Stanislas de Bentzmann Co-Président Devoteam sur le premier trimestre 2010 et les perspectives.
OPA sur Wola Info, premier trimestre 2010 et perspectives de Devoteam

19 mai 2010 5 h 50 min
+ de videos
21
Views

Après le lancement d’une OPA sur la société polonaise Wola Info et la publication des chiffres trimestriels, retour sur l’actualité de la société.

Stanislas de Bentzmann Co-Président Devoteam détaille la stratégie et les perspectives de la société. Pour l’actualité financière de Devoteam :www.devoteam.com

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Stanislas De Bentzmann bonjour. Vous êtes le Co-Président de Devoteam. On va parler avec vous à la fois du premier trimestre et aussi de l’OPA que vous préparez sur une entreprise polonaise. Ce qui nous emmènera à parler de stratégie et de perspective du groupe. Si on revient au premier trimestre, est-il conforme à vos attentes ? A la fin de l’année 2009 on a pu observer une amélioration mais on sait que dans votre domaine on n’est pas revenu à une reprise très forte. Il y a encore des marchés sous tension ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Le premier constat qui est intéressant de faire est que la profession en général et Devoteam en particulier a bien résisté dans cette crise très violente. On l’a suffisamment dit. Finalement notre métier de conseil et d’ingénierie dans l’informatique résiste quand vient la crise alors que jusqu’à maintenant les cycles étaient très violents pour notre métier dans la plupart des cas. D’autre part la reprise est molle. On le savait, elle est très progressive.

 

