Interview Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.
Augmentation de capital du spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière

6 mai 2014 6 h 59 min
+ de videos
267
Views

HEURTEY PETROCHEM vient de lancer une augmentation de capital avec maintien du droit préférentiel de souscription des actionnaires.

Nous parlons dans cette interview de Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem, des motifs de l’opération financière, de la stratégie de l’entreprise d’ingénierie pétrolière et gazière, et des perspectives du groupe.

Au sommaire :

–       Les motifs de l’augmentation de capital

–       Le marché du gaz naturel pour Heurtey Petrochem

–       Le positionnement du groupe

–       Le marché Russe

–       L’évolution de l’activité d’Heurtey Petrochem

–       Les perspectives 2014 et à moyen terme

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Dominique Henri, bonjour. Vous êtes le PDG de Heurtey Petrochem. On va parler avec vous de l’augmentation de capital que vous lancez d’un montant d’environ 30 millions d’euros, vous aviez évoqué cette possibilité il y a quelques semaines, alors quel est justement le motif principal de cette opération ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : C’est une opération qui est entièrement tournée vers notre croissance future. Nous voulons renforcer notre flexibilité financière pour saisir des opportunités qui se présenteront tant en croissance organique qu’en croissance externe. Parmi nos axes stratégiques forts, nous souhaitons nous renforcer dans le domaine du gaz, c’est un domaine dans lequel nous sommes présents depuis 2011, date à laquelle on a acquis 60 % de la société Prosernat, mais c’est un domaine qui aujourd’hui ne représente que 15 % de notre chiffre d’affaires, et donc nous voulons aller plus loin. Nous privilégierons donc toute opportunité qui nous permettra dans le domaine du gaz d’accroître notre déploiement géographique ou notre portefeuille de technologies. Dans l’immédiat, après l’augmentation de capital, nous passerons à 100 % au capital de Prosernat que nous ne contrôlons aujourd’hui qu’à 60 %.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Que se passe-t-il sur ce marché du gaz naturel au niveau mondial ? C’est un marché qui est en pleine évolution ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : C’est un marché que nous voyons en croissance sur le moyen et le long terme, tout simplement parce que le gaz est probablement parmi les hydrocarbures le meilleur compromis possible en termes de compétitivité du prix de l’énergie, de contraintes environnementales et d’abondance des réserves. Nous sommes présents, comme je l’ai dit, sur ce segment à travers Prosernat, c’est une très belle société qui est à la fois, comme sa maison mère Heurtey Petrochem, une société qui fournit des unités de traitement du gaz naturel en EPC, qui fournit aussi des technologies, ce qui permet de la différencier par rapport à ses concurrents.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de vos contrats, on voit régulièrement des contrats dans les pays émergents, mais pas seulement, on a vu sur les États-Unis, comment se répartissent justement vos marchés ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : Je crois que l’une des grandes forces de notre groupe c’est notre positionnement mondial qui nous permet de saisir les opportunités du marché qui se déplacent très rapidement d’une zone à l’autre. On a fait une année américaine l’an dernier, 60 % de nos prises de commandes aux Etats-Unis-Canada, les années antérieures avaient été des années indiennes, des années coréennes. C’est cette empreinte et notre réseau de filiales internationales, 80 % de nos effectifs sont dans des filiales opérationnelles à l’international, qui nous permet de capter le marché là où il se situe.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des pays émergents, on pense en ce moment bien entendu à la Russie, au marché russe, que pouvez-vous en dire de ce marché ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : La Russie n’est plus aujourd’hui notre premier marché, mais c’est un marché important. On peut dire qu’on y exécute un certain nombre de contrats avec d’ailleurs une variété de clients, des sociétés nationales, des sociétés privées, que ces contrats s’exécutent très bien, que nos rapports avec nos clients sont bons. Et une autre des caractéristiques des contrats en Russie est que, de façon générale, le rythme des paiements se fait plutôt en avance des livraisons, ce qui est plutôt un facteur sécurisant.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Avec ce renforcement dans le gaz naturel que l’on a évoqué ensemble, est-ce que cela veut dire que cela donnera un nouveau profil pour Heurtey Petrochem dans les années à venir ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : Nouveau profil, je ne sais pas. Ce qui est sûr, c’est que nous sommes une société d’engineering spécialisé avec deux segments de marché, le segment des fours qui représente encore 85 % de notre activité, sur lequel on est leader mondial, et le secteur du gaz avec Prosernat qui représente 15 % et sur lequel on veut se développer. Alors on veut se développer évidemment pas en rétrécissant la part du four, mais en faisant croître plus vite le potentiel de Prosernat sur ces marchés. Donc je crois que ce que l’on peut dire, c’est que l’opération telle que nous la concevons est de nature à renforcer la force de notre modèle assis sur deux branches d’activités, sur lequel les synergies sont nombreuses, ce sont des synergies commerciales, ce sont aussi des synergies industrielles. Par exemple, notre usine de fabrication en Roumanie  travaille  aujourd’hui  à 30 % pour Prosernat.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives pour les investisseurs, est-ce que vous confirmez aujourd’hui vos perspectives 2014 et les perspectives à moyen terme du groupe ?

