EDF confie à Amazon la maintenance des données de ces centrales - Atos en grande difficultés.
L'info éco + avec Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV (17 février 2024)

17 février 2024 10 h 50 min
+ de videos
900
Views

Didier Testot Fondateur de LA BOURSE ET LA VIE TV revient dans l’Info éco + Sud Radio sur les thèmes suivants :

EDF confie à Amazon la maintenance de ces centrales.
Jean-Marie, les semaines se suivent et se ressemblent, et si l’on entend de plus en plus parler d’intelligence artificielle, l’intelligence économique elle semble relayée au dernier rang des préoccupations de certains grands groupes. Il faudrait faire la liste, elle est longue de tous les communiqués triomphateurs de groupes mettant en avant des technologies liées aux GAFAM, (Google Amazon Facebook, Apple ou Microsoft…). Comme s’il s’agissait d’une gloire alors qu’il s’agit seulement de pertes de savoir-faire car les données seront utilisées par ces plateformes technologiques. Cette fois c’est le Canard Enchainé qui avait révélé cette information et voici donc la réponse d’EDF à ce sujet interrogée par les médias « Pour accompagner dans la durée le parc nucléaire en exploitation, EDF a décidé de moderniser une partie de son système d’information dit de gestion. Dans le cadre de ces travaux et dans le respect des exigences en terme notamment de cybersécurité, enjeu majeur pour le Groupe, plusieurs partenaires IT dont AWS ont été sélectionnés pour venir compléter l’offre des data centers et des compétences internes. Nous ne ferons pas de commentaires ni sur le contenu du contrat, ni sur les dimensions financières ; ces informations étant couvertes par le secret en matière commerciale et industrielle. »
Didier, comment interpréter cette communication pouvez-vous la traduire ?
C’est très symptomatique de ce qui se passe dans certaines de nos grandes entreprises aujourd’hui, une manière de traiter des sujets vitaux des entreprises à savoir leur sécurité en oubliant l’essentiel. Pourquoi je vous dis cela EDF parle de cybersécurité, gros mot pour dire que bien entendu les données d’EDF sont capitales donc c’est un sujet clé. Alors si c’est le cas, en quoi Amazon WS société américaine, est-elle dans ce domaine la solution pour EDF. Il se trouve que la semaine dernière, je parlais ici même à cette heure des risques pour nos données avec les législations américaines Cloud Act, Fisa, on ne revient pas dessus, qui permettent l’espionnage on pourrait dire institutionnalisé, légal, de toutes les entreprises si les services de renseignement américains le demandent. Donc en mettant ces données chez Amazon, j’aimerai bien que le DSI (Directeur de Systèmes d’information d’EDF me montre comment il peut éviter que les services américains y jettent un œil. Autre sujet clé, si Amazon a des problèmes techniques, cela peut arriver à un Français, et qu’il faille réagir, cela se passe comment ? EDF ne donne pas d’informations sur le contrat, cela peut se comprendre mais ce qui va surprendre ceux qui nous écoutent ce matin, c’est que lorsque je demande deux choses capitales à EDF, EDF botte en touche !
Quelles questions Didier vous paraissent importantes ?
Où sont hébergés les données d’EDF ? (Serveurs en France ou à l’étranger) et avez-vous sollicitez des acteurs français du Cloud (il en existe au moins 3 que je peux citer OVH Cloud, 3DS Outscale et Scaleway) ? Je n’ai comme réponse d’EDF que nous n’avons rien d’autres à dire. C’est un peu léger comme communication car c’est une question majeure je rappelle qu’EDF c’est un groupe public désormais nationalisé par l’Etat Français, c’est nous l’Etat Français n’en déplaisent aux énarques ou aux polytechniciens, sans nous il ne
vit pas ! Les citoyens français ont donc le droit de savoir si les choix stratégiques d’EDF nous protègent, d’abord les salariés d’EDF car espionner EDF c’est aussi
connaître ce que fait EDF où en sont ses centrales, la guerre de l’énergie est cruciale. Nous l’avons vu avec l’invasion de l’Ukraine, autant que les données liées à
ce secteur crucial soient protégées.
Didier cette semaine également, ATOS, société clé dans notre souveraineté économique
est en pleine crise.
Elle a annoncé ce 5 février qu’elle avait sollicité la désignation d’« un mandataire ad hoc » afin d’encadrer la discussion sur la restructuration de sa dette financière avec les
banques. Et l’agence de notation S&P Global Ratings a abaissé le 12 février la note d’Atos de B- à CCC, assortie d’une perspective négative. Sans rentrer dans le détail de l’échelle des notations, quand vous êtes CCC, c’est donc un défaut de paiement qui est redouté par S&P. Atos est en plein restructuration de sa dette, mais cela ne va pas assez vite. Jean-Pierre
Mustier ancien banquier de la SG à la tête d’Atos connaît ses sujets. Mais sa tache semble compliquée. Le groupe français, qui fait face à des difficultés de trésorerie croissantes, coupe parfois brutalement les vivres de ses fournisseurs. C’est ce que relève la Lettre A indiquant que « Les informaticiens basés à Londres se sont ainsi vu refuser temporairement l’accès à leurs bureaux par leur bailleur, qui exigeait le versement des loyers impayés » La renégociation de la dette bancaire du groupe prend plus longtemps queprévu et Atos risque de subir des retards pour assurer ses besoins de liquidités au moyen d’un refinancement dans les 12 prochains mois c’est donc l’avertissement de S&P.L’entreprise a été confrontée à une série de revers et de changements de gouvernance ces dernières années alors qu’elle tentait de scinder ses activités. Au-delà des sujets cruciaux de souveraineté, Atos c’est plus de 105000 salariés qui aujourd’hui n’ont aucune visibilité sur leur avenir. Par la faute de leurs dirigeants successifs et à ce jour l’Etat garde toujours le silence !

Se référer à la vidéo pour le contenu de cette émission.

Toutes les émissions “L’info éco +” déjà diffusées sont disponibles sur ce lien : https://www.labourseetlavie.com/category/economie-et-pedagogie/linfo-eco-presentee-par-didier-testot-sur-sud-radio

Print Friendly, PDF & Email