Interview Paul Younès Directeur Général Délégué UFF.
Activité, stratégie et perspectives de la banque spécialiste de la gestion de patrimoine

16 mai 2014 9 h 26 min
+ de videos
279
Views

Après la publication de ses chiffres pour le 1er trimestre, point sur la stratégie de la banque UFF, spécialisée dans la gestion de patrimoine : assurance-vie, immobilier, bourse, distribution, comment évolue l’entreprise dans son secteur ?

Mon invité est Paul Younès Directeur Général Délégué UFF.

Paul Younes, Directeur général délégué de UFF : Exactement, et cette année c’est vrai que, après deux années de forte croissance des marchés financiers, et pourtant on a essayé d’amener nos clients vers les actions, ils l’ont fait en partie, on va arriver à un moment donné où si on a encore une belle année, il faudra plutôt conseiller à nos clients de commencer à prendre leurs bénéfices sur ces marchés. Donc ceux qui arriveront à contretemps, finalement auront complètement loupé la hausse, ce qui est vraiment dommage, donc vraiment tous nos efforts visent, en fonction bien entendu du profil d’investisseur de nos clients, à les amener pas trop tard sur ce marché porteur qui est le marché Actions.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, comme les autres acteurs du secteur, la question des réseaux de distribution, des moyens effectivement de distribuer les produits est clé, comment vous vous organisez et comment vous allez évoluer justement dans ce domaine-là sur la distribution finalement ?

 

Paul Younes, Directeur général délégué de UFF : Non, notre diagnostic, il est le suivant : on a considéré que depuis la crise, on était dans un autre monde. Il n’y a plus de marché véritablement porteur. Avant crise, il suffisait finalement d’être sur le marché pour en prendre une part, et finalement il suffisait, même pour les gérants, les gérants d’actifs, d’être modérément innovants et efficaces pour finalement engrangé de la collecte. Aujourd’hui ce n’est plus possible. Donc il faut trouver en interne le dynamisme pour croître sur ce marché. En ce qui nous concerne, on a décidé, et c’est l’un de nos axes forts, d’accroître nos capacités de distribution, et c’est ce que l’on a fait du reste de manière organique en recrutant et intégrant des conseillers nouveaux depuis deux ou trois ans, ce qui nous a permis de faire croître notre effectif formé, donc d’avoir une puissance de conseil et de collecte supérieure, et puis tout récemment, d’acquérir un réseau de conseillers, nous l’avons acquis auprès de la société Aviva, c’est le réseau salariés, c’est 200 à 250 personnes si l’on intègre l’ensemble de cette force commerciale pour accroître notre capacité de collecte et nous mettre dans une dynamique positive sur ce marché, plutôt en recherche d’une nouvelle dynamique.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement pour conclure, l’année 2014 qui a déjà bien commencé, mais pour vous, vous l’envisagez comment cette année ?

 

Paul Younes, Directeur général délégué de UFF : Déjà le premier trimestre nous permet d’enregistrer une hausse significative de nos commissions, de notre chiffre d’affaires, de notre PNB, donc ça c’est… On a connu un bon premier trimestre. Il a été en partie dû à l’achat de ce réseau qui nous a apporté cette contribution, mais également au fait que nous avons, sur ce premier trimestre, enregistré une croissance de notre activité de 11 %, sur deux points essentiellement, d’abord les marchés financiers et les valeurs mobilières au premier chef grâce finalement à cette annonce sur le PEA, et notamment le PEA PME, qui nous a permis de réorienter le discours sur les petites et moyennes entreprises, et là, de ce point de vue là, on a une très, très bonne collecte sur ce support-là au cours du premier trimestre. Et puis l’autre, ce sont les SCPI où on a eu un très bon début d’année parce que finalement ce besoin de rendement chez nos clients est important, et que ce sont les deux gammes qui se sont le plus distinguées. Alors après, le reste de l’année, c’est un peu paradoxal parce que le marché lui-même, je considère qu’il n’est pas réellement porteur. On a beaucoup de… comment dirais-je, on n’a pas encore retrouvé une croissance économique, même si on est loin du plus bas de la crise, on n’est pas sur des annonces fortes, on n’est pas sur un taux de chômage qui vraiment se réduit, donc on ne peut pas dire que le marché soit dynamique.  Pour autant, on a un très bon début d’année, le moral de nos conseillers en gestion de patrimoine est bon, pourquoi ? Parce qu’il y a des opportunités sur le marché et il y a beaucoup de poches d’actifs qui nous permettent de conseiller efficacement nos clients. Par ailleurs, par ailleurs, nos clients, bien que désabusés c’est-à-dire qu’ils n’attendent plus rien de l’extérieur, ne peuvent plus remettre éternellement leur décision d’investissement parce que les problématiques restent là. Comment maintenir son niveau de vie à la retraite ? Comment faire face au désengagement de l’État sur la santé ? Comment faire face à la dépendance de nos anciens ? Comment faire  face  aux études de nos enfants ? Donc les problématiques sont là et il faut les traiter.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Paul Younes d’avoir fait le point avec nous aujourd’hui.

 

Paul Younes, Directeur général délégué de UFF : Merci.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 16 mai 2014.



Print Friendly, PDF & Email