Interview Thibault de Bouville Directeur Administratif et Financier Cameleon Software.
Au sommaire : les modalités de l'OPA de Pros, les raisons de ce rapprochement, les questions sur le prix de l'offre...

9 décembre 2013 12 h 12 min
+ de videos
686
Views

Au sommaire de l’interview : les modalités de l’OPA de Pros, les raisons de ce rapprochement, les questions sur le prix de l’offre, une autre offre est possible ? Quelles sont les conséquences pour l’actionnaire ?

Web TV www.labourseetlavie.com : Thibault de Bouville, bonjour. Vous êtes directeur administratif et financier de Cameleon Software. On s’était vu au mois de septembre. Depuis effectivement votre société à accepter une OPA de l’américain Pros donc sur Cameleon Software. On va parler de cette offre, pour revenir déjà aux modalités de cette offre, comment est-elle intervenue ?

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : En effet, une offre publique a été lancée par le groupe Pros qui est une société américaine, basée au Texas, sur le groupe Cameleon. C’est une offre qui va se faire en cash et qui repose sur deux principaux rationnels, une complémentarité géographique et une complémentarité produit. Pros est très présent aux États-Unis, peu présent en Europe, on leur offre une base importante en Europe. Et nous avons deux produits très complémentaires, eux font ce que l’on appelle de la price optimization, de l’optimisation de prix, et nous faisons ce que l’on appelle de la configuration, et en gros, l’assemblage de nos deux offres va permettre de proposer le meilleur prix pour le meilleur produit pour un client donné, voilà. Donc on est sur une opération qui a un sens sur le plan produit et sur le plan géographique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il s’agit d’une OPA amicale, on le rappelle. En même temps, c’est vrai que vous aviez des objectifs, des perspectives plutôt positives, quand on s’était vu d’ailleurs en septembre, vous aviez un plan de développement, qu’est-ce qui a joué justement en faveur de ce rapprochement ?

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : Tout à fait, la société Cameleon se développe avec des taux de croissance à deux chiffres depuis maintenant l’exercice 2012, une rentabilité qui s’est améliorée. Il convient toutefois que l’on reparle du contexte concurrentiel du marché du CPQ, donc je vous rappelle le marché du configure price quote, qui est le marché de Cameleon. Le marché du CPQ est en phase de consolidation. Pour mémoire notre principal concurrent qui s’appelle Big Machine a été racheté par Oracle au cours du mois d’octobr. Un autre acteur prépondérant du marché est IBM, ensuite on retrouve Cameleon, et on subodore que l’acteur suivant est en négociation avancée avec un des gros du secteur. Nous étions donc dans une situation où nous risquions de nous retrouver une société de taille moyenne entourée par des très gros, avec des moyens financiers qui n’ont aucune mesure avec ceux que l’on serait capable de lever, je rappelais qu’avant l’opération Cameleon avait une capitalisation boursière de l’ordre de 12 millions d’euros, et pour mémoire les levées de fonds dans notre marché sont comprises entre 30 millions de dollars et 106 millions de dollars pour parler de la dernière de Big Machine. Donc nous étions dans l’incapacité de lever les fonds pour financer le développement et faire face à ces concurrents. Nous avons donc pris la décision de nous adosser avec le groupe Pros, ce qui, de notre point de vue, optimise la situation pour les trois principaux intéressés de la société, je pense aux clients, je pense aux collaborateurs et je pense aussi aux actionnaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, de ce côté-là, il y a pas mal de débats sur le prix de l’offre, donc avec certains actionnaires qui regardent un petit peu l’historique, qui regardent ce qui s’est passé un peu dans le secteur, ils disent «  c’est vrai, 2004, 2005, quand on se souvient un peu des cours de bourse… », qu’est-ce que vous leur dites sur ce côté prix, sur la justification du prix ?

