Guy Mamou-Mani Co-Président Groupe Open : "Ce plan ne se fera pas au détriment de la progression de nos résultats".
Stratégie et perspectives du groupe de services numériques qui vient de présenter son plan à 2020

23 novembre 2015 17 h 10 min
+ de videos
202
Views
Loading the player...

Le Groupe Open, spécialiste des services numériques, vient de présenter aux investisseurs son plan à horizon 2020.

Dans un univers particulièrement mouvant, le groupe a choisi de se positionner notamment dans l’univers des SMACS (Social, Mobilité, Analytics, Cloud et Sécurité).

La société lance un plan d’investissement de 90 millions d’euros sur 5 ans, incluant un programme d’acquisitions dès 2016.

Pour en parler mon invité est Guy Mamou-Mani Co-Président Groupe Open.

Web TV www.labourseetlavie.com : Guy Mamou-Mani, bonjour.

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Bonjour.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous êtes le co-président du groupe Open. Vous avez présenté récemment aux investisseurs ce que pourrait être le groupe Open en 2020. Alors, c’est vrai que beaucoup d’entreprises de votre taille sont en train de projeter. On investit toujours pour l’avenir. Effectivement, il y a une vraie transformation dans votre secteur. Qu’est-ce qui aujourd’hui… ? Finalement, on parle de digital, vous êtes une entreprise de services numériques. Aujourd’hui, vous aussi entreprise de services numériques, vous êtes obligée de bouger partout ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Absolument. Alors évidemment, dans notre position d’entreprise de services du numérique, nous encourageons la transformation numérique de nos clients, quel que soit le secteur, quel que soit le métier, voire aussi des administrations. Et nous nous sommes dits qu’il n’y avait aucune raison que cette transformation ne concerne pas aussi ce que je vais appeler les « ex-SSII » et plutôt donner un véritable sens au terme entreprise de services du numérique, ESN, sur sa propre transformation.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, qu’est-ce qui est le plus important ? C’est d’avoir une palette de services, d’aller peut-être à des endroits où pour l’instant on ne sait pas trop ce qui se passe, mais il va falloir mettre une veille. Est-ce qu’il y a quand même des tendances lourdes ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Alors, il y a vraiment des tendances lourdes et c’est ce que nous avons synthétisé dans une offre digitale à trois dimensions. La première, c’est l’extension du terrain de jeu parce que nous considérons que le moteur IT est le socle de la transformation digitale. Contrairement à une vision très marketing, communication, nous, nous sommes convaincus que c’est le moteur IT qui sera le « moteur » de cette transformation. De plus, dans notre propre business modèle, nous avons sorti ou nous allons sortir plus précisément, une plateforme de e-commerce, c’est-à-dire comment dématérialiser la relation avec nos clients. Et enfin, la troisième dimension, c’est une plateforme de co-production, c’est-à-dire développer en partenariat avec des partenaires, des clients, favoriser des initiatives de nos collaborateurs, pour faire de nouvelles apps qui seront ensuite commercialisées.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aujourd’hui, on est obligé à la fois de suivre ce qui se passe dans le secteur et en même temps de trouver aussi peut-être d’autres modèles de commercialisation pour vous aussi ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Open là est en train d’innover. Parce que dans notre secteur finalement, c’est vrai qu’il y a beaucoup d’offres soit d’informatique avec ces fameux smacks, ces réseaux sociaux mobilité, etc., cloud, qui sont considéré uniquement comme des technos, soit d’autre part des agences commerciales marketing digital qui travaillent avec les métiers, mais cette transformation nécessite un nouvel acteur qui va regrouper ces besoins, faire collaborer les DSI, les métiers et finalement être un nouveau type de partenaire.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que ça voudrait dire concrètement pour un nouveau client du groupe Open qui arriverait par l’intermédiaire d’un bureau, d’un endroit, il aurait finalement cette palette de services possibles ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Quand nous parlons d’extension du terrain de jeu, c’est exactement ce que nous voulons dire. C’est-à-dire que nous avons par exemple maintenant des offres que nous adressons aux directions métier, direction marketing, CDO, direction de la transformation. Mais nous n’oublions pas nos clients historiques qui sont les DSI, mais que nous encourageons, nous accompagnons dans leur propre évolution, leur propre transformation. Et c’est cette particularité chez Open qui va faire la différence, parce que nous sommes convaincus que c’est le sens de l’histoire dans la transformation digitale des entreprises.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors chez vous aussi, il va y avoir un CDO, un chief digital officer, donc un nouveau métier. On voit même des articles, on commence à voir des articles disant le CDO va remplacer le CEO. Alors, vous êtes co-président et le CDO pourra être au cœur de l’entreprise.

