Samir Koleilat Président Co-fondateur Acropolis Télécom.
Admission sur Alternext

23 septembre 2010 2 h 22 min
+ de videos
108
Views

Acropolis Télécom sur Alternext.

Quelle est la stratégie, comment évolue ce marché des télécoms, quelles sont les axes de développement face aux grands opérateurs ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur Acropolis Télécom fait le point sur cette nouvelle aventure boursière de la société.

Web TV www.labourseetlavie.com : Samir Koleilat, bonjour, vous êtes le président et co-fondateur d’Acropolis Télécom. On va parler avec vous de cette convergence sur les télécoms et de tous ces projets, puisque vous êtes venu sur Alternext, ce jour. Alors vous êtes une société en forte croissance. Alors, un mot de vos métiers puisqu’on parle beaucoup de convergences, de voies média, de voies sur IP… alors pour ceux qui sont dedans tous les jours c’est facilement compréhensible, mais pour quelqu’un qui découvre Acropolis Télécom, votre cœur de métier ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors nous sommes avant tout un opérateur de télécom. Nous réalisons des installations téléphoniques pour des clients. Nous sommes à la fois opérateurs de téléphonie et intégrateurs des équipements téléphoniques. Et comme nous opérons aussi sur des infrastructures de fibre optique, sur le plan national, nous pouvons aisément aussi intégrer à nos clients les équipements de la visioconférence, du travail collaboratif, et du télé-présence qui sont aujourd’hui vraiment un ingrédient nécessaire à la réduction des coûts, à l’augmentation de la productivité d’une PME, qu’elle soit en multi-sites ou qu’elle fasse ça avec ses partenaires. Voilà notre métier. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Où on en est aujourd’hui sur ce marché de la fibre optique ? On a des souvenirs mitigés parce que ça rappelle plutôt, pour la bulle Internet… on a beaucoup parlé de fibre optique dans les années 2000, on est en 2010, on en reparle. Comment il est ce marché aujourd’hui ? C’est un marché en forte croissance ? C’est quel type de marché ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Oui, alors, la fibre optique, il y a eu plusieurs faux départs, et ensuite il y a eu des départs qui étaient séparés. Séparés dans le sens où il y a eu une région sur laquelle il y a eu des délégations de services publiques et la fibre a été construite et elle est devenue opérationnelle, et on a apporté nos services aux PME sur cette zone-là. Et il y a d’autres zones malheureusement qui piétine encore et qui ne sont pas encore en mesure d’offrir ces services aux PME. Donc, ça… Et puis, bon, les gens… certains en sont contents parce que la fibre, pour eux, est une réalité, et d’autres, elle commence à être un peu mythique. Est-ce que ça viendra un jour ? Donc, voilà la situation de la fibre. Il est vrai que du coté des opérateurs historiques, ils ont une offre qui est beaucoup plus homogène sur le plan national, il n’empêche que quand on regarde aussi dans les détails, le territoire est encore assez mal couvert. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-ce que ce qu’il y a derrière tout ça c’est aussi beaucoup d’investissements sur le réseau, et c’est ce qui avait… aussi causé pas mal de pertes dans les années 2000… c’est cette construction du réseau. On en est où sur ce réseau ? Ca concerne d’abord les grandes villes et quelques villes moyennes ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors les grandes villes, elles sont couvertes en priorité sur tout type d’infrastructure innovante. Là, on ne s’inquiète pas. La niche de marché sur laquelle Acropolis Télécom s’est spécialisée, c’est beaucoup plus sur les délégations de services publiques qui sont régionales, c’est je dirais les plus défavorisées. C’est là où les conseils généraux ont, évidemment si on parle d’investissements, ont participé aux investissements… Des sociétés dans les travaux publics qui ont aidé à la réalisation, parce qu’il fallait creuser des tranchées, à la réalisation de ces réseaux, et évidemment des opérateurs d’infrastructure ou des opérateurs alternatifs, qu’ils soient régionaux, nationaux ou locaux ont participé, et c’est ça qui fait en fait… comme il ya beaucoup d’acteurs, c’est ça qui fait qu’il y a des endroits où ça fonctionne très bien et le déploiement se passe à merveille, et à d’autres endroits où la fibre a été installée, les investissements sont faits, mais il n’y a encore aucun revenu encore qui est produit là-dessus. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quel est votre plus grand argument, en quelque sorte, pour les PME que vous rencontrez pour les convaincre de basculer, quelque part, vers ces nouveaux outils ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors, on ne les convainc pas. Franchement, ils sont convaincus que c’est quelque chose d’utile, de productif et d’économique. Et… ils nous consultent, et ils trouvent chez Acropolis Télécom, cette combinaison de l’opérateur qui va aussi fournir, avec des ingénieurs compétents, l’installation de l’équipement et surtout rendre ces équipements, avec le transport téléphonique ou data, le rendre interopérable et opérationnel. C’est ce que je dis toujours, les PME veulent sortir du schéma du multifournisseur qui se renvoie la balle. Nous sommes en panne… et les autres se renvoient la balle. Donc, quand ils ont un opérateur comme nous, ils ont un argument fort, mais la demande, déjà, elle est émise par eux et c’est un souhait de faire une économie sur les transports, sur les hôtels, sur les restaurants… pour faire leurs réunions, ils font de la visioconférence, ça marche très bien et l’argument, en fait, il est tout fait. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Quels types d’investissements vous avez à la fois effectués et vous allez faire, je dirais, dans les prochaines années, dont vous aurez besoin ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors, en termes d’investissements nous sommes beaucoup plus sur un schéma de recherche et de développement pour faire évoluer les services que nous allons apporter. Nous n’investissons pas sur les infrastructures que nous utilisons, nous laissons les spécialistes dans les infrastructures, par exemple, de dépenser de l’argent pour déployer la fibre. Nous, nous allons venir utiliser cette fibre pour injecter nos services dedans. Donc, voilà un type d’investissement qui est en recherche et développement pour faire évoluer les services. Le deuxième investissement que nous faisons, il est situé dans la formation, mais c’est très proche de la recherche et développement, pour maintenir et installer les équipements chez nos clients, pour que, justement, le service qu’ils recherchent soit opérationnel et efficace. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, on parlait de votre arrivée sur Alternext, vous avez également réalisé une augmentation de capital… Quel est le… je dirais… la principale traduction de cette augmentation de capital ? C’est pour des investissements ? Vous parlez aussi de croissance externe… il y a besoin aussi d’acquérir certains savoirs ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors, l’avantage de notre société, c’est qu’elle est profitable et elle a un BFR négatif. De temps en temps on passe à des BFR positifs à cause de l’accélération du business, parce que nous ne maîtrisons plus, aujourd’hui, les crises. Elles arrivent et elles partent, on sait pas pourquoi elle est venue… en tout cas pas à notre niveau. Donc notre BFR, quand il passe en positif, les premières levées de fonds que nous avons faites avec nos partenaires investisseurs qui sont la BNP, c’était pour financer ces besoins en fond de roulement dans des moments de croissance qui étaient non contrôlés… non prévisibles. Enfin, sur une année c’est prévisible, mais il y a des coups… des fluctuations. Le deuxième investissement que nous avons fait aujourd’hui, c’est la création d’une dizaine d’agences en province. Ca consomme beaucoup de salaire, ça consomme beaucoup de marketing pour commencer à générer des affaires sur place, pour qu’elles soient… pour que cet investissement soit rentable. Et le troisième investissement que nous avons réalisé au mois de juin et nous allons effectivement l’accélérer les années prochaines grâce à notre introduction sur Alternext, c’est pour financer notre croissance externe. Nous avons réalisé une première acquisition cet été dans une structure qui était identique à la nôtre, et je pense qu’on a aujourd’hui beaucoup de dossiers comme ça parmi des confrères qui n’ont pas eu la même chance que nous, qui se présentent à nous pour nous aider à faire notre croissance externe. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, en conclusion, qu’est-ce que vous prévoyez, je dirais, pour l’année 2010 et peut-être… et votre vision de l’année 2011 ? Quelles sont aujourd’hui vos perspectives ?

