Résultats annuels 2012 : Interview de Nathalie Jaoui Directrice Générale Groupe Crit.
Retour sur l'exercice 2012 la stratégie du spécialiste du travail temporaire et des services aéroportuaires

4 avril 2013 19 h 22 min
+ de videos
347
Views

Retour sur l’exercice 2012 la stratégie du spécialiste du travail temporaire et des services aéroportuaires.

Alors que le marché du travail intérimaire a été difficile en France en 2012, comment le groupe Crit évolue, quelles sont ses perspectives ? Après plusieurs acquisitions aux Etats-Unis, la dépréciation de l’activité en Espagne, comment se présente l’année 2013 ?

Notre invitée est Nathalie Jaoui Directrice Générale Groupe Crit.

Web TV www.labourseetlavie.com : Nathalie Jaoui, bonjour. Vous êtes directrice générale du Groupe Crit, on va revenir avec vous sur votre année 2012 et sur les perspectives. C’est vrai que l’on a dit, que l’on a eu beaucoup d’inquiétude sur l’intérim qui est votre principale activité, on se posait des questions compte tenu de la conjoncture économique, qu’est-ce que vous retenez, vous, de cette année 2012 ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Écoutez, on retient effectivement un contexte économique difficile, particulièrement en France dans le travail temporaire, pour autant on est satisfait de nos résultats de l’année puisque l’on a fait un…, on a bien maintenu notre résultat d’exploitation et on a bien maintenu nos marges, donc on est satisfait effectivement de cette année 2012.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on dit un contexte difficile, cela a été dans certains secteurs particulièrement ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Écoutez, travail temporaire France, l’industrie et le bâtiment ont été effectivement les secteurs les plus touchés, et dans l’industrie, l’automobile, mais je ne vous apprends rien, a été effectivement assez difficile, l’activité automobile a baissé de 25 %.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que, à l’inverse, il y a des secteurs qui se distinguent pas du tout ? Où on est sur un marché calme ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Non, écoutez, le marché en 2012 était de l’ordre de -8 %, donc globalement tout a quand même baissé.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc on est dans une période entre deux de votre point de vue par rapport au cycle économique ou on est reparti, je dirais, des mauvaises années ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : La fin de l’année…, on a démarré 2013 comme la fin de l’année 2012 c’est-à-dire toujours en baisse, pour autant cela fait un mois que l’on sent effectivement les choses bouger, que les effectifs sont meilleurs. On pense qu’il y aura une amélioration sur l’année 2013, sans doute assez lente, mais que l’on arrivera à un second semestre qui sera effectivement meilleur que le début de l’année. On n’a pas d’inquiétude, on n’a pas d’inquiétude majeure si vous voulez parce que l’on a su conserver nos résultats, parce que l’on a de beaux contrats signés, parce que le réseau est bien adapté au contexte économique, donc on reste confiant dans un marché qui effectivement est encore un peu tendu.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’international, bien entendu l’Espagne, là vous avez en quelque sorte soldé l’Espagne et déprécié l’Espagne…

