Femme et Patron : Interview de Françoise Gri Président de Manpower Group France et Europe du Sud.
A propos de son livre "Women Power, Femme et Patron" qui donne des conseils aux femmes dans l'entreprise

11 novembre 2012 9 h 42 min
+ de videos
293
Views

Alors que la crise économique et financière amène les entreprises à chercher non seulement des parades mais aussi de nouvelles opportunités de croissance, la question de la place des femmes dans les entreprises est posée.

Comment peuvent-elles prendre leur place ? Faire carrière tout en ayant une vie privée, oser progresser dans la hiérarchie, franchir les obstacles nombreux sur leur route. L’égalité salariale homme/femme a été réglementée dès 1972, autant dire une éternité, mais le changement est lent trop lent.

Françoise Gri a écrit « Women Power Femme et Patron » aux Editions du Rocher. Ancienne Présidente d’IBM France, puis de Manpower Group France et Europe du Sud, elle vient d’accepter le poste de Directeur Général chez Pierre & Vacances, doit-on déjà dire Directrice Générale ?

Elle nous reçoit pour parler de son expérience utile à toutes les femmes qui souhaitent évoluer dans l’entreprise et pourquoi pas atteindre le sommet.

Web TV www.labourseetlavie.com : Françoise Gri, bonjour. Vous êtes présidente de Manpower Group pour la France et l’Europe du Sud. On va parler avec vous de votre livre « Women Power, femme et patron » que vous avez donc sorti récemment, publié aux éditions du Rocher, un livre effectivement d’actualité dans ce moment de crise, effectivement on aurait besoin d’un peu plus de femmes patron et dirigeante ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Oui, ça j’en suis absolument persuadée. Je pense qu’on est en train, on est dans un monde où seule la chose certaine c’est que on est dans l’incertain, et que dans un monde comme ça où il faut capter les tendances, où il faut savoir s’adapter, il faut avoir plein de points de vue, et les femmes ont un regard complémentaire, une façon de faire les choses, et c’est une chance pour une entreprise d’avoir une entreprise diverse qui sache combiner des regards et des points de vue, et on ne l’est clairement pas assez.

Web TV www.labourseetlavie.com : Dans votre parcours, vous racontez avec plusieurs anecdotes très précises comment cela s’est passé pour vous. Quand on regarde, il y a eu quand même des périodes qui n’ont pas été faciles, il a fallu s’accrocher durant toute ces périodes ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Bien sûr, une carrière professionnelle cela ne se déroule pas comme une espèce de parade et c’est par ailleurs dans les périodes difficiles que l’on apprend des choses. Donc oui, il faut s’accrocher, il faut croire au futur, il faut orienter Solutions et puis surtout il faut travailler avec d’autres, essayer de capter les énergies qui peuvent vous aider.

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit souvent pour les femmes la problématique vie professionnelle/vie privée, vous en parlez nettement dans le livre, c’est souvent un handicap pour les femmes, finalement elles se disent « est-ce que je vais pouvoir mener ces deux vies ? ». Qu’est-ce que vous leur dites pour qu’elles se disent « c’est possible. » ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : C’est pratiquement la motivation de ce livre, c’est de dire « c’est possible » et je déteste, j’avoue, la polémique en cours aux États-Unis sur « est-ce que c’est vraiment possible d’avoir tout ? ». Tout, cela fait beaucoup, mais sûrement combiner une vie professionnelle et une vie personnelle, c’est possible. C’est possible à condition de faire aussi ses choix sur le comment. Il faut savoir faire ses priorités, savoir ce qui va faire la réussite de votre vie personnelle par exemple. Mais il est absolument important que les filles ne partent pas avec le handicap et avec l’idée de « qu’est-ce que ça va être difficile » parce que quand vous partez avec l’idée que cela va être difficile, évidemment que cela va être difficile.

