Carole Walter Pdg Come & Stay sur les résultats annuels 2009.
Come & Stay : résultats annuels 2009

31 mars 2010 10 h 35 min
+ de videos
13
Views

Come & Stay : résultats annuels 2009 et perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Carole Walter bonjour, vous êtes Pdg de Come & Stay. On va parler des résultats de l’exercice 2009 et puis des perspectives. Vous en perte nette de 3,5 millions d’Euros sur cet exercice. Cette baisse d’activité a-t-elle été marquée tout au long de l’année ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « L’activité a été fortement dégradée sur le premier semestre avec une chute de près de 30% sur le périmètre européen qui est notre périmètre depuis cette année et elle s’est stabilisée à ce niveau. C’est-à-dire qu’on a arrêté la chute sur le deuxième semestre. Le deuxième semestre a été un semestre de stabilisation par rapport à cette grosse chute qu’on a connue au premier semestre avec un résultat contrasté. En Europe du sud on est plutôt autour de -20% de notre chiffre d’affaires et -40% en Europe du nord. Au global un chiffre d’affaires en décroissance de -28% sur l’ensemble de l’année qui évidement nous a entraîné sur des pertes qui heureusement ont pu être quand même limitées par la maitrise des coûts sur toute cette année. Les coûts ont baissé de 16%. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Pourquoi a-t-on autant de cette baisse en Europe du Nord par rapport à l’Europe du Sud ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « La baisse du chiffre d’affaires s’explique entièrement par une chute des prix. C’est à dire que nous sommes quasiment constants en volume (-4%). C’est une quasi constant compte tenu des décalages de fin d’année. Par contre vu qu’on a- 28% en chiffre d’affaires, le différentiel c’est la baisse des prix. La baisse des prix a été générée par un changement de marché. Nous n’avons pas changé nos prix spontanément. En 2009, en période de crise, il y avait bien sûr les directions marketing qui avaient tendance à voir leur budget se resserrer mais ça n’explique pas tout. Tous les secteurs n’ont pas eu cette baisse là. C’est essentiellement dû, sur notre marché, à une structure de marché qui est en train de changer avec un marché qui s’oriente assez fortement vers l’utilisation de données qui sont plutôt des données moins respectueuses de l’environnement législatif donc à ce titre moins chères. Donc on a une très forte pression sur les prix. On souffre moins en Europe du Sud qu’en Europe du Nord parce que l’Europe du Sud est tirée par l’Espagne. C’est une surprise car l’Espagne est un des pays en Europe qui a le plus subi la crise. A une différence près c’est que la CNIL espagnole a décidé de faire respecter les lois qui sont en vigueur en Espagne, mais comme dans tous les pays. On a à peu près les mêmes en France. La CNIL espagnole a donc fortement réprimé les pratiques quelles soient de spyware, de bases de données illicites en quelque sorte. Toutes ces pratiques sont utilisées pour générer du lead qui est notre métier. Donc sur l’Espagne nous avons une position concurrentielle très confortable étant une société qui est très respectueuse de l’environnement législatif. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : La tendance depuis le début de l’année s’est elle améliorée ? Avez-vous retrouvé de la croissance à nouveau ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « Oui ça va bien en Europe du Sud. On est en phase de récupération. On reste prudent car le premier trimestre de l’année dernière a été très violent. On est sur une base de comparaison favorable. On est sur des données positives mais on attend de voir le deuxième trimestre. On continue à être dans une position difficile en Europe du Nord. Ça fait partie des gros sujets de travail de cette année. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous signalez que les annonceurs vont s’intéressés au social média en 2010. Comment cela va se concrétiser pour vous ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « ça a commencé à se concrétiser. Le social média marketing, comme on l’appelle, c’est tout simplement la capacité pour un annonceur d’utiliser des plateformes technologiques. On a aujourd’hui trois grosses plateformes On-line à utiliser. Vous avez les sites. C’est tout ce qui est marketing sur site. Vous avez l’e-mail qui est une plateforme technologique du HTML et vous avez les plateformes technologiques de social média marketing. Elles permettent aux annonceurs de pouvoir communiquer avec des consommateurs de façon affinitaire et pérenne dans le temps. Tout simplement ça fonctionne comme en e-mail c’est à dire qu’on se bâtit une assise consommateur. En e-mail cela s’appelle les adresses e-mail et sur les plateformes technologiques ça s’appelle des fans ou des suiveurs sur Twitter. La marque va ensuite continuer à diffuser ces messages sur le mode de communication qu’a choisi le consommateur finalement. Si un consommateur préfère communiquer en recevant un e-mail ou en consultant une page web ou en ayant des fils Twitter et bien c’est le consommateur qui choisi. Et pour la marque c’est tout aussi important de pouvoir communiquer avec les consommateurs qui ont choisi une plateforme technologique social média que l’e-mail. Aujourd’hui évidemment c’est le grand sujet. On en profite car ce sont les mêmes personnes qui gèrent tout ça car finalement c’est le même métier. C’est juste technologique. On communique quand même un peu de façon différente sur le plan marketing. On a les mêmes interlocuteurs et ce sont les mêmes facteurs clé de succès qui vont faire que ça marche ou non. C’est essentiellement la qualité de la communication qui va être diffusée. La qualité sur le concept et la qualité graphique derrière. Ceux sont deux dépends qui sont très reconnus chez Come & Stay et pour lesquels on a de très gros clients. On a commencé cette année avec Unibail qui lance sa première opération aussi bien sur un versant génération de lead traditionnels par e-mail que sur le versant affinitaire en social-média. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il va falloir qu’ils utilisent tous ces outils internet pour aller à la recherche des consommateurs et pour de rester en contact avec eux ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « C’est une des réflexions, par exemple en retail. Disons que c’est plus net en distribution ou quand ils se posent la question de savoir quand abandonner le catalogue papier. On n’arrive jamais au delà de 50% de sa base de clientèle par la communication en e-mail car on est dans le domaine de l’Op team. Ce n’est pas comme la voie postale. Donc pour monter progressivement et arriver à communiquer de façon plus online et dématérialisé surtout et bien évidemment on a de la chance d’avoir des médias qui vont cumuler et augmenter l’audience totale que les marques peuvent toucher en utilisant du dématérialisé. Ce qui pourrait aller en bon point et puis globalement pour tous les environnements écologiques. L’impact écologique de la communication est un très bon point. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, pensez vous retourner à la rentabilité en termes d’activité et de rentabilité cette année ?

 

 

 

Carole Walter, Pdg de Come & Stay : « On y travaille. On n’a pas donné de guidance sur cette année 2010. Mais c’est effectivement un des gros points. L’abaissement du point mort est toujours à l’ordre du jour. Les ventes sont meilleures sur l’Europe du Sud. On travaille beaucoup sur l’Europe du Nord. Effectivement c’est un des gros sujets de travail cette année. »

Print Friendly, PDF & Email