Résultats annuels 2012 : Interview de Laurent Burelle Pdg de Plastic Omnium.
Stratégie et perspectives de l'équipementier automobile et des services aux collectivités

28 février 2013 16 h 10 min
+ de videos
253
Views

Stratégie et perspectives de l’équipementier automobile et des services aux collectivités.

Notre invité Laurent Burelle le Pdg de Plastic Omnium revient sur l’année 2012, la stratégie du groupe à l’international, les marchés automobiles, et l’activité de services aux collectivités.

Web TV www.labourseetlavie.com : Laurent Burelle, bonjour. Vous êtes le Pdg de Plastic Omnium, on va parler avec vous de votre année 2012, et puis des perspectives, vous êtes donc un équipementier automobile principalement, on va bien sûr parler de cette activité-là, comment s’est passée l’année 2012 ? On sait que la croissance du secteur automobile mondialement est là, pas en Europe, pour vous, comment cela s’est passé ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : L’année 2012 a été une bonne année. On a surperformé notre marché, on a surperformé le consensus boursier. Nos différents agrégats de comptes d’exploitation et de bilan sont en hausse, le chiffre d’affaires, la marge opérationnelle, le résultat net, et je dirais spécialement peut-être le désendettement et le free cash-flow ont été de bonne facture. Nous avons crû positivement dans toutes les zones, bien évidemment plus dans les deux zones américaine et chinoise qui ont spécialement surperformé, mais l’Europe de l’Est et la Russie ont bien monté aussi.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes donc notamment spécialiste des éléments extérieurs, dans ces éléments-là, on voit que vous êtes aussi sur un certain nombre de produits, de véhicules qui ont bien marché, cela fait aussi partie du succès ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Oui, c’est la grande caractéristique de ce métier. Ce métier, au niveau mondial, n’est pas cyclique. Depuis 20 ans, il croît d’année en année, et chaque année la production automobile est battue et dépassée, et 2013 ne va pas faillir et sera supérieure à 2012. Ceci étant, au niveau régional, il y a des très hauts, bas, baisses et remontées, qui sont changeantes en ce moment, le secteur qui souffre c’est l’Europe de l’Ouest, le reste de la planète ayant tendance à monter lui.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors vous avez même été obligé en Europe de l’Ouest, en Allemagne, alors on se dit en Allemagne que cela va très bien, mais il y a aussi des constructeurs qui ne vont pas bien en Allemagne, vous allez fermer un site en Allemagne ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : C’est cela, en Allemagne, comme en Belgique ou en Hollande, il y a des usines d’assemblage de voitures, pas forcément de fabricants d’origine allemande, mais américaine, qui ont fermé leurs usines. Si vous fabriquez des pièces pour ces fabricants-là, on ne peut pas avoir des usines vides. Nous avons dû adapter notre capacité de production à nos quantités à fabriquer en Allemagne et à regret nous fermons une usine allemande, mais cette production a été déplacée par ce même client vers la Pologne et nos usines polonaises récupèrent ces volumes et croissent à leur tour. C’est un mouvement où nous suivons nos clients.

Web TV www.labourseetlavie.com : Avant de parler des pays émergents, les Etats-Unis, bien entendu on a vu que cela allait mieux pour notamment General Motors, après des années très, très difficiles, pour vous le marché automobile américain, il est vraiment reparti ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Oui, il est reparti, cela n’était pas une surprise d’abord. L’année 2012 s’est passée conformément à nos attentes, cela a été une belle année. L’année 2013 aux États-Unis sera à nouveau une belle année, ce sont des quantités prévisibles, il y a un niveau d’étiage du marché américain, il y a un niveau de remplacement nécessaire dans le marché américain, cela va être une belle année chez les constructeurs américains et chez les implants étrangers aux États-Unis. Donc nous prévoyons USA et Mexique, puisque le Mexique est aussi la base arrière de la fabrication américaine, nous prévoyons à nouveau une belle année 2013.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, les pays émergents bien entendu, quand on parle de marché, on pense à la Chine qui n’est pas loin d’être le premier marché effectivement où des constructeurs européens font de bonnes choses, mais pour vous aujourd’hui vous êtes suffisamment implanté justement dans vos différentes activités pour ce marché-là ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Il y a deux Asies, il y a l’Asie hors Chine et il y a la Chine. D’abord le marché Asie hors Chine, c’est-à-dire Japon, Corée, Thaïlande, Malaisie, Indonésie, sont des marchés en très forte croissance et plus grands que le marché chinois, et puis ensuite il y le deuxième marché qui est le marché chinois qui est un marché unitaire lui, qui est en forte croissance. Nous avons dans ces deux marchés, l’asiatique et le chinois, fait une belle performance en 2012, la production va augmenter en 2013, il nous faut créer des nouvelles capacités pour faire face à la montée à venir. Mais au niveau mondial, si je globalise votre question, dans les 4, 5 ans, nous voyons la production s’augmenter de 15 millions de véhicules, de 79 millions de véhicules en 2012 à 95 millions de voitures en 2016-2017, donc une production considérable en plus pendant les quatre ans qui viennent.

