Jacques Riou Co-Gérant Rubis sur les résultats semestriels 2010.
Rubis : spécialiste de l'aval pétrolier et chimique

2 septembre 2010 9 h 49 min
+ de videos
26
Views

Rubis : Résultats semestriels 2010

Jacques Riou Co-Gérant Rubis détaille les résultats semestriels du groupe spécialiste de l’aval pétrolier et chimique.

Web TV www.labourseetlavie.com : M. Jacques Riou bonjour. Vous êtes le Co-Gérant de Rubis. On va parler avec vous du premier semestre et des perspectives. Dans votre secteur, est-ce qu’on peut dire que l’activité du premier semestre a été en croissance et du coup les résultats par ricochet?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Les résultats sont en forte croissance puisqu’ils sont en hausse de 30 % sur le semestre. L’activité elle aussi est en croissance, les volumes ont crû de 14 % aussi bien dans chacun de nos métiers, aussi bien dans le terminaling que dans la distribution des produits pétroliers. Donc, c’est un très bon semestre. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, la météo joue son rôle aussi. Cette année vous signalez effectivement que compte-tenu de ce qui s’est passé en dans les îles cet hiver, ça a joué aussi. On arrive à mesurer?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « On le mesure effectivement, il y a même un marché des couvertures météo que ne nous n’utilisons plus actuellement là-bas. Mais effectivement, s’agissant surtout de l’Europe, le froid hivernal est un allié pour nous puisqu’il augmente bien évidemment les consommations de GPL et les sorties de fuel. C’est un des paramètres importants comme peut l’être aussi le prix des produits pétroliers. »

Web TV www.labourseetlavie.com : On sait que vous êtes sur différents marchés aussi bien en France que sur quelques pays que vous avez choisi de développer. Si on prend un peu sur l’international, on a eu une bonne tendance, c’est-à-dire qu’au global les différents marchés se sont bien comportés ?Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Les différents marchés se sont bien comportés en terme commercial en Europe avec l’effet froid que vous citiez ; et à l’inverse, une très forte hausse des prix des produits pétroliers qui ont augmenté de 60 % en comparaison à la même période à l’année dernière et nous avons réussi à maintenir nos marges dans un chenal de l’ordre de 10 % comme nous le faisons depuis plusieurs années. Voilà pour l’Europe. Pour d’autres zones comme les Antilles françaises, comparé à l’année dernière, nous avons eu une très forte augmentation des tonnages vendus à travers nos stations services sous la marque Vito. Ill faut bien le rappeler que l’année dernière il y avait eu un blocage des îles pendant six semaines. Et donc, en effet de base, nous avons bénéficié d’un retour à la normale. Donc, de manière générale, sur les différentes zones sur lesquelles nous sommes, nous opérons de très bonnes avancées. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Un mot d’explication sur les résultats. On voit une baisse sur la partie Rubis énergie. Qu’est-ce qu’on peut en dire sur ce semestre ?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Effectivement, il y a une baisse limitée qui est de l’ordre de 3 % mais qui correspond en réalité à une performance puisqu’il faut rappeler, chacun suit un peu le prix du baril de pétrole, en 2008, cette montée extraordinaire jusqu’à 150 $, division par deux en moyenne : premier semestre 2009. La baisse des prix des produits nous est extrêmement favorable puisque nous retournons voir nos clients en baissant les prix ; et sur ce semestre, réaugmentation de 60 % des prix et là opération inverse, nous retournons voir nos clients en leur disant il faut augmenter les prix. Donc, dans un contexte très difficile et de très forte hausse des prix, nous avons maintenu nos marges unitaires à peu de choses près et globalement maintenu la performance de Rubis énergie distribution de produits pétroliers. Je rappelle enfin que l’année dernière sur la même période nous avions doublé la contribution de cette même. Donc, après un doublement nous maintenons le niveau de contribution de ce métier, ce que je considère comme une performance. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Qu’est-ce qu’on peut dire justement du marché du GPL en France, il est reparti, quelles sont les raisons ?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Il est reparti très marqué sur le GPL carburant qui est l’un des segments. Le GPL carburant croît à 2 chiffres. Il y a 45.000 voitures qui ont été équipées en GPL carburant depuis le début de l’année, un chiffre qu’on n’avait pas vu depuis de très nombreuses années. Et parallèlement, il croît très fortement en Allemagne, ce même GPL carburant c’est un des segments qui nous tire. Par ailleurs, nous avons fait des percées dans la distribution de bouteilles de gaz à travers les grandes surfaces et nous sommes un fournisseur exclusif de deux grandes surfaces pour la distribution sous leurs propres marques qui est aussi un segment de croissance pour nous. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Donc, ça veut dire que peut-être les questions économiques notamment compte-tenu du coût sur le GPL en tout cas, ça a pu amener des consommateurs à faire ce choix?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Absolument. On constate une très bonne percée, un meilleur marketing de notre part en association avec les grandes surfaces, l’attrait d’un prix inférieur naturellement. Donc, tout ceci concourt à une bonne pénétration dans ce domaine. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Alors, on a parlé ensemble des différents investissements de Rubis au cours des dernières années, notamment tout ce qui est stockage du côté de Rotterdam et d’Anvers. On peut dire que ça monte en puissance petit à petit ces investissements?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Effectivement. De manière générale, le métier du stockage qui est notre deuxième métier a une croissance pour le semestre de 29 %, un périmètre constant, donc c’est quand même une performance tout à fait exceptionnelle qui est la marque effectivement du développement de notre terminal de Rotterdam qui a été ouvert en 2008 et qui continue à croître. D’ailleurs nous avons augmenté les capacités de 50 % cette année, et par ailleurs, nous terminons un très beau terminal qui est tout neuf qui vient d’être réceptionné il y a quelques jours dans de très bonnes conditions et nous le démarrons le premier octobre avec les premiers contrats finis. Donc, cette percée qui est pour nous assez exceptionnelle hors de France, se passe remarquablement bien en Europe du Nord. »Web TV www.labourseetlavie.com : On sait aussi que qu’en Europe, l’industrie du raffinage du côté des pétroliers a beaucoup changé et évolue beaucoup. On pourrait dire pour simplifier qu’on a de moins en moins de raffinage en Europe. Certains qui fabriquent des fours d’hydrocarbure en Inde où là il y a des croissances très importantes, en Europe moins. Quelles conséquences ça a justement pour vous sur le stockage?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Il faut bien considérer que si naturellement le retrait de l’industrie du raffinage en Europe n’est pas forcément une bonne chose pour l’ensemble des pays européens et pour l’industrie spécifique, pour notre part, nous en recueillons le contre-coup et les fruits, puisque ce qui n’est plus produit sur place est soit importé soit acheté en Europe mais de manière un peu plus lointaine, et vient booster notre métier de stockage de produits pétroliers. C’est un plus pour nous, on l’a bien vu lorsque Total a fermé la raffinerie de Dunkerque puisque notre stockage situé à Dunkerque en a profité pour augmenter sa part de marché. »

