Introduction en Bourse : Interview de Didier Brédy Pdg Ekinops.
La société Ekinops est spécialiste des solutions de transport optique destinées aux opérateurs de télécommunications

14 avril 2013 21 h 13 min
+ de videos
492
Views

La société Ekinops est spécialiste des solutions de transport optique destinées aux opérateurs de télécommunications.

Ekinops, concepteur innovant de solutions de transmission sur fibres optiques pour les réseaux télécoms à
très haut débit (fixe,mobile), vient d’annoncer le lancement de son introduction en Bourse sur le marché réglementé de NYSE Euronext à Paris, compartiment C.

Nous parlons de la stratégie de l’entreprise, ses marchés (la fibre optique) et comment le savoir-faire d’Ekinops va se développer dans ce secteur, où les grands acteurs sont présents. Notre invité pour parler d’un secteur en croissance est Didier Brédy Pdg Ekinops.

Web TV www.labourseetlavie.com : Didier Brédy, bonjour. Vous êtes le Pdg de Ekinops, vous venez pour une introduction en bourse à Paris, vous avez donc levé environ 10 millions d’euros. Vous êtes spécialiste, comment pourrait dire, pour accélérer les réseaux de fibre optique ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : C’est cela, en fait le trafic sur Internet croît à 30 % par an, donc les opérateurs ont besoin d’augmenter la taille de leurs tuyaux, de leurs réseaux, et nous nous sommes spécialistes de transport, de transmission de données sur fibre optique.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a un peu de mal, toujours, à se rendre compte si ce marché-là est enfin en train de décoller, pour ceux qui ont connu les périodes des années 2000, on sait que l’on avait beaucoup parlé de fibre optique dans les années 2000, il ne s’est rien passé, est-ce que aujourd’hui, globalement, dans les marchés que vous adressez, la fibre optique est en train de s’installer ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : En fait, la transmission sur fibre optique est l’un des segments du marché des télécoms qui est en très bonne santé, qui a une très forte croissance dans notre marché. Aujourd’hui, nous on est positionné sur un marché qui fait 4 milliards de dollars et qui va doubler dans les 4 années à venir. Donc c’est un marché où il y a de la croissance et il y a une nouvelle technologie qui est en train de sortir que l’on appelle le 100G et il y a deux segments sur le 100G, l’un croît à plus de 30 % par an, l’autre à plus de 100 % par an, donc c’est sur ce marché que l’on est positionné.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que l’on peut dire aujourd’hui, est-ce qu’il y a une zone, un pays en particulier qui est en avance dans ce domaine-là ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : En termes de déploiement de fibres, le Japon, la Corée du Sud sont en avance, aux US,  ils sont aussi de plus en plus en avance, voilà les régions où il y a pas mal de… On voit beaucoup de déploiements maintenant en Europe de l’Est et en Afrique.

Web TV www.labourseetlavie.com : Je parlais d’introduction en bourse et de votre société, il y a des grands acteurs qui sont dans votre domaine, qui font aussi un certain nombre de choses, qu’est-ce que vous apportez-vous sur ce réseau de fibre optique ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Effectivement, les concurrents ce sont des gros équipementiers, des équipementiers généralistes du type Alcatel Lucent ou Huawei, nous, nous sommes des spécialistes. Alors un réseau télécom, je ne sais pas si vous le savez, mais c’est 7 couches. Donc pour être généraliste et couvrir toutes les couches, il faut être bon, excellent dans les 7 couches qui sont des compétences radicalement différentes, c’est quasiment impossible. Donc en fait le problème des généralistes c’est qu’ils sont bons dans certaines couches, moins bons dans d’autres, et en bout de course, vous avez un résultat médiocre. Nous, nous sommes des spécialistes du transport, de la transmission sur fibre optique, et on excelle dans ce domaine-là aussi bien au niveau technologique qu’au niveau financier en ce qui concerne par exemple nos marges brutes produit qui sont très attractives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez 100G, cela ne parle pas à beaucoup de monde, on nous dit déjà que quand on aura la fibre optique, cela va déjà aller plus vite, il va y avoir déjà beaucoup de choses, qu’est-ce que cela apporte concrètement ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Aujourd’hui, une fibre optique peut transporter 80 longueurs d’onde à 10 Gb par seconde, voilà. La nouvelle technologie 100G va permettre de multiplier par 10 la capacité d’une fibre donnée, donc sans rien changer, avec la même fibre installée, vous allez pouvoir multiplier par 10 la capacité de cette fibre. Donc c’est vraiment de cela qu’ont besoin les opérateurs pour gérer cette explosion des données sur Internet, sur leurs réseaux, c’est cette technologie qui leur permet d’augmenter la capacité de leurs réseaux.

