Interview Bruno Benoliel Directeur Général Délégué Alten.
Résultats semestriels 2013 du spécialiste du conseil en ingénierie

25 septembre 2013 14 h 13 min
+ de videos
235
Views

Résultats semestriels 2013 du spécialiste du conseil en ingénierie.

Retour sur le 1er semestre marqué par une faible activité due à la conjoncture en Europe, quels sont les secteurs porteurs pour le groupe de conseil ?

Comment évolue la stratégie, quelles perspectives sur le second semestre ?

Notre invité est Bruno Benoliel Directeur Général Délégué Alten.

Web TV www.labourseetlavie.com : Bruno Benoliel, bonjour. Vous êtes le directeur général délégué d’Alten, on va revenir  sur votre premier semestre et puis sur les perspectives. On peut dire que le premier semestre il y a eu un peu de temps, un début d’année pas forcément évident en termes d’activité, et puis une reprise sur le deuxième trimestre, clairement ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Pas vraiment, en fait le premier semestre dans son ensemble a été difficile. On a dû faire face à une récession en France et dans certains pays d’Europe du Sud. Ailleurs, en Europe l’activité a fortement ralenti aussi et en fait on ne perçoit des frémissements dans l’activité que depuis la fin de l’été.

Web TV www.labourseetlavie.com : Clairement cela a été difficile sur cette partie-là, d’abord lié à l’environnement économique ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Oui, cela a été essentiellement lié à l’environnement économique. Il est très compliqué en France, il l’est aussi en Espagne, comme vous le savez, il l’est aussi d’une certaine façon dans les pays d’Europe du Nord, même si le ralentissement d’activité a été beaucoup moins marqué que dans les pays d’Europe du Sud, dont la France est partie.

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle que vous êtes spécialiste du conseil en technologies, souvent cela arrive brutalement c’est-à-dire que les donneurs d’ordre, quelque part, arrêtent tel ou tel programme, reportent tel ou tel programme, c’est assez brutal ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : En fait, contrairement à 2009 où on avait effectivement vécu un arrêt brutal de l’activité dans certains secteurs, notamment l’automobile, nous n’avons pas revécu la même chose en 2013. On a vécu un ralentissement fort qui nous a permis de maintenir un niveau d’activité stable par rapport à l’an passé, avec des secteurs d’activités qui ont sous performé, je pense notamment à l’automobile, principalement en France avec PSA, alors qu’en Allemagne nous avons continué à faire de la croissance. A contrario, l’aéro par exemple, ou l’énergie ont été des secteurs d’activité toujours porteurs et dynamiques.

Web TV www.labourseetlavie.com : On pourrait dire que cela confirme sur l’aéronautique depuis un moment maintenant, on est dans un cycle favorable et l’énergie aussi. Est-ce que ce sont vraiment les deux secteurs-clés encore des prochains mois, les prochaines années ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Il n’y a pas que l’aéronautique et l’énergie, il y a les sciences de la vie où on voit effectivement des nouveaux projets se développer. Dans certains métiers de l’industrie, les industries de transformation, il y a aussi pas mal de nouveaux projets qui se développent. Même dans le secteur bancaire, on voit depuis la rentrée également un certain nombre de projets revenir. On est de plus en plus consulté. Donc on va dire qu’il y a une espèce de rattrapage qui est en train de s’opérer avec des secteurs qui ont connu des grandes difficultés, qui progressivement recommencent à investir alors que probablement on assistera à l’avenir dans l’aéro à un ralentissement de la croissance du fait de l’arrêt des grands programmes puisque maintenant l’A350 a volé, comme vous le savez, et donc par voie de conséquence les grands programmes sont derrière nous.

Web TV www.labourseetlavie.com : On peut espérer, on voit l’automobile qui revit un petit peu grossièrement en tout cas, que sur la partie industrie en Europe cela allait un peu mieux ou pas sur l’automobile, d’après ce que vous avez des constructeurs ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Vous savez, l’automobile il y a la France en Europe et les autres pays qui sont, je pense notamment à la Suède et à l’Allemagne où vous avez des constructeurs qui eux continuent à investir et à se développer parce qu’ils ont des parts de marché plus importantes dans les pays émergents. Les constructeurs français sont encore très européens, voire très français, donc ils rencontrent les difficultés que vous connaissez. Ce que l’on voit, ce que l’on pense maintenant, c’est que l’activité va se stabiliser avec les constructeurs français et probablement continuer à croître, repartir en croissance plus forte avec les constructeurs allemands.