Web TV www.labourseetlavie.com : Comment devrait évoluer vos investissements je dirai sur 2010-2011 ?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « C’est un des points forts de la période actuelle, une période de très fort investissement. Nous avons fait 49 millions d’investissements sur le semestre, nous allons faire une cinquantaine de millions sur le deuxième semestre, une centaine de millions sur l’ensemble de l’année, c’est à dire quasiment tout le cashflow généré par le groupe est réinvesti et nous préparons activement l’avenir. »

Web TV www.labourseetlavie.com : L’ensemble de 2010, vous dites que vous avez relevé un peu les prévisions en tout cas sur le résultat net-part du groupe. Est-ce que c’est une marque de confiance, de visibilité aussi sur l’ensemble de l’année?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Confiance et visibilité. Alors, effectivement nous annoncions à nos actionnaires lors de l’assemblée de juin une fourchette de l’ordre de 5 à 10 % de croissance et profit sur l’année. Aujourd’hui, plus 30 % sur le semestre. Je dirai, hors élément exceptionnel qui correspond à 13 %, donc une très solide croissance, nous serons dans le haut de notre fourchette annoncée à nos actionnaires, c’est-à-dire autour de 10 % très certainement en fin d’année. »

Web TV www.labourseetlavie.com : En conclusion, on se pose beaucoup de questions sur l’environnement économique, quand on voit ce qui ce passe aux Etats-Unis, mais en Europe aussi. On manque un peu de visibilité. Est-ce que vous avez une idée de ce que peut donner en tout cas le début de l’année 2011?

Jacques Riou, Co-Gérant de Rubis : « Il est un petit peu tôt pour le dire. Ce qui est certain c’est que le premier semestre de cette année est très fort. Il vient se comparer à un premier semestre 2009 qui l’était déjà ; c’est-à-dire que nous ne sommes pas sur un rebond de nos activités mais sur une performance sur déjà un chiffre qui était le plus élevé historiquement du groupe. Donc, nous sommes très confiants sur le deuxième semestre et naturellement confiants aussi sur 2011 dans nos métiers qui sont des métiers très spécifiques, des métiers de niches sur lesquels nous avons de très fortes positions. »

© www.labourseetlavie.com 2 septembre 2010.

Print Friendly, PDF & Email