Jean Wemaëre Pdg Demos.
Interview résultats semestriels 2010

5 octobre 2010 11 h 04 min
+ de videos
80
Views

Demos : Résultats semestriels 2010

Jean Wemaëre Pdg Demos détaille les résultats semestriels du spécialiste de la formation professionnelle, la stratégie et les perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Jean Wemaëre, bonjour, vous êtes le pdg de Demos, on va parler avec vous des résultats semestriels et des perspectives. Si on revient sur le premier semestre, d’abord, il y a un vrai retour à la croissance. Qu’est-ce qui pour vous a été le plus important sur ce semestre ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « On a jamais été vraiment en décroissance… On est plutôt une entreprise qui est acyclique puisque les besoins de formation sont indépendants, à la limite, de l’économie. Tout le monde a besoin de maintenir son employabilité… Mais ce qui fait aujourd’hui, je crois, notre force, c’est la largeur de notre offre… la largeur de notre offre tant au niveau des thèmes, on balaye tous les thèmes qui sont demandés aujourd’hui en formation à travers tous les modes… Et on est aussi, je crois, ce qui est important, sur un marché important. Si vous regardez la dernière enquête de Boston Consulting Group sur les priorités des DRH, on s’aperçoit que les quatre priorités importantes, ça relève de la formation. Former les leaderships, former les talents, motiver et gérer les compétences. C’est vraiment notre activité. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors entre la France et les différents pays sur lesquels vous êtes présent, on voit qu’il n’y a pas la même tendance…

Jean Wemaëre PDG de Demos : « On est en croissance partout… On est en croissance partout, mais il y a des niveaux de maturité par rapport à la formation qui sont aussi différents d’un pays à un autre, aussi, c’est vrai… La Chine démarre… démarre… les Etats-Unis sont un peu plus en avance et la France est… j’allais dire, dans le milieu quoi. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vos principales charges aujourd’hui, ce sont des ressources humaines ? Quel type de charges finalement avez-vous ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Les deux charges les plus importantes… La charge la plus importante, évidemment, c’est les ressources humaines… les hommes qui sont permanents, les chefs de projet, nos commerciaux mais aussi nos 5000 experts qui travaillent avec nous, qui conçoivent les programmes et qui interviennent en termes de formation, et qui délivrent leur expertise. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Comment évolue la concurrence dans votre secteur ? On a l’impression qu’il y a beaucoup d’acteurs…

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Oui… »

Web TV www.labourseetlavie.com : … il y en a certains qui ont une petite taille…

Jean Wemaëre PDG de Demos : « …Oui c’est un marché, vous avez parfaitement raison, c’est un marché où le ticket d’entrée est relativement facile puisqu’il y a peu d’actifs matériels. Donc il y a beaucoup d’acteurs, c’est très atomisé, et des opérateurs comme nous il y en a relativement peu et on a la chance d’être dans le petit top des 5 ou 10 plus gros opérateurs mondiaux, si vous voulez. Mais je crois qu’on est les seuls, on est les seuls à avoir une offre aussi large et des déploiements dans près de 20 pays… »

Web TV www.labourseetlavie.com : On voit dans l’une des activités, dans ce qu’on appelle le e-learning, on voit de plus en plus de ce type de formation.