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : Nous avons démarré l’année 2014 avec un carnet de commandes qui était à son plus haut niveau historique, avec environ 16 mois d’activité, et donc nous confirmons évidemment l’objectif que l’on avait annoncé il y a un mois de faire 5 à 10 % de croissance en 2014. L’année 2014 sur le plan commercial n’a pas mal commencé, notamment dans le domaine du gaz où on a annoncé deux contrats signés par Prosernat en Amérique du Sud et en Europe pour un montant de 70 millions d’euros, ce qui prouve que notre stratégie dans le gaz commence à porter ses fruits, et à plus long terme nous pensons que nos marchés vont rester bien orientés, ceci évidemment s’entendant à périmètre inchangé, donc hors potentiel acquisitions qui pourront venir par la suite.

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci Dominique Henri d’avoir été avec nous.

 

Dominique Henri, Pdg de Heurtey : Merci à vous.

 

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés 6 mai 2014

 

A propos d’Heurtey Petrochem (www.heurtey.com) : Heurtey Petrochem est un groupe international d’ingénierie pétrolière et gazière présent sur deux segments de marché ,  les fours de procédés pour le raffinage, la pétrochimie et la production d’hydrogène, domaine dans lequel Heurtey Petrochem est l’un des leaders mondiaux ; le traitement du gaz naturel au travers de sa filiale Prosernat. Dans ce domaine, le Groupe intervient à la fois comme ingénierie EPC et comme fournisseur de technologies.

Print Friendly, PDF & Email

Interview Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.
Résultats annuels 2013 du spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière

25 mars 2014 18 h 28 min
+ de videos
82
Views

Résultats annuels 2013 du spécialiste de l’ingénierie pétrolière et gazière et perspectives 2014.

Avec mon invité Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem, nous évoquons l’année 2013, bonne en termes de commandes comme de réalisations de projets, la demande est là même si l’on pouvait avoir des inquiétudes notamment sur les marchés émergents. 

Le groupe compte accélérer sa croissance et envisage également une augmentation de capital.

Print Friendly, PDF & Email

Interview Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.
Résultats semestriels 2013 du spécialiste de l'ingénierie pétrolière et gazière

25 septembre 2013 17 h 59 min
+ de videos
156
Views

Résultats semestriels 2013 du spécialiste de l’ingénierie pétrolière et gazière.

Un secteur qui bénéficie de la croissance à l’international, nous parlons du premier semestre, de la stratégie et des perspectives de Heurtey Petrochem.

Notre invité est Dominique Henri Pdg Heurtey Petrochem.

Web TV www.labourseetlavie.com : Dominique Henry, bonjour. Vous êtes le Pdg de Heurtey Petrochem, on va parler avec vous de votre début d’année et puis des perspectives. Cela s’est plutôt bien passé apparemment pour vous puisque l’activité est en nette progression, de même que les résultats, on rappelle que vous êtes spécialiste de l’ingénierie dans le domaine du pétrole et du gaz, on peut dire que le marché, les marchés, vos marchés sont porteurs sur le premier semestre ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Absolument, absolument. On avait déjà un carnet de commandes en début d’année 2013 qui était à un niveau record, qui pour le deuxième semestre consécutif était au-delà de 400 millions d’euros, c’est quand même le double de ce qu’était l’activité de la société en 2009, donc il faut regarder la progression dans la durée. La société a doublé de taille à peu près en trois ans. Alors, le premier semestre 2013 traduit cette très forte progression, c’est d’abord 25 % d’activité et de chiffre d’affaires en plus par rapport au premier semestre 2012. C’est un résultat d’exploitation en forte progression, il est le double de ce qu’il était l’an dernier à la même époque pour partie, c’est quand même que la base de comparaison est favorable, c’est vrai que notre résultat du premier semestre 2012 était médiocre et impacté par des provisions pour litiges, mais enfin si l’on gomme cet élément non récurrent, on a une progression réévaluée, disons, de 37 %, ce qui traduit à la fois la croissance de l’activité et une bonne maîtrise des projets en cours d’exécution.

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a différentes activités, donc le raffinage bien entendu, la pétrochimie, l’hydrogène, dans ces trois activités, on peut dire sur le semestre, la croissance était au rendez-vous ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Les marchés du raffinage restent nos premiers marchés. Ils sont en volume relativement stables avec des déplacements d’une région à l’autre qui impliquent une forte flexibilité géographique. Je dirais, le noyau dur un peu commun, c’est la Russie dans laquelle on est très actif depuis 2011, et qui a continué à générer une forte prise de commandes au premier semestre 2013. La zone Asie va être… va offrir des perspectives intéressantes dans les mois et années à venir, de même que le Moyen-Orient. La pétrochimie est plus cyclique, mais offre en ce moment une conjoncture plutôt de haut de cycle, avec notamment un marché en Amérique du Nord très actif du fait de la compétitivité des prix du gaz aux Etats-Unis. Et on a commencé à en enregistrer les fruits au cours du premier semestre puisque, après la Russie, la zone Amérique du Nord, États-Unis, Canada, est notre deuxième zone de prises de commandes sur le premier semestre. Le gaz est à croissance régulière, plus lente, je pense que c’est ce qui générera, en premier lieu, la croissance de la société sur le long terme.