Web TV www.labourseetlavie.com : On entend un peu des sons de cloche différents sur ce marché de la fibre optique, on a l’impression que certains opérateurs sont un peu réticents parce que cela a un coût, en plus si il faut rajouter de nouveaux débits, on a vu que certains sont plutôt en train de fermer des tuyaux ou brident un certain nombre de tuyaux, comment vous allez les convaincre effectivement sur cette partie-là que vous allez peut-être leur permettre encore plus de services ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : L’un des énormes avantages de cette nouvelle technologie de 100 Gb, c’est qu’elle peut, elle est interopérable, enfin la nôtre en tous les cas, est interopérable avec le réseau existant. Donc ce qui a déjà été installé, ce qui fonctionne, peut être utilisé et notre technologie vient se mettre au-dessus de cette infrastructure sans rien changer à l’infrastructure, et donc du jour au lendemain au lieu de transporter un signal à 10 Gb par seconde, vous le transportez à 100 Gb par seconde. Donc il n’y a pas de…, vous n’avez rien à jeter et ça c’est un des gros avantages de la technologie Ekinops qui est interopérable avec tous les autres équipementiers que ce soit Alcatel Lucent, Huawei, Eriksson ou autres.

Web TV www.labourseetlavie.com : J’imagine qu’il y a eu des brevets aussi, pour se protéger dans ces marchés-là, même si vous êtes un spécialiste, vous êtes aussi sécurisés de ce côté-là sur l’avenir ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : On a deux brevets, on travaille sur trois nouveaux brevets, mais nous on est vraiment…, notre différenciation elle est logicielle c’est-à-dire qu’en fait nos concurrents sont plutôt des gens qui ont une culture hardware, matériel, nous on a une culture logiciel. Notre architecture est hautement programmable et en fait l’intelligence, la propriété intellectuelle d’Ekinops, elle est dans le logiciel, et donc ce logiciel n’est pas reproductible, il est compilé, chargé sur une carte, sur une puce, et c’est impossible de la reproduire.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait d’environ 10 millions d’euros pour cette introduction en bourse, les principaux investissements que vous avez à faire aujourd’hui sont de quel ordre ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Déjà, je vais vous parler un petit peu de ce que l’on a fait. On a levé jusqu’à présent 30 millions d’euros qui ont été essentiellement investis dans la R&D. Donc nous avons développé des blocs technologiques à 10 Gb, et maintenant à 100 Gb, qui sont faits, donc le gros investissement technologique, il a été fait. Maintenant, on a une marque, on a des clients, on a des références, on fait du chiffre, on veut investir commercialement pour mécaniquement multiplier le chiffre. Donc c’est le principal objet de cette introduction en bourse, hors BFR,  deux tiers de cette levée de fonds vont être utilisés pour mettre des gens sur le terrain et générer du chiffre mécaniquement.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce qu’il y aura des marchés prioritaires justement dans les prochains mois ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Tout à fait, on marche très bien aux US, on fait 40 % de notre chiffre aux Etats-Unis, on va continuer à investir là-bas, on a de beaux clients et beaucoup de prospects. On vient juste de gagner en Afrique un très beau réseau, en Afrique de l’Est. On va continuer à investir en Afrique. En Europe de l’Est et en Russie, il y a deux ans, on faisait 0 chiffre, aujourd’hui on fait 20 % de notre chiffre, on va continuer à investir dans ces régions.

