Marc Bidou Pdg de Maximiles sur les résultats semestriels 2010.
Résultats semestriels 2010 et l'acquisition récente en Allemagne dans le domaine des panels en ligne

16 septembre 2010 12 h 42 min
+ de videos
26
Views

Maximiles : Résultats semestriels 2010

Marc Bidou Pdg de Maximiles détaille les résultats semestriels ainsi que l’acquisition récente en Allemagne dans le domaine des panels en ligne.

Web TV www.labourseetlavie.com : Marc Bidou, bonjour , vous êtes le PDG de Maximiles. On va revenir avec vous sur les résultats semestriels et les perspectives. On s’était vus il y a quelques mois, et on voyait dans certaines de vos activités… un marché complètement évoluer, on va en reparler ensemble. Qu’est-ce qui est le plus important pour vous pour ce semestre ? Qu’est-ce qui a marqué ce semestre de Maximiles ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Ce qui a marqué ce semestre, c’est notre développement très fort dans le secteur des panels en lignes à la fois de manière organique où notre activité croît de près de 40%, et également nous avons une acquisition significative en Allemagne dans ce secteur d’activité. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ça, c’est un secteur d’activité qui est porteur, qui l’est déjà ou qui en train de progresser ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « C’est un marché qui est très sain, de manière globale, sur lequel tant l’activité que nous avons racheté, Panelbiz, est en croissance de 45% au premier semestre, comme nous, donc très forte dynamique, et qui à moyen terme a un très grand potentiel puisque… je rappelle juste ce qu’est le panel en ligne : c’est fournir des répondants à des instituts d’étude, puisque maintenant les sondages se font de moins en moins par téléphone et de plus en plus par Internet. Mais il n’y a encore que 20 à 25% des sondages sur Internet, donc à terme le marché va encore être multiplié par 2 ou 3. Donc, à court terme, un très fort taux de croissance et un potentiel de doublement ou de triplement du marché dans les années à venir. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, quelque part, il faut être capable de qualifier le panel, effectivement, d’avoir tous les éléments qu’on avait, il y a encore quelques temps par téléphone, et d’être capable de le qualifier et puis que ce panel réponde à la demande du client.

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Voilà. C’est d’abord détenir des bases… des très grosses bases extrêmement qualifiées, détenir aussi un système de récompense, parce que sur Internet les gens répondent s’ils ont une récompense, que ce soit du cash ou des points ? donc en Allemagne c’est du cash, en France, Espagne, Italie, Angleterre, ce sont des points ? et également un savoir-faire assez spécifique dans ce secteur en termes de technologie et en termes de connexion avec les instituts d’étude qui est un marché un peu à part, par rapport aux activités du marketing direct. Et donc il faut une crédibilité dans ce marché que nous avons acquise depuis 7 ou 8 ans. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors du côté marketing direct, on a vu la baisse d’activité. C’est une confirmation sur ce marché-là d’un changement… alors vous allez nous expliquer ce qui est en train de se passer… quand on a -39%, effectivement, c’est plus qu’un frein.

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : «Oui, effectivement, on a fait un chiffre qui est mauvais en marketing direct au premier semestre, qui quelque part est un petit peu la même tendance que le semestre d’avant, donc c’est pas complètement… pas complètement nouveau. Derrière ça il faut comprendre différents facteurs. Il y a surtout le marché du CPA, donc la commercialisation d’e-mail à la performance, qui s’est très mal comporté, et ce secteur va très mal. Il est en évolution vers ce qu’on appelle le lead generation. Le secteur du CPM dans lequel nous sommes très forts, lui, se maintient et est même en faible croissance. Donc à moyen terme on est pas pessimistes, on se reconcentre sur le marché du CPM et dans le CPA on adapte notre offre, et il y a également une raison, en plus, conjoncturelle interne d’adaptation de nos équipes où le premier semestre a été difficile pour nous puisqu’on est en train de renouveler les équipes pour faire face à cette évolution du marché. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est aussi une manière pour les annonceurs de revoir un peu leur stratégie sur le net, derrière tous ces changements entre CPA, CPM et puis les lead generation ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Le Net est en constante évolution. Depuis 10 ans, il y a énormément de nouvelles technologies, tous les ans, tous les deux ans… Google n’existait pas vraiment, enfin n’avait pas vraiment d’importance sur le Web il y a 10 ans, Facebook, on en entendait pratiquement pas parler il y a 2 ou 3 ans… donc tout change très vite, et une des choses importantes sur Internet, c’est de savoir s’adapter dans les modes de commercialisation et dans les modes de génération de trafic. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Ca veut dire que pour vous, en tout cas par rapport à la fidélisation qui est la base, je dirais… de création de Maximiles en quelque sorte, ça reste pertinent puisque là on a besoin effectivement d’essayer de fidéliser alors que peut-être que les internautes ont plutôt tendance à aller pianoter à droite, à gauche ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Tout à fait. Et je dirais encore, parce que les… comme vous le dites, les internautes sont très zappeurs et vont… sont encore plus sollicités par les réseaux sociaux, les moteurs de recherche… Les site marchands ont encore plus besoin de fidéliser leurs clients. On voit d’ailleurs de grands groupes américains comme e-bay lancer des programmes de fidélité, Expedia, Amazon etc. Donc c’est des choses qui démarrent maintenant aux Etats-Unis et qui vont arriver en Europe, et pour nous on est optimistes puisque ça va développer le marché de la fidélisation pour les purs players du Web, qui est encore extrêmement réduite. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est une fois qu’on a quelque part attiré les clients ou les futurs clients, il faut ensuite, les fidéliser, c’est ce qui va devenir la clef…

