Euro numérique : Le coup de poignard de la BCE - Nouvelle alerte pour le capital investissement.
L'info éco + avec Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV sur Sud Radio (2 octobre 2022)

2 octobre 2022 10 h 32 min
+ de videos
189
Views

🔴 Cette semaine, Didier TESTOT revient dans “l’Info éco +” avec Jean-Marie Bordry sur l’actualité éco et financière : 

Euro numérique : Le coup de poignard de la BCE contre notre souveraineté

Nouvelle alerte pour le capital investissement

La Chine et ses couvertures chauffantes

Toutes les émissions “L’info éco +” déjà diffusées sont disponibles sur ce lien : https://www.labourseetlavie.com/category/economie-et-pedagogie/linfo-eco-presentee-par-didier-testot-sur-sud-radio

Un sujet de souveraineté en Europe peu abordé de quoi sauf par les spécialistes ?

Oui et ce coup de poignard dans le dos est venu de la Banque Centrale Européenne, j’ai eu ici l’occasion de vous parler de l’euro numérique, sachez que la BCE vient de révéler le panel des acteurs qu’elle s’apprête à charger de la mise en place de la première répétition de ce futur « Euro numérique » ou E-Euro comme vous voulez.

Alors on y voit la présence la banque espagnole CaixaBank qui sera en charge des paiements peer-to-peer en ligne pour une application mobile, la multinationale française Worldline, responsable de la version hors ligne. Ou li’talien Nexi qui sera en charge des paiements en point de vente au même titre que l’organisation European Payments Initiative, un groupement de 31 banques et établissements de crédit.

Où est le problème, ce sont tous des acteurs européens ?

Oui jusque là tout va bien mais plusieurs acteurs du numérique et j’ai fait la même chose ont voulu vérifier qu’ils ne rêvaient pas en allant à la source du communiqué de la banque centrale européenne et c’est écrit en toute lettre. Si la présence d’une banque espagnole ou de l’italien Nexi n’étonne personne que dire de la présence surprise de l’Américain Amazon pour les paiements de commerce électronique.

Alors dans cette période ou le sujet de souveraineté ne peut plus être éluder par les décideurs politiques, où le sujet de nos données européennes semble aussi connaître une faiblesse de l’Europe vis- vis des Etats-Unis, ce choix de la Banque Centrale Européenne clairement joue contre l’Europe et ses citoyens. Quid de nos datas personnelles et de notre identité numérique. Nous sommes un territoire France ou Europe riche de sociétés fintech qui pourraient jouer le rôle d’Amazon mais en nous protégeant. C’est incompréhensible et je n’ai entendu aucun réaction politique à ce jour. Soit par la méconnaissance des enjeux, ou alors par lâcheté. Il est facile de parler de souveraineté, mais quand elle est vraiment menacée, personne ne bouge. Amazon n’a rien à faire ici. Nous avons de quoi lui trouver un remplaçant européen. Vous pensez que les Américains, les Chinois vont faire appel aux européens pour leur monnaie numérique, Non et nous sommes les seuls, faut pas s’étonner que les européens aiment de moins en moins l’Europe technocratique qui joue contre ces citoyens. Nos données sont la clé de notre avenir, les protéger est un devoir de l’Etat.

Vous nous parlez d’une nouvelle alerte sur le capital investissement pour quelle raison ?

Pour les fidèles de l’émission, j’avais eu l’occasion de vous parler d’une alerte à ce sujet il y a quelques mois déjà. Et cette fois-ci un haut responsable du fond de pension danois Mikkel Svenstrup, cité par le Financial Times décrit le capital investissement comme un système pyramidal, soulignant que les acteurs u secteur se vendent les sociétés achetées à eux-mêmes ou à d’autres, il souligne ainsi que 80% des ventes d’entreprises en portefeuille par les fonds de capital investissement dans lesquels ATP a investi ont été réalisés soit par un fond de continuation, c’est-à-dire que l’entreprise passe d’un fond à un autre

“Nous sommes un gros investisseur de fonds. Nous avons des centaines de fonds et des milliers de sociétés en portefeuille”, a-t-il déclaré. “Ce n’est pas une bonne affaire, n’est-ce pas ? C’est le début, potentiellement, je dis bien ‘potentiellement’, d’un système pyramidal. Tout le monde se vend les uns aux autres ? Les banques prêtent contre cela. Ce sont les préoccupations que j’ai partagées.” Ces commentaires ont été fait à Cannes, lors d’une conférence reconnue IPEM, le Festival de Cannes du capital investissement, ATP gère 120 milliards de dollars environ. Vincent Mortier d’Amundi que je citais en juin dernier avait fait peu ou prou le même type de déclarations. En parlant d’un système de Ponzi. Et M. Svenstrup a déclaré que la “croissance exponentielle” du secteur du capital-investissement au cours des dernières années, alors que les investisseurs ont déversé des liquidités dans ses fonds, s’arrêterait “à un moment donné”, ajoutant que ce n’est “qu’une question de temps”. L’ATP est en train de réduire le nombre de groupes de capital-investissement avec lesquels elle engage des fonds, a-t-il déclaré lors de la conférence.

Justement une offre vient d’être abandonné dans ce domaine

Oui et pas n’importe laquelle c’est un groupe dirigé par KKR & Co. Inc. Qui a retiré une offre de 13 milliards de dollars sur l’opérateur hospitalier australien Ramsay Health Care après que les négociations ont abouti à une impasse. C’est ainsi le plus gros deal de l’année en Australie qui tombe à l’eau. Ce qui se passe actuellement sur les marchés financiers n’est pas étranger à cette décision. Avec une grande volatilité des transactions. Les acheteurs potentiels avaient proposé de payer 88 dollars australiens par action en espèces pour la société en avril, mais ont réduit la composante en espèces en août après que Ramsay ait signalé une chute de 39% du bénéfice annuel pire que prévu, blâmant les problèmes de personnel liés à la COVID-19.

La crise énergétique fait des heureux du côté de certaines entreprises en Chine

Oui selon les données de l’Association chinoise des fabricants d’appareils électriques, les exportations de couvertures chauffantes vers les pays européens ont augmenté de 97 % et les exportations de radiateurs électriques de 23 % au cours de la période janvier-juillet par rapport à la même période de l’année précédente. Alors que l’arrêt des importations de gaz naturel depuis la Russie dans le cadre des sanctions imposées en raison de la guerre Ukraine-Russie a provoqué un déficit énergétique sur le continent, il est entendu que les citoyens se sont tournés vers des solutions de chauffage à bas coût. Il faut noter que malgré la demande de ces produits spéciaux,  la demande générale a chuté en raison des coupures d’approvisionnement causées par la guerre et la forte inflation. Les exportations d’appareils électriques des fabricants chinois vers l’Europe ont diminué de 9,3% au cours des 7 premiers mois par rapport à l’année dernière.

 

Print Friendly, PDF & Email