Thibaut Gemignani Directeur Général adenclassifieds.

31 mars 2010 10 h 45 min
+ de videos
64
Views

adenclassifieds : résultats annuels 2009 et perspectives. Le groupe spécialiste des sites d’annonces Emploi et Immobilier détaille sa stratégie et les perspectives après une année marquée par la baisse d’activité.

Pour l’actualité financière du groupe : adenclassifieds

Web TV www.labourseetlavie.com : Thibaut Gemignani bonjour, vous êtes le Directeur Général d’Adenclassifieds. On va parler des résultats et des perspectives de l’année 2009. Vous êtes spécialiste des annonces dans le secteur de l’emploi et de l’immobilier. Avez-vous ressenti les effets de la crise rapidement ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Oui, il y a eu vraiment un cataclysme en 2009. Le marché de l’emploi a été très touché avec 450 000 emplois détruits en France, un taux de chômage de 10% et un turnover très faible dans les entreprises. Effectivement le marché de l’emploi a été très touché, entre -30% à – 40%, sur l’ensemble du marché. Ça été moindre sur le marché de l’immobilier mais on a tout de même enregistré – 25% de transaction. Les prix ont baissé entre -5% et -8%. Ce marché a été touché par la crise et fatalement Adenclassifields, qui est d’ailleurs plus connue à travers ses marques qu’à travers son nom corporate car nous sommes présents sur l’emploi avec des marques comme : Cadremploi, Keljob, Cadreonline, sur l’immobilier avec Explorimmo, ou sur la formation avec Kelformation, a été très exposée en 2009 compte tenu de ses activités. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Peut-on réagir vite quand ce genre de phénomène apparait ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Oui et non. Oui car dès le mois de mars 2008, le marché de l’emploi et l’intérim a été touché. Nous avons senti le ralentissement en été 2008 donc on a quand même pu réagir rapidement en fin 2008 voire début 2009 pour adapter notre structure de coûts dans la mesure du possible. Il a fallu gérer à la fois en termes de masse salariale, de dépense marketing et au niveau de toutes nos charges. On a réagi vite. A la fois oui et non car on s’est dit que les périodes de crise c’est aussi des moments où on peut prendre des parts de marché. On a donc maintenu nos investissements technologiques. On pense que l’innovation sur internet est un secteur clé. Paradoxalement, sur l’emploi, comme on est leader sur ce marché, on a pris des parts de marché. On a plutôt bien résisté même si notre chiffre d’affaires à décru de 24%. On fait aussi 17,5% de marge d’EBITDA sur cette activité. Je pense qu’il y a eu une prime au leader qui a fait qu’on a pu prendre des parts de marché. On a eu envie d’adapter notre structure de coûts et aussi de maintenir une visibilité pour prendre des parts de marché. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Il y a eu un début de rebond à la fin de l’année 2009. Ce rebond se confirme-t-il sur le début de l’année 2010 ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Il y a eu un redressement à partir du T4. C’est-à-dire à partir des mois d’Octobre et Novembre. Cela se confirme au premier trimestre 2010 sur le marché de l’emploi. Le redressement se confirme également dans l’intérim. Ça ne se voit pas encore dans la courbe du chômage mais ce qu’il faut dire sur le marché de l’emploi c’est qu’il y a un peu de driver grâce aux créations d’emploi notamment. On sait qu’en France pour que l’emploi soit créé il faut à peu près 2% de taux de croissance. Ce n’est pas sûr que le taux de croissance soit au rendez-vous en 2010. L’autre driver est le turnover. C’est-à-dire la mobilité en particulier au niveau des cadres. Là le turnover est en train de repartir. Il a été extrêmement faible en 2009, 5%, contre 9% en 2008. Il devrait repartir. C’est un driver pour nous. On en profite. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelles sont les principales innovations que vous mettez en avant pour conforter votre place quand vous êtes leader, ou renforcer ou gagner des parts de marché quand vous êtes numéro 2 ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Jean-Marie Messier avait raison en 2000 mais trop tôt. En 2010, clairement, l’enjeu numéro un va être la convergence entre le web et le mobile avec les applications iphone mais également Androïde qui arrivent. Ça vaut vraiment le coût d’y aller aujourd’hui. On a fait des expériences dans le passé qui n’ont toujours pas été très concluantes. Là aujourd’hui, on y va à fond. On a par exemple, sur l’Immobilier, on va sortir la première offre quadruplée du marché avec notre offre d’immobilier de prestige, propriété de France. Elle est à la fois dans le papier, sur internet, sur l’iphone et qui va être sur l’Ipad à la fin du mois d’avril. Donc clairement on investi sur toutes ces formes de nouvelles communications mobiles. L’autre élément, sur la partie emploi, est la socialisation de Cadremploi. Cadremploi est le leader de l’emploi pour les dirigeants et les cadres en France. On souhaite rendre l’espace personnel des candidats compatible avec les réseaux sociaux pour que les gens puissent gérer leur e-réputation et donner surtout une deuxième vie à leur CV. Ceux sont les deux chantiers les plus importants pour l’année 2010. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelle est la situation financière de la société à la fin de l’exercice 2009 ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Notre chiffre d’affaires est de 53,4%avec une marge d’EBITDA de 11% l’année dernière. La société n’a pas de dette. Elle est extrêmement saine avec une trésorerie de l’ordre de 53 millions d’Euros. On est évidement en position de pouvoir faire des acquisitions. C’est vrai qu’en 2010, on va consolider notre leadership sur la partie carrière -Emploi et Formation-. Donc sur ce secteur on n’a pas spécialement besoin de se renforcer. Sur la partie Immobilier, on est vraiment dans la construction d’un acteur global qui a la vocation demain d’être numéro 2 sur le marché. On pourra faire des acquisitions demain quand les prix seront raisonnables et qu’il y aura des belles opportunités. »