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Le vieil adage qu’on dit, de garder un client coûte trois fois moins cher que d’en acquérir un, on le dit dans le offline depuis très longtemps. Dans le online, on le dit, mais les gens l’entendaient pas, l’écoutaient pas et disaient : le soucis, c’est d’abord d’acquérir du trafic, du trafic… mais on se rend compte que quelque soit le canal, que ce soit l’affiliation, l’e-mailing, Google ou autre, on repaye pour des gens qui sont déjà dans nos bases. Donc c’est intéressant pour un site, plutôt, de ne payer que pour de la vraie acquisition et de fidéliser ses clients par ailleurs. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives de Maximiles, vous garderez quand même ces différentes activités, mais y-a-t-il toujours des synergies entre ces différentes activités ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Toujours, et jamais autant. Notre cœur de métier c’est la fidélisation, on a plus parlé des deux activités qui ont eu des déboulements forts en termes de chiffre d’affaire… mais ça représente plus de 50% de notre chiffre d’affaire, c’est notre cœur d’activité, et c’est là aussi où nous sommes le leader en Europe. Maintenant, la fidélisation s’entend toujours par des métiers complémentaires, c’est la même chose, c’est la connaissance client. On connait les clients pour les fidéliser, mais également pour les exploiter en marketing direct, et pouvoir optimiser les questionnaires en ligne pour les instituts sondage. C’est derrière le même savoir-faire. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : De votre point de vue, on a parlé du secteur marchand. Est-ce qu’il y a des secteurs qui se distinguent, qui vont se distinguer, qui vont faire plus appel à cette fidélisation ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Alors, la fidélisation s’adresse d’abord à des sites marchands. On est dans le commerce, dans des problématiques d’achat, de ré-achat, de panier moyen, etc. Donc ça, c’est… c’est la chose la plus naturelle. Maintenant les sites de contenu, de plus en plus, pose le même problème puisqu’ils doivent acquérir du trafic ? on le voit dans la presse ou autres, à travers Google ou d’autres canaux ? et donc la marque est très importante pour un site de contenu, évidemment, la notoriété, mais de plus en plus, il se pose des questions de fidélisation de leurs clientèle. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur la deuxième partie de l’année, compte-tenu de ce qui s’est passé au premier semestre, comment vous voyez les choses pour Maximiles en termes d’activité, en termes de résultats ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Ca se caractérise toujours par un manque de visibilité, et on le voit… il y a un an… je disais… enfin, il y a six mois, je disais la même chose, et on a vu des chiffres qui sont en baisse dans le marketing direct et des chiffres absolument fabuleux dans les panels en ligne qu’on anticipait pas forcément il y a six mois, donc… Toujours un manque de visibilité, un redécollage des gros budgets marketing qu’on avait pas vu au premier semestre et qu’on espère voir dans les mois à venir… donc j’espère que la visibilité va se développer dans les mois à venir, au deuxième semestre. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, ça veut dire que pour vous, parler de 2011, c’est encore trop tôt, compte tenu de ce qui se passe dans votre secteur ? Ou vous avez une petite idée de ce qui va pouvoir se passer ?

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Je dirais qu’on est confiants parce qu’on a une base de clientèle qui est extrêmement solide dans la fidélisation, dans le cœur d’activité, donc on est confiants dans cette partie récurrente. Après, est-ce qu’il y a une dynamique de marché globale qui va repartir dans les gros contrats de fidélisation ? C’est difficile à dire aujourd’hui. Dans l’activité panels en ligne, on a quand même une assez bonne visibilité quand on voit la dynamique où tous nos marchés de manière indépendante ont les mêmes taux de croissance, et où grâce à l’acquisition on va pouvoir développer des offres internationales, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui, et qui va être mis en œuvre dans les semaines à venir, et ça ne sera que de l’additionnel en termes d’activité pour la société. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci, Marc Bidou, d’avoir fait le point avec nous. On rappelle que vous êtes donc le PDG de Maximiles.

 

Marc Bidou PDG de Maximiles : « Merci. »

 

© www.labourseetlavie.com 16 septembre 2010.

Print Friendly, PDF & Email