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Oui, ça s’installe, ça s’installe, mais là aussi ça dépend du niveau de maturité de nos interlocuteurs, c’est vrai… Mais ça s’installe parce que ça permet à n’importe qui, à tout moment et à n’importe où d’avoir accès… d’avoir accès au savoir, si vous voulez… d’avoir accès à la formation. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la demande, on voit quand même des collectivités publiques un petit peu ennuyées par les questions de dettes… des acteurs privés qui ont besoin de former leurs salariés, et votre environnement est peut-être un peu plus difficile… La conjoncture peut quand même conduire, peut-être, certains acteurs à attendre un petit peu de reporter une formation à une année…Comment ça se passe ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « L’année dernière, c’est vrai que les grands comptes dans le souci de maintenir leur marge, les grands entreprises mondiales avaient plutôt freiné leurs dépenses… Mais cette année, ça repart, parce que la croissance des entreprises est totalement liée à la compétitivité de leurs collaborateurs et on s’aperçoit que les entreprises les plus performantes sont celles qui dépensent le plus en formation. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que vous distribuez toutes les sortes de formation ou est-ce que vous êtes spécialisés dans un certain nombre de secteurs ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Non. Nous sommes des multi-spécialistes et nous intervenons en management, en formation leadership mais aussi énormément en finance, en métiers bancaires, en formation commerciale, en formation à la sécurité, à l’hygiène, au risque psychologique – nous avons de gros chantiers aujourd’hui sur la problématique de la gestion du stress… non, on a une offre très large. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’on retrouve le même type de formation dans tous les pays ou est-ce qu’il faut que vous adaptiez votre offre à chaque pays ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Oui, il est évident qu’il y a une adaptation culturelle et pédagogique… La pédagogie est différente d’un pays à un autre. Dans les pays anglo-saxons, on croit plus à l’outil, alors que dans les pays latins on croit plus à l’intervenant, à l’animateur, c’est vrai… mais globalement les demandes sont à peu près les mêmes avec des tendances peut-être un peu plus marquées pour les pays anglo-saxons dans le domaine du management et leadership, c’est vrai… C’est là où ils dépensent le plus en matière de formation. Mais c’est un marché porteur parce que les métiers changent tout le temps, il y a des métiers nouveaux qui apparaissent, liés à la croissance verte, la biotechnologie, la biodiversité, et puis vous avez les règles, les compliantes… qui sont les règles juridiques, les règles fiscales… Prenez simplement la réforme de la fiscalité sur l’assurance-vie, ça va générer bien évidemment, des formations auprès des conseillers en gestion du patrimoine. Il se trouve que nous avons été agréés par l’autorité des marchés financiers pour délivrer un certificat où le… en termes de gestion de patrimoine. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors vous parlez de flexibilité de votre modèle économique… Qu’est-ce que vous entendez par là justement ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « La flexibilité, c’est que les ressources qui contribuent à l’expertise et à l’intervention et à l’animation, la formation… sont des ressources externes. Ca nous permet en permanence d’avoir de l’expertise nouvelle, d’enrichir notre offre, de ne pas avoir de l’obsolescence avec des formateurs plein temps. Ca nous donne évidemment une flexibilité face à la saisonnalité de notre activité puisqu’on a une activité qui est faible en début d’année et qui est très forte en fin d’année pour des questions de programmation. Et puis c’est un atout très fort pour maintenir la qualité de nos prestations, parce que quand quelqu’un extérieur a une faute de qualité, on va dire que c’est plus facile de rompre avec lui que quand c’est quelqu’un de permanent chez vous, si vous voulez. Donc c’est un atout très fort, c’est un modèle qui tourne bien. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives sur l’ensemble de l’exercice, qu’est-ce que vous attendez ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Nous l’avons dit ce matin à notre réunion SFAF, on est assez confiants sur la fin de l’année et on a fait une croissance de 5% sur le premier semestre, donc on espère maintenir cette croissance, avec une forte amélioration, évidemment, de la rentabilité. L’année dernière, nous avions… nous étions passés d’une rentabilité de 9% à 4,6… On avait maintenu de la rentabilité malgré la crise. Cette année nous n’allons pas retrouver la rentabilité de 9% mais nous serons certainement entre 4,6 et 9. Nous espérons, c’est ce que nous avons dit au marché, revenir… revenir à la rentabilité de 2008, peut-être plus, dès 2011. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, quelles seront vos priorités dans les prochains mois ? Est-ce que c’est de continuer cette croissance organique ?

Jean Wemaëre PDG de Demos : « Alors, nos priorités, vous savez, on est un groupe maintenant international, présent dans 20 pays, donc il faut faire fonctionner ça, il faut qu’on mette en place une gouvernance. Donc des outils, un système d’information, du knowledge management, un CRM pour partager l’accès aux clients, et puis déployer toutes nos lignes de business dans les pays. La ligne de business catalogue, la ligne de business formations sur mesure en entreprise, la ligne de business e-learning et la ligne de business outsourcing. Donc là il faut déployer ça, améliorer notre gouvernance, déployer… aussi améliorer la rentabilité par des économies d’échelle et puis, et puis… s’installer dans des pays où nous ne sommes pas, je pense notamment à un pays qui est en ce moment… sous le projecteur depuis l’élection présidentiel, c’est le Brésil. Sao Paulo, je ne vous apprendrai pas que Sao Paulo est maintenant la deuxième capitalisation boursière mondiale, donc… Et là nous avons un partenaire et peut-être que ce partenaire intégrera notre groupe, ce qui nous permettra d’être présents sur tous les continents. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Et bien on suivra ça. Merci, Jean Wemaëre, donc, d’avoir été avec nous, PDG de Demos.

© www.labourseetlavie.com 5 octobre 2010.

Print Friendly, PDF & Email