Web TV www.labourseetlavie.com : En même temps, effectivement, elles ne sont pas forcément aidées par leur environnement, par peut-être la culture. On voit des sujets qui reviennent, y compris d’ailleurs les sujets sur l’égalité salariale, sur un certain nombre de choses, j’ai vu dans votre livre, je ne m’en souvenais plus, mais que cela date de 1972 ces sujets de l’égalité salariale, donc normalement cela aurait dû être réglé depuis plus de 30 ans.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Bien sûr surtout que l’on a beaucoup légiféré sur le sujet, que l’on ne peut pas dire que nous n’ayons pas toute une série de lois. Je crois que l’on a légiféré mais que l’on n’a pas réellement pris le sujet pour se poser la question de « qu’est-ce qui explique cet écart ? » et comment fait-on à l’intérieur de l’entreprise ? Mais aussi dans les attitudes des uns et des autres pour essayer de réduire cet écart. Alors cet écart, il est aussi lié au fait que il y a du temps partiel d’un côté, enfin on ne compare pas forcément des choses  totalement comparables, mais voilà un sujet sur lequel si on n’est pas très pratique, très concret, on n’arrivera pas résoudre le problème.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le fait d’être…, donc vous avez eu un parcours dans plusieurs entreprises internationales, on rappelle IBM et puis donc Manpower, cela vous a montré que ces problèmes, ces problématiques n’étaient pas que franco-françaises, qu’européennes, elles étaient mondiales ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Elles sont mondiales. Néanmoins quand vous prenez les États-Unis et que vous regardez aujourd’hui le panel, j’allais dire, des entreprises, des très grandes entreprises américaines, vous avez quand même des femmes à la tête de grandes entreprises. Regardez le monde du numérique, IBM, HP, donc des grandes entreprises avec des femmes. Aujourd’hui dans le CAC 40, pas de femmes, 10 % de femmes dans les comités de direction, donc on a certes fait des progrès mais on a un petit sujet, un petit blocage particulier à la France.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il vous est arrivé de fréquenter, vous le dites dans le livre, rarement, vous le ne le faîtes pas souvent, mais des patrons de CAC 40 qui vous ont…, il y en a un qui vous avez dit  « est-ce que vous remplacez… Vous remplacez qui ? »

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Absolument parce qu’il ne pouvait pas imaginer que je sois là, que je sois là par moi-même, et je crois que l’on est beaucoup plus clonant en France. Alors on l’est parce que déjà en considérant qu’il n’y a que quelques parcours d’éducation qui vous amènent à la possibilité d’avoir des postes de pouvoir, et on a des profils types de façon beaucoup plus marquée en France. Donc, on n’est pas très ouvert à la diversité, je crois, sur son modèle de leadership.

Web TV www.labourseetlavie.com : En même temps, on pourrait dire que la crise ne facilite pas les choses forcément parce qu’on le voit bien avec les différentes études qui ont été publiées, vous en rappelez quelques-unes, que les femmes sont encore plus touchées dans ces périodes de crise que les hommes.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Oui, mais j’y reviens, je pense que les entreprises sont vraiment confrontées à une donne et un environnement très différents. L’agilité, la capacité d’adaptation vont être des sujets absolument  dirimants pour les entreprises, et avoir des femmes dans les équipes de management, je crois au même titre que d’autres types de diversité, peuvent être très importants et une clé du succès pour beaucoup d’entreprises.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, on voit aussi des femmes qui peuvent peut-être apporter de la sensibilité, mais la sensibilité pour une femme dirigeante, pour une femme patron, est-ce que cela peut se montrer ? Ce n’est pas facile, un homme ne montrera jamais ses faiblesses.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Alors, ils les montrent un peu mais différemment, mais non, ce n’est pas normal. Justement la vie, c’est une vie où il y a des émotions, des émotions positives et des émotions négatives, et c’est un peu incongru d’imaginer que l’entreprise va promouvoir l’énergie positive et vouloir rejeter l’énergie négative. Cela ne va pas ensemble. Donc, je ne dis pas qu’il faut que tout le monde se mette à ne faire plus que de l’émotionnel, mais l’émotion cela fait partie de la vie, des moteurs, et il faut accepter que, dans une équipe de direction, un patron puisse montrer son émotion, qu’il soit une femme ou un homme.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a vu aussi sur les pays émergents, on dit toujours pays émergents, mais quand on regarde bien justement ces sujets-là, on voit dans des pays émergents des femmes dirigeantes et de plus en plus, et, on va dire, qu’ils ne sont plus émergents par rapport à nous, ce serait nous qui serions émergents dans ce cas-là.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Oui, ça c’est intéressant parce que justement quand vous regardez les classements internationaux de femmes dirigeantes, et par exemple le classement Fortune, dans le classement international, cette année sont rentrées pas mal de femmes de pays émergents alors que finalement la participation par exemple des Françaises que je suis de façon particulière est toujours la même depuis de nombreuses années. Donc l’avenir des femmes dans les comités de direction, c’est peut-être les pays émergents et c’est peut-être une façon d’entraîner le mouvement, mais bon, il faut que l’on se réveille quand même.