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Alors, 2010, en termes de chiffre d’affaire nous sommes aujourd’hui sur une tendance de croissance à deux chiffres… j’espère plus de 20%. Ce qui est très intéressant encore dans un secteur d’activité comme le nôtre, à comparé avec les autres secteurs d’activité, malgré le démarrage de cette année qui a été extrêmement difficile. On a eu énormément de dépôts de bilan par exemple dans nos clients, ce qui était très rare dans les années précédentes. Dans les perspectives des années à venir, disons en 2011, 2012, 2013, je ne peux pas encore prévoir de chiffre d’affaire à part que je pense que notre croissance restera soutenue… qui est la croissance organique… peut-être qu’elle s’améliorera avec le rendement des agences dans lesquels nous avons investi en 2010… Mais je pense que le chiffre d’affaire sera additionné avec les acquisitions que nous sommes en train de faire, et je pense qu’en 2011, notre chiffre d’affaire… si toutes les acquisitions que nous sommes en train de faire actuellement se fassent, on dépassera les 10 millions de chiffre et après la croissance prendra une autre dimension et elle peut s’accélérer. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Merci d’avoir fait le point avec nous, donc, sur cette admission sur Alternext, Samir Koleilat Président co-fondateur d’Acropolis Télécom et comme on le dit pour toutes les sociétés qui viennent sur Alternext, bon vent en bourse.

Samir Koleilat Président Co-fondateur d’Acropolis Télécom : « Merci beaucoup. »

Print Friendly, PDF & Email