Emmanuel Picot Pdg Evolis sur les résultats semestriels 2010.
Stratégie et les perspectives du spécialiste des solutions de personnalisation pour cartes plastiques

16 septembre 2010 12 h 46 min
+ de videos
26
Views

Evolis: résultats semestriels 2010.

Emmanuel Picot Pdg Evolis revient sur la stratégie et les perspectives d’Evolis, après la publication des résultats semestriels 2010.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Emmanuel Picot, bonjour, vous êtes le Pdg d’Evolis. On va revenir avec vous sur les résultats semestriels et puis sur les perspectives. On va parler forcément de ce premier semestre avec vous puisque c’est un premier semestre historique du point de vue du groupe. Qu’est-ce qui a permis, je dirais, de réaliser ça ? On peut se souvenir qu’il y a quelques mois encore… et bien le marché était un petit peu perturbé, l’environnement était pas très bon… qu’est-ce qui vous a permis de faire ce premier semestre historique ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Je dirais que c’est la conjonction de deux phénomènes : le premier phénomène, c’est une activité mondiale qui est mieux orientée, bien sûr, mais dans notre activité, dans cette activité mondiale mieux orientée, c’est le marché de la carte qui lui-même, je dirais, reprend un peu plus du poil de la bête que le marché global… Parce que, le principe de la carte technologique reste un outil performant, que la décentralisation, c’est-à-dire que l’édition de cartes décentralisées reste à la fois dans les pays industrialisés mais aussi dans les pays émergents une demande forte, et qu’Evolis dans ce contexte-là surperforme le marché. Alors pourquoi Evolis surperforme le marché ? Parce que nous avons, nous, en période de crise, décidé d’investir… investir sur des nouveaux produits, investir sur nos réseaux de distribution, investir dans une structuration d’entreprise pour nous permettre de rebondir plus vite en sortie de crise. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelque part le réseau de distribution, par exemple, vous l’avez aidé à tenir dans la période qui était pas forcément évidente, en faisant des promotions, en faisant des opérations marketing ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « En faisant de la promotion, des opérations marketing et aussi en jouant un peu les banquiers puisque nous avons accordé des délais de paiement un peu plus longs pour des sociétés qui étaient en difficulté, et aussi je crois, permettent de tenir… de leur permettre de tenir dans cette période difficile. Donc, oui, on a renforcé un lien avec notre réseau, qui est aujourd’hui en sortie de crise. On en bénéficie un peu plus vite que les autres, ce qui veut dire que c’est le résultat, ce premier semestre, à la fois, bien évidemment, d’un contexte plus favorable, mais surtout je dirais des efforts que nous avons faits en 2009 qui nous permettent aujourd’hui de rebondir plus vite. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors on a beaucoup parlé ces derniers mois de l’effet devise, de l’effet dollar… pour vous est-ce que ça a eu un effet positif ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Il y a eu un effet positif, incontestablement, notamment sur une zone euro, puisque nos concurrents vendent en dollars sur la zone euro, ça nous a permis de gagner en compétitivité à la fois d’ailleurs sur la zone euro, mais aussi sur la zone Asie en début d’année, sachant que, quand même, nous avons voulu positionner nos produits en prix dollar sur la zone Asie, donc ça c’est une nouveauté 2010. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors il y a quelque chose qui ne change pas d’un semestre à l’autre, on va dire, c’est la pression sur les prix, elle est toujours là. Comment vous vous organisez justement pour avoir des prix compétitifs sur le marché ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Alors d’abord on continue à travailler systématiquement sur le coût de revient, par un travail au niveau… de recherche et développement, mutualisation de pièces, amélioration de la productivité. On travaille également avec notre réseau pour pouvoir trouver un système qui permette bien évidemment d’accompagner cette pression de prix… on ne prétend pas forcément être les moins chers, mais on prétend pouvoir offrir au marché le meilleur rapport qualité / prix en intégrant dans notre offre des meilleures garanties, des solutions… logicielles, voire des consommables et donc dans un package, qui fait que… on est moins soumis… on est bien sûr soumis à la pression des prix, mais on accompagne nos produits par une offre pour nous positionner en meilleur rapport qualité / prix du marché. