Interview Hervé Rochet Directeur Financier Manitou.
Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Manitou

14 janvier 2014 9 h 52 min
+ de videos
335
Views

La Web Tv partenaire du Oddo Midcap Forum 2014 : Stratégie et perspectives de Manitou.

L’activité et les perspectives de la société Manitou leader des chariot sde manutention et qui doit faire évoluer sa stratégie après avoir connu plusieurs changements à la tête de l’entreprise.
 
Hervé Rochet Directeur Financier Manitou est notre invité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Hervé Rochet, bonjour. Vous êtes le directeur financier de Manitou, nous sommes avec vous à Lyon chez Oddo Midcap  au Forum où vous rencontrez des investisseurs, vous leur parlez bien entendu des derniers chiffres de Manitou, on avait eu un T3, comme on dit, un troisième trimestre de Manitou plutôt rassurant, qu’est-ce que vous leur dites sur ce dernier mois d’activité de Manitou ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Oui, on est juste en tout début d’année 2014, donc les chiffres ne sont pas complètement arrêtés bien sûr. Ce que l’on a pu voir, c’est que l’activité reste quand même relativement stable sur l’ensemble des zones géographiques, les marchés sont toujours hésitants, les devises pèsent toujours sur l’activité, donc cela restera une année un peu difficile pour cette partie chiffre d’affaires, et on attend de pouvoir analyser tout cela pour pouvoir qualifier ce que devra être l’année 2014.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a une vraie différence entre les différentes activités de la société, on rappelle que vous êtes spécialistes des chariots élévateurs, mais il y a différentes activités pour vous entre le tout-terrain et puis… effectivement… il y a une différence de rentabilité qui se sent ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Oui, les marchés peuvent être très différents. On intervient dans la construction, on intervient dans l’agricole, on intervient dans l’industrie, les industries, et puis sur des terrains, des zones géographiques qui sont totalement différentes, donc on a une combinatoire zone géographique-marché qui peut amener des niveaux de rentabilité différents. Ce que l’on pourrait constater, on ne peut que s’en réjouir aujourd’hui, c’est qu’en 2013, écoutez, l’activité, la zone géographique qui permettra au groupe de dégager le plus de rentabilité, c’est l’activité aux États-Unis, la division compact equipment, donc Gehl, l’ancienne société Gehl que l’on a acquis en 2008 et qui avait été difficile à intégrer à cette époque, pour des raisons financières, est maintenant aujourd’hui le moteur de rentabilité pour le groupe Manitou.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de cette tendance, il y a eu pas mal de réorganisation, il y a eu aussi plusieurs directions générales chez Manitou, les investisseurs parfois peuvent se poser des questions. Est-ce qu’il y a une stratégie continue puisque que l’on peut dire que l’on avait un certain nombre de chiffres, de perspectives sur cet exercice 2013, donnés par le précédent directeur général, où on en est justement sur cette stratégie de fond ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Cette stratégie… Le groupe a annoncé hier soir, le conseil d’administration a nommé un nouveau directeur général en la personne de Michel Denis qui nous rejoindra à partir de ce lundi. Donc Michel Denis est quelqu’un qui est un industriel, qui était précédemment directeur général du groupe Fraikin pendant dix ans, et donc il va nous accompagner justement pour poursuivre le développement du groupe et poursuivre également l’ensemble des améliorations industrielles, commerciales, sur lesquelles nous travaillons. Je pense que les directives seront précisées probablement au cours du premier semestre, la feuille de route, Michel Denis avec le conseil va continuer à travailler sur cette réflexion, mais les tendances sont là. De toute façon, c’est renforcer le groupe Manitou compte tenu de son développement, compte tenu de son développement à l’international, servir ses différents marchés, et accélérer l’innovation, le lancement de ses nouveaux produits.

Web TV www.labourseetlavie.com : On pourrait dire aujourd’hui qu’il y a toujours des commandes qui « restent volatiles » c’est-à-dire que l’on peut avoir un mois qui se passe bien et puis un autre mois moins bon, on est toujours un petit peu sur ce type de marché ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Oui, absolument, il n’y a pas de visibilité ou de véritable approche rationnelle des marchés. On a toujours beaucoup de mal à comprendre pourquoi le premier mois les commandes sont très bonnes, celui d’après beaucoup moins, donc c’est très, très erratique, très volatile, mais je crois que c’est une situation dans laquelle on est depuis pas mal de temps, qui risque de perdurer, donc c’est à nous de nous adapter à cette nouvelle situation de marché.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, quelque part, cela veut dire que l’outil industriel doit être adapté à avoir cette flexibilité-là pour répondre à ce type de marché un peu chaotique ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Absolument, donc il y a beaucoup de chantiers qui ont été menés ces dernières années, on continue à travailler dessus, beaucoup d’améliorations, une stabilisation, moins de problématiques de suply chain que ce que l’on avait pu connaître de par le passé, mais c’est un travail qui est très long, très compliqué. On a encore beaucoup de gisements à travailler, mais on voit que les améliorations, année après année, sont là et on va continuer à travailler tous ces aspects.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un point important dans le type de véhicules que vous produisez, c’est la partie moteur, est-ce qu’il y a des nouvelles normes attendues ? On sait que cela évolue régulièrement de ce côté-là.