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : Évidemment, je vais être factuel. L’offre se fait avec une prime sur l’action de 45 % par rapport à la moyenne des cours des trois derniers mois, 45 %. Sur le BSAR qui est le bon de souscription qui est adossé à l’action, on est sur une prime de 90 % par rapport à la moyenne des cours des trois mois. Par rapport au cours spot qui était de 1,70 au jour de l’annonce, on a une prime de 20 %. On est sur des niveaux de primes qui sont quand même relativement importants. Je me permets aussi de rappeler que l’action Cameleon cotait, en mai 2012, 0, 40 €, donc je comprends la réaction de l’actionnaire qui dit éventuellement «  20 % ce n’est pas assez ». J’engage juste à ne pas perdre de vue l’historique du parcours boursier de Cameleon, c’est la première chose, et la valorisation intrinsèque, comparé aux valorisations européennes, qui, là je parle en tant que directeur financier, qui est tout à fait en ligne avec ce qui se fait. Je rajouterai que les actionnaires financiers de Cameleon, le fonds Irdi et le fonds Sopromec, vont apporter à l’offre. Nous-mêmes, les quatre actionnaires dirigeants de la société, nous apportons à l’offre parce que nous pensons que sur le plan financier c’est une bonne offre. L’offre a évidemment été revue par un expert indépendant qui a conclu qu’elle était équitable, voilà. Donc j’essaie de rester factuel et de vous donner des éléments d’analyse précis.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a des actionnaires qui, on le voit, on peut lire ici ou là, qui peuvent être tenté d’attendre en disant  « Tiens, finalement, il va peut-être y avoir une autre offre, il y aura peut-être une autre offre ? », ils voient qu’il y a des fonds dits arbitragistes qui viennent sur le titre acheter, on a vu certains dépasser les seuils de 5 %, donc ils se disent « Finalement je vais attendre, j’attends de voir »…

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : En effet, certains fonds arbitragistes sont intervenus sur le marché de l’action Cameleon ces dernières semaines, depuis l’ouverture de l’offre, notamment un fonds Oddo et un fonds ABC arbitrage qui ont ramassé quasiment 1 million de titres, donc on est sur quasiment 10 % du capital. Ces fonds ont exprimé l’intention dans leur déclaration AMF d’apporter à l’offre, donc ce sont clairement des gens qui ramassent du papier légèrement en dessous du cours pour bénéficier du cents supplémentaire de l’offre, et éventuellement de la prime de 0,15 € qui sera attribuée si jamais Pros obtient dans l’année 2014 95 % des titres. Donc ce sont vraiment des phénomènes assez classiques en la matière qui vont dans le sens d’une réussite de l’offre.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous diriez aujourd’hui qu’une seconde offre serait difficile ? Parce qu’on voit des actionnaires dire finalement il va peut-être y avoir une seconde offre… ?

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : Je n’ai pas vocation à me prononcer sur le sujet. Ce que je peux juste dire, c’est que cette seconde offre doit être déposée, sauf erreur de ma part, avant jeudi soir prochain, et qu’à aujourd’hui le management n’a pas été informé d’un quelconque projet d’offre supplémentaire et que l’on reste quand même sur des tailles de valorisation relativement limitées où les contre-offres historiquement sont quand même assez rares, mais je laisse à chacun la…

Web TV www.labourseetlavie.com : Du coup, si effectivement l’offre se passe comme vous l’aviez anticipée et comme le groupe américain le souhaite sans doute, qu’est-ce qui se passe justement pour les actionnaires ?

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : Alors, les actionnaires qui vont apporter à l’offre vont, si nous franchissons 65 % des actions à l’issue de la première période d’offre qui va se terminer le 19 décembre, les actionnaires vont bénéficier d’un prix de 2,05 euros par action et d’une prime de 0,15 € qui sera versée si jamais, comme je l’indiquais, le groupe Pros réunit 95 % des actions d’ici à fin 2014. Et pour le BSAR, c’est 1,33 euros par BSAR avec une prime de 0,15 €, sous réserve que la condition des 95 % soit réalisée.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Thibault de Bouville d’avoir fait le point avec sur cette offre de l’américain Pros et puis des discussions du moment, bien sûr, sur le titre puisque l’OPA est en cours. On rappelle que vous êtes le directeur administratif et financier de Cameleon Software.

Thibault de Bouville, Directeur Administratif et Financier de Cameleon Software : Merci beaucoup.

 

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés. 9 décembre 2013.

 

Est interdite, Toute reproduction même partielle de nos textes, pages, images, sons, logo, sans l’autorisation préalable de www.labourseetlavie.com

Print Friendly, PDF & Email

Interview Thibault de Bouville Directeur Administratif et Financier Cameleon Software.
Résultats semestriels 2013 pour l'éditeur de logiciels, spécialiste du CPQ

4 septembre 2013 21 h 58 min
+ de videos
532
Views

Cameleon Software est un spécialiste des solutions de configuration, de produits, de tarification et de devis pour tous les canaux et supports de ventes.

Nous parlons du premier semestre 2013, de la stratégie et des perspectives avec notre invité : Thibault de Bouville Directeur Administratif et Financier Cameleon Software

Print Friendly, PDF & Email