François Martin Consultant international : "Le salarié reçoit à plein le risque de la Mondialisation".
L'Économie en VO : Extraits du débat économique consacré à l'impact de la Mondialisation sur les entreprises et les salariés

26 septembre 2011 8 h 30 min
+ de videos
28
Views

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est effectivement l’objectif c’est derrière la Bourse il y a la Vie, d’où le nom de ce site Web, il y a une aventure humaine, voilà, et c’est l’entreprise. Alors sur cette réappropriation, comment on peut avancer ?

 

François Martin Consultant international :

« Il n’était pas aussi important pour un salarié d’essayer de tirer le maximum à travers les syndicats de ce qu’il pouvait avoir comme avantages financiers de l’entreprise à partir du moment où la sécurité lui permettait de monter dans l’échelle sociale, d’éduquer ses enfants, etc., etc.

 

Ceci a totalement disparu parce que aujourd’hui en fait le salarié reçoit à plein le risque de la mondialisation. Donc, pour moi, il est quelque part devenu un co-investisseur de fait de l’entreprise. Il donne son travail à l’intérieur de l’entreprise mais pour autant il n’est pas rémunéré par rapport à son risque c’est-à-dire que le système n’est pas considéré comme naturel, que si l’entreprise gagne beaucoup, ses salaires vont être explosifs, par contre que si l’entreprise perd, lui il perdra son job. Alors on est dans une espèce de système intermédiaire qui ne satisfait personne. Je ne parle pas des entreprises où le dialogue social et socio-économique fonctionne, mais dans beaucoup d’entreprises il ne fonctionne pas. Alors en fait l’entreprise se satisfait d’une certaine façon d’une forme de précarisation parce que ça lui permet de tirer sur les coûts, mais en fait cela ne satisfait pas sur le long terme parce qu’elle ne construit rien, elle construit sur la démotivation. Et puis d’un autre côté, le salarié lui-même continue à demander de la sécurité qu’il ne peut pas avoir parce qu’il ne veut pas rentrer dans un dialogue où on va lui dire : « écoute ou tu es un mercenaire, cela c’est vu de la mauvaise façon, mais de la bonne façon tu es un entrepreneur a l’intérieur de l’entreprise, si on gagne tu gagnes, si on perd tu perds. « 

© www.labourseetlavie.com 26/09/2011 Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email