Vincent Bastide Directeur Général délégué Bastide.
Interview résultats semestriels 2010

6 octobre 2010 1 h 30 min
+ de videos
43
Views

Bastide : résultats semestriels 2010. Quelles sont les perspectives pour l’entreprise dans son secteur de la santé ? (soins à domicile, prestations de services…). Retour sur ces résultats avec Vincent Bastide, Directeur général délégué de la société.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vincent Bastide, bonjour, vous êtes le directeur général délégué de Bastide Le Confort Médical. On va revenir avec vous sur les résultats semestriels et les perspectives. On revient à meilleure fortune sur le premier semestre avec une progression des résultats. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous, je dirais, aussi bien sur l’activité que sur ce retour effectivement à la croissance ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Disons que l’activité a suivi une évolution qui était plutôt conforme à nos prévisions. 3,3% de progression, c’est ce que nous avions anticipé en termes de prévisions. Par contre, ce qu’il faut souligner, c’est qu’on a pu réaliser un quatrième trimestre, qui a été en nette accélération puisqu’on est à 12% de progression. Ce qui nous positionne dans une dynamique beaucoup plus favorable. Donc il faut souligner que cette exercice-là a été sensiblement impacté par le mois de juillet 2008, en comparaison, en base qui était assez défavorable puisque sur l’activité des maisons de retraite nous étions toujours sur l’ancien régime de prise en charge en EHPAD – donc par l’Assurance Maladie – donc là si on exclut, finalement, ce mois de juillet 2008 de la base de comparaison de l’exercice 2010… 2009-2010, pardon… on se retrouve sur une croissance sur 11 mois qui, elle, est légèrement supérieure à 9%, donc témoigne d’un retour à une croissance beaucoup pus dynamique du groupe. »