Web TV www.labourseetlavie.com : Je voyais aussi que vous alliez embauché, alors pas des centaines, mais vous aviez besoin de dizaines d’ingénieurs pour vos recherches, cela fait partie aussi des développements ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Je vous ai dit deux tiers des fonds commercial, l’autre tiers, ce sera R&D, support client, support technique. Donc effectivement notre centre de R&D est à Lannion dans les Côtes-d’Armor, il y a un vrai pôle de compétences dans cette région, on va effectivement continuer à investir et à développer notre innovation à Lannion, dans les Côtes-d’Armor.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes, comme d’autres petites sociétés, des anciens de grands groupes qui ont monté leur entreprise, il y a plus de réactivité ? Vous pouvez avoir plus de croissance dans les prochaines années clairement, quand on voit que les grands groupes dans ce secteur-là particulièrement, cela a été difficile si on prend  Alcatel effectivement, il y a plutôt des réductions d’effectifs, il y a des nouvelles entreprises qui peuvent sur des segments de marché avoir vraiment beaucoup de croissance ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Comme je vous l’ai expliqué, nous, nous sommes un spécialiste et on se concentre sur exceller dans notre domaine qui est la transmission optique. Le problème de ces généralistes, c’est de vouloir être expert dans trop de domaines, et en bout de course vous n’y arrivez pas. Donc oui, il y a beaucoup de croissance à faire dans notre marché, je vous ai dit segment à plus 30 %, segment à plus 100 %, il y a énormément de croissance à faire et nous sommes tout à fait confiants que, grâce à notre technologie et grâce à ce marché qui est en forte croissance, on va gagner des parts de marché et on va surfer sur cette vague de croissance, encore une fois due à l’explosion des données sur Internet, c’est ça qui tire le marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : On pourrait dire que ceux qui étaient là dans les années 2000 ou qui ont investi dans ces secteurs-là, cela n’a pas été évident pour eux, qu’est-ce que vous leur dites aujourd’hui puisqu’ils vont attendre de la rentabilité, peut-être de la visibilité, qu’est-ce que vous leur dites pour retrouver confiance quelque part sur ce marché de la fibre optique ?

 Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Aux actionnaires ?

Web TV www.labourseetlavie.com : Oui, ceux qui viendraient.

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Oui, alors, effectivement au moment de la bulle, il y a eu des investissements qui étaient, on va dire douteux peut-être, aujourd’hui il y a une vraie demande, elle est mesurable, c’est ce trafic Internet, enfin ce trafic sur le réseau des opérateurs qui est tiré par, par exemple, le passage de la 3G à la 4G, le cloud computing, tout ce qui est vidéo sur Internet, ça c’est vrai, c’est du vrai trafic, et l’opérateur a vraiment besoin d’augmenter la capacité de ses réseaux, et nous nous avons des solutions qui leur permettent de le faire de façon flexible et économique, tout en utilisant le réseau qui existe déjà.

Web TV www.labourseetlavie.com : Et la rentabilité vous l’envisagez à quelle échéance ?

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Il y a des notes d’analystes qui circulent, on les pense prudentes, mais il y a sans doute deux années d’investissement commercial surtout à faire pour y arriver.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Didier Brédy d’avoir fait le point avec nos sur cette introduction en bourse d’Ekinops, dont vous êtes le Pdg. Comme on le souhaite à toutes les entreprises qui viennent en bourse, on vous souhaite bon vent.

Didier Brédy, Pdg de Ekinops : Merci beaucoup.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 14 avril 2013.


Print Friendly, PDF & Email