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : C’est intéressant ce que vous dites. Parce qu’en fait, le DSI historiquement a été plutôt cantonné à ses fonctions, à ses boîtes noires. Des fois, il cherchait à évoluer, mais malheureusement, l’informatique était considérée comme un centre de coûts. Aujourd’hui, avec la transformation numérique des entreprises, on a compris que c’est l’informatique qui sera le moteur, le business modèle de la transformation. On le voit avec tous ces nouveaux acteurs. Les AIRBNB et autres booking, ce sont avant tout des systèmes d’information. Par conséquent évidemment et d’ailleurs c’est ce que nous encourageons en termes de développeurs, en termes d’analyse Big Data, ils sont appelés à avoir des fonctions très stratégiques dans l’entreprise.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, il y a un enjeu clair pour vous comme pour les autres. Ça va être le recrutement, d’avoir les meilleurs développeurs, les meilleurs effectivement dans les secteurs. Ça, ce n’est pas évident. Il faut aussi les payer.

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : C’est exactement, je crois, un des enjeux essentiels. Et aujourd’hui Open depuis deux – trois ans se retrouve dans une situation vraiment d’attractivité, comme un acteur très dynamique avec un management, une vision stable. Et aujourd’hui, nous sommes en mesure d’annoncer d’abord un plan exceptionnel de formation de 500 développeurs sur ces nouvelles technologiques, mais plus particulièrement un plan de formation de 100 data scientists uniquement sur l’année 2016. D’ailleurs, si nous arrivons à l’atteindre, je pense qu’on sera l’acteur majeur du Big Data en France en recrutant, formant, accompagnant ces jeunes et en le faisant avec des écoles vraiment de premier niveau sur ces sujets.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, il y aura aussi, vous l’avez annoncé, de la croissance externe. Sans dévoiler les cibles précises, mais il faut compléter aujourd’hui votre offre sur des domaines particuliers ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Absolument. Donc, le Big Data, le e-commerce, le m-commerce, le CRM. Donc, nous allons compléter notre offre justement en extension de notre terrain de jeu sur toute la partie digitale. Et ce que nous avons annoncé, je crois, qui est assez important, c’est que nous avons verrouillé un plan de financement de 90 millions d’euros, dont 60 millions d’euros sous forme de crédit bancaire. Et donc cette croissance externe qui va nous conduire avec la croissance organique à un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros, enfin un objectif de 500 millions d’euros à l’horizon 2020, sera faite sans dilution, ce qui est très important pour nos actionnaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, pour ceux qui suivent nos entretiens depuis maintenant de nombreuses années, le groupe Open, ils se souviennent qu’il y a eu une période, vous étiez peut-être plus gros que ce que vous êtes aujourd’hui. Vous avez changé à un moment donné. Vous avez senti qu’il y avait un mouvement. Il fallait maigrir, ce qui n’est pas évident pour une entreprise, maigrir. Aujourd’hui, vous êtes à nouveau dans une période de croissance externe. Peut-être que vous avez appris aussi de la décroissance pour retrouver de la croissance. Qu’est-ce que vous avez le plus appris aujourd’hui ?

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : C’est tout à fait juste. C’est-à-dire qu’il faut rappeler qu’Open en 2005 faisait 30 millions d’euros dans les services. Nous avons quasiment multiplié par dix notre chiffre d’affaires en dix ans. Donc, on a un vrai savoir-faire, de l’ADN de croissance, d’hypercroissance, de croissance externe. Toutefois, c’est vrai puisqu’on fait ces entretiens depuis longtemps, on a vécu entre 2009 et 2011 de la décroissance, un petit peu pour absorber cette hypercroissance, pour rationaliser et surtout pour revenir à des normes de résultats, parce que nous sommes très attentifs à conserver ce résultat. Et nous voyons bien que même sur l’année 2015 qui va bientôt se finir, on voit que l’ensemble des analystes attendent une forte croissance de nos résultats et on a un consensus qui marque une vraie croissance des résultats. Et nous l’avons dit, ce plan qui revient à l’hypercroissance ne se fera pas au détriment de la progression de nos résultats. Puisqu’outre cet objectif de 500 millions d’euros, nous avons maintenant un objectif de 10 % de résultat opération courant. Et évidemment, ça ne se fera pas en sacrifiant les premières années. Nous conserverons ce rythme de progression.

Web TV www.labourseetlavie.com : Bien sûr, on suivra ça. Merci Guy Mamou-Mani.

Guy Mamou-Mani – Co-président Groupe Open : Merci.

Print Friendly, PDF & Email