Web TV www.labourseetlavie.com : Mais ce sera…, cette production se sera déplacée vers ces zones pour les constructeurs ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Voilà, à entreprise globale, il y aura pour capter cette croissance mondiale dans des nouveaux pays.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parlez aussi beaucoup d’innovations, je voyais sur une de vos présentations qu’effectivement vous proposez aux constructeurs notamment de diminuer le poids grâce à un certain nombre d’innovations, cela reste aussi la clé dans cette période puisqu’il faut des voitures, on le voit des constructeurs présenter des voitures qui consomment de moins en moins ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Oui, nous sommes nous sur deux métiers dans l’innovation, le métier de l’allégement de la voiture, allégement également, moins de kilogrammes c’est-à-dire moins de CO2 rejeté dans l’atmosphère, ça c’est donc des pièces de carrosserie en plastique, en matériaux composites, en polyester, en fibre de carbone. Fibre de carbone, nous développons, nous travaillons, nous n’avons pas de commandes à ce jour mais je pense que l’on débouchera dans les 3, 4 ans, et puis réduction des oxydes d’azote, les NOX, qui sont aussi un grand sujet et là notre division de réservoir à essence Inergy est leader mondial dans le traitement des oxydes d’azote postcombustion pour qu’ils ne se rejettent pas dans l’atmosphère. Donc ces deux normes, par le pouvoir législatif et environnemental, sont des vecteurs d’innovation et de progrès pour nous.

Web TV www.labourseetlavie.com : Parlons également de l’activité Environnement, on pense notamment à tout ce que vous faites pour l’enfouissement des déchets, ce que l’on peut voir effectivement aujourd’hui dans pas mal de régions, on avait parlé ensemble la dernière fois de collectivités peut-être avec des difficultés financières, donc peut-être de risques, comment s’est passé pour vous cette année ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Oui, vous avez raison d’y revenir. Nous avons cette année à périmètre constant une croissance de 2 %, faible, dans un marché européen difficile. En réel nous sommes à -7 parce que nous avons cédé nos activités de signalisation, donc + 2 %, ces 2 % sont dans l’Europe de l’Ouest qui a gardé des budgets encore dynamiques, spécialement la France et la Belgique, mais l’Angleterre, l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie ont très fortement réduit leurs budgets et leurs engagements dans ce domaine. C’est une activité lucrative mais à très faible croissance, et je ne vois pas cette croissance rebondir dans les 5 prochaines années avec le budget des collectivités locales.

Web TV www.labourseetlavie.com : Et elle peut être de plus en plus internationale c’est-à-dire hors Europe aussi cette activité ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Elle pourrait l’être, mais là elle rencontrerait d’autres difficultés comme l’instabilité monétaire ou la rigueur des marchés publics, donc nous sommes concentrés sur l’Europe de l’Ouest et nous entendons y rester.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, parlons de 2013, on voit toujours ce marché de l’automobile européen souffrir sauf pour quelques constructeurs, pour Plastic Omnium, qu’est-ce que vous envisagez ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Alors, croissance douce, plus faible que l’année dernière, mais croissance réelle, nous estimons à 1 à 2,5 % la croissance du marché auto, et traditionnellement Plastic Omnium surperforme de 3, 4, 5 % le marché mondial, donc à nouveau un optimisme raisonnable, raisonné, plus faible que 2012, mais des agrégats de bilan et de comptes d’exploitation en progression en 2013.

Web TV www.labourseetlavie.com : J’ai vu pour terminer que vous aviez tout de même un plan d’investissement assez important sur les prochaines années et ce plan sera maintenu ?

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Oui car l’investissement d’aujourd’hui c’est le chiffre d’affaires dans 3, 4 ans. Donc on ne peut pas raisonner dans un cycle très court, et si nous sommes convaincus de ce que je vous ai dit tout à l’heure d’une croissance de 15 millions de voitures en plus dans le monde d’ici 4, 5 ans, il nous faut créer les capacités, donc les investissements en 2013 et 2014.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Laurent Burelle, Pdg de Plastic Omnium.

Laurent Burelle, Président Directeur Général de Plastic Omnium : Merci.

©www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés. 28 février 2013

Print Friendly, PDF & Email