Marc Negroni Directeur Général Nextedia : "Le développement que l'on voit est consistant".
Résultats semestriels 2014 de l'entreprise spécialiste du conseil et services dédiés au Digital marketing

24 septembre 2014 22 h 15 min
+ de videos
567
Views

Résultats semestriels 2014 de l’entreprise spécialiste du conseil et services dédiés au Digital marketing.

Au delà du changement de nom, Social Mix Media devenu Nextedia bouleverse sa stratégie.

Nous parlons des changements et des conséquences pour le groupe.

Mon invité est Marc Negroni Directeur Général Nextedia.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Marc Negroni, bonjour. Vous êtes le directeur général de Nextedia. On va parler avec vous de votre actualité et puis des perspectives. Nextedia, c’est une société qui a une histoire effectivement assez difficile, en tout cas pour les actionnaires qui ont suivi cette société. Elle a changé trois fois de nom, pour faire vite. Elle cherche visiblement son modèle. Qu’est-ce que l’on peut dire déjà ? Est-ce que vous avez déjà, vous, commencé à faire des choses, compte tenu des résultats semestriels 2014 ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Oui, tout à fait, effectivement, cela a une histoire, même si je reviens rarement sur le passé, mais depuis quatre mois, je suis arrivé le 1er avril, ça c’est un point quand même à noter, en tant que directeur général, on a mené un plan de transformation. La première question que l’on s’est posé, c’est où on veut aller parce que dans le monde digital, tout le monde est digital, et quelle doit être la place de Nextedia aujourd’hui et demain. Voilà, cela a été les fondements partagés avec des clients et partagés avec nos équipes, donc voilà. Je viens du monde du consulting, j’étais patron du conseil sur les projets de transformation chez IBM pendant 12 ans et j’ai vu le digital aussi sous un autre angle. Donc on a mené un plan de transformation avec… le mot d’ordre, c’est le client et la valeur ajoutée.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, on parle beaucoup, c’est vrai, de digital, mais comment amener de la valeur ajoutée aux clients et qu’est-ce qu’il faut comme compétence ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Plusieurs choses. Déjà le monde digital évolue très vite. Donc celui qui est capable de répondre à ce que sera la valeur digitale dans deux ans, je crois que c’est très difficile. J’ai une culture Grand Corporate qui ont une vision un petit peu avant-gardiste puisqu’ils ont une vision mondiale du digital et cela vient des US, pour dire qu’effectivement cela évolue très vite et cela s’accélère. Les bons fondamentaux que l’on a mis en place chez Nextedia, et pour répondre à votre point, c’est de se dire « revenons aux fondamentaux. Digital, ce n’est pas simplement une chose nouvelle, il faut revenir aux fondamentaux des besoins business de nos clients. » Donc un, c’est connaître nos clients. Donc on a développé et on développe chez Nextedia une culture industrie. C’est quoi le digital dans la banque ? C’est quoi le digital dans le retail ? Parce que c’est différent, premier point. Et deuxième point, il faut avoir une vraie et véritable expertise. Dans le digital, il y a un peu une cacophonie. On parle de DMP, on parle de RTB, on parle de CRM et autres, mais derrière tout cela, quels sont les vrais besoins de nos clients et quelle est l’expertise que l’on peut apporter ? On a pris deux options. La première, c’est de dire « on veut être expert des solutions majeures sur le marché, celles qui ont une durée, une pérennité dans le temps », le digital est avant toute une histoire de technologie aussi. On parlera de transformation, on parlera de « mindset » mais on parlera de technologie. Donc on a signé des accords de partenariat très forts avec Adobe, avec IBM, avec Google, d’autres vont venir, pour clairement avoir de l’expertise sur ces technologies-là, donc ça c’est le premier point, c’est la valeur ajoutée que cherchent nos clients. Le deuxième, c’est avoir une valeur ajoutée marketing, ce qui est quand même natif chez Nextedia, mais orientée secteur. C’est quoi le digital marketing, l’acquisition clients, la fidélisation, le parcours client dans une banque et dans le retail ? Il y a des choses communes, des choses différentes. Donc ça c’est ma culture Consulting, et donc là, une des grandes transformations chez Nextedia, c’est d’aller vers le conseil et la forte valeur ajoutée sur ces deux axes, le métier et l’expertise technologique.

