Olivier de la Clergerie Directeur Général LDLC.com.
Résultats 2009/2010

24 juin 2010 9 h 59 min
+ de videos
97
Views

LDLC.com affiche sur l’ensemble de l’exercice 2009-2010 un chiffre d’affaires consolidé à 148,2 M€ contre 149,6 M€ (-1%). Retour sur l’exercice 2009/2010 de la société de ventes de matériels informatiques sur Internet avec Olivier de la Clergerie Directeur Général LDLC.com. Pour l’information financière de la société : ldlc.com

Web TV www.labourseetlavie.com : Olivier de la Clergerie bonjour, vous êtes le Directeur Général de LDLC.com. On va parler avec vous de l’exercice 2009-2010 et des perspectives. Si on revient sur cet exercice, il fut en deux temps avec une deuxième partie de l’année qui a permis de compenser la baisse de la première partie sans aller au-delà. Ce rattrapage fut-il une satisfaction ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Satisfaction, je n’irai pas jusque là mais c’est un élément qui est extrêmement positif car effectivement le premier semestre fut en retrait important à -13% et le deuxième semestre à +10%. On voit un retournement et ça donne surtout un signal pour l’exercice à venir. Il vaut mieux être dans ce sens là que dans le sens inverse. La crise économique est plutôt derrière nous même s’il faut rester assez prudent sur l’avenir. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Windows 7 est sorti en deuxième partie d’année. Il a eu un impact important. Qu’est ce qui a animé cette deuxième partie ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Windows 7 a certainement été dynamisant sur le changement de matériel informatique pour les utilisateurs mais on ne doit pas le dynamisme du second semestre uniquement à Windows 7. Ça s’est travaillé d’une manière beaucoup plus durable. Beaucoup de produits se sont vendus sur la période de fin d’année et notamment le produit phare a été l’ordinateur portable. Ce qui a permis d’ailleurs d’augmenter le panier moyen de l’entreprise puisqu’il a progressé à 225 Euros HT.

Web TV www.labourseetlavie.com : Est ce que le début d’année de votre nouvel exercice est sur la même tendance ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Oui le début d’exercice conserve ce dynamisme et on continue d’avancer avec de la croissance. Maintenant il faut rester prudent. Cela fait 8 mois que l’on observe de la croissance mais il faut garder en tête quand même que le marché reste fragile et l’indice de confiance qu’on peut avoir sur la visibilité reste restreint.

Web TV www.labourseetlavie.com : Afin d’attirer le consommateur sur le net, le marché va-t-il rester avec des promotions ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « la promotion il y en a toujours et on en fera pas plus. C’est surtout un marché sur lequel on s’est préparés pour mieux le saisir. C’est-à-dire que si le marché est dynamique ; l’objectif de l’entreprise sera de saisir au mieux ce dynamisme. Si le marché est morose ; c’est d’être le mieux protégé face au marché difficile.