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Oui, pour la totalité, oui, je dis cela parce que comme cela il n’y a pas de surprise c’est-à-dire que en exploitation on n’est pas mauvais, on est proche de l’équilibre, mais la visibilité étant très réduite sur l’Espagne, on a préféré effectivement déprécier la totalité du « goodwill » donc on a passé 5 millions d’euros, c’est ce qui fait notre différentiel par rapport à notre résultat net de 2011, mais voilà c’est fait et aujourd’hui on n’a pas d’autre surprise concernant l’Espagne des dépréciations de Goodwill.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un marché qui se porte bien, ce sont les États-Unis, vous avez fait un certain nombre d’acquisitions, là effectivement vous vous êtes renforcés et le marché lui-même se porte bien ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Donc on s’est implanté sur le marché américain à fin 2011 en rachetant une première société et en 2012 on a fait trois petites acquisitions, en septembre, novembre, décembre, pour 37 millions de dollars de chiffre d’affaires, pas d’acquisition, et on a sur le début de l’année une croissance à deux chiffres, à périmètre comparable, sur un marché qui est à peu près à 3 % de croissance en ce moment, bien que ce soit plus difficile de faire la comparaison par rapport au marché parce que on n’a pas une taille critique sur le marché américain comme sur la France, où effectivement on est plus en ligne avec le marché. Sur les États-Unis, on est sur un certain nombre d’états, on est plutôt à l’est des États-Unis, il y a des états qui marchent très bien, des états qui marchent moins bien. En tout cas nous on a une croissance à deux chiffres depuis le début de l’année et que l’on pourra garantir, voilà. On pense que l’on atteindra les 200 millions de dollars d’ici la fin de l’année 2013, hors acquisitions nouvelles, et on regarde un certain nombre effectivement de sociétés, on continue.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc toujours avec là des petites acquisitions pour se renforcer ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Écoutez, quand on s’est implanté, on avait décidé que l’on allait démarrer effectivement, partir de la société PeopleLink et qu’elle nous serve de tremplin, de base en fait au niveau des États-Unis, donc aujourd’hui c’est ce que l’on fait, on consolide, on renforce autour d’elle. On a acquis des sociétés qui sont dans des secteurs d’activité assez différents, dans la construction, dans les technologies de l’information, dans la pharmacie et cosmétiques, ce sont des secteurs d’activité qui fonctionnent bien. Le Texas où on a acquis la société de construction est un État qui fonctionne extrêmement bien. Alors, on va continuer à être sur des niches, on a une volonté de conserver une rentabilité d’exploitation de 6 %, c’est ce qui se passe, voilà, on peut travailler sur ces niveaux de marge. On n’a pas comme projet à l’instant T d’acheter une société plus importante que les 200 millions de dollars que l’on va réaliser d’ici la fin de l’année, on va consolider autour de PeopleLink dans un premier temps, ensuite on verra.

Web TV www.labourseetlavie.com : S’il y a des opportunités. Un mot de l’activité également de services aéroportuaires, là il y a eu un certain nombre de contrats, elle se porte bien cette activité ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Alors, sur la France on a fait une croissance de plus de 6,4 % exactement sur la France, ce qui est quand même bien parce que on est dans un contexte de trafic aérien en baisse, on a des compagnies aériennes qui ont quand même un certain nombre de difficultés, donc qui ont tendance à jouer beaucoup sur les prix, donc on est quand même satisfait. On est N° 1 sur la France dans le secteur aéroportuaire. On a signé depuis le début de l’année 50 millions de contrats, c’est pour les trois années à venir, mais tout de même, voilà. On renforcera et on confortera notre position de N° 1 en 2013 sur la France. On est implanté aussi en Afrique et au Royaume-Uni. Au Royaume-Uni, on a de belles perspectives, en Afrique, toutes les concessions sur lesquelles on a contribué à de la croissance, on aura un minimum de + 15 % sur l’année 2013.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde ce marché de l’intérim par rapport au cycle, on en parlait, est-ce que l’on va retrouver un marché plus dynamique et à quelle échéance d’après vous ou est-ce que vous vous dites « là on est encore sur une année de marché un peu difficile » ?

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Sur le travail temporaire ? On n’a pas une visibilité énorme, on n’a pas des carnets de commandes. Ce que je peux dire, c’est que l’on évoluera quand même dans un contexte, dans un environnement législatif plutôt favorable, le crédit d’impôt à la compétitivité, la taxation des CDD, ce qui est quand même une bonne chose pour le travail temporaire, et puis c’est une reconnaissance quand même de la profession et du rôle actif, d’acteur majeur dans l’emploi et de tremplin en particulier pour les jeunes vers des emplois en CDI, donc une vraie profession qui existe, qui est reconnue. On a et on négocie aussi au niveau de la profession et les organisations syndicales, un CDI intérimaire, je pense que voilà on conforte cette position d’acteur de l’emploi, on veut aussi contribuer à jouer notre rôle et à montrer qu’effectivement on a des belles sociétés et on est capable de trouver effectivement des emplois stables, durables, cela nous permet d’accompagner un certain nombre d’intérimaires sur des parcours professionnels, c’est ce que l’on souhaite depuis longtemps. Alors, on estime que dans un premier temps on sera entre 5 et 7 % des effectifs, et puis ce qui est intéressant, c’est que cela peut apporter aussi des profils peut-être plus qualifiés, intéressants, à suivre et à placer chez nos clients.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci d’avoir fait le point avec nous, Nathalie Jaoui, donc directrice générale du Groupe Crit.

Nathalie Jaoui, Directrice Générale du Groupe Crit : Merci beaucoup.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 4 avril 2013.


Print Friendly, PDF & Email