Résultats annuels 2009 avec Hugues Souparis Pdg Hologram Industries.
Hologram Industries : résultats annuels 2009

11 mars 2010 3 h 31 min
+ de videos
37
Views

Hologram Industries : résultats annuels 2009 et perspectives. Le spécialiste des produits de sécurité détaille sa stratégie après plusieurs acquisitions pour compléter son offre.

Hugues Souparis Pdg Hologram Industries revient sur l’exercice 2009 et les perspectives.

Web TV www.labourseetlavie.com : Hugues Souparis bonjour, vous êtes le Pdg d’Hologram Industries. On va parler avec vous de l’exercice 2009 et des perspectives. Votre chiffre d’affaires a progressé de 6,2%. On voit tout de même qu’il y a une période contrastée dans votre activité. Comment vous vous qualifieriez cette année ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « Effectivement on a eu à la fois des bonnes nouvelles côté nouveaux business car on a fait à peu près 4 millions de business nouveaux. Ces 4 millions ont été essentiellement tirés par les documents d’identité type cartes plastiques puisque il y a de plus en plus de documents d’identité qui sont sous forme de carte plastique. On avait développé au cours des années précédentes pas mal de produits pour ces applications. On a eu des résultats intéressants puisque notre chiffre d’affaires a augmenté. En revanche on a eu moins de volume sur les produits récurrents du type documents de voyage ou documents pour les véhicules. Même si on a une activité destinée aux états, si les gens voyagent moins et bien ils demandent moins de passeports. Ils s’échangent moins les véhicules donc il y a moins de cartes grises. On a eu un effet volume sur ces activités là. Au total on a quand même fait de la croissance puisque dans les autres activités on a contrebalancé les effets de volume par les nouveaux business. En revanche le document d’identité a fait +12% donc au total un peu plus de +6%. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Au global les marges opérationnelles baissent. Est-ce lié au fait que sur la partie récurrente les marges sontt supérieures ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « on pas du tout. On a fait 20% de marge opérationnelle ce qui est notre objectif. En 2008 on a fait plus de 25% de marge mais on avait bien indiqué au marché que c’était plutôt exceptionnel et que notre objectif moyen de rentabilité était plutôt aux alentours de 20% car on a fait beaucoup d’investissements dans la R&D. L’année 2009 a été particulièrement forte sur la R&D puisqu’on a intégré les équipes de R&D d’Investigo. On est passé en ordre de grandeur en R&D de 9% en 2008 à 13,5% de R&D sur notre chiffre d’affaires 2009. Donc un investissement beaucoup plus important en R&D qui se traduit bien sûr par des marges un peu plus faibles mais qui restent quand même, je pense, de très bonne qualité pour une entreprise industrielle. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Il a eu des acquisitions. Vous parlez d’Investigo. Que vous apportent les acquisitions ? C’est un élargissement de votre gamme de produits ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « Ces acquisitions sont tout à fait en ligne avec la stratégie qu’on avait développé depuis quelques années. Elle est à la fois de se renforcer verticalement sur les éléments d’authentifications visuels c’est-à-dire les hologrammes ou autre type d’éléments d’authentifications et se développer de façon horizontale dans notre marché. Notre objectif est de rester dans notre marché qui est celui de la lutte anti contrefaçon et de l’authentification. On a acquis sur le plan horizontal des sociétés qui ont des savoir-faire, des technologies dans le domaine de la lutte anti contrefaçon mais dans des domaines complémentaires à notre métier initial qui était l’holographie. On a acquis en début d’année 2009 la société Investigo. On a maintenant des technologies sur le numérique, sur l’authentification par l’intermédiaire d’empreintes digitales, d’images ou de texte. Et on a acquis au début de l’année 2010 la société hollandaise Keesing. Elle fait de l’authentification de documents d’identité ou de billets de banque par l’intermédiaire de bases de données et de logiciels permettant la consultation de ces bases de données. Ce sont nos acquisitions sur le plan horizontal. Et en fin d’année 2009, début d’année 2010, on a fait l’acquisition d’une société américaine qui s’appelle SecureMark Decal. Son métier est de faire des étiquettes de sécurités basées sur des effets optiques très différents de ceux des hologrammes essentiellement pour le marché de l’authentification des véhicules automobiles aux USA. C’est très important pour nous. Cela faisait partie de notre stratégie depuis longtemps. Il faillait que nous mettions un pied aux USA à la fois sur le plan commercial mais aussi industriel. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : L’holographie reste-elle un socle important compte tenu de toutes ces nouvelles technologies ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « L’optique de sécurité reste quelque chose de très important. C’est la sécurité dite de premier niveau. Elle est très importante sur les documents d’identités ou pour les marques. Grace à elle quand on prend un document ou un produit en main on peut très rapidement avoir un jugement sur l’authenticité du produit. Ça reste quelque chose de très important et ça continue d’évoluer. On a bien entendu la ferme intention de rester les leaders sur le marché et on continue à investir beaucoup dans la R&D sur ce domaine notamment grâce à l’acquisition que nous avons faite en 2006 en Allemagne. C’est un laboratoire spécialisé dans certains types d’hologrammes et qui a réussi à mettre au point un nouveau procédé qui je pense sera très important dans les prochaines années. Ce procédé permet de mettre la photographie du porteur d’un document dans l’hologramme lui-même. Donc c’est une très haute sécurité visuelle qui permet une authentification très rapide et très fiable d’un document d’identité. »