Web TV www.labourseetlavie.com : C’est possible d’être numéro 2 sur le marché sur internet alors qu’on a parlé de prime au leader sur l’autre marché ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « Alors sur l’immobilier c’est possible car en France on a la particularité, pour les agents immobilier, d’avoir très peu de mandats exclusifs. Souvent, quand vous cherchez un bien, vous allez vous retrouver dans plusieurs agences. Si les agents utilisent tous le même support pour diffuser les leurs annonces, ils retrouvent les mêmes personnes susceptibles d’être intéressés. Donc historiquement les agents immobiliers aiment bien diversifier leur source de personnes intéressées par leurs biens. Ce qui nous permet contrairement à ce qui se passe en Angleterre ou aux USA d’avoir une vraie place pour être N°2 voire N°3 sur ce marché. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Votre actionnaire principal est le groupe Le Figaro. Très peu de titres restent en bourse compte tenu de cet actionnariat. Il y aura-t-il plus de liquidité dans les prochains mois ou pas ? ça peut être un frein à des investisseurs aussi !

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « C’est une question qui s’adresse directement au groupe Le Figaro mais ce qui est clair c’est qu’au moment de l’IPO, le groupe Le figaro avait 54%. Vous vous rappelez que l’année 2008 a été une année terrible pour l’ensemble des entreprises côtés avec des baisses très fortes. C’est vrai que le groupe a une confiance dans la société, a une confiance dans la stratégie qui a été présentée par le directoire d’Aden et du coup a décidé de racheter des actions sur le marché à une époque où peu d’investisseurs étaient prêts à y aller. C’est pour ça que le groupe est passé effectivement de 54% à 86%. Le groupe croit dans la société et après c’est plus une question qui s’adresse à l’actionnaire. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous dites qu’il a peu de visibilité pour l’année 2010. Qu’espérez-vous pour 2010 ?

Thibaut Gemignani, Dg Adenclassifieds : « On espère un redressement. Je pense que l’année 2009 a été surement la pire pour beaucoup de société. L’emploi est le gros de notre activité, 2/3 l’année dernière. C’est difficile de dire quand le marché de l’emploi va reprendre. On est prudent. On se s’attend pas à une grosse reprise mais par contre ce qu’on sait c’est qu’on profitera de la moindre brise sur ce marché puisqu’on est en position très favorable sur ce marché. Donc on reste prudent avec une pointe d’optimisme. »

©www.labourseetlavie.com 31 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email