Jean-Maurice Fritsch Président du Directoire Osiatis : Interview du 20 mai 2010.
Après la publication de l'activité trimestrielle, les perspectives d'Osiatis

20 mai 2010 10 h 46 min
+ de videos
76
Views

Osiatis : Stratégie et perspectives.

Après la publication de l’activité trimestrielle, comment se présentent les perspectives d’Osiatis, spécialiste du management des infrastructures informatiques et réseaux ? Jean-Maurice Fritsch Président du Directoire Osiatis détaille la stratégie.

Web TV www.labourseetlavie.com : Jean-Maurice Fritsch bonjour, vous êtes le Président du Directoire de Osiatis. On va parler avec vous, notamment du premier trimestre qui a été publié récemment et aussi de la stratégie et des perspectives. Le début d’année commence-t-il bien où les clients sont-ils attentistes ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « Un peu des deux ; Clairement le pic difficile pour nous a été le deuxième trimestre 2008 où il y avait eu une chute d’activité assez forte puis ça a remonté progressivement. Au premier trimestre 2010 nous sommes repassés en croissance. C’est évidemment un élément non négligeable et une bonne nouvelle. Néanmoins on peut constater qu’autant sur les activités récurrentes sur lesquelles nous sommes beaucoup, il y a toujours énormément d’affaires autant sur les projets. Ça repart un peu mais assez doucement et je pense que ça sera plutôt au deuxième semestre ou au quatrième trimestre 2010 qu’on reverra un redémarrage des projets. »

Web TV www.labourseetlavie.com : La conjoncture n’aide pas. On a un peu de flou sur ce qui se passe dans la zone Euro. Pensez-vous que c’est un élément qui retarde les décisions qui auraient pu être prises en début d’année ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « Le privé a tout bloqué à partir du quatrième trimestre 2008. Ça a poussé en 2009. Ils vont être obligés petit à petit de relâcher des choses. Par contre le public qui lui n’avait pas arrêté et même lancé un certain nombre de choses, va probablement ralentir. Clairement il va y avoir un ralentissement de ce côté là. Ce qu’on peut espérer c’est que le privé prenne le relai. Aujourd’hui on pense que sur le public il va y avoir des efforts de resserrage budgétaire mais que le privé devait lâcher un certain nombre de projet. Donc ça devrait repartir de ce côté là. »

Web TV www.labourseetlavie.com : On rappelle que vous êtes spécialiste en service aux infrastructures. Compte tenu de l’évolution technologique, faut-il à un moment réinvestir ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis : « Quasiment toutes les entreprises fonctionnent sur une base informatique. Il faut que cette informatique évolue car les logiciels évoluent, les méthodes évoluent… etc. Mais également parce que les machines se fatiguent et donc il faut les renouveler. Il a forcement de l’évolution. Après, des outils comme Microsoft, par exemple, évoluent aussi. Windows 7 vient de sortir. Vista est sorti avant et il y a eu moins de projet de prévu sur celui-ci. On peut penser pour Windows 7, qui à priori rencontre un grand succès actuellement, au contraire, il y ait énormément de projets qui sortent et ça commence car on en a déjà engrangé un ou deux depuis le début de l’année.

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté des marchés en Europe; A-t-on la même tendance sur tous les marchés ? Vous signalez tout de même qu’il y a eu de la croissance sur des pays comme l’Espagne. Ça ne va pas très bien en Espagne, en tout cas, dans votre secteur c’est une activité qui progresse ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « Oui l’Espagne reste soutenue. J’étais assez soucieux surtout que notre filiale est surtout très positionnée sur les marchés publics mais en fait la crise nous ouvre d’autres perspectives. Il y a des remises en compétition d’un certain nombre de contrats où nous sommes extrêmement compétitifs. Maintenant nous pouvons nous placer alors qu’avant c’était réservé à quelques grands acteurs qui pratiquaient des tarifications plus élevées, etc…Donc au contraire cela peut nous ouvrir des opportunités. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Du côté de la stratégie ; Comment évolue ? elle dans ce contexte ? On voit bien d’un trimestre à l’autre on ne s’attend pas un rebond spectaculaire de la croissance. Comment elle se met en place dans ce contexte 2010 difficile ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « l’effet de base va s’améliorer. Enfin c’est très difficile à dire. L’année dernière, nous étions en décroissance même si elle a été limitée. On a fait 3% de décroissance donc ce n’est pas non plus un chiffre extrêmement important mais l’effet de base est forcément plus positif à partir du deuxième trimestre 2010. C’est la première chose qui devrait favoriser le phénomène de reprise au sens visible du terme. On sait à peu près ce qu’il va se passer aujourd’hui sur le deuxième trimestre. Je pense que le troisième trimestre va être assez calme voire un peu attentiste à cause de ce que vous avez évoqué tout à l’heure au sujet des tensions existantes qu’il y a sur les pays endettés. On pense voir un redémarrage significatif à partir du quatrième trimestre. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Le positionnement de ces pays là vous incite-t-il à chercher de la croissance organique ? A aller chercher des secteurs où vous n’êtes pas présents ? De faire plus d’efforts commerciaux ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « Pour notre activité internationale qui a encore une très forte croissance, on a beaucoup intensifié l’activité commerciale et on continue de l’intensifier. Pour la France on a eu une modification d’organisation en début d’année avec l’intégration du commerce dans les différents métiers. Et par ce biais là on pense aussi pouvoir intensifier notre présence commerciale. On a aussi un ciblage plus fort sur le Mid-Market. On utilise le terme Mid-Market car en France quand on parle de PME, on pense à des toutes petites entreprises mais en fait ceux sont des entreprises de 500 à 5000 postes donc c’est déjà une taille significative. On pense qu’il y a beaucoup à faire au niveau de l’industrialisation des services informatiques qui n’est pas encore arrivé dans tout ce marché. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion ça laisse des portes pour retrouver de la croissance dans marché global qui lui est plutôt calme ?

Jean-Maurice Fritsch Pdt du directoire Osiatis: « Le marché des grands comptes est probablement assez calme mais par contre avec des relais possibles. Le marché public va quand même continuer car de toute façon même si il y a une crise, la tendance est inéluctable. Il n’y a pas les remplacements des départs à la retraite. Il y a une externalisation de toutes les activités de support dans le service public. Donc c’est de toute façon du business potentiel. »

©www.labourseetlavie.com 20 mai 2010

Print Friendly, PDF & Email