Web TV www.labourseetlavie.com : L’un des grands sujets de la société depuis son origine, en tout cas pour les actionnaires qui la suivent, c’est bien sûr la rentabilité. Quand vous donnez ces pistes, là, de développement, est-ce que vous dites qu’elles sont toutes rentables, il y en a qui vont être rentables rapidement, d’autres à horizon plus lointain ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Alors déjà, c’est un métier de service. C’est un métier de service. Pour qu’une activité de services soit rentable, premier point, je vous l’ai dit, c’est la valeur ajoutée. Ce n’est pas nous qui la décrétons, ce sont nos clients. Donc on est sur l’humain, on est sur les compétences, comment on fait maintenir nos compétences ? Comment on les forme, comment on les (…) et comment ces compétences aujourd’hui, mais aussi demain, continuent à répondre aux besoins du marché ? Nextedia n’avait pas adressé ce point-là. Donc les métiers d’hier ne sont plus forcément les métiers de demain. Chaque consultant chez Nextedia doit pouvoir évoluer dans ses compétences, donc ça, c’est un point fondamental pour assurer une valeur. Je ne sais pas vous dire demain quel est le marché des CRM en 2018, c’est impossible, ou qui sera acteur principal. Par contre, ce qui est sûr, c’est l’humain, les compétences, comme tout cabinet de conseil, il commence à évoluer dans le temps, donc ça c’est le premier point. Donc on a un vrai KPI ce sont les formations, l’expertise et comment chacun peut avoir une vue plus large que je suis expert SIO, super expert CRM ou expert dans le mobile, il faut avoir ces compétences un peu transverses. Donc ça c’est le premier point, c’est un changement des équipes. Les équipes en place, elles sont maintenant extrêmement motivées par le projet et on renouvelle par des consultants qui viennent d’autres horizons, pas forcément d’agences médias, elles viennent de cabinet de conseil, donc ça c’est un peu le mix de cette culture, c’est le premier sujet. Le deuxième, pour être très clair, c’est que l’on travaille en proximité avec les gros acteurs de technologie qui, et c’est ma conviction clairement, je pense, ont une vision forcément. Lorsque Google, Microsoft, IBM, à une autre mesure Oracle, qui n’est pas notre partenaire, ou Adobe, ils sont mondiaux, ils pèsent plusieurs dizaines de milliards de dollars et ils ont le monde en face d’eux, ils ont une vision, ils ont des temps d’avance. En travaillant avec eux, en démontrant que l’on est expert, projet par projet, on peut partager l’expérience, ce que ne faisait jamais Nextedia. Donc ça c’est vraiment sur ces deux piliers, l’humain et le partage, business partner avec le mot business qui est important dans notre relation avec ces partenaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’aujourd’hui, du coup, vous avez les compétences puisque le groupe a été restructuré clairement, ou est-ce que vous allez chercher chez des peut-être plus petits acteurs encore mais qui ont sur le plan technologique, sur le plan de l’innovation, des éléments qui vous intéressent ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Il y a deux questions. La première, non ce n’est pas fini. Fini, cela veut dire que déjà on régresse. Donc on est passé d’un plan de restructuration, vous l’aviez évoqué, à un plan de transformation avec des grandes lignes, là où on veut aller, quelle valeur on veut aller, quel type de partenariat et de marché. On parlera aussi de nos clients, quels sont les secteurs d’activité que l’on veut attaquer ? Clairement on est en phase de recrutement et recrutement par le haut, la fameuse pyramide des consultants, avec des experts sur l’analytique, des experts sur le CRM, des experts sur le mobile, qui viennent de différents horizons, encore une fois. Tout cela aussi en relation avec nos partenaires, d’accord, les partenaires stratégiques avec qui on a aujourd’hui, maintenant depuis trois ou quatre mois, à nouveau des relations de confiance, ça c’est le premier point. Le deuxième point, travailler avec des acteurs plus petits, bien sûr. On est que Nextedia, moi j’ai travaillé dans une société qui s’appelait IBM, 420 000 personnes, on est dans Nextedia, on travaille aussi avec un écosystème. On a des partenaires technologiques et services de taille plus petite qui nous permet aussi d’avoir une flexibilité parce que le maître mot dans le digital, c’est répondre réactivement à un besoin tout en restant focus, ça c’est un des points aussi de notre transformation. Je pense qu’avec le temps, les acquisitions, vous avez parlé du passé et je ne veux pas y revenir, je crois que le but c’est de rester focus sur là où on doit être et là où on doit être bon. On a fait peut-être trop de choses, on s’est un peu dispersé dans le passé, je pense en 2012-2013 peut-être. Entre-temps le marché s’est retourné très vite, là clairement on est re-focus sur ces deux grands métiers qui sont le consulting et l’expertise autour, je dirais, les principaux axes que je viens de vous citer.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement, dans le passé, il y avait beaucoup dans le secteur automobile, on avait parlé du e-mail retargeting, encore forcément un vocabulaire, l’automobile, cela reste important ? Quels sont justement les secteurs… ou sur quels secteurs vous allez vous concentrer ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Deux points, on a les secteurs focus. Pour revenir à l’automobile, ce sont avant tout des clients historiques que l’on garde, mais le secteur automobile est relativement, je dirais, difficile. Donc ce n’est pas un focus en disant « je veux développer mon business dans le secteur automobile ». Par contre on a des clients dans le secteur automobile et ils sont très importants pour nous, ça c’est le premier point. Maintenant les secteurs focus aujourd’hui sur lesquels, un, il y a aussi des clients historiques de Nextedia de cinq, de huit, dix ans, sont un la finance, deux tout ce que l’on appelle chez nous le CPG donc en gros la grande consommation et le retail, très demandeurs en termes de transformation tant au niveau marketing commerce, mais au sein de l’entreprise, ça ce sont les deux grands secteurs, les utilities, l’énergie et l’industrie, voilà. On a un client telco, Orange, mais globalement voilà nos grands secteurs. On est plutôt grands comptes ou grandes entreprises où il y a un réel plan de transformation faisant appel à l’expert métier et l’expert technologique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous avez publié un résultat positif mais on peut se demander si cela va durer puisque il y a là il y a eu les restructurations bien entendu, et la question que vous allez devoir régler également, c’est de cette question de penny stock puisque vous êtes une penny stock en bourse, donc il y a des investisseurs qui n’investiront pas chez vous pour l’instant ?