Aujourd’hui il y a un changement très clair dans le marché. On voit des changements de tendance mais on l’a dit et d’ailleurs on a promis des choses relativement prudentes pour 2010 parce qu’on sait que la reprise est lente. On sait que dans nos métiers on a tout un embarqué que ce soit aux niveaux des prix, des volumes et des recrutements. Ce qui fait qu’il y a un délai de latence entre le moment où la reprise commence à paraitre et au moment où ça se voit dans nos chiffres. Donc je dirai que le premier trimestre n’est pas très enthousiasmant mais il est à l’image de ce que l’on perçoit. C’est-à-dire une lente amélioration. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quand on parle de vos marchés en Europe, on peut dire qu’avec ce que l’on entend en ce moment sur les marchés financiers, avec la dépréciation de l’Euro, avec les plans de rigueur ici ou là ; Comment vous vous préparez ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Notre stratégie ne date pas de la semaine dernière et de la crise grecque. Toute notre stratégie est adaptée à ce contexte de difficultés pour l’Europe. Notre but est d’aller sur des pays où l’économie a du rattrapage à faire, où l’économie à des espaces de croissance élevés et d’emmener le savoir-faire exceptionnel que l’Europe a développé. On s’est implanté au Moyen-Orient, il y a 5 ans, pour faire ça. Il y a 3 ans en Afrique du Nord. Ces deux dernières années on a développé des filiales en Turquie et en Russie. On annonce l’OPA sur Wola info qui est une belle société polonaise. Et vous voyez que tout en continuant à développer notre expérience en Europe occidentale parce que sur le court terme c’est difficile mais on espère bien que l’Europe retrouvera quelques bons niveaux de croissance .Tout en continuant à développer ces savoirs faire, ces valeurs ajoutées, en Europe occidentale, on s’organise pour être capable de les vendre, de les distribuer et de les développer sur les zones où il a beaucoup de besoins. Beaucoup plus encore qu’ici alors qu’il y a moins de savoir-faire. C’est toute la stratégie de Devoteam qui est en place. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Va-t-il y avoir des freins sur ces secteurs là ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Une période comme probablement on va la vivre va produire des freins et des opportunités. C’est sûr que dans les pays très endettés toutes les offres du gouvernement ne seront probablement pas en très fort développement. On est bien implanté en Scandinavie qui reste une zone en bonne santé économique et puis au contraire nous allons nous développer en Afrique du Nord. Aujourd’hui on travaille au sein du gouvernement marocain, algérien, tunisien, saoudien et jordanien. On voit bien qu’il y a beaucoup de pays qui sont intéressés par ce savoir-faire occidental, de productivité, de rigueur et puis de niveau de service également. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Votre OPA sur Wola Info est en cours. C’est une société qui fait des pertes. Ça peut inquiéter à cette période. Ce n’est pas la première fois que Devoteam rachète des sociétés dans cette situation. Vu le contexte le redressement risque-t-il de prendre du temps ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Wola Info est une très belle société avec une expertise exceptionnelle sur le marché polonais. C’est une entreprise qui valait trois fois son chiffre d’affaires il y a quelques années. Aujourd’hui on arrive à lancer une offre d’achat pour des montants qui sont beaucoup plus raisonnables car l’entreprise est en difficulté mais aussi parce que les ratios de valorisation ont énormément chuté surtout dans ces économies là. Il n’empêche que l’économie polonaise est une de celle qui a le mieux résisté en Europe. On a un marché de 40 millions de personnes qui ne demandent que consommer et à se développer. Donc on paye le ticket d’entrée. On l’aurait payé trois fois son chiffre d’affaires il a trois ans et aujourd’hui on va le payer entre 20% et 30% de son chiffre d’affaires. Vous imaginez le différentiel. Certainement qu’on mettra un peu de temps à l’envoyer jusqu’à la rentabilité. On n’est pas inquiet de l’envoyer à rentabilité. La question est de savoir dans combien de temps. Bien entendu l’environnement va nous aider ou pas. Mais quand si vous regardez le Track record de Devoteam, vous constaterez qu’on sait prendre des entreprises et les envoyer à la rentabilité. Maintenant c’est un pari. On pari sur nos forces et pour le moment ça paye. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Compte tenu de l’activité de Wola Info notamment sur les ventes de matériels, va-t-il y avoir un changement de business modèle ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Bien sûr il faut transformer l’entreprise. Mais voyez on nous a fait le même reproche il y a un an et demi en Allemagne. On a acheté une entreprise en difficulté et aujourd’hui elle revient progressivement, par étapes, rapidement à la rentabilité. Elle sera rentable dès cette année. On voit les tendances où on elle arrivera à une bonne rentabilité en 2011 au minimum du reste du groupe. Donc c’est un travail qui faut savoir faire. Nous pensons savoir le faire maintenant ce n’est pas un long fleuve tranquille mais nous sommes relativement confiants. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, si cette OPA réussit, Devoteam va-t-elle se concentrer sur sa croissance organique ?

 

Stanislas de Bentzmann Co-Pdt Devoteam : « Alors je crois que Devoteam se concentre toujours sur sa croissance organique. Le contexte nous a permis de regarder l’extérieur car finalement on n’avait pas beaucoup d’opportunité en interne. Quand vous regardez les 10% qu’on fait dans les zones émergeantes, elles sont en forte croissance organique. Sur ces zones là on n’a pas trop de mal à en faire. Sur les pays qui sont beaucoup plus matures comme le reste de l’Europe, il est clair que cela nous demande d’être attentifs et concentrés. Devoteam a toujours fait ça. Demain la croissance organique va revenir fortement en fonction de l’environnement du marché. Et on ne s’arrêtera pas de mixer cela avec une croissance externe. Je comprends l’idée de faire une pause pour se concentrer sur nos acquisitions. Bien sûr on le fait toujours. On fait très attention à bien intégrer les sociétés qu’on achète. Ça sert à rien d’empiler du chiffre d’affaires sans être précautionneux dans la façon dont on intègre les hommes dans le nouveau projet mais ça se fait naturellement. Aujourd’hui on ne va pas vous annoncer rapidement une grosse acquisition mais en même temps il ne s’agit pas de se dire : On stoppe tout et il n’est pas question de regarder d’autres acquisitions. C’est une continuité dans notre stratégie. »

©www.labourseetlavie.com 19 mai 2010

Print Friendly, PDF & Email