Thomas Georgeon Directeur Général Société de la Tour Eiffel : "Nous voulons nous désendetter".
Résultats annuels 2018 de la foncière cotée

14 mars 2019 16 h 07 min
+ de videos
112
Views
Loading the player...

L’exercice 2018 de la foncière Société de la Tour Eiffel a été « marqué par la fusion absorption d’Affine intervenue le 18 décembre 2018. Compte tenu de sa proximité avec la date de clôture du 31 décembre 2018, les effets de cette opération se traduisent
uniquement dans les éléments bilantiels« .

Voici les Indicateurs d’exploitation (périmètre historique Société de la Tour Eiffel) données lors de la publication :
« Les revenus locatifs bruts s’élèvent à 67,2 M€ en 2018 contre 68,4 M€ en 2017. L’évolution des charges sur les immeubles à 6,0 M€ en 2018 contre 5,3 M€ en 2017 est le reflet combiné d’une légère progression de la vacance et de dépenses mises en œuvre pour la commercialisation du
patrimoine et notamment sur les opérations en développement. Le revenu locatif net disponible sur le patrimoine s’établit ainsi à 61,3 M€ en 2018 contre 63,1 M€ en 2017 (A titre d’information, les loyers nets du nouveau périmètre auraient été de 90 M€ (chiffre non audité). Le résultat opérationnel courant est de -4,9 M€ en 2018 après prise en compte des amortissements et des frais de structure contre 26,3 M€ en 2017. Il est principalement marqué par les dépréciations de 21,2 M€ constatées sur les immeubles de Suresnes et de Massy, à la suite de l’annonce du départ de leurs locataires respectifs, Cap Gemini et Alstom, déjà communiqué en juillet 2018« .

Je parle avec le nouveau Directeur Général de la Société de la Tour Eiffel, Thomas Georgeon, de la stratégie de l’entreprise, des conséquences de la fusion absorption avec Affine, et le marché en 2019.

L’immobilier vous intéresse, voyez toutes les vidéos déjà publiées sur cette thématique  : Vidéos Immobilier

Print Friendly, PDF & Email