WebTv www.labourseetlavie.com : Alors, effectivement, c’est une réglementation qui avait perturbé le groupe, je dirais… il y avait eu un impact. Aujourd’hui, qu’est-ce que vous avez fait concrètement en interne pour faire aussi en sorte qu’on ait cette reprise ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « En fait, on a concentré nos efforts comme c’est le cas depuis déjà quelques mois, déjà, sur la partie prestation de services, donc la nutrition-perfusion, l’assistance respiratoire, qui ont été des divisions, je dirais… sur lesquelles on a essayé au niveau effectifs commerciaux de, je dirais… d’avoir une intensité en termes de présence et puis des actions commerciales… on va dire plus fortes, encore. On renforce d’ailleurs nos équipes, d’ailleurs pour l’exercice qui vient d’être entamé au 1er juillet en ayant un nombre de commerciaux qui va être accru. On va créer 18 postes commerciaux qui vont être en partie dédiés à l’action nutrition-perfusion et assistance respiratoire, je dirais… Là-dessus, voilà, une volonté pour nous d’accélérer cette croissance et surtout de porter nos efforts sur la prestation de services. Deuxième sujet, évidemment… le travail sur les achats. Donc au niveau des achats on a là-dessus entamé une démarche de consultation auprès d’un certain fournisseur qui vont nous permettre de récupérer des points de marge précieux au niveau des achats, tant au niveau global du groupe qu’au niveau de sa marge brute sur la revente. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des agences, on voit qu’il y en a un certain nombre qui restent encore déficitaires. Qu’est-ce que vous faites, justement, pour… est-ce que ça veut dire qu’il faut en regrouper, qu’il faut revoir le positionnement de ces magasins ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Le fait qu’il y ait des sites, des agences qui soient déficitaires n’est pas forcément un point, je dirais… qui doit nous amener à nous remettre en cause dans le développement du modèle. C’est-à-dire qu’aujourd’hui, une agence qui a été récemment créée, donc, met 3 ans avant d’atteindre son break even, donc son point-mort. Il est tout à fait normal qu’on ait encore aujourd’hui des agences qui soient déficitaires. On en a quelques unes, vraiment une infime minorité qui, effectivement, sont toujours dans ce lot des agences déficitaires et qui sont plus anciennes. C’est essentiellement lié à des problèmes de recrutement et de management – les choses sont en cours de redressement – sinon, globalement, le fait qu’on ait des agences qui perdent de l’argent fait partie du cercle vertueux que nous avions mis en place, de développement de ce réseau. Donc on a des agences qui au début sont déficitaires et qui après, par la suite, bascule dans un environnement économique plus normatif, en fait. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de la situation financière après cet exercice. Comment vous la qualifier cette situation financière ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Elle est net redressement, même si aujourd’hui nous n’avons pas retrouvé les ratios et les indicateurs que nous avions tant au niveau du Gering qu’au niveau du BFR, mais on voit aujourd’hui que le Gering est passé de 64% à 47% en un exercice, ce qui a été une évolution assez positive. Et puis également, de ce point de vue-là, un BFR qui s’est nettement amélioré, qui a pris plus de 3 millions d’euros sur l’exercice également, par un travail intensif qui a été porté sur le poste client. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous diriez aujourd’hui qu’il y a un peu plus de visibilité ? Comment vous voyez les choses ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « La visibilité, elle est effectivement meilleure dans le sens où il n’y a pas de mesure aussi importante sur le plan règlementaire que celle que nous avons subie au niveau des EHPAD il y a environ deux ans. Donc je dirais, il y a toujours des ajustements tarifaires au niveau de l’activité nutrition-perfusion et assistance respiratoire qui sont en cours de réflexion et en cours de développement. Mais je dirais que là-dessus, la visibilité est globalement plutôt bonne. Il peut y avoir des évolutions de tarifs qui peuvent intervenir mais qui ne remettront pas le modèle en cause telle que la mesure que nous avons subie sur la maison de retraite il y a quelques années. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc la diversité de vos activités, prestation de services et autres, restent complémentaires et permettront au groupe de continuer ses développements dans, effectivement, les prochaines années si on se place un peu plus loin ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Oui, si on prend notamment l’exemple de la nutrition-perfusion, on voit que cette activité, notamment en fin d’exercice précédent, donc exercice 2009-2010, a eu un démarrage, on va dire… on a eu une évolution qui était très favorable avec une accélération de sa croissance. Donc c’est assez encourageant pour l’exercice que nous venons d’entamer. L’assistance respiratoire a été impactée par un léger changement tarifaire qui a eu lieu au mois d’avril 2010, mais pour autant on voit que notre base de patients est en phase positive puisqu’on a plus de 10% de croissance en nombre de patients, patients gérés par le groupe sur l’exercice 2009-2010, donc une évolution de dynamique, même si évidemment les chiffres traduisent moins par ces changements de prise en charge. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, du côté des perspectives toujours… Vous dites à peu près 5 à 10% de croissance comme objectif ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « C’est ça. »

Web TV www.labourseetlavie.com : … sans ouvrir de nouvelles agences donc ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Voilà. Pour l’instant on est partis, nous dans un schéma à périmètre constant, donc on veut réinstaurer une croissance organique qui soit forte, qui soit soutenue, donc proche de 10%, et puis effectivement nous concentrer sur le développement de la prestation de service, nutrition-perfusion, assistance respiratoire… et puis donc on continue notre volonté de développement de partenariat avec les groupes de maisons de retraite et les maisons de retraite indépendantes également, aussi. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc en conclusion, accent sur la croissance organique ?

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Absolument. »

Web TV www.labourseetlavie.com : … sur les différents secteurs… avant à nouveau de reprendre de la croissance…

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Voilà. Croissance organique, rétablir des ratios qui soient des ratios de gestion beaucoup plus solides et on va dire beaucoup plus en phase avec ce que le groupe a connu dans les années précédentes. Se créer peut-être l’opportunité de saisir une opération de croissance externe dans la logique où aujourd’hui nos ratios sont en phase d’amélioration assez significative. Et donc après, partir sur un développement qui va être concentré sur des métiers de prestation de services à forte connotation médicale, en fait, donc nutrition perfusion et assistance respiratoire plus précisément. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous sur ces résultats semestriels, Vincent Bastide. On rappelle donc que vous êtes le directeur général délégué de Bastide le Confort Médical.

Vincent Bastide Directeur Général délégué de Bastide : « Merci. »

© www.labourseetlavie.com 6 octobre 2010.

Print Friendly, PDF & Email