Grégory Sanson Directeur Financier Bonduelle : "Notre modèle de développement est basé pour moitié sur la croissance externe".
Résultats semestriels 2014/2015 du spécialiste des légumes

25 février 2015 16 h 44 min
+ de videos
243
Views
Loading the player...

Le groupe Bonduelle a publié ses résultats semestriels 2014/2015.

Nous sommes allés à la rencontre de la société spécialisée dans les légumes (conserves, frais, surgelés), au Salon de l’Agriculture, pour rencontrer Grégory Sanson Directeur Financier Bonduelle.

Retour sur l’actualité de Bonduelle, les résultats semestriels, la stratégie à l’international et sur les différents marchés du groupe, les perspectives.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Gregory Sanson, bonjour. Vous êtes le directeur financier de Bonduelle. Nous sommes avec vous au Salon de l’agriculture, Porte de Versailles, une première pour Bonduelle, et puis vous avez aujourd’hui publié vos résultats semestriels 2014-2015. Un mot pour commencer, sur ce Salon de l’agriculture, quel est justement l’objectif de Bonduelle en étant ici ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Bonduelle est connu pour la qualité de ses produits, Bonduelle est également connu pour son excellence industrielle, mais le grand public connaît moins notre implication dans le monde agricole. Nous travaillons avec 3500 partenaires qui sont nos fournisseurs de légumes et avec qui nous travaillons en étroite collaboration pour améliorer les pratiques culturales, c’est le sens de la présence du groupe Bonduelle sur le Salon de l’agriculture aujourd’hui, c’est effectivement une première.

Web TV www.labourseetlavie.com : Montrer qu’il y a une filière derrière une boîte de conserve que l’on peut acheter dans la grande distribution ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument, derrière une boîte de conserve, il y a des agriculteurs et c’est cela que nous essayons de mettre en valeur sur ce stand avec eux.

Web TV www.labourseetlavie.com : Ce premier semestre 2014-2015 pour vous, des chiffres sont franchis en termes d’activité, notamment, mais donc cela a été un bon premier semestre pour Bonduelle ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : En effet, c’est un premier semestre que nous avons nous-mêmes qualifié de remarquable, en ce sens que notre activité est en croissance, en croissance organique de 5,5 %. Notre chiffre d’affaire atteint et passe la barre symbolique du milliard sur six mois, et puis notre rentabilité opérationnelle courante est elle-même en croissance de 12 %, ce qui nous fait gagner 50 points de base sur notre marge opérationnelle courante, en effet une belle performance.

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on regarde les zones sur lesquelles vous vous déployez, bien sûr l’Europe, l’Europe, on arrive tout de même à une progression, quelles sont les satisfactions pour l’Europe pour vous ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : L’Europe a retrouvé la croissance en 2013-2014, cette croissance se confirme sur le premier semestre de l’exercice 2014-2015, +1 % de croissance, avec notamment une très belle performance de nos marques dans l’ensemble de nos métiers, et puis un retour à une très forte croissance, près de 8 %, pour nos activités de frais prêts-à-l’emploi, c’est-à-dire les salades en sachet, les salades traiteur.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot de la Russie, on l’avait évoquée ensemble il y a quelques mois maintenant, cela s’est bien passé pour vous sur ce marché russe qui est compliqué, on va dire, pour pas mal d’acteurs ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : En effet, on pouvait avoir légitimement quelques inquiétudes et nous franchissons ce premier semestre avec des ventes record, un très beau développement, très clairement la conserve qui est notre produit privilégié là-bas est un produit qui est parfaitement adapté au contexte.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot du côté des Amériques, là aussi, comment s’est passée la croissance pour vous ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Alors, les Amériques, Amérique du Nord, Amérique du Sud, sont des aventures un peu plus récentes pour le groupe, mais l’on voit que le développement s’y fait de façon continue. Sur l’Amérique du Nord, nous enregistrons une croissance de 8 % sur le premier semestre et le Canada est d’ores et déjà notre deuxième pays d’opérations, après la France et avant l’Allemagne, l’Allemagne qui est une aventure plus ancienne. Notre pénétration sur le marché des USA est plus récente, 2012, au travers d’une acquisition, et là aussi nous continuons à enregistrer de solides développements en volume.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot concernant la restauration hors foyer, où là cela a été peut-être un petit peu moins bien orienté, cela s’améliore en toute fin du semestre, qu’est-ce qu’il y a sur ce marché-là ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : En effet, une situation très différenciée, une Amérique du Nord qui se développe fortement, +8 % de croissance, et puis une Europe qui reste en crise et qui marque la restauration commerciale, nous enregistrons un recul de notre chiffre d’affaires de 4 %, manifestement l’Europe n’est pas sortie de cette ambiance de crise.