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Oui, toujours, alors ça c’est vraiment un élément de complexification de notre activité très fort, nous sommes soumis à des évolutions de régulation sur les émissions polluantes de façon régulière. Pratiquement tous les deux ans, il faut que l’on redesign l’ensemble de nos matériels pour pouvoir intégrer des moteurs qui répondent à des nouvelles spécifications. Ce sont des changements qui sont longs, qui sont compliqués, qui renchérissent considérablement le prix des matériels, et sans apporter, pour l’utilisateur final, véritablement de nouvelles fonctionnalités. Donc c’est un élément de marché, il faut simplement l’intégrer, qui pèse beaucoup sur les forces de recherche et développement. Il faut… une partie très importante de la R&D est consacrée principalement à uniquement suivre ces évolutions normatives. La complexification de notre business tient également au fait que ces évolutions normatives ne sont pas générales c’est-à-dire que vous avez des évolutions normatives qui vont s’appliquer pour l’Europe, pour les États-Unis, pour d’autres zones géographiques, ce n’est jamais nécessairement les mêmes zones, et cela nous oblige à démultiplier les typologies de matériel et les développer pour répondre à chacun de ces marchés.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de l’évolution du partenariat avec Yanmar et donc qui après une participation au capital de Manitou, comment évolue ce partenariat ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Le partenariat avec Yanmar évolue bien. Nous sommes partenaires avec ce groupe depuis plus de 25 ans aux États-Unis. Nous avons un accord croisé depuis l’année dernière sur le marché nord américain. Le groupe Yanmar a renforcé ce partenariat avec Manitou en prenant 6,3 % de participation récemment, et nous avons développé un plan de marche pour élargir ce partenariat. Actuellement on travaille sur l’Amérique du Sud et puis il y a beaucoup d’autres initiatives sur lesquelles nous allons travailler ensemble.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le bilan financier, c’est votre spécialité bien entendu, la situation financière de Manitou, on va dire malgré ce contexte, donc on l’a rappelé, de marché encore difficile, quelle est-elle cette situation ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : La situation financière, le groupe a une rentabilité aujourd’hui qui est érodée par un certain nombre d’éléments, tout d’abord un niveau de chiffre d’affaires qui n’est plus en croissance comme il avait pu l’être sur les deux, trois dernières années, donc ça c’est un élément qui manque à l’amélioration de la performance, toujours des contraintes qui sont liées à la pression que génèrent ces évolutions normatives sur les matériels, nos nouveaux matériels sont beaucoup plus chers que les matériels précédents, et cette augmentation de prix est peu acceptée par l’utilisateur final, donc il faut trouver des moyens de mettre en place progressivement des évolutions de prix machine, et puis en interne également, un travail important de réorganisation qui a nécessité de renforcer un certain nombre de fonctions, donc une masse de coûts fixes qui a augmenté, sur laquelle nous avons beaucoup travaillé cette année pour la maîtriser, avec une attention toute particulière pour pouvoir la réduire sur des zones où on pressent que les marchés ne seront pas très dynamiques sur les prochaines années, mais également une volonté de préserver notre développement futur en renforçant un certain nombre d’implantations. Nous avons ouvert une filiale en Lettonie, à Dubaï, nous sommes en train de nous renforcer au Brésil, nous nous renforçons en Inde, en Asie, donc voilà beaucoup de travail aussi de fond pour pouvoir accélérer, préparer ce développement futur de nos marchés qui seront de plus en plus à l’international.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, est-ce qu’il est possible de se projeter sur les prochains mois pour Manitou, de donner des indications de croissance ou pas ?

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Alors, non, les indications de croissance seront précisées à la communication du chiffre d’affaires à la fin du mois. On a besoin d’ici là de deux choses, c’est de bien comprendre et analyser l’atterrissage de 2013, ça a commencé, et puis de pouvoir partager également avec Michel Denis et le conseil la façon dont on va traiter cet exercice 2014.

Web TV www.labourseetlavie.com : On en reparlera, merci d’avoir fait le point avec nous, Hervé Rochet, donc directeur financier de Manitou.

Hervé Rochet, Directeur financier de Manitou : Je vous remercie.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 14 janvier 2014.


 

Print Friendly, PDF & Email