Web TV www.labourseetlavie.com : Peut-être un secteur dont on parle peu, c’est le ferroviaire, là, cela a été bien pour vous sur le semestre, qu’est-ce qu’il y a dans ce secteur-là justement ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Le ferroviaire en fait, vous avez Alsthom qui a été un client qui nous a confié beaucoup de nouveaux projets cette année, Bombardier également qui est un, qui est son concurrent mais avec qui nous travaillons également, et puis tous les équipementiers du secteur ferroviaire qui sont tirés en fait par les constructeurs et qui eux aussi sont pourvoyeurs de nouveaux projets.

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc là aussi il y a de l’innovation ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Il y a beaucoup d’innovations, beaucoup de projets en cours, et effectivement c’est un secteur d’activité qui s’est développé, qui a crû à deux chiffres cette année.

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous parliez justement des sciences de la vie, il y a eu des acquisitions récentes pour vous en Belgique, justement dans ce secteur-là, vous êtes d’ailleurs deux acquisitions en Belgique ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Nous avons fait deux acquisitions en Belgique, ce sont des acquisitions de petite taille, l’une plus spécifiquement tournée vers les métiers du test, du tasting dans le domaine des systèmes embarqués, télécoms et temps réel, offres que nous allons développer, pas simplement en Belgique, mais également sur l’ensemble des pays où nous sommes implantés. On a également acheté une société qui est présente et en Belgique et en France dans les sciences de la vie, donc là c’est une petite entreprise, vous avez vu 30 consultants, sur laquelle on va s’appuyer pour développer une offre sur tout ce qui est Biotech où nous sommes aujourd’hui très peu présents.

Web TV www.labourseetlavie.com : Les télécoms en Europe, on a vu qu’il y avait beaucoup de changements puisqu’il y a eu un deal très important Microsoft Nokia, les télécoms en Europe est-ce qu’il y a encore des projets et quel type de projets on trouve justement dans le conseil en technologies ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Dans le secteur des télécoms, vous avez les opérateurs chez qui nous avons des projets qui sont en développement, et d’ailleurs les opérateurs  représentent  aujourd’hui 75 % de notre activité dans le secteur des télécoms, et les constructeurs ou pourvoyeurs d’infrastructures. Donc là chez les constructeurs, on est face a un fort recul de l’activité en Europe, Alcatel représente moins de 2 % de notre chiffre d’affaires aujourd’hui, Nokia le chiffre d’affaires a baissé dans des proportions considérables, Eriksson on a enregistré – 40, alors que chez les opérateurs on a un chiffre d’affaires qui est en croissance de l’ordre de 5 à 7 %. Donc il y a un rééquilibrage qui s’opère avec l’arrivée d’un nouvel acteur en Europe qui est Huawei, donc un fournisseur chinois qui s’implante et qui, lui, au contraire des autres constructeurs européens, commence à nous confier de plus en plus de nouveaux projets.

Web TV www.labourseetlavie.com : Voilà, cela bouge effectivement beaucoup. Alors, du côté des perspectives, vous disiez que cela s’améliorait, effectivement cela s’est amélioré au cours des derniers mois, qu’est-ce que vous pensez… justement vous pensez vraiment que le second semestre va être vraiment meilleur que le premier ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Oui, le second semestre va être meilleur que le premier. Donc d’une part il y a clairement un retournement de tendance qui se confirme et qui n’est pas que français, mais qui est… qui se confirme dans tous les pays d’Europe et aux Etats-unis, que l’on sent vraiment depuis la rentrée, depuis le 10-15 septembre, avec un nombre de consultations bien supérieures, beaucoup plus de projets, nous avons repris le recrutement. L’inter-contrat a baissé, donc maintenant nous avons un taux d’inter-contrats qui est vraiment satisfaisant. Donc le second semestre sera forcément meilleur que le premier en termes d’activité puisqu’on est vraiment face un retournement de tendance et de marge.

Web TV www.labourseetlavie.com : Justement peut-être le mot de la fin, les priorités pour vous dans cette période-là, on sent bien qu’il y a des secteurs où il y a de la visibilité, d’autres où il y en a moins, quelles vont être les priorités d’Alten ?

Bruno Benoliel, Délégué général délégué de Alten : Les priorités pour le court terme, moyen terme, c’est clairement accompagner la reprise et redynamiser les équipes managériales vers la conquête de nouveaux marchés et de nouveaux projets, après avoir été concentré surtout sur la gestion de la crise au premier semestre, et puis accélérer les projets de croissance externe. Nous avons plusieurs sociétés aujourd’hui qui sont en train d’être analysées par Alten, et j’espère que d’ici la fin de l’année nous pourrons annoncer un certain nombre d’acquisitions.

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, Bruno Benoliel, on rappelle que vous êtes donc le directeur général délégué d’Alten.

Bruno Benoliel, Délégué général : Merci.

© www.labourseetlavie.com. Tous droits réservés, le 25 septembre 2013.



Print Friendly, PDF & Email