Web TV www.labourseetlavie.com : Si on revient à la France, on voit aussi dans votre livre un exemple d’un poste important qui se libère dans l’entreprise que vous dirigez, et puis vous voyez tout de suite des hommes se précipiter, en gros vous envoyer leur CV, dire « moi je peux avoir ce poste », et les femmes hésiter en se posant tout de suite les questions « mais si j’accepte ce poste, est-ce que de mon poste lui-même il n’y a pas un problème ? ». C’est vraiment deux approches très différentes.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Tout à fait, et cela, ce sont des codes, les codes de l’entreprise qui est une entreprise qui est faite depuis toujours par des hommes pour des hommes, et où il est d’usage de demander, de réclamer, de pousser les portes, de pousser les portes pour une promotion, mais aussi pour une augmentation de salaire. Ce que les femmes ne font pas volontiers, peut-être ignorent d’ailleurs, et comme elles sont beaucoup plus, me semble-t-il, il ne faut pas généraliser, mais dans le comment, très vite, et je raconte cette anecdote, elles vont envisager toutes les raisons qu’il faut peser à un moment donné bien avant de dire « je le veux parce que j’en ai envie ».

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, on ne peut pas forcément généraliser, mais en même temps il y a des clés. Qu’est-ce que vous retenez-vous, vous,  de ce parcours justement, jusqu’ici ? Ce qui vous a permis finalement en tant que femme de, à chaque étape de votre carrière, de pouvoir tenir et faire les bons choix ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Je crois que ce qui est important justement, c’est ce que l’on évoquait tout à l’heure, c’est le fait qu’il n’y a pas de fatalité. Il n’y a pas un handicap. Je suis très frappée quand je parle avec des jeunes femmes sur le fait qu’elles vont tout de suite envisager tout ce qui va les empêcher de faire une carrière, tout ce qui va les gêner, et moi je n’ai jamais, pour toute une série de raisons, c’est ce que je voulais aussi dire, finalement je ne savais pas que c’était impossible, donc j’y suis allée comme j’en avais…, je pensais que ça l’était avec une approche solution, voilà. Et je pense que se dire que c’est possible, c’est quand même une clé fondamentale, et que l’on a quelque chose à apporter.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc oser, on pourrait dire oser.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Absolument. Oser pour soi et pour l’entreprise.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, du côté de votre propre carrière, pour terminer, vous avez fait un nouveau choix, vous allez rejoindre le groupe Pierre & Vacances, donc on reste dans un groupe de services. Quand on accepte comme ça…, quand on change, est-ce que on est opérationnel tout de suite ? Est-ce que ces questions-là, ces problématiques-là vont se poser immédiatement pour vous ?

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : En tous les cas, ce qui est important c’est d’avoir un regard très ouvert. Là aussi, on revient avec l’œil  différent, la diversité, les points de vue des expériences, et c’est important à la fois d’apprendre puisque c’est un secteur nouveau, moi je ne suis pas une professionnelle du tourisme, mais je vais y arriver avec mon expérience, mon expérience IBM, mon expérience sur les ressources humaines, et la curiosité est importante, mais ce que je peux apporter de différent est important. Ma conviction est que le leadership demain, cela consiste à appliquer ailleurs des recettes ou des solutions que l’on a pu mettre en œuvre dans d’autres secteurs ou dans d’autres circonstances.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Françoise Gri d’avoir été avec nous. On vous souhaite bien sûr bonne chance sur votre nouvelle fonction.

Françoise Gri, Présidente de Manpower Group France et Europe du Sud : Merci beaucoup.

© www.labourseetlavie.com, 11 novembre 2012. Tous droits réservés.

Print Friendly, PDF & Email