Web TV www.labourseetlavie.com : On parlait des différentes activités, des produits, là du côté des salades vertes en sachet, vous avez progressé ? Puisque vous dites que vous êtes aujourd’hui co-leader de la catégorie ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument. En France nous étions le challenger sur cette catégorie de produits, et par nos innovations, par également nos investissements marketing, nous devenons maintenant sur ce marché le co-leader, c’est une grande satisfaction, et puis nous renforçons, toujours sur ce marché du frais prêt-à-l’emploi, notre leadership sur les salades traiteur, grâce au développement de notre gamme Snacking.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté, on parlait des Amériques, il y a effectivement une finalisation de l’acquisition, c’est en Alberta au Canada, Lethbridge, vous avez aujourd’hui, sur le plan opérationnel, c’est cette usine, donc vous complétez votre maillage opérationnel ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument, au travers de l’acquisition d’Aliments Carrière en 2007 au Canada, puis d’Allens en 2012, nous sommes clairement positionnés sur l’est du continent nord-américain. Il y a tout un pan à conquérir qui est l’ouest et Lethbridge, qui se situe, comme vous le disiez, en Alberta, nous ouvre des portes de développement commercial sur cette zone.

Web TV www.labourseetlavie.com : Pour vous, c’est comme pour l’Europe, il est important d’avoir un bon sourcing ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument, c’est essentiel, sécuriser notre approvisionnement, c’est également s’assurer de la qualité de nos produits et nous sommes intégrés à près de 95 %, près de 95 % de ce que nous vendons est produit dans nos usines, dans nos outils de production, qui sont au nombre de 58 de par le monde et qui se trouvent dans les meilleures zones agricoles, pour garantir à nos consommateurs des produits accessibles et de grande qualité.

Web TV www.labourseetlavie.com : On a beaucoup parlé d’effet devise au cours des derniers mois. Il s’est fait sentir aussi chez vous au premier semestre et cela continuera ? Il y aura des nouveaux effets au second semestre ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument. Pourquoi ? Parce que nous sommes positionnés, pour une très large partie de nos activités, sur la Russie, et l’on sait que le rouble russe a très largement dévalué. Donc nous sommes impactés sur notre chiffre d’affaires publié, impactés également sur notre rentabilité opérationnelle courante publiée, mais en revanche, il faut voir que les dévaluations de certaines devises peuvent apporter des avantages. Je pense notamment à la Hongrie, nous produisons beaucoup en Hongrie, nous exportons en zone euro, la dévaluation du forint fait que nos produits sont plus compétitifs. Et puis, sur le continent nord-américain, nous exportons à partir du Canada, monnaie qui s’est légèrement dévaluée, aux États-Unis, monnaie qui s’est elle légèrement réévaluée, ce qui veut dire également des ventes qui développent un peu plus de marge.

Web TV www.labourseetlavie.com : Un point important pour vous, c’est effectivement la récolte de l’été dernier, puisque cela aura un effet cette année, cela s’est bien passé ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Cela s’est très bien passé. Nos chiffres et ce développement de la rentabilité opérationnelle courante portent la marque d’une très bonne campagne agricole, quasiment dans toutes les zones, et c’est effectivement clé dans l’aspect de rentabilité du groupe Bonduelle.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous relevez vos objectifs, on parlait de la marge opérationnelle sur l’ensemble de l’exercice, cela veut dire que, même si le contexte européen reste encore un petit peu compliqué, vous êtes confiant donc après ce premier semestre ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Absolument. Nous avions annoncé une croissance de notre chiffre d’affaires modérée, une croissance plus importante de notre rentabilité opérationnelle courante, +6 à 9 % de croissance, nous relevons ces objectifs à taux de change constant parce que cette variable, malheureusement, nous ne la maîtrisons pas, et nous avons l’ambition cette année de développer une rentabilité opérationnelle courante de 110 à 115 millions, ce qui veut dire au bas mot, une croissance de 9 à 12 % de notre rentabilité opérationnelle courante, malgré ce contexte européen, mais également grâce aux bonnes performances de notre activité en dehors d’Europe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Le mot de la fin, vous estimez aujourd’hui que la dette est maîtrisée pour le groupe Bonduelle ?

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Oui, depuis trois ans, depuis ces acquisitions en 2012 en Hongrie, en Russie, aux États-Unis, le groupe s’est désendetté, ce qui veut dire aussi que nous développons des marges de manœuvre pour continuer notre politique de développement, croissance interne, croissance externe, notre modèle de développement est basé pour moitié sur la croissance externe.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Gregory Sanson d’avoir été avec nous et puis on vous souhaite un bon Salon de l’agriculture.

Gregory Sanson, Directeur financier chez Bonduelle : Merci beaucoup.

 

Print Friendly, PDF & Email