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : Alors, ce sont déjà deux très bons points, le premier élément, c’est qu’effectivement on est positif. Je n’aime pas regarder dans le passé, mais néanmoins j’ai quand même regardé, c’est quand même un élément factuel. Donc ce que l’on a fait, c’est ce que je vous disais, on n’est plus dans une phase de restructuration, on est dans une phase de transformation et la transformation a donné ses premiers résultats. Donc le premier semestre est positif. Au regard notamment des résultats de l’année dernière, c’est vraiment une vraie différence, ça c’est le premier point. Donc ça c’est déjà derrière nous. On est vraiment maintenant dans une phase de développement. Donc les choses sont durables. Pour répondre à ce point de penny stock, je vous mentirais si je vous disais que je ne regardais pas la bourse parce que je la regarde, mais elle est très volatile aujourd’hui. Il y a de nombreux actionnaires historiques, et je peux comprendre leur frustration, le cours de bourse varie très fortement, c’est assez opaque finalement de comprendre quelle est réellement la valeur de Nextedia. Je crois qu’aujourd’hui… les résultats que l’on publie aujourd’hui sont clairement solides et ils montrent la transformation qui a été opérée un tout petit peu avant en termes de restructuration, c’est vrai, mais on a transformé maintenant le modèle opérationnel, ça c’est le premier point, et encore une fois, sur la base de nos clients et de la valeur, la durée que l’on voit aujourd’hui et le développement que l’on voit, il est consistant, on est sur cette courbe, on est sur cette courbe. Maintenant, comme toute entreprise, il faut être sérieux, il faut y aller étape par étape, garder nos fondamentaux, c’est vraiment ce qui a probablement fait défaut l’année dernière en partant sur des activités qui n’étaient pas forcément toujours rentables. On a vraiment focalisé sur la valeur. Donc oui, aujourd’hui le cours de l’action n’est pas forcément, je dirais, dans la meilleure situation. Nous, cela nous arrange bien quelque part. Maintenant, on a un plan de développement qui est prévu. On sera amené à communiquer dans les prochaines semaines quels seraient les plans de croissance potentiels. Là je vous ai parlé beaucoup de croissance organique potentielle et on n’exclut pas de croissance externe, mais pour l’instant, revenons au basique, je restructure, c’est fini, je transforme l’entreprise, c’est fini, maintenant on la développe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, il y a eu quand même une augmentation de capital cette année, donc il y a des actionnaires qui peuvent se dire «  Est-ce qu’il ne va pas y avoir besoin d’une autre augmentation de capital ? »

Marc Negroni, Directeur général Nextedia : C’est un bon point. Tout d’abord nos actionnaires nous suivent. L’augmentation de capital, elle a été actée fin avril, j’avais à peu près un mois, un mois et demi de recul, elle a été actée sur les grands axes que je viens de vous énoncer. Il a été nécessaire pour accélérer cette transformation parce que, quoi que l’on en dise, on en a besoin. On fait un point quasiment tous les mois avec nos actionnaires, c’est ce que j’ai souhaité faire, et les perspectives, elles sont extrêmement claires. On travaille en totale transparence avec nos actionnaires. Donc le premier point, c’est qu’ils nous suivent. Je crois que déjà c’est une preuve, on pourrait se dire… Lorsque l’on voit l’actionnariat de Nextedia, ce sont des personnes qui ont fait leurs preuves tant dans l’entreprenariat, tant dans le développement financier, donc ils nous suivent. Maintenant, on est en train de prévoir le deuxième plan avec eux, il est possible qu’il y ait des augmentations de capital, pour l’instant on ne l’annonce pas, on n’en a pas besoin pour notre fonctionnement organique, donc c’est forcément pour la création de valeur. Donc on n’a pas besoin, on aurait pu en avoir besoin peut-être en 2013 pour rééquilibrer les comptes, sauver l’entreprise, on n’a plus besoin-là. Structurellement on est en marche. Par contre, s’interdire une croissance externe, ça on s’y autorise, oui.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 24 septembre 2014.

 

Cet interview a été tournée au Club Confair, 54 rue Laffite, 75009 Paris :

Site : http://club-confair.com/

Facebook : https://www.facebook.com/pages/54Laffitte-Club-Confair/1430912950489383?fref=ts

Youtube : https://www.youtube.com/watch?v=-DOSfn2Wehw

 

Print Friendly