 

 

 

Web TV www.labourseetlavie.com : Quelles perspectives donnez-vous sur l’ensemble de l’année 2010 ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « On aura beaucoup de travail de consolidation à la fois sur le plan commercial, sur le plan des synergies techniques entre les éléments du groupe. On va devoir beaucoup travailler sur les USA car on veut vraiment implanter une base industrielle forte. En revanche sur le plan des affaires, on a toujours notre socle de récurrent qui reste très important. La société Keesing que nous avons acquise en Hollande a beaucoup de récurrent puisque le principe de leurs bases de données fonctionnent par abonnement. On a des renouvellements d’abonnements qui sont très réguliers et très fiables. On a également pas mal de nouveaux business dans le secteur du pipeline. Donc de toute façon, compte tenu des acquisitions et de ce récurrent on aura une année qui sera en croissance. Maintenant il est un peu tôt dans l’année pour dire à quel niveau va se situer la croissance. C’est sûr que les intégrations de type Investigo ne sont pas des intégrations qui permettent de faire de la marge tout de suite puisque c’est essentiellement de l’intégration d’équipes de R&D. Mais Keesing est une acquisition tout à fait relutive. Elle gagne déjà de l’argent. Elle est en bonne progression en termes de chiffre d’affaires. Donc au total il y aura de la croissance mais je ne peux pas dire encore à quel niveau elle sera. »

 

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, Aurez-vous dans les prochaines années toujours ces opportunités d’acquisitions pour compléter cette gamme de produits dans votre secteur ?

 

 

 

Hugues Souparis, Pdg Hologram Industries : « Les opportunités ne sont pas faciles à trouver puisque cela faisait déjà quelque temps qu’on était à l’affut et qu’on cherchait des acquisitions à la fois en horizontal et en vertical. Je pense qu’actuellement on a beaucoup de pains sur la planche. Effectivement on est moins à l’affût. Evidemment s’il tombait quelque chose d’extraordinaire on l’étudierait mais aujourd’hui la concentration est plutôt de prendre toutes les briques de « Lego » qu’on a réussi à mettre ensemble et de faire une belle construction à partir de ça. Et de préparer une croissance très forte sur ces bases là, à partir des années 2011, 2012 etc. »

©www.labourseetlavie.com 11 mars 2010

Print Friendly, PDF & Email