Web TV www.labourseetlavie.com : Aux États-Unis, quelque part, les Américains n’étaient pas forcément équipés pour répondre à cette demande, à cette nouvelle demande ? Il y avait des besoins particuliers ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Vous savez, l’industrie américaine réagit vite. Nous sommes, historiquement en ce qui nous concerne, très implantés aux États-Unis depuis le rachat d’une société qui était notre principal compétiteur en 2008, simplement le marché nord-américain lui-même ne suffisait pas à maintenir l’activité de cette société qui travaillait largement sur la zone Asie du Sud-Est, Océanie, et une partie du Moyen-Orient. Et là, la seule zone États-Unis Canada suffit largement à la faire vivre. Alors, on est en train de se réorganiser d’ailleurs aux États-Unis pour des raisons historiques. Le siège de nos activités est à New York, l’industrie pétrolière et gazière elle bascule à Houston, ce que l’on avait commencé à faire depuis cette année, depuis quelques années, et avant la fin de l’année on aura complètement transféré nos activités à Houston.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté justement de ce que vous avez fait également, on a signalé un partenariat au Brésil, donc ça c’est un marché aussi, le marché brésilien, où il y a des opportunités ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Le Brésil est une grande puissance économique, c’est un grand pays pétrolier, c’est un pays qui est déficitaire en produits raffinés et dans lequel l’élévation du niveau de vie se traduira par une croissance de la demande en carburant, d’où des investissements futurs inévitables dans le raffinage et la pétrochimie. Ce n’est pas pour tout de suite parce que la priorité donnée par Petrobras et le gouvernement brésilien, c’est à la production en eau profonde qui mobilise des investissements absolument considérables. Mais le marché dans notre secteur de l’aval pétrolier va venir, il faut s’y préparer, d’où ce partenariat.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous dites aussi que vous allez renforcer vos capacités de fabrication des modules de gaz, donc on parlait de ce marché effectivement, là il y a un besoin, il y avait un besoin de renforcer vos capacités ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Je dirais que c’est faire jouer les synergies industrielles entre nos deux branches, les fours de raffinage, pétrochimie, production d’hydrogène qui sont l’activité historique du groupe Heurtey Petrochem et Prosernat, l’activité de traitement de gaz que l’on a acquis en 2011. Alors, les synergies elles sont beaucoup commerciales, en particulier Prosernat travaille maintenant beaucoup en Russie où Heurtey Petrochem était bien implanté, elles doivent être aussi industrielles. Nous avons une usine en Roumanie qui est maintenant un outil très compétitif, qui est un atelier de fabrication de fours. On a investi et adapté les installations pour qu’elles puissent aussi assembler des modules de traitement de gaz, ce qu’elle fait maintenant pour à peu près 20 % de son activité.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des perspectives, avec le carnet de commandes que vous affichez, vous avez relevé un petit peu quelque part le niveau d’activité 2013 ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : On a relevé notre guidance, légèrement notre guidance pour 2013. On tablait sur 360, 390 millions de chiffres d’affaires, on parle plutôt maintenant de 380 à 400, et d’un résultat opérationnel de 15 à 16,5 millions c’est-à-dire autour de 4 % du chiffre d’affaires.

Web TV www.labourseetlavie.com : De votre point de vue, vous diriez qu’aujourd’hui vous avez une bonne visibilité sur votre activité sur les prochains mois, quelle que soit la conjoncture où on a beaucoup de questions sur cette conjoncture aussi bien aux États-Unis que sur les pays émergents, beaucoup d’interrogations là-dessus ?

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Non, je suis confiant dans le fait que nos marchés vont rester bien orientés, en particulier dans la zone Russie, dans la zone Amérique du Nord. Le Moyen-Orient que l’on veut approcher de façon assez sélective parce que c’est un marché très compétitif, va aussi être générateur de beaucoup de projets. Donc je n’ai pas de souci sur l’orientation de mes marchés. Après, on est dans un marché qui reste très concurrentiel et à nous d’en tirer partie.

Web TV www.labourseetlavie.com : On suivra cela. Merci, Dominique Henry d’avoir fait le point avec nous, donc on rappelle que vous êtes le Pdg de Heurtey Petrochem.

Dominique Henry, Pdg de Heurtey Petrochem : Merci à vous.


© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 25 septembre 2013.



Print Friendly, PDF & Email