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, effectivement, pour le premier semestre on voit +40% pour les imprimantes. Du côté des consommables, du côté des logiciels, quelle est la tendance ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « La tendance consommables suit puisqu’elle est en croissance de 23% par rapport à l’année dernière, avec une progression constante de notre activité consommable qui, je le rappelle, était également en croissance sur l’année 2009, alors que nous avions un chiffre d’affaire en décroissance. Donc une activité consommables récurrente qui continue à croître, avec un boost sur notre business imprimantes, lié dans une stratégie qui est la nôtre, qui est le développement de parcs, développement de nouveaux marchés liés à de nouveaux produits mais aussi à l’approche de nouveaux réseaux de distribution. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on parle aujourd’hui des différents marchés, on parle de plus en plus des pays émergents. Est-ce que concrètement c’est effectivement des marchés qui dans votre secteur donnent effectivement de la croissance ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Alors c’est effectivement un des facteurs de croissance de l’entreprise puisque nous sommes présents aujourd’hui, plus fortement présents sur la Chine, le Brésil, l’Inde… trois pays qui sont pour nous très porteurs. Je vais prendre un exemple concret : nous faisions relativement peu de chiffre d’affaire sur le Brésil en 2007 et 2008, nous allons réaliser plus de deux millions de dollar sur le Brésil cette année. Et oui, c’est effectivement un gros changement pour nous, sachant qu’effectivement, aussi, on va chercher la croissance et on va chercher des partenariats pour nous accompagner dans ce développement dans des pays émergents. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : A la fin de ce premier semestre vous avez une situation financière avec de la trésorerie… En 2009 vous aviez gardé un certain nombre de possibilités, d’opportunités de croissance externe… ça s’était pas produit, il n’y avait pas eu de réalisation..Vous regardez toujours, effectivement, un certain nombre d’acquisitions ? Comment se passent les choses ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Ca change pas tellement la donne, c’est-à-dire que dans notre stratégie, ou en tout cas dans notre philosophie, nous regardons un certain nombre de dossiers à la fois… liés à notre activité et à notre schéma de distribution, mais aussi en produits additionnels avec des technologies différentes pour voir s’il y a une complémentarité, une synergie que nous pourrions créer… Et dans les dossiers que nous regardons, il y a rien eu qui se soit réellement concrétisé sur l’année 2010… y aura pas, je pense, scoop d’ici la fin de l’année, mais nous sommes toujours sur un certain nombre de dossier et nous regardons toujours de façon vigilante quelles pourraient être les opportunités pour Evolis de créer des synergies, synergies de distribution, synergie de produit vis-à-vis des réseaux que nous avons. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives vous dites que, pour le volume, c’est pas évident de définir ce que sera la deuxième partie de l’année, et globalement vous êtes plutôt en train de dire que l’ensemble de l’année sera en bonne croissance sur l’activité ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Oui, on sera en bonne croissance, une croissance qui sera je pense supérieure à 20% par rapport à l’année 2009, avec un chiffre d’affaire attendu qui devrait tourner autour de 40 millions, donc effectivement je pense que pour nous, 2010 sera pour nous une très bonne année. Et en même temps, avec des niveaux de marge qui s’améliorent… mais qu’on pense pas normatifs, parce que 2010, même si nous avons fait beaucoup d’efforts en 2009, nous avons lancé un certain nombre d’actions, d’orientations, de structurations, parce que nous croyons à l’avenir, parce que nous croyons en ces marchés et qu’on est dans une année d’investissement et que les marges, forcément, même si elles sont en croissance, seront un petit peu affectées par ces investissements, pour nous permettre de continuer à capter la croissance sur les prochains semestres et années. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc ça veut dire que l’effet serait plutôt sensible en 2011, pour vous ? En tout cas sur le rebond en 2010, mais je dirais, un retour… effectivement, plus conforme à ce que vous faisiez avant cette crise, quelque part, avant 2011 ?

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Je pense qu’on sera effectivement dans un contexte économique équivalent, on sera sur l’année 2011, voire l’année 2012, sur des taux plus normatifs. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Emmanuel Picot, donc… PDG d’Evolis, après votre publication semestrielle.

 

Emmanuel Picot PDG d’Evolis : « Merci. »

© www.labourseetlavie.com 16 septembre 2010.

Print Friendly, PDF & Email