Web TV www.labourseetlavie.com : la dépréciation de l’euro a-t-il eu un impact sur votre société ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « En général, la variation des devises n’a pas d’impact à moyen terme sur notre activité. A court terme cela peut avoir un impact sur le stock dont l’entreprise dispose. Mais les prix s’ajustent extrêmement rapidement donc globalement que ce soit à la hausse ou à la baisse. L’ajustement est fait dans les quelques jours qui suivent et on ne connait pas d’impact fort sur la variation du Dollar. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Arrivez-vous à bien maitriser vos stocks ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Le stock a été un gros travail cette année car en fin d’exercice on a réussi à baisser sa valeur d’environ 15% en ayant une activité qui elle a augmenté de 10% voire de 17 % sur la partie du quatrième trimestre. Donc ça été un gros travail pour permettre à l’entreprise justement de rebondir le mieux possible en sortie de crise. Le gros danger dans le milieu informatique est de stocker des produits qui deviennent assez rapidement obsolètes et de vous retrouver avec des générations de produits que vous avez du mal à vendre. Donc l’objectif de l’entreprise était vraiment de sortir de cette crise en se donnant tous les atouts possibles pour pouvoir profiter du rebond. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Sur votre marché que vous connaissez par cœur, les produits changent de plus en plus vite. Les produits changent-ils toujours aussi vite ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Certains produit changent même avant 6 mois. 3 mois, 4 mois sur certaines gammes de produits. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Il vous faut ajuster ? Anticiper sur la demande ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « le métier de l’achat dans l’informatique est un véritable métier ; Il faut toujours être dans l’anticipation. Il faut savoir s’ajuster. On a beaucoup d’expériences dans ce domaine là. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Est-on sur une tendance lourde concernant la partie téléphone portable ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Oui, le portable a pris une grosse ampleur dans l’activité, notamment sur la période de fin d’année. Ça peut continuer. C’est toujours un marché important mais pour nous c’est une des premières fois où on sent un démarrage aussi fort. C’est un segment de marché où les marges sont légèrement moins élevées. C’est l’inconvénient de ce secteur. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Vous développez également d’autres sites comme Maginea et Plugsquare. Cela représente peu de choses. Ceux sont plutôt des investissements. Quel est l’objectif à travers ces nouveaux sites ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « En fait sur l’activité principale LDLC.com, le cœur business, on est sur une activité qui est plutôt assez mature donc le pourcentage de croissance attendu sur cette activité deviendra de plus en plus restreint au fur et à mesure des années. Il est donc important pour le group de trouver des relais de croissance sur des segments d’activités qui sont beaucoup plus porteur. Et si l’on prend l’exemple d’Imaginea qui reste certes un segment qui apporte une faible contribution sur l’ensemble du chiffre d’affaire mais c’est un segment extrêmement porteur. Si on prend des sources sur cette étude de segment et bien nous allons voir que ce segment, le segment de la maison, à un potentiel d’être le deuxième plus gros secteur du e-commerce à terme. Donc on est vraiment sur un secteur porteur. On a vraiment fait un choix grand public, un choix d’utiliser l’expérience de LDLC. Et aujourd’hui dans ces nouveaux sites on cherche à créer le renouveau, le dynamisme et la croissance future du groupe LDLC. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc avec l’expérience que vous avez en matière de logistique, en matière d’achat, vous êtes capable de dupliquer ce que vous avez réussi à faire sur la partie informatique ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Bien sûr, on va utiliser toute l’expérience acquise sur le flux de la vente à distance et simplement travailler sur un nouveau catalogue, un nouveau segment de vente, une nouvelle stratégie de vente pour être adapté au secteur. Mais globalement toute l’expertise de LDLC, acquise depuis plus de 10 ans, est utilisée pour le développement de Maginea, par exemple.»

Web TV www.labourseetlavie.com : L’évolution de votre chiffre d’affaires sur les 3 derniers exercices est assez stable. On retrouve, peut-être, ce manque de croissance. A quel horizon ces relais de croissance vont pouvoir porter pour qu’on retrouve une croissance que l’on a connue au départ ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Alors, je ne pense pas qu’on retrouvera les niveaux de croissance du départ rapidement mais ceci dit si le marche est porteur cette année, on pourra renouer avec la croissance de manière rapide. En fait voilà la seule question qu’on se pose aujourd’hui. On est capable de suivre très facilement l’évolution du marché. Maintenant l’inconnu est de savoir comment va se comporter le marché sur l’ensemble de l’exercice. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, cela veut dire qu’au delà de ces croissances organiques vous pourriez être aussi amené à faire des acquisitions si vous voulez aller plus vite en termes de développement ou vous allez vous concentrer sur la croissance organique de ces sites ?

Olivier de la Clergerie Dg LDLC.com : « Pour le moment on souhaite se concentrer sur la croissance organique. C’est vraiment le leitmotiv. Par contre on regardera s’il y a des opportunités mais nous ne sommes pas en recherche active de croissance externe. Il y a beaucoup de travail à réaliser sur la croissance organique. A notre sens pour réaliser une bonne croissance organique, il faut vraiment se concentrer dessus. »

©www.labourseetlavie.com 24 juin 2010

Print Friendly, PDF & Email