejet du monde rural a été produit par la non-implication du monde rural qui voyait un jour apparaître une centrale éolienne dans son environnement sans en tirer profit. Là, le fait qu’on les implique, je dis que nous sommes des facilitateurs pour le grand éolien. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de conclusion sur l’horizon 2011, l’horizon proche. Qu’est-ce que vous dites aux investisseurs, aujourd’hui, sur 2011 ?

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « La conviction que j’ai dans les niches que nous avons visées, notre originalité, la dynamique de marché de l’éolien qui est porté par la compétitivité économique. Nous ne faisons pas de l’éolien avec des tarifs ? Nous faisons de l’éolien parce que le kilowattheure éolien est moins cher que le pétrole. Vergnet a beaucoup investi, Vergnet a maintenant un vrai capital à révéler et dont il va tirer profit. 2011 est aussi une année de forte croissance, l’année de très forte croissance et de rentabilité sera 2012. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Et bien on suivra ça. Merci d’avoir fait le point avec nous, Marc Vergnet, Pdg de Vergnet Groupe.

Marc Vergnet Pdg de Vergnet Groupe : « Merci. »

© www.labourseetlavie.com 21 octobre 2010. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email